OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La marche irésistible du nouvel ordre mondial - Pierre Hillard-Docteur en sciences politiques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Livres, revues et citations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 431
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 20:49    Sujet du message: La marche irésistible du nouvel ordre mondial - Pierre Hillard-Docteur en sciences politiques Répondre en citant

Toutes les époques ont leur idéologie. En ce début du XXIé siècle , le seul débris qui surnage après un siècle chaotique et tragique, c'est le mondialisme.
Dans l'esprit de ces promoteurs, bien au-delà d'une coopération mondiale nécessaire et légitime , il s'agit d'abattre toutes les cloisons, et d'abord nationales , afin d'aboutir à ce fameux village global décrit par le sociologue canadien Herbert Marshall Mcluhan.

Le but est de créer de grands blocs  géo-économiques standardisés,  européens,  nord américains, sud américains, asiatiques, etc.,au sein duquel les nations seront broyées, et dont la réunion continuera l'armature d'une gouvernance mondiale. Comme le rappelle Jacques Attali dans son ouvrage  " Dictionnaire du XXIé siècle" Après la mise en place d'institutions continentales européennes, apparaîtra peut-être l'urgente nécessité  d'un gouvernement mondial .

Ainsi ces blocs corsetés par la même idéologie et dont les populations auront été au préalable alignées dans leur structure mentale sur les critères édictés au sommet, accoucheront une humanité unie, interchangeable et nomade.

Cependant , l'aboutissement de ces ambitions longtemps prophétisées devra passer par des étapes bouleversant les structures politico-économiques  des sociétés , qui ne seront pas sans conséquences militaires. Dans ces événements la vie humaine comptera peu.



 


Dernière édition par Marine le Ven 5 Sep 2014 - 21:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 20:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 431
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 21:21    Sujet du message: La marche irésistible du nouvel ordre mondial - Pierre Hillard-Docteur en sciences politiques Répondre en citant

D'ores et déjà, avec la mort probable de la Belgique, les réveils régionalistes en Espagne et en Italie, l'Europe de Bruxelles qui a programmé depuis longtemps
la mise sous tutelle , sinon la destruction des nations, risque d'être exaucée dans ses entreprises au-delà de ses espérances. De leur côté à travers le sanglant bourbier irakien , les Etats-Unis préparent activement la recomposition du Moyen-Orient...La tour de Babel tiendra t-elle ?


Toutes les époques ont eu leur idéologie. Cependant, il en existe une qui surnage et perdure sur fond d’idéal religieux : le mondialisme. Tout d’abord,
il faut distinguer cette idéologie du fait purement historique : la mondialisation. Cette dernière n’exprime que l’exigence d’échanges économiques,
culturels ou encore d’informations entre collectivités humaines. Le phénomène a toujours existé. Il n’a fait que prendre une accélération considérable,
depuis la révolution industrielle puis de l’informatique, facilitant les échanges et les déplacements.

En se projetant dans l’avenir, on peut aisément imaginer la création de colonies humaines sur de nombreuses planètes entraînant des échanges multiples. Il sera alors possible d’évoquer l’existence d’une mondialisation interplanétaire. Il en va autrement avec le mondialisme qui est plus qu’une idéologie ; c’est une mystique. Cette spiritualité globale se caractérise essentiellement par la volonté de soustraire l’autorité politique des États au profit d’entités supranationales et de faire disparaître les frontières en faveur d’une « région monde » où l’humanité constituerait une sorte de grande tribu mondiale assujettie, en d’autres termes, la Cité de l’Homme. Cette expression n’est pas une vue de l’esprit.


Elle anime les réflexions de nombreux penseurs panthéistes soucieux de porter la lumière de cet idéal. L’ouvrage de Guy Sorman, « Le monde est
ma tribu », résume à lui seul le grand courant qui anime les élites mondialistes. H serait fastidieux de recenser toutes les affirmations tenues en
faveur de sa propagation. Cependant, on peut relever quelques citations et interventions d’ardents idéalistes pour la promotion de cette philosophie,
surtout depuis les révolutions américaine (1776) et française (1789).

