OnNousCacheTout  " LE FORUM " Forum Index

OnNousCacheTout " LE FORUM "
Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Roswell - La zone 51

 
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Crash de Roswell et autres crashs possibles
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Nadejda
Guest

Offline




PostPosted: Thu 15 May 2014 - 00:32    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

(pour insérer les vidéos, la méthode de nicosat marche la plupart du temps)




Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 15 May 2014 - 00:32    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
aja777


Offline

Joined: 18 Apr 2014
Posts: 1,516
Masculin
Point(s): 383
10: -0.04

PostPosted: Thu 15 May 2014 - 20:03    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote



>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,714
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.93

PostPosted: Tue 19 Aug 2014 - 16:12    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

 
 


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,714
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.93

PostPosted: Tue 19 Aug 2014 - 16:17    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Sauf que sur celle-ci , le E.T avait bien 5 doigts

http://www.youtube.com/watch?v=FZouZJSG4ic


 

    


Back to top
Visit poster’s website
aja777


Offline

Joined: 18 Apr 2014
Posts: 1,516
Masculin
Point(s): 383
10: -0.04

PostPosted: Thu 30 Oct 2014 - 23:48    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote



>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,714
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.93

PostPosted: Fri 6 Mar 2015 - 22:24    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Toujours Edgar Mitchell

http://www.dailymotion.com/video/x6anw3_edgar-mitchell-aux-infos-2008_news


Back to top
Visit poster’s website
aja777


Offline

Joined: 18 Apr 2014
Posts: 1,516
Masculin
Point(s): 383
10: -0.04

PostPosted: Thu 28 May 2015 - 15:27    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

BASES SOUTERRAINES
 par PHIL SCHNEIDER.
Témoignage avant son assassinat. 
 

 
 


Phil Schneider est décédé le 17 janvier 1996. Il aurait étranglé par une corde à piano enroulée 3 fois autour du cou – la mort étrange a été classée par les autorités comme un suicide. Les circonstances de sa mort sont très controversées. Il avait fait des déclarations publiques "gênantes" peu avant sa mort.

Ce père de famille s'est sacrifié pour nous dire la vérité, car nos adversaire savaient tout de ce que nous faisions.




* * * * 
Ici, la bataille que Phil nous décrit dans sa vidéo.


La vidéo la plus complète que j'ai visionné.
La dernière conférence de Phil Schneider en français :

http://www.dailymotion.com/video/x1q2kpc_la-derniere-conference-de-phil-sch…


Une encore plus complète en fin d’article en anglais.


Ci-dessous, la photo de Phil Schneider à la préparation pour la conférence de l'Expo 1995 où il prétendait montrer un étranger nommé Val Valient Thor. Cet étranger était censé avoir un poumon géant, les vaisseaux sanguins beaucoup plus grandes que les nôtres, le sang similaire à une pieuvre avec un QI plus élevé et une plus grande longévité. 




Le père de Phil est assis directement derrière celui qui est présenté comme un extraterrestre. Ceci est une photo du père de Phil.


 


Phil Schneider était un géologue autodidacte et un expert en explosifs. Sur les 129 installations souterraines profondes que croit que le gouvernement américain avait construit depuis la Seconde Guerre mondiale, Schneider avait travaillé sur 13 d'entre elles. Deux de ces bases étaient majeures, y compris l'installation de bio-ingénierie de Dulce au Nouveau-Mexique. A Dulce, Schneider a travaillé côte à côte avec des "gris" extraterrestres humanoïdes et des techniciens américains. 

L'incident de 1979 :
 Dans une fusillade, 66 membres des services secrets, du FBI et des Bérets noirs ont été tués avec un nombre indéterminé de "gris". Il y était et a reçu un coup de faisceau d'une arme à la poitrine qui a causé son cancer plus tard; beaucoup ont confirmé qu'il portait une grande cicatrice.


* * * * 


Schneider a soutenu que de nombreuses tentatives de meurtre avaient été faites sur sa vie, y compris le retrait des écrous d'une des roues avant de son automobile. Il avait déclaré publiquement qu'il était un homme traqué et ne s'attendait pas à vivre longtemps. Il a déclaré un ami : "Si jamais je me «suicide», sachez que ce sera un assassinat."


Certains des plus grands accusations de Schneider sont dignes d'attention:


1) Le gouvernement américain a conclu un traité avec les extraterrestres "gris" en 1954. Ce pacte de coopération mutuelle est appelé traité Grenade.


