OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le livre des morts des égyptiens

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Histoire Ancienne & Origines de la Vie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 2 Sep 2014 - 21:57    Sujet du message: Le livre des morts des égyptiens Répondre en citant

Le Livre des Mort des anciens Égyptiens décrit la situation idéale de l’âme après la mort, celle de la réintégration à l’Unité ou à la Lumière.Ce n’est pas forcement ce qu’il croyait qui arrivait à l’âme de chacun, puisque pour devenir un être victorieux, il fallait que le coeur soit jugé favorablement.

Le coeur, instrument de la renaissance

L’ego personnel, symbolisé par le coeur, a une nature double. Il possède un aspect spirituel supérieur du mental qui s’exprime par les facultés de mémoire et d’imagination. Ce reflet de l’Intelligence supérieure est immergé dans un monde de désir et de dualité terrestre. De cette façon, on peut l’assimiler à une sorte d’âme inférieure comme mental de désir.

Les Égyptiens distinguaient deux fonctions distinctes du coeur nommées Ab et Hati.


Le Hati est le coeur physique, celui qui reste sur la Terre, l’aspect temporel, le siège des pas-sions qui doivent être dominées pour transcender la nature inférieure. L’Ab est l’ego person-nel, celui qui va être jugé, en tant que témoin de l’âme, Ba.
C’est le coeur (Ab, centre de vie de toute la personnalité temporelle) qui doit témoigner que l’âme (Ba) s’est conduite selon la Maât, principe de Justice Vérité pendant la vie terrestre.

Renaître sur terre ou renaître dans le ciel ?

C’est le jugement du coeur qui déterminera la direction du voyage : soit se réincarner sur la Terre, soit continuer ses renaissances dans le Ciel.
Si le jugement est positif, l’âme vivante osirifiée pourra continuer son itinéraire dans la lu-mière du jour, dans le plan d’Atoum. Elle se purifiera dans le Lac de Feu (Livre des Morts, chap.CCVI) et avancera sur le chemin qui la conduira à sa véritable nature, qui est celle d’être divinisée et de devenir la lumière fusionnée et unie à Rê.

S’il ne dépasse pas le jugement, le coeur (Ba) est attrapé par le monstre Amhet qui va l’excréter dans les plans inférieurs, l’envoyer en bas, à la Douat, la tête en bas, en le transfor-mant en corps causal d’une future incarnation.

C’est l’allégorie du Ba qui retourne vers la tombe, qui peut être interprétée aussi comme le début du processus de la nouvelle incarnation, et plus uniquement comme le symbole de sa liberté de mouvement. Le Ba ne revient pas apporter à la momie des fonctions vitales et des aliments pour pourvoir à sa survie, mais indique que ce sera le germe de sa future personnalité terrestre.

La momie, corps terrestre ou destin ultime de l’âme ?

Le corps, après la mort, est transformé en momie, support dans le monde terrestre de la re-composition des composants du septénaire qui tendent à la dissolution dans le processus de la mort. Elle symbolise le but ultime de l’âme dans ses transfiguration, devenir le corps de gloire osirien. Comme préfiguration du corps de lumière, elle est également appelée Sahu, qu’il faut distinguer du cadavre, ou corps putrescible, qui est le Khat, et du Djet, qui est le corps phy-sique vivant. La momie est toujours un support mais jamais un être qui aura une vie indépen-dante ou autonome. Les Égyptiens ne croyaient pas à la résurrection des corps.

Mais la momie peut également représenter tout contenant ou véhicule de ce qui va être trans-formé ou renaîtra sur un autre plan. Elle est le symbole du germe. Être «en état de momie» c’est être en état végétatif ou latent.

Dans les textes, lorsque l’on voit le Ba retourner vers la momie, on est en train de représenter la descente de l’âme dans le plan terrestre, c’est-à-dire la réincarnation. «Celui qui va revivre [...], l’Âme devra se réunir avec la momie (Livre des Morts, chap. XXXIX) et lui redonner la vie».(9) Quand la momie appelle le Ba, elle représente le germe du futur ego personnel qui est en train de se reconstituer pour une nouvelle incarnation. La germination de la momie est le symbole de la résurrection, ou de la réincarnation sur la Terre.

Ainsi, qu’elle soit sur Terre ou dans le Ciel, l’âme a un destin, que seule la conduite de l’homme peut orienter pour que l’être accomplisse son évolution

 Dr. E. BERTHELOT, La réincarnation, Ed. Pierre Guenillard, Lausanne 1978, p. 164
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Sep 2014 - 21:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Renata


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 394
Féminin
Point(s): 40

MessagePosté le: Ven 10 Oct 2014 - 12:24    Sujet du message: Le livre des morts des égyptiens Répondre en citant

Le Livre des Morts comme les Textes des Pyramides proviennent d'une épopée primitive décrivant le voyage d'Horus depuis Amentet (l'Atlantide) jusque dans la haute vallée du Nil.
Les membres suivants remercient Renata pour ce message :
Marine (10/10/14)
Revenir en haut
Renata


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 394
Féminin
Point(s): 40

MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014 - 13:26    Sujet du message: Le livre des morts des égyptiens Répondre en citant

Pour la théologie solaire, reconstituer la « forme » du défunt ne signifie pas lui rendre son corps charnel mais lui conserver sa personnalité spirituelle, i.e. son ba, en le maintenant associé à l’élément divin qui en lui, son ka (l’Esprit). Pour le ka, la mort est une délivrance, elle libère le défunt de son enveloppe terrestre et pour que le ba puisse rester uni au ka, il faut qu’il soit entièrement libéré de la matière dans l’union de laquelle il est né et a vécu.


Dans les textes égyptiens, la lutte de l’âme contre la matière pour arriver à se libérer est l’ultime épreuve qu’elle connaîtra (si elle en sort triomphante) avant d’être admise dans le séjour des esprits purs.


Les idées religieuses égyptiennes ont beaucoup évolué au cours des siècles et des millénaires. La théologie memphite (grand temple de Rê-Atoum d’Héliopolis) était entièrement orientée vers le spiritualisme qui n’a jamais pénétré les masses populaires qui ne pouvaient se défaire de symboles concrets. Ses Premiers Grands-Prophètes ont compté parmi les plus grands initiés.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:19    Sujet du message: Le livre des morts des égyptiens

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Histoire Ancienne & Origines de la Vie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com