L’octroi de la nationalité française au Prussien Anacharsis Cloots, auteur de « La révolution universelle », est révélateur du passage à un autre monde
qui désormais spécule à l’échelle planétaire. Ce naturalisé considérait déjà sa toute nouvelle nationalité comme une étape vers un monde globalisé. Ne
disait-il pas : «L’humanité ou le genre humain ne vivra en paix que lorsqu’il ne formera qu’un seul corps, une nation », évoquant même l’idée de « l’hommedieu » retrouvé.

 OEuvrant en faveur d’une ouverture des frontières et d’un libre échange complet avant l’heure, il ajoutait ces propos, en 1793, qu’un Pascal Lamy directeur de l’Organisation Mondial pour le Commerce (l’OMC) ne renierait point: «Certainement, il n’y aurait pas de ville, si chaque
village consommait son produit net ; il n ’y aurait pas de société, si chaque cultivateur ne récoltait que sa provision domestique. Cet isolement brutal
ramènerait le despotisme au grand galop ». Certes, il ne s’agit pas de vivre en reclus. Mais dans l’esprit de ces promoteurs, il s’agit d’aller au-delà
d’une coopération nécessaire en abattant toutes les cloisons afin d’aboutir d’emblée à ce fameux « village global » décrit par le sociologue canadien
Herbert Marshall Mcluhan.

Par la suite, ce mondialisme s’est retrouvé dans les courants apparemment aussi divers que le libéralisme ou le marxisme. En fait, par des voies
différentes et même en entretenant des liens de coopération derrière une façade d’opposition, ces promoteurs ont toujours à l’esprit la disparition des
nations parce qu’à la base, ce sont des internationalistes. La chute du mur de Berlin a été un accélérateur d’un processus poursuivi depuis longtemps.
Il s’agit de créer de grands blocs géo-économiques standardisés européen, nord-américain, sud-américain, asiatique... au sein desquels les nations
seront broyées et dont la réunion constituera l’armature générale d’une gouvernance mondiale. Comme le rappelle Jacques Attali dans son ouvrage
Dictionnaire du x x f siècle : « Après la mise en place d ’institutions continentales européennes, apparaîtra peut-être l ’urgente nécessité d ’un gouvernement
mondial ».

Ainsi, ces blocs corsetés par la même idéologie et dont les populations auront au préalable les structures mentales alignées sur les
critères édictés au sommet accoucheront d’une humanité unie, interchangeable et nomade. Cependant, l’aboutissement de ces ambitions longtemps
prophétisées se doit de passer par des étapes bouleversant les structures politico-économiques des sociétés accompagnées de conséquences militaires.
Dans ces événements, la vie humaine comptera peu. C’est tout l’enjeu de ce livre de présenter une séquence de ces promesses mondialistes
où flotte un fort parfum de spiritualité. Après tout, le fond de l’histoire est toujours religieux.

Pierre Hillard
Paris, août 2007
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 431
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 21:26    Sujet du message: La marche irésistible du nouvel ordre mondial - Pierre Hillard-Docteur en sciences politiques Répondre en citant

Paul Valéry définissait l’histoire comme « ce grand courant sous-jacent souvent silencieux et dont le sens ne se révèle que si l’on embrasse de
larges périodes du temps ». Les événements politiques que nous connaissons aujourd’hui, comme l’élargissement de l’UE et de l’OTAN, ne sont
pas l’effet d’un «heureux» hasard. En fait, ils ont été prévus depuis des lustres. En juin 1991, lors d’une réunion de la CSCE à Berlin (aujourd’hui
l’OSCE, Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe), James Baker, secrétaire d’État du président Bush senior, n’avait pas hésité à
affirmer qu’il fallait instaurer « une communauté transatlantique de Vancouver à Vladivostock ». Ainsi, le bloc Nord-américain et l’Union européenne
doivent établir une union dans tous les domaines. Ceci a été confirmé largement par le rapport du TPN (Transaltantic Policy Network,
cf. B.I n° 88)1 du 4 décembre 2003 qui, méthodiquement, a élaboré un programme économique, militaire, politique et institutionnel permettant la
réussite de ce projet à partir de 2005 et achevé pour 2015.