 
2) La navette spatiale a été la production d'alliages spéciaux faits en orbite. Un vide est nécessaire pour la création de ces métaux spéciaux, justifiant ainsi le mandat pour une grande station spatiale, habitée en permanence.

3) Une grande partie de notre technologie des avions furtifs a été développée par rétro-ingénierie de vaisseau extraterrestre écrasés.


4) Le SIDA est un virus de contrôle de la population inventé par le Laboratoire national de l'ordonnance, Chicago, Illionois.


5) À l'insu de presque tout le monde, le gouvernement américain a un dispositif de tremblement de terre. Ni le tremblement de terre de Kobe en 1995 ni en 1989 tremblement de terre de San Francisco avaient une onde de pouls.


6) L'attentat à la bombe du World Trade Center et l'explosion d'Oklahoma City ont été obtenus en utilisant de petits dispositifs nucléaires. La fusion et la formation de piqûres sur le béton et l'extrusion de tiges métalliques de support indiquent cela. (Le point fort de Schneider, selon lui, était explosifs.)


Enfin, Phil Schneider a déploré que la démocratie qu'il aimait n'existait plus : nous étions devenus plutôt une technocratie gouvernée par l'intention du gouvernement de l'ombre à imposer leur propre vision des choses sur nous tous, que nous le voulions ou non. 
11 de ses meilleurs amis ont été assassinés au cours des 22 dernières années, 8 ont été déguisés en suicides.



Sa veuve a déclaré que les agents de renseignement ont soigneusement fouillé sa maison peu de temps après sa mort et se sont enfuis avec au moins un tiers de photographies de la famille.






* * * * * * * * * * * * *


Un autre, John Lear parle des infrastructures et travaux de la base de Dulce, ainsi que du récit de Phil Schneider et de l'incident avec un ET.
Il montre des schémas de cuves et du liquide dans lequel grandissent les corps pour des expériences sans les bases souterraines.

John Lear dit tout https://www.youtube.com/watch?v=31PUtapWDE0

https://www.youtube.com/watch?v=bVXMs_YYXRo

https://www.youtube.com/watch?v=BluHXx5hz5E

https://www.youtube.com/watch?v=VeBt9GOBn7E








* * * * * * * * * * * * *


Suite Phil Schneider :

Un ancien officiel de la CIA brise le silence sur les extraterrestres
http://www.dailymotion.com/video/x229b87_un-ancien-officiel-de-la-cia-brise…

The Underground - A Hidden Reality and The True Story of Phil Schneider

https://www.youtube.com/watch?v=XzWGsO0F3b8#t=32



Reptillians témoignages BASE 51- Phil Schneider

http://www.wat.tv/video/reptillians-temoignages-base-188rf_2hm19_.html


Par Projet Camelot :
http://projectcamelot.org/big_picture_french.html





Bases souterraines et tunnels

http://projectavalon.net/lang/fr/underground_bases_fr.html




à 01:41
Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest









>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Following members like this message:
Marine (29/05/15), moustique (29/05/15)


Back to top
Visit poster’s website
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,384
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.59

PostPosted: Fri 29 May 2015 - 00:51    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Races extraterrestres :



C'est drôle : à 3:11, Amphibians, on dirait le type des frères Bogdanov,
à 23:50, Cetians, ressemble à Caroline Fourest.

Je déconne ou ... ? Very Happy

Autre vidéo :


--- -------- --------------------- ------
L'homme ne peut saisir la totalité puisqu'il est à l'intérieur de cette totalité. Karl Jaspers


Back to top
Visit poster’s website
aja777


Offline

Joined: 18 Apr 2014
Posts: 1,516
Masculin
Point(s): 383
10: -0.04

PostPosted: Sun 7 Jun 2015 - 13:55    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Incroyable aveu d'Obama sur la présence extraterrestre


>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,714
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.93

PostPosted: Wed 15 May 2019 - 09:44    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

X-FILES : La “Soucoupe volante” qui s’est écrasée à Roswell était-elle un engin Soviétique ?
De nombreuses recherches menées sur le crash de Roswell en 1947 auraient permis de conclure que ce n’était pas un visiteur extraterrestre qui s’était écrasé ce jour-là, mais un avion-espion soviétique envoyé pour effrayer les États-Unis au début de la Guerre froide.
 
