OnNousCacheTout  " LE FORUM " Forum Index

OnNousCacheTout " LE FORUM "
Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



  
Confinement : Plus on le respecte, moins il y aura de gravité et sa période sera moins longue . Tout dépendra du civisme de chacun
 
Cosmologies scientifique
Goto page: <  1, 2, 3
 
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Cosmologie
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Kimah



Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736

PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 18:39    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Previous post review:

Merci Napo de poser vos questions.

Napo wrote:


Comment se fait-il qu'il fait noir la nuit ?


Proportionnellement, la terre a la taille d'un raisin sec par rapport au soleil qui a la taille d'un ballon haut comme un être humain. Je me demande alors comment la terre peut créer une ombre qui fait que la nuit l'espace est tout noir.
Ce pourrait-il qu'en réalité le soleil n'éclaire pas et ne chauffe pas ?


Je n'ai pas saisi aussitôt le sens de votre question. Le ciel ou disons l'espace n'est pas noir à cause de l'ombre de la Terre. Par exemple sur la Lune le ciel est noir de jour comme de nuit, parce qu'il n'y a pas d'atmosphère. Le bleu de notre ciel diurne est dû à la diffusion dans l'atmosphère d'une partie du spectre (les longueurs dans le violet) électromagnétique du Soleil.

Le Soleil chauffe, sur la Lune en plein soleil, il peut faire 180°, et sans le soleil il peut faire -120°.
De mémoire le Soleil a un diamètre d'environ 1,4 millions de km, et la Terre de 12000 km, mais l'un et l'autre sont séparés par 159 millions de km. Malgré que le Soleil soit très gros, je peux le masquer juste avec mon pouce.

Ensuite si l'espace est noir, c'est parce que l'univers n'a pas toujours existé.

J'espère avoir répondu à votre question, n'hésitez pas le cas contraire d'en reposer.


(Pour l'autre question, je vous répondrais après manger, pendant mon café. :) )
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 18:39    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
napo


Offline

Joined: 15 Mar 2014
Posts: 732
Féminin
Point(s): 371
10: -0.03

PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 19:46    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

"L'espace est noir parce que l'univers n'a pas toujours existé"


Heu....je ne comprends pas.




D'après tes explications, on peut en déduire que le soleil n'éclaire pas mais que c'est son électro-magnétisme qui colore notre atmosphère en bleu. Peux tu m'expliquer, brièvement en buvant ton café le phénomène d'électro-magnétisme ?
L'électro-magnétisme, ça chauffe ?
J'ai aussi quelques difficultés à me représenter la distance terre-soleil.


D'après les astro-physiciens, le vide n'est pas vide mais contient de la matière que nous ne pouvons pas détecter. Est ce parce que l'électro-magnétisme du soleil n’interagit pas avec cette matière noire ?


Et que peux tu dire au sujet de ma question sur le temps ?

La vérité est un pays sans chemin


Back to top
Hoheinhem
Guest

Offline




PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 19:51    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

L'espace est noir par ce que l'espace est vide . Les objet sont visible par ce que les photon rebondissent dessus . 

Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 20:20    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Napo wrote:

J'ai appris dernièrement que les planètes courbent l'espace à l'image d'un objet qui se trouverait à l'intérieur d'un épais tissu. Le temps, sur la planète et aux alentours a une vitesse donnée. Mais lorsqu'on sort de l'entourage de la planète, le temps ne s'écoule plus à la même vitesse. On peut donc imaginer que le temps sur le lune, sur mars, jupiter, etc, n'est pas le même que sur terre. On pourrait aussi supposer que notre manière de mesurer le temps n'a plus de valeur ni de sens si l'on se trouve dans le "vide" de l'espace.



Oui un tissu, c'est une façon simple de se représenter l'espace-temps qui est quelque chose de physique et matériel. La gravité est un effet dû à l'élasticité de l'espace-temps. En cosmologie, l'espace c'est du temps et le temps c'est de l'espace. C'est une seule et même chose. La relativité générale qui décrit l'univers dans son ensemble, utilise un espace de Minkowski à 4 dimensions (x, y, z et t.)

