OnNousCacheTout  " LE FORUM " Forum Index

OnNousCacheTout " LE FORUM "
Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



  
Inscrivez-vous , pour poster et re poster , donner vos avis , ici vous ne serez pas maudits
Quand la crise du coronavirus révèle l’effondrement de la France

 
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Notre société
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Webmaster1
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,775
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 4.02

PostPosted: Thu 19 Mar 2020 - 21:04    Post subject: Quand la crise du coronavirus révèle l’effondrement de la France Reply with quote

La crise du coronavirus n'est pas une crise uniquement sanitaire. Elle porte la lumière sur tout ce qui se dégrade en France depuis 50 ans au moins : la civilité, la responsabilité individuelle, le niveau intellectuel, la confiance en la science, l'éducation, le régalien, etc.

L’effondrement de notre système de santé est engagé depuis longtemps. On connaissait les déserts médicaux, les rendez-vous à huit mois chez le spécialiste, les grèves à répétition, l’attente aux urgences, le manque de lits, la détresse des infirmières…

On constate aujourd’hui l’effondrement d’un pays qui dépense 210 milliards d’euros par an pour la branche maladie de sa sécurité sociale et qui est incapable de fournir à son personnel médical des masques en quantité suffisante pour garantir leur sécurité, forçant ces soignants à agir en héros face au coronavirus. Un pays incapable de tester massivement sa population et qui réserve en conséquence ses dépistages du virus à ses ministres et ses aristocrates parisiens.

210 milliards. 9% du PIB. L’une des dépenses sociales les plus élevées du monde. Des causes identifiées depuis longtemps, depuis la suradministration centralisée aux exigences de rentabilité contreproductives. Et au final un hôpital à genoux.

Qu’est ce qui ne tourne pas rond en France ? Et où va l’argent ? Ces questions hantaient déjà les gilets jaunes, ceux des trois premiers actes, qui manifestaient sur les ronds-points de France pour exiger plus de respect et moins d’impôts ; pas l’extrême gauche parisienne qui a récupéré le mouvement depuis l’acte 4, et qui joue à la révolution en attaquant impunément la police, semaine après semaine.

Les gilets jaunes aussi soulevaient des problèmes bien plus importants que la simple question du prix de l’essence, depuis la disparition des services publics malgré des impôts écrasants, à l’implantation d’éoliennes massacrant leurs paysages et leur identité. La crise nommée d’après eux, comme la crise actuelle du coronavirus, pointait en réalité les projecteurs sur l’effondrement de très nombreux piliers de notre société : civilité, responsabilité individuelle, respect, vie en société, nation, éducation, niveau intellectuel, confiance en la science…

Tout fout le camp
Il est impossible de faire la liste de tout ce qui ne va pas en France, tant les problèmes s’accumulent depuis 50 ans sans jamais être solutionnés. Mais la crise du coronavirus permet de mettre en lumière des défaillances qui vont bien au-delà du seul niveau sanitaire.

La nullité des élites est celle qui saute le plus aux yeux. Comment peut-on décemment appeler à rester chez soi, et en même temps appeler à se rendre massivement dans des bureaux de vote ? Comment valider, avec une participation aussi basse, les résultats d’une élection mal menée ? Comment annuler ce pastiche d’élection sans avouer qu’on a envoyé des électeurs à la mort pour rien ? Comment peut-on décider d’encadrer les prix du gel hydroalcoolique alors que l’encadrement des prix produit depuis toujours des pénuries ?

Nos dirigeants sont lamentables depuis si longtemps qu’on en a oublié le respect qu’on a pu un jour leur vouer. Il est toutefois à craindre que le niveau lamentable de nos élites soit le prix à payer du niveau lamentable de notre propre peuple.

Les études mondiales montrant une diminution constante du quotient intellectuel des Français sont à juste titre soumises à de fortes réserves. Les études PISA, montrant un effondrement continu du niveau scolaire des élèves français sont par contre nettement plus solides. L’effondrement de l’Éducation nationale est au moins aussi certain que celui de l’hôpital public, et le recrutement poussif de professeurs sans vocation, malgré des notes calamiteuses aux concours d’entrée, ne laisse pas présager d’une amélioration prochaine.

La France n’échappe pas non plus au cancer postmoderne, qui ronge toutes les sociétés occidentales, et qui la pousse à rejeter les apports de la modernité : la confiance en la science, la confiance en la logique, la confiance envers les experts, la préférence pour l’objectivité.

Les Français, ces grands gamins
Les Français se sont également illustrés par leur comportement irresponsable ces derniers jours. Les images de crétins s’entassant dans des marchés, sur des terrasses nantaises ou sur des pelouses parisiennes montrent que la gravité de la contagion n’a pas été comprise malgré les milliers d’heures d’explication données dans tous les médias.