En 1947, un mystérieux disque volant se serait écrasé dans le désert du Nouveau-Mexique, près de la ville de Roswell, au Nouveau-Mexique. L’US Air Force s’est précipitée sur les lieux et a affirmé qu’il s’agissait d’un ballon météo. Mais, 70 ans plus tard, de nombreux ufologues maintiennent que c’était, en réalité, une soucoupe volante extraterrestre. Cependant, un chercheur estime que ces deux affirmations sont fausses et que cet accident était celui d’un avion soviétique transportant des soldats difformes, qui avaient été envoyés pour espionner les citoyens américains.
 

C’est ce que pense la journaliste Annie Jacobson. Pour elle, l’Union soviétique utilisait une « propagande obscure » pour faire sombrer et chuter les États-Unis.
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le dictateur soviétique Joseph Staline avait fait appel au médecin nazi Josef Mengele, qui avait mené d’horribles expériences sur des êtres humains à Auschwitz et qui était connu sous le surnom « d’Ange de la mort ». Le terrifiant scientifique avait pour consigne de créer des pilotes «monstrueux, de la taille d’un enfant » qui pourraient être placés à bord d’un petit avion piloté à distance.
En échange des expériences du Dr Mengele, Staline avait promis à l’ancien nazi un laboratoire d’eugénisme où ses expériences contraires à l’éthique pourraient se poursuivre sans crainte.

Josef Mengele 
Après la création de ces « enfants pilotes », pour lesquels il n’y a que peu de détails sur la façon dont cela s’est réellement passé, Staline et l’Union soviétique les ont envoyés dans un petit avion en direction des États-Unis.Le plan était alors de faire atterrir l’avion aux États-Unis, où les citoyens verraient ces « monstrueux » enfants. Ils croiraient alors que cela étaient des extraterrestres et cela provoquerait une hystérie massive – similaire à celle entraîner par l’émission diffusée en 1937 au sujet de la guerre des mondes d’Orson Welles. Cette théorie a été exposée par Mme Jacobson, auteur du livre « Area 51: An Uncensored History of America’s Top Secret Military Base » (« Zone 51: Une histoire non censurée de la base militaire la plus secrète des États-Unis », en français).
Mme Jacobson s’est confiée dans le podcast Fresh Air : « Des aviateurs de la taille d’un enfant dans ce vaisseau étaient, en réalité, le résultat d’un programme d’expérimentation menée par les soviétiques sur des êtres humains. Ils avaient été créés pour ressembler à des extraterrestres, semblables à ceux de la guerre des mondes d’Orson Welles. C’était un coup de semonce pour le président Truman. »
 

« En 1947, l’année où ce projet a été mis en place, les Soviétiques n’avaient pas encore la bombe nucléaire, et Staline et Truman étaient liés l’un à l’autre. Staline ne pouvait pas encore rivaliser avec l’arme nucléaire. Toutefois, il pouvait certainement déstabiliser son rivalavec la ‘propagande noire’ – et c’était son but, selon ma source. »
 
« Si vous regardez l’histoire de Josef Mengele, on apprend qu’il a quitté Auschwitz en janvier 1945 et a disparu pendant un moment. Ma source a suggéré que Mengele avait coupé ses liens avec le Troisième Reich et travaillait avec Staline. »« Le plan, selon ma source, était de créer la panique aux États-Unis avec cette conviction qu’un OVNI avait atterri avec des extraterrestres à son bord. »
« L’un des documents les plus intéressants sont les notes de services adressées au Conseil de sécurité nationale par le deuxième directeur de la CIA, Walter Bedell Smith. Ces documents expliquent que les États-Unis craignaient que les Soviétiques mettent en place un canular pour déstabiliser l’Amérique impliquant un OVNI. Cela avait pour but de surcharger le système d’alerte anti-aérienne, rendant ainsi l’Amérique vulnérable à une potentielle attaque. »


Back to top
Visit poster’s website
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,384
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.59

PostPosted: Wed 15 May 2019 - 22:56    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Ceci ne correspond pas avec le témoignage de la dame qui a "interviewé" un être retrouvé vivant à Roswell.

J'essaie de le retrouver, il paraissait très sincère et convainquant.