Pour Newton le temps était absolu mais pour Einstein ce sont les lois de la physique qui sont absolues. La relativité restreinte publié par ce dernier en 1905 repose sur deux postulats très simples :

- Les lois de la physique ont la même forme dans tous les référentiels inertiels
- La vitesse de la lumière dans le vide a la même valeur dans tous les référentiels inertiels

Ces deux postulats n'ont jamais été invalidés par l'expérience si bien que nous faisons expérience de la contraction des longueurs et de la dilatation des durées.

Que le temps sur Mars ou Jupiter est différent que sur la Terre, il ne s'agit pas de l'imaginer, c'est une réalité Napo. Le temps et l'espace sont relatifs, les mesures temporelles et spatiales ne valent que dans référentiel dans lequel elles sont effectuées. Les satellites GPS embarque par exemple un programme corrigeant les effets relativistes du temps entre leur position dans l'espace et le sol de la Terre. Il n'y a pas un temps absolu, chaque personne possède son propre temps. Le temps s'écoule plus vite au niveau de notre tête qu'à nos pieds. La différence est infime mais mesurable. Les effets relativistes sont spectaculaires dans des champs gravitationnels intenses ou lorsqu'on approche la vitesse de la lumière.

A l'échelle des planètes et de leur mouvement plutôt lent, les effets relativistes sont moins perceptibles, mais bien réels.

Ce qu'il faut comprendre dans la relativité du temps est qu'il est relatif d'un référentiel à l'autre. Que nous soyons sur Terre, ou dans le vide, sur Mars ou à nous déplacer à la vitesse de la lumière, ou dans le fort champs gravitationnels d'un trou noir, le temps s'écoulera normalement pour nous, mais pas par rapport à des observateurs dans le référentiel terrestre. Par exemple autour d'un trou noir, le temps pour nous s'écoulerait normalement, cependant si une personne sur Terre pouvait voir les aiguilles de nos montres, elle les verrait figées, de même que nos mouvements. Pour nous tout serait normal, et si nous pouvions voir les aiguilles de la montre de la personne sur Terre, nous les verrions tourner extrêmement vite, et les gestes de la personnes seraient très accélérés.

Pour comprendre ces résultats spectaculaires, je prends l'exemple d'un proton d'un rayon cosmique. Un résultat qui, dans le cadre de la relativité restreinte, ne cesse de m'étonner.

Dans les rayons cosmiques des particules très énergiques sont détectées, elles sont si énergiques que leur vitesse est très proche de celle de la lumière. J'adopte l'exemple d'un proton ayant cette énergie (voir l'article de Wikipédia dans ce message.) Quel sera le facteur de relativité entre le référentiel du proton avoisinant la vitesse de la lumière et celui des observateurs sur Terre ?

Notre galaxie, la Voie Lactée, a un diamètre d'environ 100 000 années-lumière, c'est-à-dire que la lumière bien que se déplaçant à une vitesse d'environ 300 000 km/s, met tout de même 100 000 ans à traverser la Voie Lactée qui est immense.

Pour les observateurs sur la Terre, le proton mettra donc 100 000 ans à traverser la Voie Lactée. Le coté spectaculaire survient quand on mesure le temps à partir du référentiel du proton, et qui équivaut à 30 secondes. Dans le référentiel du proton, il ne lui a fallu que 30s pour traverser la Voie Lactée, mais il aura mis 100 000 ans pour des observateurs dans le référentiel terrestre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Relativité_restreinte#Exemples_des_rayons_cosm…

Si nous pouvions voyager à la même vitesse que ce proton, traverser la Voie Lactée et revenir nous prendrait 1 minute de notre temps, mais 200 000 ans se seront écoulé sur Terre. Shocked

Vertigineux, non ?
Following members like this message:
napo (22/10/14)


Last edited by Kimah on Thu 23 Oct 2014 - 00:03; edited 1 time in total
Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 21:40    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Napo wrote:

"L'espace est noir parce que l'univers n'a pas toujours existé"

Heu....je ne comprends pas.


Je vous chercherai un exemple simple.