Ces ambitions mondialistes ne sont pas nouvelles. En réalité, ces projets ont été officiellement affichés par un homme dont l’influence guide les pas
de nos « élites » atlantistes : le Colonel House. Edward Mandell House (1858-1938) a été le conseiller intime du président Wilson. Ce dernier le
désignait volontiers comme son «alter ego». Le nom de ce président américain est  resté attaché aux fameux « Quatorze points » chargés d’organiser
l’Europe à l’issue de la Première guerre mondiale. Cependant, ce président n’a été qu’un prête-nom. En fait, ces « Quatorze points » ont été
l’oeuvre du colonel House dont l’action majeure fut aussi de créer en liaison avec la haute finance (Paul Warburg, Frank Vanderlip, J.P Morgan,...) le
Council on Foreign Relations (CFR) en 1921.

C’est depuis cette époque que la politique étrangère américaine, républicaine et démocrate confondue, s’élabore au sein de cet organisme2 en liaison directe avec son frère jumeau créé à la même époque à Londres, le Royal Institute of International Affairs (RUA). Le conseiller du président Wilson fut le principal architecte du Traité de Versailles et de la création de la Société des nations (la SDN).

Un tel CV révèle l’influence énorme de ce personnage. Cependant, cette influence va encore plus loin. Le colonel House est l’auteur d’un livre
prophétique dont la lecture éclaire largement notre époque: Philip Dru, administrator (« Philip Dru : administrateur »)



L’auteur s’identifie complètement au contenu de cet ouvrage qu’il désigne comme « l’expression de sa foi politique et éthique ». Le héros de
cette oeuvre d’anticipation, Philip Dru, a pour idéal « un socialisme tel que l ’aurait rêvé Karl Marx ». Il entreprend un coup d’État aux États-Unis qui
le conduit à abolir la constitution américaine. Toute velléité de restauration des principes constitutionnels sont passible de la peine de mort. La nouvelle
autorité établit un régime où « la propriété et les vies de chacun sont désormais dans la main d ’un seul homme ». Philip Dru, entouré de ses acolytes,
réussit à établir un système commercial global qui s’accompagne de l’unification politique de l’hémisphère occidental pour aboutir en fin de
course à l’émergence d’un gouvernement mondial. Le nouveau cadre politique idéalisé sous la plume du Colonel House évoque déjà... la Société des
Nations (League of Nations). Ce livre est paru en 1912 !

Force est de constater que nous nous dirigeons droit vers cette création que certains traiteraient de vision d’illuminé. Cependant, certaines
personnes au fait de ces très grands projets ont su, sous forme de romans, présenter des vues similaires. C’est le cas d’Aldous Huxley avec «Le
meilleur des mondes » paru en 1931. Évoquant un monde unifié aux principes moraux inversés, l’auteur évoque cet État mondial dont la devise
ressemble de plus en plus à notre monde : « Communauté, Identité, Stabilité ».

Ce monde politiquement unifié est subdivisé en dix administrations mondiales qui rappellent étrangement les sept sections régionales
promouvant la charte mondiale de l’autonomie locale4. Une de ces dix administrations mondiales est dirigée par Mustapha Menier5. L’aspect
 mondialiste est parfaitement résumé par Huxley qui présente un dirigeant apatride portant un prénom arabe accolé à un nom typiquement français.
Parallèlement, on peut remarquer que la loi française permettant, depuis le 1er janvier 2005, que le nouveau-né ait, au choix, le nom de son père ou de
sa mère ou encore les deux, ouvre la voie à des kaléidoscopes patronymiques de parfaits déracinés. Tout ceci est fort utile pour former un libremarché
global de consommateurs coupés du socle national. Comme on peut le constater, ces ouvrages de fiction pure prennent un relief qui rappelle de
plus en plus notre monde. Un tournant vient d’être atteint le 13 janvier 2005 au parlement européen6.

En effet, ce parlement a voté une résolution consacrée aux relations transatlantiques. Elle s’inspire largement de ce fameux document du TPN
(a strategy to strenghten transatlantic partnership du 4 décembre 2003).

