OnNousCacheTout  " LE FORUM " Forum Index

OnNousCacheTout " LE FORUM "
Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

La conscience n'est pas dans le cerveau
Goto page: <  1, 2
 
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
Previous topic :: Next topic  
Author Message
René



Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,352

PostPosted: Tue 16 Oct 2018 - 23:19    Post subject: Re: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Previous post review:

Linax wrote:
René wrote:
Linax wrote:
René wrote:
Preuve supplémentaire de l'existence de dieu.













Que quelqu'un m'explique POURQUOI Dieu aurait-il dissimulé les preuves de son existence ? C'est vraiment pas sérieux de sa part !!








Non mais attends, je rêve là. Serais-tu en train de dire que tu crois vraiment que Dieu dissimule les preuves de son existence ?
Dieu est la Conscience universelle dont nous avons hérité une partie, comme qui dirait holographique.
Le simple fait que nous ayons conscience de Dieu, comme d'ailleurs de n'importe quoi d'autre,
rend son existence vraie.
Un athée croit comme le croyant (bizarrement on ne précise même pas à quoi, tant c'est évident),
simplement l'athée croit qu'il ne croit pas.
Ou bien une sorte d'anosgnosie, appliquée à l'esprit, en dehors de toute atteinte neurologique,
où le malade ne sait pas qu'il ne sait pas.







Tu as défini Dieu comme la conscience universelle dont l'homme en a hérité une partie ? D'ou tu tiens cette affirmation ? Tu en parles comme si Dieu te l'a soufflée ! 


Si DIEU (en tant qu'être suprême) existait, il serait par définition inaccessible à notre conscience humaine.   




Ta dernière phrase est une tautologie, c.à.d. que tu introduis dans la prémisse l'idée que tu veux atteindre en conclusion :
Ce n'est pas honnête, tu poses l'axiome " suprême = inaccessible" : dans quel film ? Le tien ? :-)
Le cerveau n'est qu'un récepteur. "Awareness", c'est "être au courant de", mais pour ça,
la conscience a dû préalablement introduire les données, lesquelles sont "réfléchies" par le cerveau.
Il n'y a rien qui n'existe et ne soit en même temps dans ma conscience, ou la tienne.

Si tu crois ne pas voir ce Dieu qui est à la fois toi et en toi, c'est que tu as décrété superflu d'être au courant.
Pourquoi ? Eh ben en voilà une sacrée foutue question qu'elle est bonne !!!
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 16 Oct 2018 - 23:19    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
salieri


Offline

Joined: 16 Jan 2016
Posts: 112
Localisation: marseille
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 0
10: 1.06

PostPosted: Wed 17 Oct 2018 - 09:37    Post subject: Re: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

René wrote:
Linax wrote:
René wrote:
Linax wrote:
René wrote:
Preuve supplémentaire de l'existence de dieu.














Que quelqu'un m'explique POURQUOI Dieu aurait-il dissimulé les preuves de son existence ? C'est vraiment pas sérieux de sa part !!









Non mais attends, je rêve là. Serais-tu en train de dire que tu crois vraiment que Dieu dissimule les preuves de son existence ?
Dieu est la Conscience universelle dont nous avons hérité une partie, comme qui dirait holographique.
Le simple fait que nous ayons conscience de Dieu, comme d'ailleurs de n'importe quoi d'autre,
rend son existence vraie.
Un athée croit comme le croyant (bizarrement on ne précise même pas à quoi, tant c'est évident),
simplement l'athée croit qu'il ne croit pas.
Ou bien une sorte d'anosgnosie, appliquée à l'esprit, en dehors de toute atteinte neurologique,
où le malade ne sait pas qu'il ne sait pas.








Tu as défini Dieu comme la conscience universelle dont l'homme en a hérité une partie ? D'ou tu tiens cette affirmation ? Tu en parles comme si Dieu te l'a soufflée ! 


Si DIEU (en tant qu'être suprême) existait, il serait par définition inaccessible à notre conscience humaine.   





Ta dernière phrase est une tautologie, c.à.d. que tu introduis dans la prémisse l'idée que tu veux atteindre en conclusion :
Ce n'est pas honnête, tu poses l'axiome " suprême = inaccessible" : dans quel film ? Le tien ? :-)
Le cerveau n'est qu'un récepteur. "Awareness", c'est "être au courant de", mais pour ça,
la conscience a dû préalablement introduire les données, lesquelles sont "réfléchies" par le cerveau.
Il n'y a rien qui n'existe et ne soit en même temps dans ma conscience, ou la tienne.