Napo wrote:


D'après tes explications, on peut en déduire que le soleil n'éclaire pas mais que c'est son électro-magnétisme qui colore notre atmosphère en bleu. Peux tu m'expliquer, brièvement en buvant ton café le phénomène d'électro-magnétisme ?


La lumière, c'est le rayonnement électromagnétique. La lumière visible n'est qu'une infime partie du rayonnement. Le spectre s'étend des grandes longueurs d'ondes (peu énergique) aux petits longueurs d'ondes (très énergiques.) C'est-à-dire généralement des ondes radio jusqu'au rayon gamma.

Pour se représenter une longueur d'onde, imaginez-vous lancer une pierre dans un lac et observer les rides se former sur la surface. Elles sont des petites vagues et une longueur représente la distance entre deux crêtes.

Napo wrote:


L'électro-magnétisme, ça chauffe ?


Oui, les fours traditionnels, ménagers, que nous utilisons pour cuire nos aliments, émettent de la lumière mais dans l'infra-rouge. Ce sont d'ailleurs des fours infra-rouges. C'est ce rayonnement qui chauffe. Pareil pour les micro-ondes, fours qui n'émettent pas dans l'infra-rouge mais dans les micro-ondes. Notre corps rayonne également, il produit de la chaleur et émet dans l'infra-rouge.

Le soleil émet dans l'infra-rouge et l'atmosphère laisse passer ce rayonnement qui nous réchauffe sur Terre. Par contre l'atmosphère stoppe le rayonnement ultra-violet du soleil, de même que les rayons X, qui sont un rayonnement très énergique et néfaste pour la vie. Nous ne voyons pas avec nos yeux les rayons X et ultra-violet. Donc le ciel est bleu parce que les rayons les plus proches du violet (trop énergique pour nous) sont en grande partie déviés et diffusés dans l'atmosphère.
La télé, les téléphones portables et les postes radio utilisent aussi la lumière pour communiquer, c'est toujours une lumière invisible, de basses fréquences, inférieur au infra-rouge que j'ai cité.
Et la lumière que nous constatons avec nos yeux est une toute petite partie du spectre dit "visible". C'est là que se trouve les longueurs d'onde allant du rouge au violet et qui sont les couleurs de l'arc-en-ciel.

Je poste une image qui sera plus représentative :


Ceci est l'ensemble du spectre électromagnétique, en somme de la lumière.


Napo wrote:


J'ai aussi quelques difficultés à me représenter la distance terre-soleil.


Par curiosité, vous pouvez vous amuser à calculer combien de temps cela prendrait si nous décidions de parcourir 159 millions de km avec une voiture à une vitesse constante de 100 km/h.

Il faut à la lumière 8 min pour franchir cette distance, si bien que nous voyons le Soleil tel qu'il était il y a 8 min. Chaque fois que nous regardons la Lune, nous la voyons telle qu'elle était il y a 1,3 seconde. Chaque fois que nous regardons Sirius qui de mémoire est située à 8 ou 10 années-lumière, nous la voyons telle qu'elle était il y a 10 ans. Bételgeuse, l'une des plus belles étoiles de la constellation d'Orion, est une géante rouge, une étoile en fin de vie, je crois qu'elle est située à environ 400 années-lumière, si bien qu'elle a peut-être déjà explosée en supernova alors que nous la voyons encore briller.

Napo wrote:


D'après les astro-physiciens, le vide n'est pas vide mais contient de la matière que nous ne pouvons pas détecter. Est ce parce que l'électro-magnétisme du soleil n’interagit pas avec cette matière noire ?


Oui la lumière n'interagit pas avec la matière noire, c'est pour cela qu'on ne la voit pas. J'ai écris sans conditionnel mais la matière noire n'est pas encore totalement prouvée. Il y a des observations indirectes de sa présence mais aucune équipe n'a pu directement la détecter.

Oui le vide n'est pas vide, le vide lui-même est quelque chose. Nous sommes dans un univers Napo où le néant n'existe pas. Il n'y a pas un endroit où "rien" se trouve, il y a toujours quelque chose.