Un aperçu : http://www.chasseurdesanglier.com/le-livre-alien-interview-entretien-avec-l…
Entretien avec l'alien :
https://www.reseauleo.com/2016/06/02/entretien-avec-l-alien-pdf/

--- -------- --------------------- ------
L'homme ne peut saisir la totalité puisqu'il est à l'intérieur de cette totalité. Karl Jaspers
Following members like this message:
Marine (16/05/19)


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,714
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.93

PostPosted: Sat 20 Jul 2019 - 08:32    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Cinquante ans après la mission Apollo-11, la fascination pour les signaux extraterrestres continue notamment en Chine, où la construction d’un grand radiotélescope a été achevée en juillet (lire « Petit guide de conversation avec les extraterrestres »).
Alors que Pékin cherche à s’affirmer dans le grand jeu des puissances spatiales, des centaines de milliers d’internautes se sont donné rendez-vous pour prendre d’assaut la très secrète « Zone 51 ». Cette base militaire américaine en plein désert du Nevada est une cible privilégiée des chasseurs d’ovnis : s’y trouveraient notamment des débris extraterrestres de la fameuse soucoupe volante tombée à Roswell en 1947. En 2009, Pierre Lagrange s’interrogeait sur la persistance de l’imagination ufologique.



La spéculation sur l’existence des extraterrestres remonte à la plus haute Antiquité. Mais il faut attendre Herbert George Wells et sa Guerre des mondes en 1898 pour imaginer la première invasion extraterrestre. Et c’est seulement en 1947 qu’apparaît le débat sur la possibilité de telles visites — précisément le mercredi 25 juin, dans le Pacifique nord-ouest. Ce jour-là, la presse rapporte une observation effectuée près du mont Rainier. La veille, un pilote d’avion privé, Kenneth Arnold, avait aperçu neuf engins à la forme étrange, arrondis à l’avant, triangulaires à l’arrière. Il s’en ouvre à des collègues et à des journalistes de l’East Oregonian à Pendleton (Oregon). Ainsi naissent les expressions flying disk et flying saucer (respectivement « disque volant » et « soucoupe volante »). Dans les semaines et les mois qui suivent, des centaines d’autres observations sont relatées par la presse. C’est la première grande vague d’apparitions de ce qu’on appellera quelques années plus tard des UFO ou, en français, des ovnis (1).


Dès cette période germe l’idée selon laquelle la vérité sur les soucoupes serait cachée au public. Certes, le discours dominant attribue le phénomène à une « croyance populaire », mais quelques voix évoquent des liens entre les soucoupes et des secrets bien gardés. En septembre 1947, le Bureau fédéral d’investigation (Federal Bureau of Investigation, FBI) reçoit ainsi une lettre d’un Américain interpellant J. Edgar Hoover, et exigeant de savoir s’il participe au camouflage de données sur ces mystérieux engins volants.


Certains magazines de science-fiction, comme Amazing Stories,publient les toutes premières rumeurs, rapportées par des lecteurs, de soucoupes écrasées sur Terre que l’armée aurait découvertes et aussitôt cachées. Mais ces histoires ne touchent qu’un public restreint. Il faut attendre 1950, et la parution de Behind the Flying Saucers (Le Mystère des soucoupes volantes), un best-seller du chroniqueur de Variety Frank Scully, pour que cette thèse gagne une large audience. C’est à cette même époque qu’apparaissent les premiers enquêteurs amateurs, souvent appelés « soucoupistes » ; ils s’organisent en groupes et publient des bulletins. Deux tendances se dessinent : les uns insistent sur la nécessité de recueillir les témoignages sur les soucoupes pour établir la preuve de leur existence ; d’autres soupçonnent l’armée de l’air américaine d’en détenir d’ores et déjà la preuve ou, à tout le moins, de sérieux indices. L’Aerial Phenomena Research Organization (APRO), fondée en 1952, représente la première tendance. Le National Investigations Committee on Aerial Phenomena (Nicap), créé quatre ans plus tard, soutient la deuxième option, et se constitue en lobby pour exiger la révélation des informations détenues par l’armée. Ancien soldat du corps des marines, auteur de livres à succès sur les soucoupes et président du Nicap à partir de 1957, le major Donald Keyhoe attire au sein du comité des personnalités issues des milieux médiatiques, militaires et politiques, comme le général Roscoe Hillenkoetter, premier directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) en 1947. Pourtant, au moment même où il accuse l’armée de camoufler les faits, Keyhoe rejette les révélations de Scully sur les crashs de soucoupes ; une enquête d’un journaliste californien lui donne d’ailleurs raison en établissant que ses informateurs sont des escrocs bien connus du FBI.
A côté du Nicap, de l’APRO et d’autres associations apparues un peu partout dans le monde — l’ensemble formera ce qu’on appelle l’ufologie — se développe une constellation de petits groupes underground qui produisent tout un folklore sur les soucoupes volantes : rumeurs de bases dans l’Antarctique, de mystérieux hommes en noir (les fameux men in Black), d’accidents de soucoupes volantes, d’une rencontre secrète entre le président Dwight Eisenhower et les extraterrestres, etc. Dans une position encore plus marginale, les très populaires « contactés », qui ont eu la chance de rencontrer les pilotes venus d’ailleurs, transmettent lors de conférences publiques le message de paix et d’avertissement qu’on leur a confié. Ces groupes sont considérés par les historiens de l’ésotérisme comme étant à l’origine du courant du Nouvel Age (New Age) avec leur discours écologique avant la lettre. Le plus célèbre d’entre eux, George Adamski, sera même reçu par la reine Juliana des Pays-Bas en 1959.