Si tu crois ne pas voir ce Dieu qui est à la fois toi et en toi, c'est que tu as décrété superflu d'être au courant.
Pourquoi ? Eh ben en voilà une sacrée foutue question qu'elle est bonne !!!

MDR René!
en colere, c'est jouissif de te lire! Mr. Green
pour reprendre les propos de Linax, je crois"
Si DIEU (en tant qu'être suprême) existait, il serait par définition inaccessible à notre conscience humaine.   
à moins que ta conscience ne soit pas ce que tu crois!

pardon de paraitre pedant!
pour paraphraser Frank Hatem, une question quelle est bonne se pose:
puis je avoir conscience de quelque chose qui ne soit pas dans ma conscience ?

même l'univers, et peut être moi aussi!

la chose n'a d'être que dans sa relation avec le verbe fondateur!


Back to top
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,352
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.30

PostPosted: Wed 17 Oct 2018 - 23:32    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Toi pédant Salieri ? Je ne vois pas du tout. Par contre il y a une forme de pédanterie dans l'athéisme,
comme chez Laplace qui n'avait nul besoin de cette "hypothèse".
Pour paraphraser Galilée - E pur si muove - à propos de Dieu je dirais : Et pourtant il vibre.
Tout est vibrations, vibrer c'est vivre. La genèse des mots change souvent les "b" en "v".
La conscience des athées n'est donc pas sur la même longueur d'onde que la conscience divine ou de l'univers,
ce qui est la même chose.
Ne pas vibrer de concert avec l'univers, c'est Mozart qu'on assassine par jalousie, (Salieri fut à tort soupçonné Crying or Very sad
L'athée ne voit que dissonances or objectivement  on peut faire une analyse en fréquence,
un calcul des rapports de fréquences entre toutes les notes jouées à un moment donné,
la quantité de notes jouées et son évolution au cours du morceau,...

Mais l'objectivité n'est pas toute la perception, elle n'est qu'à mi-chemin sur la voie
royale vers l'harmonie, où tous les paradoxes se résolvent et, quelque part : Dieu.

La difficulté pratique est de relier ces critères objectifs et mesurables
à des aspects plus subjectifs de l'expérience d'écoute musicale.
Le problème n'est pas nouveau et on a souvent essayé de définir mathématiquement
la "consonance" ou la "dissonance" de plusieurs notes
afin de relier ce critère à la beauté ou à la laideur d'un passage musical.
Pourtant, l'expérience montre que des passages parfois mathématiquement dissonants
peuvent être d'un très bon effet et que des passages mathématiquement consonants
peuvent être d'un effet banal et sans intérêt.
Le lien consonance / beauté ou dissonance / laideur est trop simpliste
et néglige l'existence d'autres phénomènes de la perception musicale.

Je trouve vraiment triste cette apparente incapacité d'une conscience auto-référente
à distinguer cause et effet, émission  et   réception,
et à faire objection sur la seule base d'une certaine objectivité.
Non, le monde n'est pas laid et il ne sonne pas faux, il est tel que nous le voyons,
et c'est en le voyant que nous le créons, par la seule magie de la conscience.

" No pasaran ! "


Back to top
Visit poster’s website
salieri


Offline

Joined: 16 Jan 2016
Posts: 112
Localisation: marseille
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 0
10: 1.06

PostPosted: Thu 18 Oct 2018 - 10:53    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

René wrote:
Toi pédant Salieri ? Je ne vois pas du tout. Par contre il y a une forme de pédanterie dans l'athéisme,
comme chez Laplace qui n'avait nul besoin de cette "hypothèse".
Pour paraphraser Galilée - E pur si muove - à propos de Dieu je dirais : Et pourtant il vibre.
Tout est vibrations, vibrer c'est vivre. La genèse des mots change souvent les "b" en "v".
La conscience des athées n'est donc pas sur la même longueur d'onde que la conscience divine ou de l'univers,
ce qui est la même chose.
Ne pas vibrer de concert avec l'univers, c'est Mozart qu'on assassine par jalousie, (Salieri fut à tort soupçonné Crying or Very sad
L'athée ne voit que dissonances or objectivement  on peut faire une analyse en fréquence,
un calcul des rapports de fréquences entre toutes les notes jouées à un moment donné,
la quantité de notes jouées et son évolution au cours du morceau,...

