OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Santé, bien-être et alimentation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Sam 14 Juin 2014 - 21:47    Sujet du message: Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya Répondre en citant

Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya représentent le fléau des vacances. Une mise en garde a donc été émise par le ministère.

Le moustique tigre qui transmet la dengue et le chikungunya est présent en France depuis 2004, mais sa présence se renforce. Cette année 2014 est rythmée par l’invasion de cet insecte également connu sous l’appellation Aedes Albopicus. Contrairement aux idées reçues, les maladies tropicales ne sont pas référencées uniquement à l’étranger, car elles sont présentes sur le sol français et notamment dans la moitié sud. Le moustique tigre qui véhicule la dengue et le chikungunya représente ainsi un danger supplémentaire aux côtés des noyades, des coups de soleil, de la canicule, des coups de chaud… Actuellement, il y a 18 départements en alerte rouge (le moustique tigre est implanté et actif), 11 sont en vigilance orange et 52 bénéficient d’une veille entomologique.L’invasion du moustique tigre s’intensifie
La vigilance est donc de mise, car la piqûre du moustique tigre est à l’origine de douleurs parfois violentes, de maux de tête, de fièvre brutale… Cet insecte fait donc régulièrement la Une des journaux notamment au Brésil où la Coupe du Monde 2014 a été lancée. Dans ce pays, les habitants font preuve de vigilance à cause de ce moustique doté de rayures blanches et noires. Toutefois, le moustique tigre n’a pas vraiment de frontières et il s’installe dans de nombreux pays comme l’Italie et la France où la situation devient préoccupante.
Le moustique tigre au cœur d’une alerte rouge
L’invasion du moustique tigre sur le sol français n’est pas une fiction, mais une réalité, car depuis quelques semaines près de 121 personnes ont été confrontées au chikungunya ou à la dengue. Toutefois, le ministère de la Santé précise que les individus avaient voyagé, la maladie n’aurait donc pas été contractée en France, mais la colonisation du moustique tigre dans le sud de la France est bien réelle. Ainsi, les voyages entre le pays, la Martinique et la Guadeloupe favorisent l’implantation du moustique tigre en France et cela pourrait conduire à une épidémie. Par conséquent, le ministère de la Santé a souhaité quelques jours avant l’été émettre une mise en garde au même titre que les autres dangers de cette saison. Par conséquent 18 départements sont en alerte rouge et « Vigilance Moustique » propose une carte inquiétante qui montre l’évolution de l’invasion de cet insecte.





 
Citation:
Ainsi, les voyages entre le pays, la Martinique et la Guadeloupe favorisent l’implantation du moustique tigre en France et cela pourrait conduire à une épidémie.
Ce n'est pourtant pas d'aujourd'hui que ces voyages se font, mais que s'est-il passé hein ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Juin 2014 - 21:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Sam 14 Juin 2014 - 21:54    Sujet du message: Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya Répondre en citant

Le moustique tigre appelé Aedes albopictus est au cœur de l’actualité à cause d’un nouveau virus baptisé Zika.





Le moustique tigre n’a pas le même aspect que celui que nous avons l’habitude de voir en France. Il a une ligne blanche au niveau de son thorax noir et il est possible de voir ces caractéristiques à l’œil nu. Généralement, il se développe dans un milieu urbain puisque la femme a tendance à pondre dans les eaux stagnantes. Jusqu’à maintenant, le moustique tigre était responsable de la dengue et même du chikungunya. Toutefois, un troisième virus vient de s’ajouter à la liste et il s’agit de la fièvre Zika. La vigilance est donc de rigueur et il est judicieux de connaitre quelques informations notamment pour se protéger.Le moustique tigre est à l’origine d’un nouveau virus
En France, le moustique tigre est présent et notamment dans le sud du pays. Les services en charge de la surveillance estiment qu’il y a une interception ponctuelle de ces moustiques, il ne faut toutefois pas faire l’impasse sur ces trois virus, car la fièvre Zika est à l’origine de nombreuses douleurs. La personne souffre ainsi de maux de tête, des éruptions cutanées apparaissent sur le visage et il y a également des douleurs articulaires. Il est donc recommandé de changer l’eau des plantes une fois par semaine, car le moustique tigre aime les eaux stagnantes.
Limiter la prolifération des moustiques
Les récupérateurs d’eau installés dans le jardin sont également des lieux plébiscités par les moustiques classiques et les moustiques tigre. Il est donc fortement recommandé de les recouvrir avec un filet pour limiter l’accès. En présence de bassins extérieurs, il faut noter que certaines espèces de poissons mangent les larves, cela limitera également la prolifération. Les eaux des puits, des cuves peuvent être traitées avec des produits spécifiques respectueux de l’environnement. Ces méthodes permettent aux moustiques de ne pas s’implanter.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 747
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Ven 22 Avr 2016 - 23:07    Sujet du message: Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya Répondre en citant

Faire paniquer les femmes de sorte qu'elles ne prennent pas le risque de tomber enceintes,
c'est le top du top de l'efficacité : génial !  Humour de mauvais goût que les instigateurs savourent.


