OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La comète 67P vue de la sonde Rosetta
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Ciel et espace
Sujet précédent :: Sujet suivant  

1,3 milliard d'euros réparti sur 20 ans entre 8 pays européens (Modifier vos votes)
Beaucoup d'argent pour pas grand chose
42%
 42%  [ 6 ]
C'est important d'en savoir davantage sur les origines de la vie sur terre
57%
 57%  [ 8 ]
Total des votes : 14

Auteur Message
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû 2014 - 04:10    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Le Figaro écrit;
L'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé mercredi à 11h35 précises la réussite du démarrage des opérations d'insertion en orbite autour de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, une boule de neige très sale de 4 kilomètres de diamètre, vestige des premiers instants du Système solaire. Étape ultime, Rosetta tentera d'y larguer un petit module d'atterrissage le 11 novembre.
 
Le site thunderbolts et les sites associés à la théorie de l'univers électrique ou univers-plasma réfutent la vision "scientifiquement reconnue" des comètes comme des boules de neige sales. Rien que la premières photo de cette comète la réfute déjà. Elle ressemble plutôt à une scorie sortie d'une fournaise.


 


Un article du site affirme que " Les comètes électriques réécrivent la science spatiale" (extrait):
 Dans le modèle de l’Univers électrique, une comète est un corps chargé électriquement. Au cours de son long périple aux confins du Système Solaire, elle acquiert une forte charge négative par rapport au Soleil. Puis, en s'approchant de la limite intérieure de son orbite, accélérant à travers le champ électrique du Soleil, elle commencera à se décharger dans le plasma qui l'entoure en faisant jaillir sa chevelure et sa queue lumineuses bien connues.
      La comète électrique est liée à la nature électrique du Soleil de la manière suivante:
      1) Le Soleil a un champ électrique et interagit électriquement avec les comètes et les planètes, dont la Terre ;
      2) Comme toute planète, la Terre est un corps chargé ;
      3) Le Soleil n'est pas alimenté par quelque mystérieuse « fournaise nucléaire » interne, mais plutôt de l'extérieur, par des courants électriques qui circulent le long des bras de la Voie Lactée ;
      4) 99,9% de l'Univers se compose de plasma, un milieu conducteur dont on a découvert qu’il présente de fortes propriétés électriques. Tout l'espace grouille de particules chargées ;
      5) Toute preuve en faveur de la nature électrique des comètes conforte donc la nature électrique du Soleil et des étoiles.
 
Quelques uns des "mystères" qui entourent les comètes sont listés dans la suite de l'article:
Source: http://www.thunderbolts.info/thunderblogs/archives/goodspeed08/100109_elect…
Traduction: http://www.alterinfo.net/Les-cometes-electriques-reecrivent-la-science-spatiale_a41284.html
 
Dans l'article d'actualité du site thunderbolts, le 6 août, ils commentent le module Philae qui doit atterrir sur la comète:
Les promoteurs d' Univers électrique prévoient des casse-tête pour l'équipe de Rosetta. Il semble probable qu'ils trouveront une comète dense et rocheuse, plutôt qu'un tas de débris poreux et boueux. En effet, Philae pourrait avoir des difficultés de se fixer  à 67P/CG, puisque son harpon pourrait ne pas être en mesure de pénétrer la surface dure. Aussi, les vis à glace censées le garder ancré pourraient ne pas trouver de glace dans laquelle pénétrer.
https://www.thunderbolts.info/wp/2014/08/06/in-orbit/
 
Les prochaines semaines nous diront si l'observation confirme la théorie de l'Univers électrique. Celle-ci réfute la conception obsolète de Newton et son étrange reformulation par la RG d'Einstein, ainsi que les théories et béquilles annexes (trous noirs, matière noire, énergie sombre, big bang), qui sont fondées sur la seule gravité.
Une confirmation des "comètes électriques" pourrait ouvrir la "cosmologie scientifique" au nouveau paradigme électromagnétique, à moins que les dogmes idéologiques ne restent plus forts… Cool
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Aoû 2014 - 04:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Brueghel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 7 Aoû 2014 - 10:49    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

" Il semble probable qu'ils trouveront une comète dense et rocheuse, plutôt qu'un tas de débris poreux et boueux"


on connait maintenant très précisément la forme et les dimensions de la comète , on connait aussi ses paramètres orbitaux , à partir de là , il me semble qu'on peut calculer sa densité 
or d'après les calculs , elle est environ de 0,1 , soit 100kg par m3 , ce qui correspond à un objet léger et poreux et non pas à quelque chose de dense et rocheux 
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Marine (09/08/14)
Revenir en haut
nicosat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Aoû 2014 - 06:16    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

et que va t on apprendre de tous cela : rien comme d hab.... ah si y aura des traces de .....
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
napo (09/08/14), Marine (09/08/14)
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mar 12 Aoû 2014 - 23:37    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Citation:

rien comme d hab....