Mais l'objectivité n'est pas toute la perception, elle n'est qu'à mi-chemin sur la voie
royale vers l'harmonie, où tous les paradoxes se résolvent et, quelque part : Dieu.

La difficulté pratique est de relier ces critères objectifs et mesurables
à des aspects plus subjectifs de l'expérience d'écoute musicale.
Le problème n'est pas nouveau et on a souvent essayé de définir mathématiquement
la "consonance" ou la "dissonance" de plusieurs notes
afin de relier ce critère à la beauté ou à la laideur d'un passage musical.
Pourtant, l'expérience montre que des passages parfois mathématiquement dissonants
peuvent être d'un très bon effet et que des passages mathématiquement consonants
peuvent être d'un effet banal et sans intérêt.
Le lien consonance / beauté ou dissonance / laideur est trop simpliste
et néglige l'existence d'autres phénomènes de la perception musicale.

Je trouve vraiment triste cette apparente incapacité d'une conscience auto-référente
à distinguer cause et effet, émission  et   réception,
et à faire objection sur la seule base d'une certaine objectivité.
Non, le monde n'est pas laid et il ne sonne pas faux, il est tel que nous le voyons,
et c'est en le voyant que nous le créons, par la seule magie de la conscience.



La genèse des mots change souvent les "b" en "v".
pauvre cain incompris
son frere abel ne serait il pas hevel(tout est vanité) par une mauvaise traduction ou decodage des textes

"je suis cain" carlo suares

la chose n'a d'être que dans sa relation avec le verbe fondateur!


Back to top
Linax


Offline

Joined: 09 Oct 2018
Posts: 8
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): 0
10: 0.00

PostPosted: Sun 21 Oct 2018 - 10:16    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

René wrote:


La conscience des athées n'est donc pas sur la même longueur d'onde que la conscience divine ou de l'univers,
ce qui est la même chose.




Non mais, qu'est-ce tu en sais de cette supposée conscience divine ? Si elle est si divine que ça, comment se fait-il que toi, l'humain, tu y as accès ?


Back to top
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,352
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.30

PostPosted: Sun 21 Oct 2018 - 22:18    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Linax wrote:
René wrote:


La conscience des athées n'est donc pas sur la même longueur d'onde que la conscience divine ou de l'univers,
ce qui est la même chose.










Non mais, qu'est-ce tu en sais de cette supposée conscience divine ? Si elle est si divine que ça, comment se fait-il que toi, l'humain, tu y as accès ?






L'humain est une création divine, ok ? à moins de croire à la génération spontanée.
Un créateur sans créatures aptes à en avoir conscience n'aurait aucun sens,
en vertu de quoi tout humain recèle une part divine embarquée (embedded) - Tel père tel fils.
La clé de décodage de ce  logiciel natif est dans la fusion de la conscience neuronale purement réceptrice
et de la conscience universelle, non locale.
On ne cherche jamais que ce qu'on sait pouvoir trouver - voir les Pensées de Pascal -
sinon ce serait de la folie furieuse hein !
Comme l'idiot qui cherche ses clés sous un réverbère parce que là il y a plus de lumière.

Avoir conscience de sa conscience n'est possible que par le biais d'une conscience - vecteur.
En termes de physique, la conscience humaine est une grandeur scalaire, contrairement à la conscience divine
elle n'a ni direction ni sens, elle n'est qu'une valeur, c'est pourquoi on ne sait comment en parler.
Puisqu'elle n'est que pure réceptivité, la conscience humaine est un point insaisissable par les mots.
Comme le disait Bergson (La pensée et le mouvant) :
... En ce point est quelque chose de simple, d’infiniment simple, de si extraordinairement simple

que le philosophe n’a jamais réussi à le dire. Et c’est pourquoi il a parlé toute sa vie.


Spinoza :
"l’essence de l’homme est constituée par des modifications précises des attributs de Dieu,
 quelque chose qui est en Dieu, et qui sans Dieu ne peut ni être ni se concevoir,
autrement dit une affection qui exprime la nature de Dieu de manière précise et déterminée"

" No pasaran ! "


Back to top
Visit poster’s website
Linax


Offline

Joined: 09 Oct 2018
Posts: 8
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): 0
10: 0.00

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 12:16    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

René wrote:
Linax wrote:
René wrote:










Un créateur sans créatures aptes à en avoir conscience n'aurait aucun sens,




..vraiment ? et les autres formes de vie qui n'ont pas de conscience ? tu en fais quoi ? pourtant elles sont là ! 
Résultats des courses selon ton affirmation : les plantes et les virus ont conscience de leur créateur.