Dans les années 1960, la controverse publique sur les UFO évolue de façon notable. Au sein de la jeune génération de scientifiques, des chercheurs veulent prendre au sérieux ces questions ; certains partagent les interrogations des ufologues. Ce mouvement coïncide avec la mise en cause des responsables du programme d’étude des ovnis de l’armée de l’air. Celle-ci a en effet chargé son consultant scientifique, l’astronome Josef Allen Hynek, d’inventer une explication pour calmer l’opinion à la suite d’une série d’observations fameuses réalisées dans le Michigan en mars 1966 : des témoins affirment avoir vu une escadrille de soucoupes volantes se poser dans une zone marécageuse. Hynek a la mauvaise idée d’invoquer des feux follets (en anglais swamp gas, gaz des marais) pour expliquer ces visions. La presse se déchaîne contre lui, et des personnalités politiques réagissent, à l’instar de Gerald Ford, alors représentant de l’Etat du Michigan.


Peu à peu, la controverse scientifique rejoint les soupçons d’informations cachées. Le Pentagone se débarrasse de son programme d’étude des ovnis, le Project Blue Book, et confie l’analyse de ce brûlant objet à une commission scientifique de l’université du Colorado. Elle est placée sous la direction d’Edouard Condon, un physicien prestigieux et réputé pour son indépendance — il a subi les foudres du sénateur Joseph McCarthy pendant la chasse aux sorcières en raison de ses idées progressistes. D’abord ouvert à toutes les hypothèses, Condon rend en 1968 des conclusions négatives : il n’affirme pas que les ovnis n’existent pas (le rapport contient un certain nombre de cas inexpliqués par son équipe), mais considère que le sujet ne présente aucun intérêt scientifique. La société, explique-t-il, n’a pas à financer de telles recherches. Ce coup d’arrêt contribue à creuser un fossé entre « culture ufologique » et culture scientifique. Et à éloigner cette dernière de la culture commune. Certains ufologues tentent de comprendre les raisons pour lesquelles les scientifiques ne parviennent pas à étudier ce sujet, les soupçonnant parfois de participer à la « conspiration du silence ».


Preuves dissimulées, soucoupes volantes cachées, bases secrètes et lettres anonymes…


A la même époque, des auteurs élaborent d’autres hypothèses : par sa nature même, le phénomène échapperait à l’administration de la preuve. L’astronome et informaticien Jacques Vallée, dont l’ouvrage Passport to Magonia (1969) rapproche les récits de rencontres avec les pilotes de soucoupes des récits du folklore fantastique sur le « petit peuple » (lutins, farfadets et gobelins), imagine que le phénomène organise lui-même son propre camouflage et fonctionne comme un système de contrôle sur l’espèce humaine (2). De son côté, l’écrivain John Keel pense que les ovnis — souvent apparus sous la forme de phénomènes lumineux — sont non pas des engins mais la forme sous laquelle la Terre, considérée comme un être vivant, manifeste sa présence (3). Dans ces théories, la preuve ne fait pas défaut parce que des services de renseignement la dissimuleraient, mais parce que le phénomène lui-même se soustrait à l’administration de cette preuve.


