OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'Argentine sous la menace d'une nouvelle faillite

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Le monde
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 24 Juin 2014 - 21:18    Sujet du message: L'Argentine sous la menace d'une nouvelle faillite Répondre en citant

L'Argentine sous la menace d'une nouvelle faillite
PAR MARTINE ORANGE
LE JEUDI 19 JUIN 2014

Deux fonds vautours, qui ont obtenu un jugement favorable de la Cour suprême des États-Unis, sont en passe d’envoyer l’économie argentine au tapis.
Le suspense n’aura pas duré trois jours. Mercredi soir, le ministre des finances argentin a annoncé que le gouvernement serait dans l’impossibilité
d’honorer l’échéance de sa dette prévue le 30 juin. L’Argentine se dirige vers un nouveau défaut de paiement, comme le
redoutaient de nombreux observateurs.

La présidente, Cristina Kirchner, avait pourtant assuré lundi soir que l’Argentine ne ferait pas défaut et honorerait sa dette.
Son intervention faisait suite au rejet de son appel devant la Cour suprême des États-Unis.

Celle-ci a jugé lundi qu’elle n’avait pas à examiner le recours de l’Argentine à la suite de la décision d’une cour d’appel américaine qui avait donné
gain de cause à deux fonds « vautours », Elliott Management Corp. et Aurelius Capital Management LP, qui contestaient la restructuration drastique de la dette intervenue après la faillite de l’Argentine en 2001.

Refusant cette restructuration, soutenue par 93 % des détenteurs de titres, ils entendent obtenir le paiement intégral de leurs obligations, tel qu’il était prévu à l’origine.
Après le jugement de la Cour suprême, ils peuvent exiger le paiement de 1,5 milliard de dollars au 30 juin. De plus, dans un autre jugement, la Cour suprême américaine a autorisé une transparence totale des avoirs argentins dans le monde.

En 2012, les deux fonds avaient tenté de faire saisir un bateau argentin, en gage de leur paiement.

une spécialité d’acheter des obligations décotées des pays ou des entreprises en difficulté pour en exiger par la suite le paiement intégral. Ainsi, selon le Wall
Street Journal, ils auraient acheté de nombreux titres obligataires de la banque irlandaise, Allied Irish bank, alors en faillite, pour demander par la suite le
paiement de ces créances à l’État irlandais, qui avait été contraint de nationaliser la banque pour éviter son effondrement.

Les deux fonds, selon la presse argentine, n’auraient acheté de la dette du pays qu’en 2008, soit bien après la restructuration acceptée en 2006, à un prix cassé, autour de 20 % du nominal. Le gouvernement argentin a refusé toute négociation avec eux.

Même s’il voulait faire un geste, le gouvernement argentin ne le pourrait pas. Car le jugement de la Cour suprême crée un engrenage en cascade. Au nom
de l’égalité entre les créanciers, tous les porteurs d’obligations qui ont refusé d’apporter leurs titres dans le cadre de la restructuration sont en droit de demander le même traitement que celui qui pourrait être consenti aux deux fonds. Ce n’est pas 1,5 milliard de dollars mais plus de 15 milliards de dollars que l’Argentine devrait alors payer, selon les estimations.

Une somme impossible à honorer pour le gouvernement argentin : elle représente plus de la moitié de ses réserves de change (28 milliards de dollars), au moment où la situation économique se détériore à nouveau.

Dans sa déclaration, la présidente argentine avait déclaré que si le pays était prêt à honorer ses engagements, il refusait de céder à ce qui s’apparente,
selon la présidente, à une « extorsion ».

Les deux fonds, en effet, ne sont pas des créanciers habituels. Ils se sont fait une spécialité d’acheter des obligations
décotées des pays ou des entreprises en difficulté pour en exiger par la suite le paiement intégral. Ainsi, selon le Wall Street Journal, ils auraient acheté de
nombreux titres obligataires de la banque irlandaise, Allied Irish bank, alors en faillite, pour demander par la suite le paiement de ces créances à l’État irlandais, qui avait été contraint de nationaliser la banque pour éviter son effondrement.



Car le jugement de la Cour suprême crée un engrenage en cascade. Au nom de l’égalité entre les créanciers, tous les porteurs d’obligations qui ont refusé
d’apporter leurs titres dans le cadre de la restructuration sont en droit de demander le même traitement que celui qui pourrait être consenti aux deux fonds. Ce n’est pas 1,5 milliard de dollars mais plus de 15 milliards de dollars que l’Argentine devrait alors payer, selon les estimations.


Après quelques années d’accalmie, Buenos Aires est retombé dans la crise économique et financière. Le pays connaît à nouveau une inflation galopante (+ 23 % en 2013). En janvier, le gouvernement a dû affronter une nouvelle crise de change et de fuite de capitaux. La banque centrale argentine a choisi de laisser le peso argentin se déprécier de plus de 18 % en quelques semaines. Le pays est officiellement en récession depuis mars.

L’Argentine, qui a laissé de très mauvais souvenirs à la communauté financière – le pays a fait plusieurs fois défaut –, a essayé, cependant, de regagner un peu la confiance des créanciers internationaux ces dernières années. Un accord a été trouvé dernièrement au sein du club de Paris (qui regroupe les principaux pays créanciers occidentaux). De même, le groupe espagnol Repsol a été indemnisé, à la suite de la nationalisation de tous
les actifs pétroliers argentins du groupe, décidée par Cristina Kirchner.

Dans une dernière tentative pour éviter un nouveau défaut, le gouvernement argentin dit étudier une opération d’échange de titres (swap) : les nouveaux titres obligataires seraient placés sous la législation argentine et non plus sous la loi américaine, ce qui rendrait caduc le jugement de la Cour suprême. Des
spécialistes doutent cependant que le gouvernement argentin ait suffisamment de temps pour réaliser cette opération.

Les deux fonds vautours vont-ils envoyer l’économie argentine au tapis ? C’est ce que redoutent de nombreux observateurs. À la suite du jugement de la Cour suprême américaine, de nombreuses ONG se sont alarmées de la situation, estimant que cette décision amenait à faire payer les plus pauvres,
en saisissant les richesses nationales.

Même le Fonds monétaire international s’est inquiété du jugement de la Cour suprême américaine. La décision risque, en effet, de faire jurisprudence : les
créanciers privés peuvent refuser toute restructuration future des pays trop endettés, comme cela a été le cas au Mexique par exemple ou en Grèce
dernièrement. Les pays submergés par les dettes n’auraient plus alors d’autre recours que de faire faillite de façon plus ou moins organisée. L’Argentine pourrait en être le premier exemple.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 24 Juin 2014 - 21:18    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
L'Ange Gardien


Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2014
Messages: 762
Masculin
Point(s): 160

MessagePosté le: Mar 24 Juin 2014 - 22:29    Sujet du message: L'Argentine sous la menace d'une nouvelle faillite Répondre en citant

L'Argentine doit avoir la tête ailleurs en ce moment, notamment leur dios MESSI...

Si le Brésil se fait sortir de leur coupe du monde, une guerre civile ou une révolte populaire menace...

Si l'Argentine est aussi en danger alors ce serait bien qu'ils se retrouvent en finale...

Allez les arbitres ! Smile
Les membres suivants remercient L'Ange Gardien pour ce message :
Marine (24/06/14)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:22    Sujet du message: L'Argentine sous la menace d'une nouvelle faillite

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Le monde
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com