OnNousCacheTout  " LE FORUM " Forum Index

OnNousCacheTout " LE FORUM "
Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Les rêves nous parlent

 
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index -> LES REVES
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,718
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.94

PostPosted: Wed 25 Jul 2018 - 10:01    Post subject: Les rêves nous parlent Reply with quote

Qand on rêve d'eau qui déferle , c'est l'envahissement d'un événement qui créé de la peine (eau=larmes) , tout dépend de chaque personnalité , si tu nous avons  passé le cap des ces clichés dans notre rêve tu nous nous verrons  " vraiment pleurer " , si dans notre vie , une chose nous fait  très peur , là encore nous verront par images (serpents, monstres, etc...) , on pourrait presque dire que les rêves est une connaissance de soi , de ses limites, de ses appréhensions , de ses tensions, de ses hontes, de sa lâcheté , (dans le rêve si te sauves) au lieu de surmonter , de te battre...Le rêve est le calvaire d'une vérité qu'on ne veut pas assumer ! le rêve est un révélateur sans faille , s'il y a faille , c'est son incompréhension...Contrairement à ce que l'on peut croire le rêve est là pour nous 'enlever nos illusions, mais encore faut-il le vouloir, c'est une gageure que nous a offert la vie , mais peu s'en sert parce que sa portée est inconnue et pourtant incommensurable...Raconte-moi tes rêves je te dirais qui tu es. Ou il y a problème pour le sujet, la personne est mise à nue. Le rêve te dit , connais-toi toi-même


Il y a des rêves universels, des clichés valables pour tous et toutes.




Last edited by Marine on Wed 25 Jul 2018 - 10:46; edited 7 times in total
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Wed 25 Jul 2018 - 10:01    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,718
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.94

PostPosted: Wed 25 Jul 2018 - 10:03    Post subject: Les rêves nous parlent Reply with quote

D'ailleurs des rêves reviennent souvent  chez certaines personne, parfois en changeant les clichés, les images , les situations,parce que toujours incompris, preuve que nous avons un travail à faire sur soi , et qu'il n'est toujours pas effectué


Les rêves vous prennent comme un sac à puces qu'ils secouent.


Le rêve est là pour vous débarrasser de vos blocages, mais parfois il est si fort, si dramatique qu'on préférer l'oublier , l'enterrer.


Ne dites pas je ne rêve jamais  , c'est vous qui refusez vos rêves.


Il m'a suffit de dire à certaines personnes qui m'avouaient  ne jamais rêver, de faire cette demande avant de s'endormir " JE VEUX ME SOUVENIR DE MES REVES "


Mais qu'on se rassure, certaines personnes on leur inconscient qui les guide, et qui force le travail...


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,718
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.94

PostPosted: Wed 25 Jul 2018 - 10:15    Post subject: Les rêves nous parlent Reply with quote

Le rêve ne vous juge pas , il vous offre  la passerelle pour aller d'un état déstabilisant , à un meilleur confort intérieur , à mettre des repères sur vos blocages, à vous libérer de vos peurs, vos complexes,  bien sûr , il met le doigt là où  ça fait mal .

Il sait tout , il voit tout , il connaît tout de vous , c'est là que mon esprit cartésien s'envole dans cette idée qu'en nous il y a un guide, doit-on le surnommer " âme " est-elle éternelle ou propriété pour le laps de temps de notre vie sur terre...


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,718
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.94

PostPosted: Wed 25 Jul 2018 - 10:53    Post subject: Les rêves nous parlent Reply with quote

Et puis , il y a des rêves prémonitoires.

Je me souviens que sur l'ancien forum , nous avions été plusieurs à rêver du World Trade Center



Le mien était tout simple : il y avait des hommes en habits de couleur blanche , dans un grand bureau aux meubles sophistiqués , l'un deux me montrait sur une feuille , le tracé de deux grands rectangles, bien plus hauts que largent , deux tours, et à l'intérieur était inscrit " TARGET ''  un mot en anglais, et c'est pas ma tasse de thé l'anglais , à tel point c'est que j'ai demandé confirmation à une personne de mon entourage...


Et après coup tu réalises ...