Si c'est trop compliqué dites-le moi.


Back to top
napo


Offline

Joined: 15 Mar 2014
Posts: 732
Féminin
Point(s): 371
10: -0.03

PostPosted: Wed 22 Oct 2014 - 22:35    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Non, non, c'est super bien expliqué, un grand merci et oui, c'est vertigineux et merveilleux.  Very Happy

La vérité est un pays sans chemin
Following members like this message:
Kimah (22/10/14)


Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Fri 24 Oct 2014 - 02:44    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Hum... Napo, pour accepter ces résultats sans sourciller, je crois que vous avez cette petite "folie" indispensable si nous voulons visualiser ou considérer l'Univers dans lequel nous existons. Okay


Si le temps est relatif, l'espace aussi. C'est-à-dire qu'un vaisseau mesurant 50 m dans le référentiel terrestre, si nous le regardions évoluer dans un autre référentiel il pourrait mesurer par exemple seulement 3 m. Les longueurs se contractent, et le vaisseau aussi, c'est étrange et rigolo à la fois.
Le vaisseau est quelque chose de "solide", comment peut-il se rétrécir... c'est fou, l'image des objets peut se déformer, les distances se réduire. La physique du XXe siècle a soulevé tout un tas de paradoxes et le pire étant, qu'ils sont réels. Wink


Je voudrais aussi écrire un peu sur l'espace qui noir, semble morne et sans vie. D'abord on évolue dans un gaz, l'oxygène, qui compose essentiellement la partie basse de l'atmosphère. Dans la haute atmosphère, il y a un autre gaz, de l'azote, puis au-delà, c'est le vide. Cela signifie qu'il n'y a plus beaucoup, mais vraiment plus beaucoup de gaz. C'est un endroit où il n'y a pas de son, n'espérons pas y entendre le chant d'un oiseau ou le bourdonnement d'une abeille comme sur la Terre. Ainsi il n'y pas d'air pour respirer, mais on peut s'y déplacer en volant, oui totalement libre ! :) Une simple petite poussée et on part comme une fusée, il n'y pas d'air, de gaz, pour nous freiner. Le vent sur la Terre, quel bien ! C'est là qu'on sent la résistance de l'air, quand on roule en voiture et qu'on passe sa main par la fenêtre. Plus on va vite, plus l'air oppose une résistance. Nous évoluons dans quelque chose qu'on ne peut pas saisir avec ses mains mais qui possède une épaisseur, sur laquelle se pose les ailes des oiseaux et des avions.

Dans l'espace tout est plus calme, il n'y a moins de matière, et à juste titre il se nomme le vide. Maintenant il est loin d'être vide, sans savoir encore ce qu'il reste à découvrir, mais actuellement il fourmille d'activité, il est remplit de choses, découverte durant le XXe siècle. Déjà l'espace est une structure réelle pouvant se déformer. Nous évoluons dedans, comme nous évoluons dans l'atmosphère. Nous sommes en mouvement à l'intérieur de l'espace-temps. Comme vous l'avez vu ou lu, il est représenté comme un tissu ou une mélasse, ce sont les mots que l'on retrouve la plupart du temps. Au niveau quantique, il est effervescent, bouillonnant d'activité. Nous évoluons donc dans l'espace, mais pas seulement, car chaque seconde des milliards de neutrinos nous traverse comme si nous et la Terre n'existions pas. Nous évoluons aussi dans la matière noire. Si nous pouvions voir l'ensemble du spectre électromagnétique, nous verrions que nous baignons dans de la lumière et que nous brillons aussi. Le fond diffus cosmologique dont le spectre se situe dans les micro-ondes, représente 98% du rayonnement de l'univers et nous baignons dedans, c'est un rayonnement parfaitement homogène, possédant le même éclat dans toutes les directions, il ne fait donc jamais vraiment noir. Nous évoluons aussi à travers le champs de Higgs qui remplit tout l'espace. Chaque seconde il se crée autour de nous des milliards et des milliards et des milliards d'évènements et d'interactions, si bien qu'il est inimaginable de se représenter tout ce qu'il peut se produire dans l'univers. Et comme s'il n'y avait pas assez de choses, il y a aussi des particules virtuelles. Oui oui virtuelles, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas là mais peuvent l'être. C'est l'une des grandes propriétés de la physique quantique, et je vous explique comment.