Sur cette question de l’irresponsabilité, deux écoles s’affrontent : ceux qui pensent que l’omniprésence de l’Etat a déresponsabilisé les Français au cours du temps, parce qu’ils pouvaient toujours compter sur un Etat-maman pour les secourir en cas de souci, et ceux qui pensent qu’une vision dévoyée de l’individualisme a poussé les individus à refuser les contingences s’imposant à quiconque cherche à profiter des bienfaits de l’Occident : respect des règles de vie en société, respect du droit, respect des règles de la démocratie, respect des coutumes et de l’histoire d’une société qui transcende les individus, etc.

Peu importe la raison, l’irresponsabilité de plus en plus massive de ces grands enfants que sont les français saute tristement aux yeux lors de cette crise du coronavirus, obligeant le gouvernement à agir avec une fermeté accrue.

Cette irresponsabilité et ce refus des règles de vie en société conduisent également à un effacement continu de toute civilité, qui ne peut pas être rétablie par la coercition tant, comme tout le reste, la Justice (au budget famélique et à l’idéologie marquée) et la police (abandonnée par tous) sont exsangues elles aussi.

Sur ces sujets, la crise économique qui accompagne le coronavirus devra mener à des choix budgétaires drastiques, et une redéfinition rapide de nos priorités de financement. Par ailleurs, cette crise qui s’annonce est le reflet de l’échec des institutions supranationales comme la BCE qui depuis dix ans arrosent les banques de liquidités pour qu’elles maintiennent la bourse à un niveau artificiellement haut, tout en sachant que les injections de monnaie perpétuelles n’ont que peu d’effet sur l’économie réelle. Une bulle qui ne demandait qu’à éclater depuis des mois.

Nulle institution supranationale n’a échoué aussi misérablement que l’Union Européenne lors de cette crise du coronavirus. Cette institution, qui additionne les PIB de pays en concurrence entre eux, qui tord le bras de la Grèce pour qu’elle cède son patrimoine à vil prix tout en l’abandonnant à son sort face aux migrants venus de Turquie, qui menace le Royaume Uni pour mieux menacer ses propres membres tentés par une sortie, a abandonné misérablement l’Italie à son sort face au coronavirus, tandis que c’est la Chine qui se mobilisait pour nos frères.

De ce sombre panorama, bien peu de choses sont dues au coronavirus lui-même. Celui-ci n’agit que comme un révélateur de problèmes beaucoup plus profonds dont la France n’arrive pas à se débarrasser.

A l’image des électeurs parisiens que les rats, les drogués du métro, la saleté ou l’insécurité de Paris n’empêchent pas de retourner vers Anne Hidalgo, il est à craindre que la situation soit définitivement inextricable, et qu’on ne puisse à l’avenir que constater l’effondrement complet du pays en espérant sauver l’essentiel : la mémoire d’une glorieuse histoire dont nous nous éloignons de plus en plus.

https://www.valeursactuelles.com/societe/quand-la-crise-du-coronavirus-reve…


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Thu 19 Mar 2020 - 21:04    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
joseph1


Offline

Joined: 07 Nov 2018
Posts: 467
Point(s): 0
10: 8.98

PostPosted: Wed 8 Apr 2020 - 10:04    Post subject: Quand la crise du coronavirus révèle l’effondrement de la France Reply with quote

La réponse de la plupart des gouvernements occidentaux à Corona a été au mieux lente et incompétente, au pire purement criminelle. Deuxièmement, une grande majorité de gens sont maintenant assis chez eux et ont une occasion unique de lire des médias indépendants et de discuter, non seulement des actions des dirigeants, mais aussi de les mettre en perspective.

La société était déjà malade, frappée pendant de nombreuses années par la destruction systématique de l'économie réelle locale, au profit d'une économie financière virtuelle et d'une mondialisation des moyens de production. Sur le plan psychologique, les sociétés ont également perdu leurs racines, subissant une soupe multiculturelle.

Tout ce qui concernait les traditions, les racines, la souveraineté était considéré comme des idées obscènes à interdire par tous les moyens par la foule des personnalités des médias, des journalistes, des experts et autres. Les valeurs fondamentales comme la solidarité, l'empathie ou l'intérêt général ont également été systématiquement remplacées par la concurrence, la liberté individuelle ou la nécessité de permettre aux 'marchés' de se développer et de 'décider', tandis que la plupart des services publics étaient vendus à des intérêts privés.
(Luc Brunet)


( source : un intervenant du blog de Riofol https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/04/france-confinee-gare-a-leffet-.htm… )
Following members like this message:
Webmaster1 (08/04/20)


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Notre société
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group