Est-ce un message envoyé dont on ne sait où ?



Est-ce un événement inscrit dans un couloir du futur ? auquel nous avons eu accès , mais sous des images différentes...


Vivons-nous vraiment une époque, ou sommes-nous au ralenti dans un futur déjà joué ?


«Quand vous regardez les étoiles, vous regardez en fait le passé , nous avons là une merveilleuse image...


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,718
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 3.94

PostPosted: Fri 13 Dec 2019 - 12:20    Post subject: Les rêves nous parlent Reply with quote

Pourquoi et à quoi rêve-t-on ? Comment le cerveau construit des scénarios complexes et détaillés ? 


Les recherches menées depuis une dizaine d'années à partir des "banques de rêves" mais aussi de l'observation en direct des dormeurs qui parlent ou bougent ou de l'analyse de l’activité cérébrale ont révolutionné nos connaissances sur le rêve, rapporte la neurologue Isabelle Arnulf (2), qui a supervisé le contenu scientifique des débats. On a appris, par exemple, que tout le monde rêve, durant toute la nuit, y compris en sommeil lent ; que les plus gros rêveurs sont les femmes (qui dorment d'un sommeil plus léger, se réveillent plus souvent mais aussi racontent plus aisément leurs rêves !) et les personnes créatives, plus attentives sans doute à leur environnement; que s'agiter, grimacer, crier en dormant n'est pas forcément synonyme de rêve difficile et que les cauchemars n'ont souvent aucun lien avec le niveau d'angoisse du dormeur." Ces connaissances balaient-elles tous les apports de la psychanalyse ? "Absolument pas, répond la psychanalyste Valérie Blanco (3). Le rêve reste toujours, selon la définition de Freud, la voie royale vers l'inconscient. C'est un outil formidable pour accéder au contenu censuré par notre mental en état d'éveil. Si les neuroscientifiques étudient la traduction physiologique (chimique, neuronale) de nos pensées conscientes ou inconscientes, les psychanalystes, eux, s'intéressent à leur signification et cherchent à trouver le fil conducteur. Ces deux approches ne sont pas opposées mais complémentaires." Zoom sur les conclusions les plus surprenantes...

 
 
(2) directrice de l’unité des pathologies du sommeil du sommeil de l’hôpital de la Pitié Salpétrière et chercheuse à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière(3) auteure de "L'effet divan, éloge de la psychanalyse à l'usage de ceux qui veulent déployer leurs ailes" (l'Harmattan)Le plus souvent, le rêve est "ordinaire" et met en scène le dormeur dans son environnement habituel
Les rêves, des histoires à dormir debout, inventées de toutes pièces ? La recherche semble prouver le contraire. "86% des rêves font référence aux évènements de la journée ou de la veille, rapporte Isabelle Arnulf. Mais attention, il s'agit rarement d'un copié collé des faits. Ce que nous vivons le jour est intégré dans des scénarios, parfois décousus, qui peuvent nous laisser une impression de grand n'importe quoi ! En réalité, cela s'explique très bien par le "cheminement du rêve" : quelques images sont activées dans le tronc cérébral puis passées à la moulinette par la reste du cerveau, qui "brode" dessus. " Ces rêves ont beau nous sembler inintéressants ou stupides, ils n'en demeurent pas moins précieux à notre bon fonctionnement. "Ils optimisent la mémorisation des évènements de la veille et consolident les apprentissages, nous apprend la neurologue. Le lendemain, le gain de performance est d'environ de 20%." Relire une leçon avant de se coucher n'est donc pas un conseil vain !