Imaginons un photon émis par un atome dans le milieu interstellaire. Un photon tant qu'il n'est pas absorbé, s'étale dans l'espace comme une onde, il peut ainsi recouvrir une surface de plusieurs milliards de milliards de km². En réalité l'onde est sphérique, tridimensionnelle, donc elle remplit un volume, pas une surface, mais c'est plus simple comme représentation. Ce photon qui s'étale peut ainsi être visible à de multiple endroit dans l'univers. Si par exemple il est absorbé sur Terre par la plaque d'un appareil photo, c'est toute l'onde, bien que très étalée dans l'espace, sur des milliards de km², qui instantanément se réduira sur la plaque photographique en une seule possibilité, un seul point, une position. A partir de là, la position du photon est connue, avant il n'en avait pas, il était "virtuellement" dans toutes les directions de l'espace ou pourquoi pas en tout point. A partir du moment où il a été absorbé, il ne pourra plus être vu ailleurs, mais le pouvait avant de l'être.

Un jour vous avez demandez ce qu'est une particule. C'est exactement ce que je viens de décrire dans le cas du photon lorsqu'il est absorbé, c'est alors un point localisé dans l'espace et le temps, il possède une position, on peut lui attribuer une trajectoire, connaître son chemin, avant il n'en avait pas, il s'étalait dans toutes les directions. C'est seulement une fois absorbé qu'il possède toutes les propriétés de la petite bille de matière, du corpuscule. Donc le photon a bien un comportement corpusculaire mais comme nous l'avons vu, également ondulatoire, il s'étale et remplit l'espace, devient délocaliser, d'extension infini, on ne peut plus le situer ou en faire un objet distinct. Donc un photon peut se comporter soit comme une onde soit comme un corpuscule classique.

En 1924 Louis de Broglie fît alors l'hypothèse que comme la lumière a un comportement ondulatoire, la matière aussi, en somme les électrons, les protons, les atomes, les molécules, tout, même les étoiles, les galaxies et les gens (sauf qu'à notre échelle c'est imperceptible.) Et l'hypothèse de de Broglie fût vérifiée expérimentalement sur des électrons (expérience de diffraction) en 1927 par Clinton Davisson et Lester Germer. Plusieurs expériences ont été répétées avec des atomes et des molécules, si bien que Louis de Broglie, pour son hypothèse, reçu le prix Nobel de physique en 1929.

Tout comme les photons, la matière peut s'étaler, remplir l'espace, se délocaliser, et ne plus former d'objet distinct. Tout comme la lumière, ce que nous appelons particule, n'est qu'un état ponctuel, momentané, parfaitement localisé, mais en dehors d'une interaction avec par exemple un appareil de mesure, il n'y a pas de particule mais un objet qui adopte alors un comportement aux propriétés ondulatoires et qui peut théoriquement remplir l'univers tout entier.

Le monde est constitué d'objet disons solide, de particule, parce que tout interagit avec tout, comme une interdépendance. La matière interagit avec l'espace-temps et le champs de Higgs, ainsi qu'avec le fond diffus cosmologique. Tous ces champs interagissent ensemble, génèrent d'autres interactions, et produisent notre expérience familière du monde. Tous les atomes de nos corps physique interagissent les uns avec les autres et avec tout ce qui nous entoure. Il y a des échanges d'informations continuels et permanents. Dans un sens, tout ce que nous percevons, voyons, c'est comme ce que nous entendons, c'est seulement du bruit.

Pourtant tout est calme autour de moi mais à chaque seconde se produit un nombre incalculable d'évènements, des cascades de muons, des ondulations, des perturbations, des particules fusent dans tous les sens, se transforment, s’annihilent, une pluie de "onde-particule" (comment véritablement nommé "l'objet" ?) frappe ma rétine, me transmet de l'information, et je vois... la Lune. Et cela sans rien y comprendre. Sauf que partout, l'Univers vibre, forme un tout, en mouvement, vivant.