Back to top
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,542
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 4.03

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 19:17    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Descartes s'est trompé : l'esprit n'est pas différent du corps. La conscience est chair, comme le démontre avec maestria le neurologue Antonio Damasio dans son nouvel opus, " L'autre moi-même. Les nouvelles cartes du cerveau, de la conscience et des émotions " (Odile Jacob).


Antonio Damasio : Le cerveau crée des cartes, qui vont lui permettre de s'informer et de guider le comportement moteur, mais aussi de fabriquer des images, qu'il va traiter pour produire ce que l'on appelle l'esprit et la conscience.

Est-ce une spécificité humaine ?
Seules les créatures qui ont développé un " soi " capable d'opérer comme témoin de l'esprit ont pu en avoir " conscience ". Dans l'histoire de l'évolution, la conscience est arrivée tard. Les premiers cerveaux ont d'abord permis d'accroître les possibilités de gestion vitale, sans produire d'esprit. C'est le besoin de régulation vitale dans un environnement de plus en plus complexe qui a entraîné l'apparition de l'esprit conscient chez les animaux et chez l'homme. Mais cette évolution n'est pas terminée. Les aspects du " soi " qui nous permettent de " penser " notre existence sont sans nul doute encore en évolution, tant au niveau culturel que biologique. Nous commençons seulement à évaluer l'influence de la révolution numérique sur nos esprits. Et notre " soi " demeure très imparfait. S'il rend possible la corrélation entre raison et observation scientifique, il produit aussi des intuitions erronées dont il peine à se détacher.


Par exemple ?
Le fait de croire que l'esprit est séparé du corps. Or la neurobiologie l'a démontré : il n'est rien sans lui.
Ce n'est donc pas " Je pense, donc je suis " comme l'affirmait Descartes, mais " Je suis, donc je pense " ?
Absolument. En affirmant que l'esprit et le corps étaient faits de substances différentes, Descartes, comme beaucoup de philosophes, s'est trompé. L'esprit en tant que substance en soi non seulement n'a pas de sens, mais l'homme n'est pas différent du reste du monde animal. Les neurones ne sont que des cellules d'un type particulier. Et si le cerveau humain contient des neurones particulièrement gros, comparés à d'autres espèces animales, il partage cette caractéristique avec celui des baleines, des éléphants et des grands singes...


Sait-on comment se fabrique la conscience ?
Nous avons une idée plus complète aujourd'hui de la manière dont fonctionne le cerveau et des principaux éléments qui participent à l'élaboration de la conscience : le tronc cérébral, le thalamus et le cortex, chacun de ces éléments jouant un rôle spécifique.


Tout ne dépend donc pas du cortex, comme on l'a longtemps pensé ?
Exactement. Que fait le cerveau ? Il fabrique des cartes qui vont l'informer sur ce qui se passe dans le corps et à l'extérieur. Si l'on observe par exemple un morceau du cortex cérébral, on voit apparaître des ensembles de lignes fluctuant constamment. Elles résultent de l'activité de réseaux de neurones à un instant donné. Avec un peu d'imagination, on peut voir se dessiner une carte marine ou routière. Certains réseaux dessinent la structure de l'organisme, par exemple le niveau de relâchement des muscles, d'autres transmettent des images sensorielles. Les images mentales constituées par ces cartes sont ensuite analysées et utilisées. Ce n'est pas au niveau du cortex que commence la fabrication de ces images, mais en dessous, dans la région du cerveau appelée tronc cérébral. Là est la première étape d'un processus qui opère du bas vers le haut, jusqu'au cortex. Ce que l'homme a naturellement du mal à accepter. La philosophie comme les religions ont toujours eu tendance à partir du sommet, considéré comme le siège de l'esprit et, pour certains, de l'âme.


Mais le tronc cérébral est construit sur le modèle de celui d'animaux simples comme le reptile. Difficile d'imaginer un caïman rêver d'éternité...
Le fait que l'homme ait pu élaborer un important édifice culturel n'empêche pas que son esprit partage avec celui du lézard la même organisation de base. Mais il est clair que l'esprit conscient, le soi tel que nous le connaissons, n'est pas ce qui apparaît dans le tronc cérébral, ce que j'appellerai le " protosoi ". La notion d'éternité ne naît pas dans le cerveau du caïman...