C'est sûr que dépenser autant d'argent dans une mission alors qu'il y a tellement de problèmes dans la société, fait qu'une telle recherche peut sembler égoïste.

Néanmoins le but de la mission est d'analyser les molécules qui y seront présentes, de peut-être renseigner sur le passé du système solaire et fournir des éléments de réponse sur l'origine de l'eau sur la Terre. Les océans de la planète ne sont pas expliqués, et parmi les quelques hypothèses il y a les comètes.

Au-delà de l'argent et de la mission scientifique, il y a tout de même le défi technique. Mettre un satellite en orbite autour d'une comète et y déposer un module c'est une prouesse quand il y a seulement 57 ans, les russes mettaient tout juste Spoutnik 1 en orbite autour de la Terre. Nous ne sommes qu'au début de l'exploration spatiale.
Et vu la forme inattendue de la comète, cela ne va pas être facile de réussir la mission. Si on apprend dans quelques jours que le module Philae s'est écrasé ou n'a pas fonctionné, il ne faudra pas s'en étonner. Wink
Revenir en haut
Brueghel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 13 Aoû 2014 - 00:28    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

"Si on apprend dans quelques jours que le module Philae s'est écrasé ou n'a pas fonctionné, il ne faudra pas s'en étonner."


s'écraser , c'est très peu envisageable , la gravité sur la comète est infime , la seul façon de s'écraser serai qu'il arrive a grande vitesse , ce n'est pas ce qui est prévu Wink
le grand risque c'est que malgré la faible vitesse d'abordage , est qu'il rebondisse vers l'espace et ne puisse pas faire une deuxième tentative 


la difficulté c'est que vu la distance la sonde doit gérer le moindre incident par elle même durant l'approche , car à 650millions de km,  la communication avec la terre prend 40mn
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mer 13 Aoû 2014 - 10:41    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Salut Brueghel,

Je ne connais pas toutes les conditions de la mission Rosetta et que le module s'écrase le mot était sans doute un peu fort. Je crois que les deux principaux problèmes seraient de rater la comète comme vous l'avez écrit ou de poser le module à l'ombre, ce qui l'empêcherait de s'alimenter à partir de ses panneaux solaires. La forme irrégulière de la comète ajouterait ainsi de la difficulté à la mission. Il se peut aussi qu'il se pose sur une surface trop dure et que les outils ne puissent pas en analyser le sol. Bref, il y a encore pas mal d'incertitude.

Je propose deux liens pour les personnes qui souhaitent en savoir plus :
http://pgj.pagesperso-orange.fr/Rosetta-Churyumov-Gerasimenko.htm
http://www.cosmostory.fr/rosetta.html
Les membres suivants remercient Kimah pour ce message :
(15/08/14), Marine (18/08/14)
Revenir en haut
Brueghel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Aoû 2014 - 00:37    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Oui effectivement , il y a beaucoup d'incertitudes , mais si ça réussi ça promet bien des choses intéressantes ! 
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Lun 18 Aoû 2014 - 13:01    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Les premières trois surprises de Rosetta en orbite de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko :
http://www.popularmechanics.com/science/space/deep/3-surprising-comet-facts…
1.       Elle n’a pas la forme attendue en coubure douce d’une boule de glace sale.
2.       La surface a une température plus élevée que prévu, elle est poreuse, poussiéreuse, sans glace.
3.       Malgré sa surface sèche, elle expulse d’énormes quantités d’eau.


Les astronomes supposent que la forme et les aspérités de la surface sont dus à des impacts mécaniques et n’ont pas d’explication pour la provenance de l’eau.
(Ils ignorent les forces électriques)
 
Pour "Univers Electrique", la surface est ravagée par des arcs électriques entre les potentiels électronégatifs de la surface et les protons électropositifs du vent solaire.  Ils expliquent la production d’eau (H2O) par sa synthèse dans le vent solaire : des protons (ions H+) du plasma solaire se combinent à l’oxygène qu’ils arrachent des roches (par exemple de la silice Si O2).
Ils s’attendent à ce que le métal des harpons du module d’atterrissage provoquera l’incidence d’arcs électriques avec la surface de la comète.
 

A suivre…
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
Marine (21/08/14)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Lun 18 Aoû 2014 - 14:21    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Citation:

Oui effectivement , il y a beaucoup d'incertitudes , mais si ça réussi ça promet bien des choses intéressantes !

Oui tout à fait Brueghel, la mission apportera toujours des éléments intéressants, on verra d'ici quelques temps.
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mar 19 Aoû 2014 - 04:25    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Impacts de foudre ou d'arcs électriques
La foudre produit de très hautes températures qui peuvent brûler ou faire fondre toute matière minérale ou organique en causant des trous ou cratères de forme typique. La foudre peut transformer le sable ou rocher en vitrifications et fulgurites (dernière image). 