Si l’hypothèse d’un complot prend des formes différentes, son influence demeure limitée. Il faut attendre les années 1970, et l’assouplissement de l’accès aux documents administratifs aux Etats-Unis après l’affaire du Watergate, pour que la thèse d’une « conspiration du silence » prenne de l’ampleur. Submergés de demandes d’information, le FBI puis la CIA et même la National Security Agency (NSA) rendent publics des documents... démontrant par là même qu’ils avaient menti en affirmant ne pas avoir enquêté sur le sujet.


La thèse du secret se diffuse auprès du grand public, notamment grâce au film de Steven Spielberg Rencontres du troisième type, sorti en 1977, qui, le premier, traduit à l’écran et vulgarise la culture underground des ufologues. Que raconte-t-il ? L’histoire d’un programme secret visant à entrer en contact avec les extraterrestres. Un scénario dans lequel les autorités publiques n’hésitent pas à désinformer le public pendant qu’un peu partout sur la planète des témoins sont manipulés par des êtres venus d’ailleurs. Trois ans plus tard, le premier livre sur l’affaire de Roswell (un nom jusqu’alors inconnu) sort en librairies. C’est un succès. Il relate le prétendu crash d’une soucoupe volante à Roswell (Nouveau-Mexique), en juillet 1947 ; les militaires auraient conservé l’engin ainsi que des dépouilles d’extraterrestres. Pourtant, si l’histoire ainsi que les nombreux récits (diffusés par l’ufologue Leonard Stringfield) de vaisseaux récupérés par l’armée de l’air américaine suscitent un intérêt croissant, le nom de Roswell ne s’impose dans la mémoire collective qu’au milieu des années 1990 — à la suite d’une série d’événements.
Le premier survient en 1987 : un congrès d’ufologues à Washington révèle l’existence de documents ultra-secrets émanant d’une officine, le MJ-12, mise en place en 1947 par le président Harry S. Truman pour gérer l’affaire de Roswell. La polémique fait rage sur l’authenticité de ces documents, expédiés sous pli anonyme. D’autres « soucoupistes » finissent par obtenir la preuve qu’il s’agit de faux. Mais l’un des objectifs du faussaire — faire parler de l’affaire de Roswell à travers la diffusion de ces documents — est désormais atteint. Des ufologues entreprennent auprès de certains membres du Congrès un vrai travail de lobbying qui finit par porter ses fruits. La Cour des comptes américaine (General Accounting Office, devenu en 2004 Gouvernment Accountability Office, GAO) lance une enquête sur la gestion de l’affaire Roswell par l’US Air Force. Et, en 1994, l’armée de l’air rend public un épais rapport expliquant l’affaire par un programme secret de ballons espions, espérant en finir avec cette controverse. A la même époque, la série télévisée « X-Files » développe la thématique du complot sur les ovnis, et une vidéo mettant en scène l’autopsie d’un extraterrestre se diffuse à grande échelle.


Tenue pour une falsification par les ufologues, l’affaire du MJ-12 connaît une seconde vie, quelque peu hors de contrôle, en venant se greffer à des histoires plus anciennes. Au début des années 1970, un producteur de télévision s’était vu offrir la possibilité d’utiliser de prétendus films secrets montrant un contact entre l’armée et les extraterrestres sur la base de Holloman (Nouveau-Mexique). Cette légende ainsi qu’une série d’affaires liées aux étranges agissements d’un agent du Bureau des enquêtes spéciales de l’armée de l’air américaine (Air Force Office of Special Investigations, Afosi) de la base de Kirkland enfantent un riche folklore impliquant des bases extraterrestres souterraines, des contrats passés entre l’armée américaine et des créatures de l’espace, des enlèvements d’humains en vue de manipulations génétiques et de création d’hybrides, etc.


En 1990, des individus étrangers à la scène ufologique commencent à diffuser des révélations sur le réseau Internet naissant. Liés à l’extrême droite américaine, parfois anciens militaires, ils prétendent détenir des informations sur l’existence d’un Watergate cosmique. De telles thèses favorisent la publication d’une littérature de plus en plus délirante sur le « grand complot ». M. John Lear, ancien pilote de la CIA et fils d’un constructeur d’avions, et Milton William Cooper, un ancien marine lié aux milices d’extrême droite, se montrent très actifs dans cette retraduction des mythes ufologiques. Avec M. Robert Lazar, qui prétend avoir travaillé comme ingénieur et physicien sur des soucoupes dans la très secrète « Zone 51 » (Nevada), ils développent un récit complotiste dont les auteurs de « X-Files » feront leur miel. Le succès phénoménal de la série conférera à leurs théories le statut de mythologie populaire. Pourtant, à l’exception de l’écrivain de science-fiction Jimmy Guieu, auteur en France d’une série de « romans-vérité » sur ce thème, la plupart des ufologues sont étrangers à cette littérature et dénoncent fermement ces « révélations ».