Où se forme-t-elle, alors ?
Pour faire court, les images partent du tronc cérébral, sont triées par le thalamus, qui travaille en relation très étroite avec le cortex, " pinacle " de l'évolution neuronale. C'est lui qui traite les cartes qui vont devenir l'esprit et qui tire les ficelles. C'est là que logent la mémoire la plus élaborée et le langage.


L'esprit est donc une construction en kit ?
Il se forme en effet par étapes distinctes. D'abord, au niveau du tronc cérébral, jaillissent spontanément les sentiments primordiaux, qui nous permettent à l'état de veille de sentir notre corps vivant, c'est le " protosoi ". Puis, seconde étape, vient le soi-noyau, où s'exprime le sentiment d'émotion, né de la relation entre soi et l'objet ; ensuite, plus élaboré, le soi autobiographique. C'est lui qui embrasse tous les aspects de la personnalité sociale, le " moi social " comme le " moi spirituel ". Evidemment, il existe un lien de dépendance entre les différentes étapes du soi : le soi autobiographique peut être compromis par certaines maladies comme Alzheimer, alors que le soi-noyau restera intact, preuve de la dépendance du premier vis-à-vis du second.


Pourquoi même une personne psychiquement en bonne santé ne peut-elle contrôler toutes ses actions ? L'inconscient est-il biologique ?
L'homme a surdéveloppé sa conscience par rapport à d'autres espèces sans faire disparaître les processus non conscients : l'instinct, les comportements automatiques, les pulsions... La conscience entretient avec eux une sorte de partenariat fonctionnel. Des études ont ainsi montré que la décision la plus spontanée face à un choix pouvait être la meilleure, car elle était fondée sur l'instinct. Personnellement, je pense que nous opérons en permanence sur les deux registres du conscient et de l'inconscient, selon la situation du moment, et toujours avec le sentiment d'agir sous le contrôle conscient du " soi ". Nous ne sommes pas des automates conscients, contrairement à ce que pensait Thomas Henry Huxley. Lorsque l'esprit est informé des actions de l'organisme, il ressent en effet un sentiment, signe que ces actions ont été engendrées par le " soi ". C'est ce sentiment, cette émotion, qui lui permet d'endosser la responsabilité morale de ses actes.


Comment expliquer alors les comportements addictifs ?
L'addiction, comme l'incapacité à suivre un régime, est liée à une éducation insuffisante des processus non conscients. Notre cerveau se forme une image du corps perturbée du fait des agressions, et notre biologie nous incite à surconsommer du chocolat ou pis pour reconstituer une image harmonieuse... Pour former le corps, il faut répéter consciemment et intensément les actes que nous voulons voir se réaliser non consciemment. Cela n'a rien de nouveau : les rituels disciplinaires ou religieux servent depuis des millénaires à contrôler par des décisions volontaires des actions inconscientes.


Education et maîtrise de soi : la neurologie peut-elle aider la société à mieux traiter la délinquance ?
Elle peut aider la justice à mieux évaluer la responsabilité, mais elle peut aussi, plus largement, favoriser la rédaction de lois réalistes, et préparer les générations futures à mieux contrôler leurs actions. D'une manière générale, l'élucidation des processus mentaux doit accroître notre pouvoir de décision et peut nous permettre de contrer nos errements. " Naturaliser " l'esprit conscient n'atteint pas la dignité humaine. Bien au contraire, il permet de mieux l'apprécier.


" L'autre moi-même. Les nouvelles cartes du cerveau, de la conscience et des émotions " (Odile Jacob, 410 p., 24,90 E).


Back to top
Visit poster’s website
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,352
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.30

PostPosted: Fri 26 Oct 2018 - 00:52    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Le fonctionnement neurologique du cerveau, même dans les plus abouties subtilités de pensées complexes,
n'a rien à voir avec la conscience, Henri Bergson l'avait déjà dit.
Les neurosciences poussent l'analyse très loin mais tous ces nouveaux éléments du puzzle,
si ils ont la prétention de dire le "comment" de la pensée, ne diront jamais le "pourquoi".
Il faudrait donc dire : Je pense donc j'essuie les plâtres.
Ceci n'est pas nouveau, ce scientisme à tous crins est le rappel que le diable est dans le détail.