 
Des trous ou cratères semblables sont provoqués sur des semi-conducteurs par des décharges électrostatiques.



Impacts électriques sur les comètes. 
Des photos de proximité de la comète Wild 2 prises par la sonde Stardust révèlent les mêmes signes de décharge électrique et des petits points brillants ou étincelles provoqués par l'interaction avec le plasma ou vent solaire.
 
]
 
Ces images illustrent et complètent les explications données dans mon post précédent.


Que disent les experts en "cosmologie scientifique" de ces constats ?
Rien. Ils les ignorent et vous cachent toute alternative aux dogmes mécaniques et gravitationnels "reconnus par la communauté scientifique".
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Brueghel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 19 Aoû 2014 - 09:43    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Resurgence les cratères de forme typique provoqué par  La foudre , sont très semblables aux cratères d'impacts 
il n'y a donc aucun constat , rien ne permet de dire que ce sont des cratères dus à des phénomènes électriques 


mais attendons encore 2ou 3 mois on en saura plus 


pour la gravité elle a été mesuré il y a plus de 200 ans par Cavendish avec une balance de torsion , c'est une expérience assez simple, reproductible , sans aucune interaction électrique et  qui donne un résultat conforme a ce qui est prévue pour la gravité dans le système solaire 


http://videosphysique.blogspot.fr/2010/06/experience-de-cavendish.html
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mar 19 Aoû 2014 - 10:28    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Brueghel a écrit:
Resurgence les cratères de forme typique provoqué par  La foudre , sont très semblables aux cratères d'impacts 
il n'y a donc aucun constat , rien ne permet de dire que ce sont des cratères dus à des phénomènes électriques 


mais attendons encore 2ou 3 mois on en saura plus 


pour la gravité elle a été mesuré il y a plus de 200 ans par Cavendish avec une balance de torsion , c'est une expérience assez simple, reproductible , sans aucune interaction électrique et  qui donne un résultat conforme a ce qui est prévue pour la gravité dans le système solaire 


Bien sûr, personne ne nie la gravité:
Extrait traduit de https://www.thunderbolts.info/wp/2013/11/28/common-misconception-5-what-abo…
 
Le paradigme de l'Univers électrique accepte pleinement l'existence et l'importance de la gravité dans la pratique de la science physique et la modélisation cosmologique. Mais il ajoute la réserve importante que la gravitation ne dit pas tout. …
Le concept d'Univers électrique est issu des principes de physique empirique exprimés par des pionniers comme Galilée, Kepler et Newton. Isaac Newton a étendu les principes de Johannes Kepler des lois de mouvement et de gravitation et jeté les bases pour la compréhension de la mécanique du mouvement céleste. La théorie de la gravitation standard fournit la base pour les prévisions les plus précises et vérifiables dans le domaine de la science spatiale.
Cependant, il y a un corollaire important au théorème de gravité: Il ne peut pas fournir à lui seul toutes les réponses requises par la science physique en particulier dans l'espace profond. Par exemple, la théorie de gravitation a du mal à expliquer de nombreuses anomalies en matière d'observation telless que la déviation de trajectoire de vol de la mission Voyager et la rotation inexpliquée des disques de galaxies.
Aujourd'hui, des anomalies scientifiques les plus vexantes indiquent un rôle inattendu - parfois dominant- de la force électrique. Dans l'espace éloigné, nous voyons des preuves directes de courants électriques organisant la structure cosmique et provoquant des événements aux énergies inimaginables. Plus près de nous, de nouvelles données provenant de l'espace indiquent clairement que notre Soleil interagit électriquement avec son environnement cosmique, et des courants électriques relient notre propre terre directement au Soleil En effet, l'ensemble de l'héliosphère révèle un environnement de plasma électrifié à travers lequel les planètes, les lunes, les comètes et les astéroïdes se déplacent.
Il y a quelques années, les manuels classiques sur l'astronomie et l'astrophysique ne prêtaient aucun crédit à cette idée. Les mots «électricité», «champs électriques," et "courants électriques" étaient absents dans les manuels il y a juste une décennie ou deux. Plus récemment, ces mots ont commencé à entrer dans le lexique des astronomes, en grande partie par la porte arrière, avec la découverte de champs magnétiques omniprésents dans l'espace. Les champs magnétiques dans le vide de l'espace sont la signature de courants électriques cachés, mais ce fait reste souvent obscur. L'avenir est prometteur d'une vision beaucoup plus équilibrée de la mécanique céleste qui prenne en compte l'électricité de l'espace.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Brueghel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 19 Aoû 2014 - 23:55    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

