OnNousCacheTout  " LE FORUM " Forum Index

OnNousCacheTout " LE FORUM "
Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



  
Inscrivez-vous , pour poster et re poster , donner vos avis , ici vous ne serez pas maudits
Syrie
Goto page: <  1, 2, 3
 
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Guerres, diplomaties internationales et conflits géopoliques
Previous topic :: Next topic  
Author Message
René



Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,397

PostPosted: Fri 17 May 2019 - 22:35    Post subject: Syrie Reply with quote

Previous post review:

joseph1 wrote:
Opération Timber Sycamore consistant à aider les rebelles anti Assad



Selon Rachel Marsden qui écrit pour The Baltimore Sun, la CIA et l'Arabie ont créé Timber Sycamore pour permettre aux forces militaires indépendantes de chasser le président syrien Bachar al-Assad, d'installer un dirigeant syrien favorable aux intérêts des USA, de l'Arabie et du Qatar, et d'affaiblir l'influence de la Russie au Moyen-Orient16


https://fr.wikipedia.org/wiki/Timber_Sycamore

J'écoute souvent Rachel Marsden sur Radio Sputnik : "Le clash", "Le désordre mondial", ...
Elle a beaucoup de talent, et au moins on sait d'où elle parle.
Following members like this message:
Webmaster1 (24/05/19)
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Fri 17 May 2019 - 22:35    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Webmaster1
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,826
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 4.09

PostPosted: Fri 24 May 2019 - 20:20    Post subject: Syrie Reply with quote

Pourquoi Israël a armé des rebelles syriens
L'État hébreu a armé et versé un salaire à des milliers de combattants anti-régime pour sécuriser sa frontière et contrer l'influence de l'Iran en Syrie.Par Armin Arefi





La théorie d'un complot israélien a souvent été évoquée, tant par les partisans de Bachar el-Assad que par les soutiens de la rébellion syrienne, pour tenter de justifier le chaos actuel qui règne en Syrie. Pour les premiers, l'État hébreu aurait soutenu en sous-main les opposants islamistes au président syrien, pour obtenir sa chute et déstabiliser « l'axe de la résistance » irano-syrien à Washington et Tel-Aviv. Pour les seconds, l'État hébreu aurait au contraire tout fait pour maintenir au pouvoir le maître de Damas, son « meilleur ennemi », qu'il connaît parfaitement et qui n'a en réalité jamais inquiété Israël.
Officiellement, la position israélienne a toujours été d'éviter de s'ingérer dans les affaires syriennes, afin de ne pas favoriser un camp ou l'autre. Si Israël a toujours refusé d'accueillir des réfugiés, le pays a toutefois accordé depuis le début du conflit une « aide humanitaire » aux civils syriens en leur fournissant des « produits vitaux » et en soignant ponctuellement des centaines de blessés dans des hôpitaux de campagne. Surnommée « Opération Bon voisin », cette initiative a par exemple permis d'envoyer en 2017 en Syrie 2 637 paquets de fournitures médicales, 694 tonnes de nourriture, et de soigner « plus de 685 enfants », affirme Tsahal sur son site.


« Cette aide médicale concernait des civils, mais aussi des combattants blessés », explique au Point Ely Karmon, chercheur en problématique stratégique et en contre-terrorisme au centre interdisciplinaire de Herzliya (Israël). « Il s'agissait pour Israël d'un acte humanitaire destiné à entretenir de bonnes relations avec les populations locales du sud de la Syrie, et ainsi garantir la stabilité de la région. »Douze groupes rebelles
Mais voilà que la revue américaine Foreign Policy vient apporter un éclairage nouveau sur le rôle d'Israël dans le conflit syrien. À l'issue d'une enquête fouillée publiée sur le site de la revue, la journaliste Elizabeth Tsurkov, également chercheuse au Forum Regional Thinking, un think tank israélien, affirme que l'État hébreu a secrètement armé et financé au moins douze groupes rebelles syriens, opérant dans le sud de la Syrie de 2013 à juillet 2018. Déjà, en mars 2015, un rapport des observateurs de l'ONU dans le Golan, adressé au Conseil de sécurité, révélait l'existence d'« échanges » entre Israël et la rébellion syrienne, entre novembre 2014 et mars 2015. D'après le document, des « individus armés » avaient « traversé la ligne de cessez-le-feu » à plusieurs reprises, et s'étaient « approchés de la barrière technique (israélienne, NDLR) en ayant parfois des échanges avec les forces de défense israéliennes ».




Douze groupes rebelles
Mais voilà que la revue américaine Foreign Policy vient apporter un éclairage nouveau sur le rôle d'Israël dans le conflit syrien. À l'issue d'une enquête fouillée publiée sur le site de la revue, la journaliste Elizabeth Tsurkov, également chercheuse au Forum Regional Thinking, un think tank israélien, affirme que l'État hébreu a secrètement armé et financé au moins douze groupes rebelles syriens, opérant dans le sud de la Syrie de 2013 à juillet 2018. Déjà, en mars 2015, un rapport des observateurs de l'ONU dans le Golan, adressé au Conseil de sécurité, révélait l'existence d'« échanges » entre Israël et la rébellion syrienne, entre novembre 2014 et mars 2015. D'après le document, des « individus armés » avaient « traversé la ligne de cessez-le-feu » à plusieurs reprises, et s'étaient « approchés de la barrière technique (israélienne, NDLR) en ayant parfois des échanges avec les forces de défense israéliennes ».