Il est tentant d’ignorer ces nuances et de ranger sans distinction tous les ufologues comme autant d’amateurs de théories du complot avant d’évoquer une « montée de l’irrationnel ». Ceci afin de distinguer ce qui relèverait d’une authentique culture scientifique de ce qui n’en serait qu’une pâle représentation populaire, un peu comme jadis le partage entre la vraie religion et les superstitions. Qu’il s’agisse de culture politique ou de culture scientifique, les ufologues seraient hors jeu. Mais qui examine les fondements de la culture scientifique découvre qu’elle repose, elle aussi, sur une théorie du complot « originaire » : la science, pour émerger, aurait dû affronter des forces obscurantistes, celles de l’Eglise toute-puissante, dans un combat sans merci — Galilée contre l’Inquisition. La vulgarisation scientifique nous a habitués à cette idée que la connaissance objective peine à émerger, que les intérêts les plus divers se liguent contre elle. Le discours sur les complots « soucoupiques » se réfère très directement à cette approche, très populaire, des sciences : le pouvoir n’aime pas que le peuple soit instruit et le tiendrait dans l’ignorance. Notre représentation de l’histoire des sciences est étroitement liée à cette idée d’un « complot obscurantiste contre la Raison », ainsi nommé par le philosophe autrichien Karl Popper, qui l’a contesté dans son livre Conjectures et réfutations (1953).


Savants et non-savants partagent la même conception d’un savoir combattu par le pouvoir


Le public qui « croit » aux complots sur les ovnis ne le fait pas par défaut de culture scientifique, mais au contraire pour avoir trop bien assimilé le discours sur la lutte de la science contre l’Inquisition. Comme le suggèrent les ventes record du livre du Prix Nobel de physique Georges Charpak, Devenez sorciers, devenez savants (Odile Jacob, 2003), le savant et le non-savant partagent la même conception d’un savoir combattu par le pouvoir. « Le renouveau des pratiques magiques, occultes ou paranormales a été curieusement rapide, écrit Charpak. Si rapide même que l’on est en droit de se poser cette question : quels sont les concours qui ont créé ce besoin et en ont favorisé, peut-être inconsciemment, l’extension ? » Il cite le généticien Albert Jacquard, selon qui « transformer les citoyens en moutons soumis est le rêve de bien des pouvoirs. Pour y parvenir, les moyens sont nombreux ; les intoxiquer de parasciences peut être fort efficace ». Si on veut tenir séparées la culture rationaliste et la « culture paranormale », la popularité du livre de Charpak est incompréhensible. En réalité, pour nombre de lecteurs, il n’y a pas de différence entre l’idée d’une guerre de l’Eglise contre le savoir scientifique à l’époque de Galilée et celle d’une conspiration moderne contre la vérité sur les ovnis. La science apparaît toute-puissante ; elle est perçue avec la même méfiance qu’autrefois l’Eglise lorsqu’elle soumettait le savant à l’Inquisition.
L’historien Stillman Drake, spécialiste reconnu de Galilée, se demande si ce dernier, « loin de se vouloir le champion de la vérité scientifique contre l’obscurantisme religieux, avait essayé de protéger la foi  (4 ? ». Et si, au lieu de rendre compte de l’action de Galilée en faisant intervenir une conspiration de l’Eglise, et donc un Galilée opposé à l’Eglise, il fallait se représenter l’histoire du physicien comme celle d’un homme cherchant à protéger l’Eglise contre les critiques scientifiques ? Déférence gardée, l’histoire des théories du complot sur les ovnis n’est-elle pas susceptible d’être interprétée de la même façon ? Au lieu de s’interroger sur la place de la croyance au complot, ne faut-il pas se demander si le public, dont les théories du complot sont si proches de celles imaginées par les rationalistes, ne manifeste pas, par là même, son adhésion à la vision rationaliste, « héroïque », de la science ?...