La gravitation permet de rendre compte de tout les mouvements du système solaire avec une précision qui va à plusieurs chiffres après la virgule 


pour l'anomalie des sondes Pioneer (qui est de l'ordre du 10 milliardième de sa vitesse  de ralentissement par ans ) il me semble que l'explication à été donné depuis peu 
"
En mars 2011, une équipe italo-portugaise avance une explication nouvelle pour l'anomalie Pionner. Il s'agirait d'un effet lié à la réflectivité de l'antenne de la sonde pointée vers la Terre et donc vers le Soleil étant donné la grande distance à laquelle se trouve la sonde. La chaleur produite par les générateurs thermoélectriques à radioisotope est émise de façon isotrope, mais une fraction significative de celle qui est rayonnée en direction du dos de l'antenne est réfléchie par celle-ci dans la direction opposée, c'est-à-dire vers l'opposé du Soleil, provoquant par réaction une accélération résiduelle vers le Soleil7.
Cette hypothèse a été confirmée pour la décélération linéaire par l'équipe de Slava Turyshev du Jet Propulsion Laboratory et Viktor Toth, mais leurs calculs ne portaient pas sur la décélération angulaire. En juillet 2012, cette équipe a encore affiné son modèle, et estime avoir définitivement réglé la question de l'anomalie Pioneer ; ces travaux ont été confirmés par des équipes indépendantes
"

http://linuxfr.org/users/patrick_g/journaux/anomalie-pioneer-une-solution-e…




Donc si il y a une force autre que la gravitation qui agit au niveau du système solaire sur le mouvement des astres , elle est tellement faible quel est indétectable avec nos instruments actuels 


je veut bien que par effet cumulatif les effets bien qu'infimes de cette force jouent un rôle plus important sur une plus grande échelle , mais c'est qu'une hypothèse parmi d'autres, on verra à l'avenir si des preuves seront apportées 
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mer 20 Aoû 2014 - 12:36    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

Brueghel a écrit:
La gravitation permet de rendre compte de tout les mouvements du système solaire avec une précision qui va à plusieurs chiffres après la virgule 




La théorie de l'Univers électrique admet que la loi de la gravité de Newton, reformulée par Einstein, est valable dans le cadre du système solaire. Mais la gravité diminuant avec le carré de la distance et étant inférieure de 39 ordres de grandeur à la force de Coulomb, devient négligeable dans l'espace intersidéral par rapport aux champs électriques et magnétiques des flux de plasma. C'est pourquoi elle est "falsifiée" par les vitesses des étoiles de la galaxie.

 

 
Citation:
pour l'anomalie des sondes Pioneer (qui est de l'ordre du 10 milliardième de sa vitesse  de ralentissement par ans ) il me semble que l'explication à été donné depuis peu  


En mars 2011, une équipe italo-portugaise avance une explication nouvelle pour l'anomalie Pionner. Il s'agirait d'un effet lié à la réflectivité de l'antenne de la sonde pointée vers la Terre et donc vers le Soleil étant donné la grande distance à laquelle se trouve la sonde.  



Il y a aussi des explications de cette "anomalie" par l'incidence de champs magnétiques. D'autres l'attribuent à des erreurs de la relativité restreinte. Le débat n'est pas clos et les causes peuvent être plurielles.

Attribuer les anomalie à l'instrument de mesure est une astuce qui permet de sauver la théorie, comme les masses noires sont une astuce sauvant la théorie de la gravité au niveau de la galaxie..

Mais cette procédure va à l'encontre du principe de réfutabilité  de Popper, selon lequel une observation réfutant la théorie indique la démarcation ou limite de validité de cette théorie. Il faut donc reconnaître la limite de validité de la gravité (que personne n'a expliquée jusqu'ici), et l'intégrer dans une théorie plus étendue ou universelle, celle de la mécanique des fluides plasmatiques.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Brueghel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Aoû 2014 - 09:14    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta Répondre en citant

La force de Coulomb tout comme la gravité diminue aussi avec le carré de la distance
alors comme visiblement malgré son intensité elle n'a aucune influence ( sur le mouvement des astres ) à l'échelle du système solaire , je vois mal comment ça pourrai être différent à l'échelle des galaxies


Pour les sondes Pioneer , plusieurs hypothèses on été étudiés , celle de l'anomalie de l'instrument de mesure n'est pas celle qui a été retenue par l'étude de l'équipe de Slava Turyshev, mais celle du au fonctionnement interne de la sonde 
c'est facile de dire que c'est une astuce , mais pour le démontrer il faut reprendre l'ensemble de l'étude reprendre toutes les données qui on été prise en compte et trouver quelles erreurs on pu être commises et qui invalideraient l'étude 
tant que ce travail  ne sera pas fait, dire qu'il s'agit d'une astuce relève plus de l'autopersuasion que de la recherche scientifique 

 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:48    Sujet du message: La comète 67P vue de la sonde Rosetta

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Ciel et espace
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com