Je ne sais pas pourquoi il va comme ceci, mais je sais que de toute façon, il est infini et nous emmène avec lui.  :)
Following members like this message:
napo (24/10/14)


Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Fri 24 Oct 2014 - 15:14    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Merci Napo. En résumé, on réalise simplement que l'univers est beaucoup plus riche que nous le pensions, et sans doute le pensons encore. Malgré l'immense progrès ou succès accompli durant le XXe siècle, nous ne sommes pas à la fin des découvertes mais seulement au tout début. Nous commençons à peine à voir, nous sommes tout juste à l'aube de la connaissance.


Je ne vous ai pas dit ce qu'est une particule dont j'ai seulement décrit les comportements. La nature de l'objet en lui-même est inconnue. Peut-être il n'y a pas d'objet mais seulement de l'information. C'est l'une des grandes idées du moment.
Pour l'instant, disons que cet objet quantique qu'on présente comme une particule, est une petite quantité de matière bien précise, cette quantification qui est à la base de la physique quantique est l'un des plus grands mystères de la nature.


Je n'ai pas encore répondu à votre question sur l'estimation des distances dans l'univers. Ces importantes distances entre les étoiles sont pourtant nécessaires à notre existence. On peut se sentir angoissé face à l'immensité du cosmos et à son silence, se sentir désespérément seul. Cependant l'une des plus grandes erreurs de la science classique, fût de séparer l'homme de l'univers, et de le poser comme un étranger.


Si la quantité de matière dans l’univers (les milliards d’autres galaxies et cette « matière noire » que nous ne connaissons pas) était différente de ce qu’elle est, la force d’inertie sur Terre serait modifiée et la vie impossible. Ainsi l’Homme n’apparaît plus comme perdu sur une planète insignifiante au milieu de l’univers : le reste du cosmos lui est indispensable.
Dennis W Sciama-The unity of universe-Doubleday-1961


Selon moi, cette citation résume toute ma pensée. Notre univers ce n'est pas seulement la Terre et le soleil, c'est le cosmos tout entier, de ses conditions initiales, à ses lois les plus fondatrices. Nous n'y sommes pas perdus mais y tenons même une place très privilégiée.
Following members like this message:
napo (24/10/14), René (25/10/14), moustique (22/01/15)


Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Sat 22 Nov 2014 - 16:20    Post subject: Le Mystère de l'horloge. Reply with quote

Hier soir j'ai visionné ce documentaire résumant quelques révolutions apportées par la Relativité restreinte et générale d'Albert Einstein.

Following members like this message:
napo (15/01/15)


Last edited by Kimah on Thu 15 Jan 2015 - 12:17; edited 1 time in total
Back to top
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,207
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.52

PostPosted: Thu 15 Jan 2015 - 10:58    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

L'univers n'a ni commencement ni fin, il est incréé et sans limite, chose difficile à digérer pour un mortel qui est tout le contraire, d'ailleurs lui donner un nom le citer lui enlève toutes ses qualités, le limite

Back to top
Visit poster’s website
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Thu 15 Jan 2015 - 12:14    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Marine wrote:

L'univers n'a ni commencement ni fin, il est incréé et sans limite, chose difficile à digérer pour un mortel qui est tout le contraire




Non pas le contraire. Si l'Univers est infini, tout ce qu'il produit est infini. Nous sommes donc infini.

Back to top
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,327
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.06

PostPosted: Thu 15 Jan 2015 - 22:58    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Je ne sais qui disait : Il faut être schizophrène pour être à la fois scientifique et croyant.
L'homme est infini donc pas fini et pour cause : il n'est pas parfait. Finir = parfaire.
La science et l'athée sont donc parfaits. Mad

"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose,
qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre."
Blaise Pascal


Back to top
Visit poster’s website
françois
Guest

Offline




PostPosted: Thu 15 Jan 2015 - 23:18    Post subject: La science ne doit pas être influençable! Reply with quote

La raison d'un homme tolérant, honnête, responsable n'a pas besoin d'être influencé pour avoir une réponse intelligente aux problèmes de l'univers!