Le Rosaire de Visions, poème en sanskrit, début du XXème siècle :
Etant à la fois intérieure et extérieure,
tel le constant va-et-vient d'un bourdon,
la conscience se partage de deux manières :
L'une générique, l'autre spécifique...
Voyez : "Je suis le corps" et "Ceci est un vase"
Fondée sur le grossier, la conscience de ce type d'expérience
est elle-même grossière.
Dans ce type d'expérience, le conscience du "corps" et du "vase"
est appelée spécifique;
Celle du "Je" et de "Ceci" est la conscience générique.

Ce poème puise dans l'antique sagesse qui l'a précédée et rejoint la mécanique quantique
qui distingue le fonction d'onde et son effondrement dans la particule.
Difficile d'être plus explicite en si peu de mots, quoique le "problème de la mesure"
continue à affoler les physiciens et non pas les métaphysiciens.


" No pasaran ! "


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,542
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 4.03

PostPosted: Fri 26 Oct 2018 - 18:15    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Très beau René  !!


 
Quote:
L'humain est une création divine, ok ? à moins de croire à la génération spontanée.


Back to top
Visit poster’s website
salieri


Offline

Joined: 16 Jan 2016
Posts: 112
Localisation: marseille
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 0
10: 1.06

PostPosted: Fri 26 Oct 2018 - 18:43    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

René wrote:
Le fonctionnement neurologique du cerveau, même dans les plus abouties subtilités de pensées complexes,
n'a rien à voir avec la conscience, Henri Bergson l'avait déjà dit.
Les neurosciences poussent l'analyse très loin mais tous ces nouveaux éléments du puzzle,
si ils ont la prétention de dire le "comment" de la pensée, ne diront jamais le "pourquoi".
Il faudrait donc dire : Je pense donc j'essuie les plâtres.
Ceci n'est pas nouveau, ce scientisme à tous crins est le rappel que le diable est dans le détail.


Le Rosaire de Visions, poème en sanskrit, début du XXème siècle :
Etant à la fois intérieure et extérieure,
tel le constant va-et-vient d'un bourdon,
la conscience se partage de deux manières :
L'une générique, l'autre spécifique...
Voyez : "Je suis le corps" et "Ceci est un vase"
Fondée sur le grossier, la conscience de ce type d'expérience
est elle-même grossière.
Dans ce type d'expérience, le conscience du "corps" et du "vase"
est appelée spécifique;
Celle du "Je" et de "Ceci" est la conscience générique.

Ce poème puise dans l'antique sagesse qui l'a précédée et rejoint la mécanique quantique
qui distingue le fonction d'onde et son effondrement dans la particule.
Difficile d'être plus explicite en si peu de mots, quoique le "problème de la mesure"
continue à affoler les physiciens et non pas les métaphysiciens.

https://www.youtube.com/watch?v=JbYhc5d7zmk

la chose n'a d'être que dans sa relation avec le verbe fondateur!


Back to top
Madarion


Offline

Joined: 19 Jan 2016
Posts: 721
Masculin
Point(s): 100
10: 5.77

PostPosted: Sat 27 Oct 2018 - 08:49    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote



La base c'est que la vie est un écosystème dans un autre écosystème (la planète).
Bien que le principe d'un écosystème est d'être autonome,
la cohabitation de ces deux "mondes" peut créer des choses intéressantes comme la conscience...


Back to top
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,352
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 3.30

PostPosted: Mon 29 Oct 2018 - 00:22    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Madarion wrote:


La base c'est que la vie est un écosystème dans un autre écosystème (la planète).
Bien que le principe d'un écosystème est d'être autonome,
la cohabitation de ces deux "mondes" peut créer des choses intéressantes comme la conscience...

D'accord mais au risque de rabâcher, cette conscience de cohabitation est une conscience de bas niveau,
certes indispensable à l'évolution sur le plancher des vaches mais qui ne serait pas possible
sans la conscience des consciences qu'Emmanuel Ransford explique clairement :


" No pasaran ! "


Back to top
Visit poster’s website
Madarion


Offline

Joined: 19 Jan 2016
Posts: 721
Masculin
Point(s): 100
10: 5.77

PostPosted: Mon 29 Oct 2018 - 01:11    Post subject: La conscience n'est pas dans le cerveau Reply with quote

Bien vus !


En fait, cette planete n'est pas le veritable terrain de jeux de la vie. 
Et quand l'humanité serat interplanetaire nous attendrons un niveau de conscience superieur.


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2
Page 2 of 2

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group