Pierre Lagrange
Chercheur associé au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), auteur de La guerre des mondes a-t-elle eu lieu ?, Robert Laffont, Paris, 2005, et d’Ovnis. Ce qu’ils ne veulent pas que vous sachiez, Presses du Châtelet, Paris, 2007.
 
 
https://www.monde-diplomatique.fr/2009/07/LAGRANGE/17444


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,714
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.93

PostPosted: Sun 16 Feb 2020 - 17:11    Post subject: Roswell - La zone 51 Reply with quote

Frank Kimbler est professeur adjoint de sciences de la Terre à l'Institut militaire du Nouveau-Mexique (NMMI) et il travaille comme géologue professionnel depuis près de 30 ans. Il a travaillé comme océanographe pour la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et comme ingénieur des mines pour l'État de l'Arizona. Il a déménagé au Nouveau-Mexique en 2009 après avoir accepté un poste d'enseignant au NMMI à Roswell. Peu de temps après avoir déménagé à Roswell, il a pris un vif intérêt pour l'histoire derrière l'incident de Roswell UFO. Ses recherches ont abouti à la découverte d'un certain nombre d'artefacts physiques de la zone de champ de débris de Roswell UFO. Ses recherches ont également été présentées dans plusieurs programmes de télévision du National Geographic, sur History Channel et dans de nombreux talk-shows sur Internet sur les ovnis.

En juin 2018, le BLM a contacté M. Kimbler au sujet de ses découvertes concernant des pièces métalliques supposées qu'il avait découvertes en se connectant à l'engin Roswell. Il a posté sur Facebook, cherchant de l'aide, car le BLM l'obligeait non seulement à venir dans leurs bureaux; mais apportez les pièces métalliques avec lui. Ce message a piqué mon intérêt, j'ai donc contacté M. Kimbler et lui ai demandé s'il aimerait venir à la radio The Black Vault pour parler de son histoire et devenir plus conscient. La situation semblait bizarre et méritait certainement une attention.

Il a accepté de venir au programme, et l'épisode a été diffusé pour la première fois sur ce site le 6 juillet 2018. Vous pouvez l'écouter ici:



Quelques mois plus tard, j'ai demandé, en vertu de la Loi sur la liberté de l'information (FOIA), tous les documents relatifs à la personne-ressource de M. Kimbler et les documents relatifs aux enquêtes ultérieures. Bien qu'une lettre de réponse ait été envoyée le 17 mars 2019, le CD-ROM envoyé était un ensemble de documents complètement différent, que je ne peux que supposer qu'il était destiné à un demandeur différent sur un sujet très différent. Ce n'est que le 9 mai 2019 que j'ai finalement reçu les documents par virement électronique. J'ai pris la liberté de masquer quelques numéros de téléphone qui, selon moi, ne devraient pas être libérés, et je pense que cela pourrait être un accident.

Le communiqué a révélé que non seulement le BLM a contacté M. Kimbler et lui a demandé de venir à leur bureau avec les fragments de métal comme nous le savions déjà, mais il a également montré qu'ils regardaient attentivement ses publications sur les réseaux sociaux. En outre, ils ont gardé une trace de la plupart des réponses, sous forme de commentaires, de ses partisans et partisans. Des captures d'écran ont été prises par le personnel de BLM et enregistrées dans les fichiers BLM. Ils ont commencé à regarder les messages de M. Kimbler dans la journée suivant l'original s'il vous plaît pour l'aide du public (indiqué par l'horodatage dans cette capture d'écran):



En plus de ce qui précède, ils ont regardé les messages / suivis ultérieurs de M. Kimbler après celui ci-dessus, et ont fait des captures d'écran dans les heures qui ont suivi.

Les autres documents montrent que le BLM a pris des notes détaillées sur la réunion que M. Kimbler a eue avec le personnel du BLM, et ils ont pris des notes sur tous les appels passés avec M. Kimbler, ainsi qu'avec M. Donald Schmitt.

Les documents sont regroupés ci-dessous, dans un seul .pdf pour une lecture plus facile. Le fichier .pdf contient des «signets» une fois ouverts, qui indiquent les différents fichiers qui ont été publiés. Comme indiqué, j'ai expurgé quelques numéros de téléphone qui n'auraient pas dû être rendus publics. Le reste, c'est comme ça que je l'ai reçu.

La suite /ici https://www.theblackvault.com/documentarchive/bureau-of-land-management-blm…


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Crash de Roswell et autres crashs possibles
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group