 
 
Le point de vue de la psychanalyste : " Pour Freud, puis Lacan, le rêve s'apparente à une sorte de rébus ou d'oeuvre littéraire qui met en images notre quotidien, selon une logique langagière, précise Valérie Blanco : il condense, métaphorise, déplace des éléments (ordinaires ou extraordinaires) de nos journées passées, présentes ou à venir. Un mot ou un personnage va être pris pour un autre, la partie pour le tout... travestissement qui sert souvent à atténuer la violence de nos sentiments et nous permet de rester conforme à notre règlement intérieur. C'est pourquoi il faut souvent "déshabiller" le rêve, l'éplucher comme un oignon pour accéder à son "noyau dur". Psychanalystes et neuroscientifiques parviennent en réalité aux mêmes conclusions !"Les cauchemars et rêves « négatifs » sont hyper utilesRien n'est plus désagréable que de rêver d'être agressé, humilié, trahi. On se passerait bien de ces scénarios catastrophes qui peuvent provoquer une insomnie ou impacter notre humeur durant la journée ! C'est pourtant, nous apprend la recherche, un signe de bonne santé psychique. "Les rêves contiennent en moyenne deux fois plus d'émotions négatives que positives, précise Isabelle Arnulf. Et c'est d'autant plus le cas durant le sommeil paradoxal car l'amygdale (centre des émotions dans le cerveau) est alors très active. La nuit, nous n'utilisons pas les mêmes circuits neuronaux que pendant la journée. Les fonctions cognitives complexes (déduire, reconnaître les visages, s'orienter...) sont au repos. L'information arrive en retard, souvent incompréhensible. D'où ce sentiment d'être souvent dépassé, perdu." Mais à quoi servent ces rêves, sinon à nous traumatiser ? "L'une des théories en cours est, qu'en rêvant, nous simulerions des menaces ou des situations dangereuses pour mieux y faire face dans la journée et entraîner nos stratégies de défense", répond la scientifique. Une étude de 2013 a ainsi démontré que 60% des étudiants de médecine qui, le lendemain, passaient le concours, avaient rêvé de l'épreuve la veille et, pour 78%, de façon négative: panne de réveil, arrivée en retard, oubli de la carte d'étudiant... Or il est apparu que ce groupe avait mieux réussi l'examen que les autres !

 
 
Le point de vue de la psychanalyste : " Le rêve traite le réel de la vie, au sens lacanien du terme, autrement dit cette partie de notre vie qui nous échappe, à laquelle on se cogne, observe Valérie Blanco. La joie, le bonheur, on les vit très bien au quotidien. Inutile d'y revenir ! Alors que tout ce qui est "en trop" (trop de contraintes, trop de pression, trop de demandes ou d'emprise...) ou "pas assez" a besoin d'être équilibré... la nuit. Le rêve joue le rôle de compensateur psychique naturel, il nous aide à "faire avec" les aspects plus difficiles de notre vie, comme nos angoisses. Il peut aussi nous aider à rétablir certaines parties de nous-mêmes qu'on a tendance à négliger, comme chez une personne particulièrement gentille et bien éduquée qui va rêver la nuit qu'elle hurle sur ses proches !"Voler, perdre ses dents, être nu en public, être dans l'incapacité de fuir... ont été faits au moins une fois par quasiment tout le monde !"A certains moments de la nuit, le cerveau se coupe presque totalement du monde extérieur, ce qui favorise sans doute les rêves "vestibulaires" (voler, sortir de son corps, se déplacer en nageant...), nous apprend Isabelle Arnulf. Par exemple, on sait aujourd'hui qu'en sommeil paradoxal le dormeur est imperméable à 75% des stimuli extérieurs : ne percevant plus l'information sensorielle liée à la pesanteur, le cerveau imaginerait des scénarios pour expliquer cette absence. Son corps est également réellement paralysé. D'où les rêves où courir, fuir est impossible : nos pieds restent collés au sol. Ce type de rêve ne se déroule jamais en sommeil lent."

 
 