Rappelant la déclaration transatlantique de 1990, le nouvel agenda transatlantique de 1995 et la nécessité de le réviser afin de tenir compte des modalités
nouvelles, le parlement européen rappelle qu’il faut «établir une communauté d ’action transatlantique pour la coopération et les défis
régionaux et mondiaux ». L’élaboration d’une initiative de paix au Proche- Orient, la poursuite de la sécurité mondiale et un nouvel élan permettant le
renforcement du partenariat économique doivent être les trois axes permettant la promotion du lien transatlantique. Enfin, le parlement européen
ajoute cet élément qui est une condamnation définitive du principe « d’Europe puissance » : « [Le parlement européen] considère que les initiatives
susmentionnées devraient aboutir, d ’ici décembre 2005, à un accord entre les partenaires transatlantiques visant à mettre à jour le nouvel
agenda transatlantique de 1995 en le remplaçant par un accord dé partenariat transatlantique à mettre en oeuvre à partir de 2007 ; considère que le
dialogue transatlantique des législateurs doit prendre toute sa dimension ; qu’il convient de mettre en place immédiatement un système d’alerte rapide
entre les deux parties et que les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en une Assemblée transatlantique
de fait (ndlr : souligné par nous) ; [Le parlement européen] charge son président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission
et aux parlementaires des Etats membres, ainsi qu’au Président et au Congrès des États-Unis d’Amérique ».

Cette Assemblée transatlantique7 sera, si elle aboutit, le marchepied du
mondialisme unifié. Dans son livre « Le vrai choix », Zbigniew Brzezinski 8 évoque l’idée d’un gouvernement mondial n’étant pas « une perspective
crédible pour encore quelques générations». Ce prince du mondialisme sait que des étapes intermédiaires sont nécessaires. C’est pourquoi, il met
en avant le principe de «communauté mondiale d ’intérêts partagés» au sein duquel les États-Unis serait la figure de proue. Cette version moderne
de la Ligue de Délos est exprimée chez Brzezinski dans une formule qui, d’une certaine manière, ne manque pas d’humour noir : « une hégémonie de
cooptation». En tout cas, l’idéal mondialiste présenté il y a presque un siècle sous la forme d’un « administrateur » pointe son nez.
Citation:


1. B.I (Balkans-Iafos), mensuel dirigé par Louis Dalmas. En ce qui concerne le TPN,
institut américano-européen promouvant l’émergence d’une communauté transatlantique
politique, économique et militaire d’ici 2015, voir notre livre La décomposition des nations
européennes, Paris, Éditions François-Xavier de Guibert, 2005, p. 137.



 
Citation:


2. Des contacts particulièrement ciblés ont lieu. Ainsi, le 20 septembre 2006, le CFR a
reçu le président iranien Mahmoud Ahmadinejad pendant lh 30 à New York pour discuter
des contentieux entre les États-Unis et l’Iran, mais aussi de la question palestinienne, du
programme nucléaire de Téhéran ainsi que des propos tenus par le dirigeant iranien sur la
question juive. Parmi les nombreux participants, on peut relever : le président du CFR, Richard
N. Haass ; David Rockefeller ; l’ancien ministre du président Bush, Brent Scowcroft ;
Kenneth Roth, président de Human Rights Watch ; ou encore l’ancien ambassadeur américain
en Israël, Martin S. Indyk in http ://www.cfr.org/publication/11498/ahmadinejad_spars_
with_cfr_members.html
3. Edward Mandell House, Philip Dru : administrator, Robert Welch University Press,
Appleton, Wisconsin, 1998, à l’origine publié en 1912 par B.W. Huebsch.
4. La décomposition des nations européennes, op. cit, p. 149.
5. L’administrateur résident de l’Europe occidentale.


Citation:
6. Résolution du Parlement européen sur les relations transatlantiques, 13 janvier 2005,
P6_TA(2005)0007, Strasbourg.
7. Le principe d’une Assemblée transatlantique s’est établi aussi entre l’Union européenne
et l’Amérique latine. En effet, le 27 avril 2006, les députés européens ont adopté un
rapport lançant la création d’une Assemblée transatlantique euro-latino-américaine (EUROLAT)
afin que celle-ci « devienne l’organe parlementaire du partenariat stratégique ». Avec
l’émergence de grands pôles continentaux (nord-américain, sud-américain, européen,...) en
voie d’unification, la logique du système consiste à créer de grandes assemblées assurant le
lien entre celles-ci in Un partenariat renforcé entre l’Union européenne et l’Amérique latine
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:16    Sujet du message: La marche irésistible du nouvel ordre mondial - Pierre Hillard-Docteur en sciences politiques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Livres, revues et citations
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com