OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Scandaleux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Le génie génétique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 18:21    Sujet du message: Scandaleux Répondre en citant

Cela na rien a voir avec la génétique mais c'est lier a la bioéthique




  
Des Australiens ont fait appel à une mère porteuse. Celle-ci a accouché de jumeaux, dont un souffrait de trisomie. Le couple n'a alors pris que le bébé en bonne santé. Les internautes crient au scandale.
Une Thaïlandaise de 21 ans a appris à ses dépens qu'être mère porteuse comportait des risques. Afin de résoudre les problèmes financiers de sa famille, la jeune femme a accepté d'aider un couple d'Australiens, l'an passé. Malheureusement, au cours de la grossesse, les médecins ont découvert qu'elle attendait une fille en bonne santé et un garçon, souffrant du syndrome de Down.
Apprenant la nouvelle, le couple a demandé à la mère porteuse d'avorter, ce que celle-ci a refusé pour des raisons de croyance religieuse. Après l'accouchement, les Australiens n'ont alors pris que le bébé en bonne santé, abandonnant l'autre aux bons soins de la Thaïlandaise.
La jeune femme a pris en charge l'enfant, mais appelle désormais à la vigilance. «Ne pensez pas qu'il ne s'agit que d'argent, a-t-elle confié au Sydney Morning Herald. Si quelque chose tourne mal, personne ne vous aide et si le bébé est abandonné de la société, nous devons en prendre la responsabilité».
Argent manquant
Mais non content de faire son marché, le couple n'a pas versé toute la somme qu'il avait promis à la mère porteuse, qui attend toujours les 2341 dollars promis après l'accouchement. Pour tenter d'élever et de venir en aide au petit garçon, la Thaïlandaise a demandé de l'aide sur un site internet. Lorsque la population australienne a appris les circonstances de cette naissance les dons ont afflué. Et les critiques ont fusé sur ce couple jugé irresponsable.
Grâce à l'argent récolté, le petit garçon, âgé de six mois, a pu être hospitalisé pour une grave infection pulmonaire, en Thaïlande. Son état de santé est jugé inquiétant.
Les autorités australiennes ont ouvert une enquête pour mieux comprendre les circonstances de ce drame humain.
(cbx)
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Marine (03/08/14)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 18:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Aoû 2014 - 15:50    Sujet du message: Scandaleux Répondre en citant

Toujours sur la bio-ethique 


Vers le droit à l’avortement post-natal
 
Le très sérieux Journal of Medical Ethics est une revue internationale de premier plan qui reflète l’ensemble du champ de l’éthique médicale. Dans son dernier numéro, le JME plaide pour le droit de supprimer des nouveau-nés, de la même manière que l’on peut avorter.
Deux chercheurs en bioéthique, Francesca Minerva de l’Université de Melbourne et Alberto Giubilini, de l’université de Milan affirment en effet que « le droit de tuer un nouveau-né devrait être éthiquement permis dans toutes les mêmes circonstances que l’est l’avortement. Ces circonstances incluent les cas où les nouveau-nés […] peuvent être un risque pour le bien-être de sa famille ». Tout en distinguant l’euthanasie (acte qui consiste à faire mourir quelqu’un dans son propre intérêt) et l’avortement post-natal (tuer dans l’intérêt des personnes impliquées), les auteurs mettent en avant les « bonnes raisons d’avorter même si le fœtus est en bonne santé » : critères de coût social, psychologique ou économique pour les parents.
 