Back to top
resurgence


Offline

Joined: 22 Jun 2014
Posts: 302
Masculin
Point(s): 19
10: 3.53

PostPosted: Thu 22 Jan 2015 - 17:37    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Le livre de la nature et la nature du livre


Le Livre de la Nature» est une métaphore.
En science, les métaphores passent généralement pour de simples ornements du langage. La métaphore est étendue au " livre de la nature écrit dans le langage des mathématiques», puis les scientifiques se détournent de l’embellissement et descendent à la tâche sérieuse de lire et écrire "ce qui est réel."
 
Ils écrivent beaucoup d'équations, les transcrivent en simulations d’ordinateur, puis prétendent comprendre la nature. Ils veulent que vous compreniez aussi la nature de cette façon. (et, bien sûr, que vous  payiez pour leur lecture et écriture, ainsi que pour les activités accessoires qui vont avec -Grand Collisionneurs de Hadrons entre autres.)
 
Mais la nature de la métaphore est aussi la nature du langage: Une idée est «collée» sur une autre, et les similitudes nous donnent le sentiment de compréhension; l'idée moins familière est ainsi ressentie comme plus familière. Nous utilisons le mot abstrait "nature" pour de nombreuses sensations particulières que nous mettons à sa place. Nous pouvons définir le mot exactement; nous pouvons tracer les lignes de sa carte comme elles conviennent le mieux à nos fins. Les sensations ont des dissemblances  ainsi que des similitudes particulières avec nos lignes, et nous n’avons que cinq sens limités pour les produire. Le mot n’est pas identique aux sensations. Le mot est analogique. Les descriptions ne sont pas de «ce qui est là», mais de certaines interprétations lexicales d’activités sensorielles qui sont choisies en réponse à un contexte ou un but.
 
Une fonction souvent négligée de la métaphore est que non seulement elle exagère les similitudes, mais qu’elle cache aussi des dissemblances. Ainsi, dans la métaphore mathématique du Livre de la Nature, si les gens voulaient en tenir compte, il y a beaucoup d’équations dérivées qui n’ont aucune similitude avec les conditions physiques. Cela est tout simplement ignoré. Même les équations qui décrivent le sens sélectionné de quelque condition physique ne le font qu’approximativement et de manière idéalisée. Elles doivent être ajustées, modifiées en accord avec d'autres métaphores, afin de mieux correspondre aux données sensorielles sélectionnés. Ou, comme c’est souvent le cas, les données sont sélectionnées: les anomalies sont classées pour être étudiées "plus tard" (ce qui souvent n’intervient jamais). La sensation n’offre ni un «quoi» ni un «là», seulement un «est." Le langage ajoute le «quoi» et sa structure grammaticale ajoute le «là» de l'objet distinctif du sujet («ici»). La langue a une fonction créative qui ajoute l'abstraction, la sélection et la cohérence de ce qui serait autrement que picotement ambigu dans certains nerfs. Il ajoute ce sentiment familier qui affirme "Je comprends."
 
Ceux qui lisent et écrivent les équations ont tendance à négliger la nature métaphorique de leur langue; leur prétention de comprendre la nature ne concerne que la compréhension de leur métaphore. Ils ne parviennent pas à comprendre que la condition physique qu'ils décrivent n’est semblable qu’à des parties de la mathématique. Cela est valable seulement dans la mesure où la métaphore mathématique suit les sensations sélectionnées (les données) que nous appelons condition physique. Parce que les sensations sont transitoires, les métaphores sont provisoires.
 
Dire que la condition physique "obéit" aux mathématiques c’est présenter les choses à l’envers. Plutôt, le calcul génère des sensations virtuelles - des nombres et rapports - qui imitent les sensations physiques voyant les mêmes nombres ou séquences de nombres sur le compteur d'un instrument. Le calcul fait suite ("obéit") à la condition physique.
Ce n’est pas un mal: C’est cette manière qui nous permet de comprendre les choses dans le contexte de nos objectifs actuels. Elle nous permet d'inventer des trucs pour rendre notre vie plus confortable. Elle permet de nous adapter à l'évolution des conditions et des objectifs.
 