Le point de vue de la psychanalyste : "Si l'on s'en tient à la seule explication physiologique, comment expliquer qu'on ne fasse pas ce type de rêve fréquemment et quel que ce soit notre âge, s'interroge Valérie Blanco. Or on observe, par exemple, que le rêve de nudité intervient avec l'apparition de la pudeur, vers 5-6 ans et que c'est jusqu'à 9-10 ans, pendant la période dite de "latence", que les enfants font le plus souvent ce cauchemar (arriver sans vêtements à l'école), ce qui est moins le cas à l'adolescence et à l'âge adulte. Nul doute que ces rêves typiques soient hautement signifiants car ils abordent des thèmes centraux de l'existence humaine : la perte, le rapport à l'autre, au corps, à la sexualité... Attention toutefois à la tentation du décodage simpliste. Les rêves ne peuvent se réduire à un dictionnaire des symboles, pour la simple raison que chaque "scénario" se trame à partir de ce que vit la personne et prend racine dans son histoire, ses peurs, ses désirs."Le rêve « sous contrôle », ça existe !Les rêveurs "lucides" sont conscients de rêver tout en restant endormis. Certains parviennent même à modifier le scénario, à faire apparaître des personnages à volonté, à communiquer à quelqu'un d'extérieur le contenu de leur rêve (par les mouvements oculaires)... Autant dire qu'ils sont des cobayes privilégiés pour la recherche ! "Deux niveaux de conscience coexistent chez le rêveur "lucide", observe Isabelle Arnulf : le premier lui permet de vivre son rêve (plutôt en sommeil paradoxal) tandis que le second, qualifié de conscience réflexive (dans le cortex préfrontal, siège du raisonnement et de l'esprit critique), lui fait réaliser que ce n'est pas réel." Une disposition à encourager, insiste la neurologue. "Pouvoir imaginer des contenus positifs (s'envoler, voyager dans le monde...) fait partie des expériences agréables qui dopent le bien-être. Avec un avantage de taille par rapport à la visualisation positive ou à la méditation : le dormeur (qui ne dort pas à moitié !) adhère pleinement à son rêve, qu'il vit en 3D (odeurs, images, sensations). " Bonne nouvelle : cette capacité peut s'entraîner en six mois. "Ces rêves lucides étant plus nombreux au petit matin, il suffit souvent de se lever de bonne heure, puis de se recoucher au bout de trois quart d'heure, pour être en légère dette de sommeil. Il ne faut pas non plus hésiter, durant la journée, à tester son niveau de vigilance, à vérifier que ce que l'on vit ou voit n'est pas un rêve."

 
 
Le point de vue de la psychanalyste : "Le rêve est le gardien du sommeil, assurait Freud. Sauf cauchemar trop pénible qui va finir par le réveiller, le dormeur s'arrange toujours pour continuer à dormir le plus longtemps possible, jusqu'à parfois utiliser un certain niveau de conscience qui lui rappelle que ce n'est qu'un rêve. Toujours selon Freud, la lucidité serait un moyen parmi d'autres pour continuer à dormir, assure Valérie Blanco. Le rêveur "lucide" a une démarche proche de celle du patient en analyse. Il devient sujet de son histoire, il agit sur ses rêves au lieu de les subir, construit un autre scénario qui lui est plus favorable."Les Rêves en chiffres• 20% des personnes prétendent ne jamais rêver mais seuls 0,85% n'ont pas le moindre souvenir de rêve, y compris depuis leur enfance (malgré des capacités normales de mémorisation).
• 70% des dormeurs parlent, 1% chaque nuit.
• 2% des rêves des hommes sont sexuels, contre 0,5% de ceux des femmes.
• 50% d'entre nous ont déjà fait un rêve "lucide" et 9% connaissent cette expérience au moins une fois par mois.
• 2 fois plus de personnes parviennent à résoudre un test d’intelligence après avoir dormi.
Source : "Pourquoi rêvons-nous" d'Isabelle Arnulf, "Pour la Science", n°459, janvier 2016.

 
 
Le temps du rêveOn a souvent l'impression que notre rêve a duré une éternité mais, au réveil, on se raisonne en se persuadant qu'en réalité, n'a pas dépassé une minute ou deux. Qu'en est-il réellement ? "Une fausse croyance rapporte que nous créerions les rêves instantanément au réveil, souligne la neurologue Isabelle Arnulf. Mais de nombreuses études (sur des rêveurs "lucides") ont montré que le rêve est bien construit pendant le sommeil et que le temps s'y écoule presque comme celui de l'éveil. Ainsi, compter jusqu'à 10 en rêve prend en moyenne 11,1 secondes, contre 8,9 secondes quand nous sommes réveillés; marcher 30 pas, 28,6 secondes en rêve et 18,5 secondes en éveil".


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index -> LES REVES All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group