Un virus incontrôlable qui se transmet à toute allure Le virus Zika est transmis par un moustique de type Aedes.

Or le moustique tigre qui infeste aujourd’hui de nombreuses régions de France fait précisément partie de cette famille
(son nom scientifique est aedes aegytpi). [6] Ce moustique est capable de survivre aux hivers jusqu’à Dunkerque.

Pire encore, le moustique préféré des parasites tropicaux, Aedes Albopictus, s’est installé depuis peu à son tour
en France métropolitaine.
Il est arrivé dans les Alpes-Maritimes (Nice) en 2004. Chaque année, il a gagné de nouveaux départements.

L’été dernier (2015), il s’est installé à Lyon, Strasbourg, Paris, en Vendée, en Isère et en Savoie !



Source, Institut de Veille Sanitaire. [7]

De plus en plus de cas de dengue et de chikungunya sont détectés en France et il n’y a aucune raison
que cela ne soit pas bientôt le cas pour Zika également.

Le virus Zika va arriver en France Il est selon moi certain que, grâce aux va-et-vient continus de populations
et au transport aérien, des moustiques mais aussi des personnes infectées par le virus Zika
vont arriver en France métropolitaine.

Selon une analyse génétique du virus Zika qui sévit au Brésil, il aurait été apporté d’Océanie par des athlètes
des îles du Pacifique venus à Rio pour le sixième championnat du monde de canoë-kayak en août 2014 ! [8]

Cela s’est fait aussi simplement que ça.

Selon une autre étude publiée fin mars dans la revue américaine Science, Zika aurait été amené
par un seul voyageur dans un avion en provenance de Polynésie française ou d'Asie du Sud-est,
selon le séquençage du génome de plusieurs virus.

Et l’on est en train d’organiser les Jeux Olympiques à Rio cet été comme si de rien n’était.

C’est pourtant la certitude que les millions de personnes qui iront au Brésil puis reviendront
dans tous les pays du monde rapporteront avec eux le virus
Zika, prélude d’une pandémie planétaire
.

Elles se feront piquer par le moustique tigre, qui deviendra porteur, et qui transmettra Zika à d’autres.
Ensuite, le mouvement peut devenir exponentiel.

Nous sommes particulièrement concernés en France puisqu’on dénombre déjà 4000 cas en Guyane,
un département d’Outre-Mer avec qui les échanges de population sont permanents.
Le moustique est même dans l’aéroport de Cayenne ! [9]

Aucune mesure de protection ne pourra être prise à titre personnel. Contrairement à Ebola,
où il suffisait d’éviter le contact physique avec les liquides corporels des malades,
vous et moi n’aurons aucune possibilité d’éviter de nous faire piquer par un moustique porteur du virus Zika.

Ce moustique a de plus la particularité de muter très rapidement pour résister aux insecticides.
Si nous décidons de lancer la lutte à coup de DTT et autres poisons, cela pourrait ne servir à rien d’autre
qu’à massacrer à grande échelle nos oiseaux, nos poissons, nos grenouilles, nos abeilles, nos insectes pollinisateurs, etc.,
sans pour autant enrayer la maladie.

Déjà plus de 40 souches différentes circulent ! [10]

De plus, le virus se transmet aussi par les autres voies conventionnelles, comme tout virus,
notamment les contacts sexuels et, bien entendu, les transfusions sanguines :

Selon Eskild Petersen, professeur de médecine tropicale à l'université danoise d'Aarhus,
« le principal défi va être d'empêcher que le sang infecté par le virus Zika contamine les banques de sang
et soit administré à un patient…
 ». [11]

Conséquences terribles pour les femmes enceintes Les conséquences du virus Zika sont dramatiques pour les femmes enceintes.

Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine portant sur 88 femmes enceintes infectées indique que,
chez 29 % d’entre elles, le fœtus souffrait de graves malformations, certains étaient aveugles, d’autres
avaient de graves lésions nerveuses, de la microcéphalie (crâne trop petit), une réduction du placenta,
 ou étaient morts. [12]

Pour des raisons que j’ignore, cette information n’est pas bien passée dans les grands médias,
qui se sont contentés de citer le chiffre de 1 % de risque de microcéphalie. [13]

Une seconde étude publiée dans la revue scientifique Stem Cell le 4 mars dernier indique
que le virus Zika cible spécifiquement les cellules nerveuses qui vont former le cortex dans le fœtus du bébé. [14]
Cela veut dire que les conséquences peuvent encore s’aggraver après la naissance du bébé.
L’enfant peut naître normal, et développer le handicap par la suite.

Le virus Zika empêche les tissus neurologiques du bébé de se développer normalement,
entraînant un risque de naître avec un cerveau trop petit.


Dans les zones où le virus sera présent, il va devenir compliqué et dangereux de tomber enceinte.

Déjà aujourd’hui, les femmes sont inquiètes du risque de trisomie, de spina bifida ou d’autres malformations graves.
 Celles-ci ne concernent pourtant qu’un enfant sur mille environ.

Si la mère est infectée par le virus Zika, le risque de malformation est multiplié par 290 !

Or, on ne s’aperçoit pas toujours qu’on a été piqué par un moustique.
Dans 80 % des cas, le virus Zika peut ne provoquer aucun symptôme chez la mère, pas même une simple fièvre
 (c’est pourquoi la médecine considérait jusqu’à présent Zika comme une maladie bénigne).

Les risques plus étendus qu’estimés Les médecins brésiliens avaient estimé jusqu’à présent que les pires effets de Zika se produisaient
si l’infection avait lieu pendant le premier trimestre de grossesse.
Mais dans deux cas identifiés dans de nouvelles études, des bébés sont morts dans l’utérus de leur mère,
durant la 25e et 32e semaine. Des enfants dont la mère avait été infectée en fin de grossesse
ont également montré des signes de calcification du cerveau et de microcéphalie.

Certains virologues comparent Zika à la rubéole. La rubéole est très grave chez les femmes enceintes et donne,
 comme Zika, des malformations au fœtus. La différence est que la plupart des femmes sont immunisées
contre la rubéole, l’ayant eu pendant leur enfance.

Aucune femme, en Europe, n’est immunisée contre Zika. En cas d’épidémie,
 il pourrait y avoir des dizaines de milliers d’enfants mort-nés et des millions d’handicapés.

Cela pourrait signifier la fin, ou la réduction rapide, de l’humanité : beaucoup de femmes pourront (légitimement) juger
que le risque de tomber enceinte est tout simplement trop grand.

De plus, une fois installé, rien ne dit que l’épidémie disparaîtra d’elle-même.
Elle pourrait faire partie du paysage définitivement, rendant la perspective pour les femmes
d’avoir des enfants absolument affolante.

Zika peut provoquer une grave maladie neurologique
proche de la sclérose en plaque Le 12 avril 2016, nous avons également appris que le virus Zika peut provoquer le syndrome de Guillain-Barré,
une maladie neurologique gravement handicapante semblable à la sclérose en plaque. [15]

La situation est donc en train de tourner à la catastrophe, pour un virus qui, je le rappelle,
 vient à peine d’apparaître dans les zones densément peuplées.

Je n’en dis pas plus pour l’instant, mais, vous vous en doutez, je garde les yeux rivés sur le dossier Zika.
L’Organisation Mondiale de la Santé attend actuellement les résultats d’une grande étude menée en Colombie.

Nos dirigeants auront-ils le courage d’annuler les Jeux Olympiques à Rio cet été ? Je n’y crois pas un instant.
Les compétitions sportives sont devenues la nouvelle religion, « l’opium des peuples ».
Elles permettent de dévier l’attention des populations des vrais problèmes qui se produisent.
Elles sont indispensables au maintien de l’ordre social actuel, aussi précaire soit-il.

C’est pourquoi les hommes politiques prennent tous soin de se déclarer fervents supporters sportifs,
 et chaque spot d’information, aussi dramatique soit-il, s’enchaîne directement avec les résultats sportifs,
ce qui permet d’endormir les consciences à bon compte.

Ne comptez pas sur eux pour prendre des mesures pour vous protéger.

Bien entendu, je suis également en alerte sur toute information utile permettant de se prémunir contre Zika,
et vous tiendrai au courant dès que j’ai quelque chose.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
Marine (24/04/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Madarion


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2016
Messages: 280
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Sam 23 Avr 2016 - 07:45    Sujet du message: Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya Répondre en citant

Fus une époque ou pour lutter contre des maladies, les habitants développaient des anticorps.
Mais c'était une autre époque !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:01    Sujet du message: Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Santé, bien-être et alimentation
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com