Mais les malentendus sur la manière d’obtenir la compréhension peuvent engendrer de la confusion. Si je pense que le calcul produit ce qui  «est» et que le «quoi» et le «là» donnés par la sensation,ont besoin d'un examen plus précis pour comprendre, je réduis l'existence concrète, dynamique ambiguë dans l’abstractions incontestable, statique de mon esprit. J’ai transformé la physicalité dans la conceptualité métaphysique.
 Lorsque les astronomes suivent les mathématiques au lieu de suivre la condition physique, et qu’ensuite les mathématiques sortent de la page du livre de la nature, ils se précipitent avec elles et plongent en chute libre intellectuelle. Ils finissent, comme aujourd'hui, avec une métaphore d'un cosmos qui est à 96% imperceptible. Le «quoi» et le «là» sont devenus des gribouillis mathématiques sur un écran d'ordinateur et le "est" a été caché.
 
La bibliothèque du cosmos est grande. Ses étagères peuvent détenir d'autres livres de la nature qui peuvent être écrits dans d'autres langues, même dans d'autres langues mathématiques: par exemple, la langue des instabilités du plasma électriques à la place de la langue actuellement populaire de la mécanique d'équilibre. Ce livre commence seulement à être écrit.
 
De peur d'être séduits en suivant le calcul au lieu de suivre le phénomène, nous devons garder nos yeux sur des expériences et des observations et nos interprétations métaphoriques sur la question "quoi d'autre pourrait-ce être?".
 

Mel Acheson

«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !


Back to top
Visit poster’s website
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 736
Masculin
Point(s): 525
10: -0.05

PostPosted: Sun 1 Mar 2015 - 19:03    Post subject: Cosmologies scientifique Reply with quote

Comme il a été question des effets relativistes sur le temps, et pour les illustrer je poste un lien proposant un tableau qui en donne quelques exemples. Un voyage au centre de notre galaxie durerait 30 000 ans pour des observateurs sur Terre mais seulement 10,7 ans pour les occupants du vaisseau. (J'vous dis pas les problèmes de décalages horaires !)



Dans le tableau suivant est reporté le temps mis par un vaisseau spatial pour atteindre différentes destinations. On suppose qu'il accélère uniformément pendant tout le trajet, et qu'à mi-chemin cette accélération est inversée (pour ralentir le vaisseau).


 
Destination Distance 
(an. lum)
Vitesse MaxAccélération (en g)Temps Terrestre (années)Temps dans le vaisseau (années)
Alpha du Centaure4.30.57c 
0.95c 
0.98c
0.1 
1 
2
13.6 
5.9 
5.2
12.7 
3.6 
2.3
Sirius8.70.72c 
0.98c 
0.995c
0.1 
1 
2
20.3 
10.5 
9.6
17.7 
4.6 
2.9
Vega26.50.91c 
0.998c 
0.994c
0.1 
1 
2
42 
28.4 
27.5
29.2 
6.5 
3.9
Beltegeuse5200.994c 
0.999993c 
0.999998c
0.1 
1 
2
539 
522 
521
78 
12.2 
6.8
Deneb16000.99993c 
0.9999993c 
0.9999998c
0.1 
1 
2
1620 
1602 
1601
99 
14.4 
7.9
Centre de la Galaxie300000.9999998c 
très, très vite 
très, très vite
0.1 
1 
2
30020 
30000 
30000
156 
20.0 
10.7
Galaxie d'Andromède2200000très, très vite 
très, très vite 
très, très vite
0.1 
1 
2
2200000 
2200000 
2200000
239 
28.4 
14.9
 
 Rappel : c = 299792,46 km/s
http://www.aim.ufr-physique.univ-paris7.fr/CHARNOZ/homepage/GRAVITATION/durtab.html
Following members like this message:
napo (01/03/15), Marine (14/07/15), (21/08/15)


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Cosmologie
All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 3
Page 3 of 3

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group