En dehors de toute considération morale ou religieuse, l’avortement posait, dès le départ, la question de sa limite. Car s’il fut dépénalisé pour des raisons tenant tout aussi bien à la santé du fœtus qu’à celle de la mère, à sa situation économique, sociale, ou même à sa seule volonté, il s’opposait de manière fondamentale au droit de la personne humaine à vivre, sauf à postuler que l’humanité ne s’acquiert qu’à la naissance. Cette question n’a jamais été tranchée pour la simple raison qu’il n’appartient pas à la loi de rendre des arbitrages scientifiques. Qui aurait pu prendre la responsabilité de décider du commencement de la vie humaine ? Dans le doute, et pour que le temps ou l’aléa économique ne soit pas générateur d’un acte criminel, la rationalité exigeait de s’en tenir à la fécondation, l’acte qui signe l’apparition d’un être humain nouveau.Sans s’étendre davantage sur une question qui conditionne pourtant tout le reste, le législateur avait décidé d’ériger en principe le respect de tout être humain dès le commencement de sa vie et d’autoriser l’avortement à titre dérogatoire. Mais sans jamais définir ce qu’implique le commencement de la vie et en encadrant l’interruption de grossesse dans certains délais- 12 semaines pour l’IVG et jusqu’à la fin de la grossesse pour l’IMG.
Dès lors, la proposition de Francesca Minerva et d’Alberto Giubilini, n’a rien de surprenant. Elle s’inscrit dans la logique utilitariste du législateur qui, au mépris de l’inviolabilité de toute vie humaine et du principe de précaution, a inscrit l’avortement dans une logique économique, médicale voire de « bien-être ». Ce faisant, le législateur et la société ont ouvert grand les portes aux extensions les plus réifiantes. Car si la suppression d’un enfant dans le sein de sa mère se passe de l’examen de son humanité, alors la suppression d’un enfant en dehors du sein de sa mère pourrait s’en passer aussi. Et les critères de coût social, psychologique ou économique d’un enfant in utero peuvent aisément muter ex utero.
Si le droit à vivre est subordonné à la logique de marché, alors qui interdira, dans le futur, que les personnes handicapées, les pauvres et même ceux qui ne pourraient se payer une Rolex à cinquante ans, soient considérés comme éliminables ?
Une seule société, dans l’histoire, refusa de se poser la question de l’humanité. Les Spartiates furent les seuls à éliminer à la naissance les enfants qu’ils estimaient incapables de porter les armes ou d’engendrer de futurs soldats. Or de Sparte, il ne reste rien, ni poète, ni musicien, pas même une ruine. Songeons-y.
Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !
 

         envoyer  

[url:026c8b40b5=http://twitter.com/home?status=Vers+le+droit+%C3%A0+l%E2%80%99avortement+post-natal+http%3A%2F%2Ftinyurl.com%2Fmdrzht4]  More Sharing Services [/url:026c8b40b5]
Revenir en haut
f.didier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Aoû 2014 - 16:11    Sujet du message: Scandaleux Répondre en citant

Attendez, me dites pas qu'il y a des gens qui y croient a ce genre de conneries !!!!!!!!!
Dans la majorité des pays, la loi dit que a partir du moment où un etre humain respire, le tuer est un meurtre (avec circonstances aggravantes), et c'est pas pret de changer.

Personne qui a le QI supérieure a celui d'une moule ne peut imaginer une discussion du genre :
Monsieur le juge, j'ai accouchée, et je ne voulais pas un garçon, alors je l'ai étouffé avec un coussin.
Vous avez eu raison, madame, vous etes acquittée ! Affaire suivante.

Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
napo (08/08/14)
Revenir en haut
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Aoû 2014 - 18:54    Sujet du message: Scandaleux Répondre en citant

Le droit anglo-saxon est utilitariste donc cela se discute . Je vous en parles par ce que  c'est en cours de bio-éthique que j'ai lus l'article originel . 
Revenir en haut
napo


Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 741
Féminin
Point(s): 371

MessagePosté le: Ven 8 Aoû 2014 - 19:16    Sujet du message: Scandaleux Répondre en citant

f.didier, tu as vu la bouille du bébé sur la photo ? Comment peut-on tuer un être vivant aussi beau ? Et pondre une loi qui l'autorise ???? T'as raison, ça doit être une grosse farce, non mais je rêve !!!!
Note, y a des femmes qui le font, il parait, mais c'est clair que ça doit être du à un grave problème psy  Rolling Eyes
_____________________________________________________________
La vérité est un pays sans chemin
Revenir en haut
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Aoû 2014 - 19:40    Sujet du message: Scandaleux Répondre en citant

J'ai retrouver un lien dans mes cours je crois que c'est le bon 


 http://jme.bmj.com/content/early/2012/03/01/medethics-2011-100411.full 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:36    Sujet du message: Scandaleux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Le génie génétique
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com