À l'époque, 55 brigades rebelles affiliées à l'Armée syrienne libre (la branche modérée de la rébellion, NDLR) se réunissent pour former le « Front du Sud ». Composée d'environ 30 000 combattants, cette nébuleuse modérée, mais disparate ne possède pas de commandement unifié. Elle entretient des liens étroits avec les États-Unis, la Jordanie, où nombre de ses combattants ont été formés, ainsi que les monarchies arabes du Golfe (Qatar et Arabie saoudite) qui les financent allègrement. Parfois allié aux djihadistes du Front Fatah al-Cham, ancienne branche syrienne d'Al-Qaïda, le « Front du Sud » inflige tout d'abord de sévères défaites aux forces de Bachar el-Assad dans les provinces de Deraa et de Quneitra.
Face à cette myriade de groupuscules anti-Bachar el-Assad, dont les alliances ont changé au gré du conflit, Israël n'est pas resté les bras croisés. Selon un rapport de l'International Crisis Group, l'État hébreu « a également fourni un soutien aux factions armées du Sud à partir de 2013 ou 2014, apparemment pour essayer de nouer des partenariats locaux et sécuriser une zone tampon à sa frontière ». S'appuyant sur une vingtaine de témoignages collectés auprès de commandants et combattants de ces factions, Foreign Policy va encore plus loin et affirme que l'aide israélienne était destinée à des groupes liés à l'Armée syrienne libre (rebelles modérés soutenus par l'Occident, NDLR), opérant dans les villes de Quneitra, Deraa et dans les régions situées au sud de Damas.


« Israël nous a soutenus de façon héroïque »
Parmi les destinataires privilégiés des services israéliens figuraient notamment le groupe Forsan al-Jolan (les Chevaliers du Golan), actif dans la commune de Jubata al-Khashab, située dans la partie syrienne du Golan, ainsi que Liwaa Omar bin al-Khattab (la brigade Omar bin al-Khattab), basée quant à elle dans la localité de Beit Jinn, au sud-est de Damas. « Israël nous a soutenus de façon héroïque », soulignait en juin 2017 Moatasem al-Golani, porte-parole de Forsan al-Jolan, faction rebelle de plusieurs centaines de combattants, un rapport de l'International Crisis Group. « Nous n'aurions pas survécu sans l'aide d'Israël. »


À en croire Foreign Policy, l'aide consistait en la fourniture de fusils d'assaut américains M16, de mitrailleuses, de mortiers et de véhicules de transport. Utilisant les mêmes canaux que pour l'aide humanitaire, les armes étaient acheminées en Syrie via trois points de passages situés sur le plateau du Golan (occupé par Israël depuis 1967, NDLR). Outre les armes, ces rebelles syriens recevaient également un salaire de 75 dollars par mois, et des sommes destinées à s'approvisionner en armes sur le marché noir syrien. D'après la revue, l'arsenal était également distribué par Forsan al-Jolan à d'autres groupes rebelles. Si l'aide israélienne demeure largement inférieure à celle qu'ont pu verser les pays du Golfe ou les États-Unis, elle vient contredire le « ni Bachar-ni rebelles » annoncé depuis le début du conflit par l'État hébreu.


Lire la suite ici /   https://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-israel-a-arme-des-rebelles-syriens-10-09-2018-2250096_24.php#


Back to top
Visit poster’s website
Webmaster1
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 6,826
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 4.09

PostPosted: Mon 2 Mar 2020 - 10:27    Post subject: Syrie Reply with quote

un article de l’avocat Robert Kennedy Junior, neveu de JFK, publié dans le magazine américain Politico, et résumé sur Boulevard Voltaire le 29 février dernier : « La décision américaine d’organiser une campagne contre Bachar el-Assad n’a pas commencé avec les manifestations pacifiques du printemps arabe en 2011, mais en 2000, lorsque le Qatar a offert de construire un pipeline pour dix milliards de dollars qui traverserait l’Arabie saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie. »

Une proposition refusée par la Syrie et, donc, par son allié de toujours, la Russie, qui avait un autre projet : un pipeline traversant l’Iran et la Syrie pour aboutir à la mer par le Liban. Tous ces morts au Moyen-Orient, et tous ces mensonges, depuis le début de ce siècle pour cause de guerre des pipelines !

C’est ainsi que la CIA, la Turquie, le Qatar et l’Arabie saoudite ont soutenu l’insurrection djihadiste en Syrie et permis l’instauration de l’État islamique.

La CIA fournit 6 millions de dollars à Barada TV, une chaîne de télévision britannique, pour produire des programmes en faveur du renversement du président syrien. Le Qatar investit 3 milliards de dollars pour renforcer l’insurrection, etc.

Robert Kennedy Junior rappelle que, durant les années 50, les États-Unis ont fourni une aide militaire secrète à des dictateurs et autres tyrans en Arabie saoudite, en Jordanie, en Irak et au Liban, animés d’une idéologie djihadiste, en pensant qu’elle constituait un antidote au marxisme soviétique. Que la CIA a mené des opérations clandestines contre Mossadegh en 1953, parce qu’il voulait dénoncer les contrats de l’Iran avec les compagnies pétrolières. Que, dès 1957, elle arma des militants islamistes contre le régime syrien. Qu’elle installa Saddam Hussein en Irak, etc.

Comment Se fait-il qu’aucun journal de la presse écrite et qu’aucune télévision ou radio n’aient retransmis cette information fondamentale alors que, depuis 2011, l’ensemble des médias disent le contraire sur la Russie et la Syrie ?

https://www.bvoltaire.fr/guerre-en-syrie-pour-une-histoire-de-pipelines/


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OnNousCacheTout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Guerres, diplomaties internationales et conflits géopoliques
All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 3
Page 3 of 3

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group