OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tchernobyl n'était pas un accident

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> L'énergie nucléaire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
einstein42
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Mai 2014 - 16:24    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

voici le témoignage d'un russe qui dit que Tchernobyl n'était pas un accident 
http://dark-overdose.over-blog.com/article-31033268.html
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Marine (25/05/14)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Mai 2014 - 16:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Joseck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2014
Messages: 723
Localisation: Sospel
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 64

MessagePosté le: Dim 25 Mai 2014 - 16:54    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Fukushima non plus 
Les membres suivants remercient Joseck pour ce message :
Marine (25/05/14)
Revenir en haut
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 751
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Lun 7 Sep 2015 - 21:09    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Tchernobyl et Fukushima ont étés surveillés de près par les "gestionnaires" :
https://lesgestionnaires.wordpress.com/2015/05/11/interventions-des-gestion…
Probablement la catastrophe de Tugunska en Sibérie aussi.

Dans le même ordre d'idées :

Quel rapport peut-on établir entre l'existence possible des ovnis et la bombe atomique ?
1942: la bataille de Los Angeles. 1945: Trinity
. L' Attaque de la base de Vandenberg. Le Rapport Cometa.
La catastrophe de Tchernobyl, celle de Fukushima ?...
Et que penser de l'observation de supposés "drones" au-dessus de nos centrales nucléaires ?

Les Aventuriers de l'Impossible tentent aujourd'hui de nous rapprocher de la vérité...
si tant est qu'il en existe une et une seule.

Audio :
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/secret-defense-les-ovnis-777909…
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
aja777 (01/05/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Lun 2 Mai 2016 - 00:11    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Interventions des Gestionnaires après les accidents nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima
11 mai 2015 / Arthur BELLONE

Les Gestionnaires, n’exercent pas en général, d’ingérence dans notre civilisation, hormis en cas de risque majeur pour la planète, et au-delà !
Dans le cas d’accidents nucléaires, ils sont contraints d’agir rapidement, afin de limiter l’impact de telles catastrophes.
Leur intervention, se caractérise, par l’usage d’une technologie que nous ne possédons pas encore, dont le principe réside dans  :
La transmutation de l’uranium en aluminium !
TCHERNOBYL
En effet, après la fusion du coeur du réacteur n°4 de la centrale Lénine le 26 avril 1986 à Tchernobyl en Ukraine.

Son explosion, libéra dans l’atmosphère, le fameux nuage qui ne franchi pas les frontières (encore un mensonge d’état de plus), contenant une quantité énorme d’éléments radioactifs, notamment le césium 137.

Il y eu aussi après l’accident, une intense lueur au-dessus du réacteur.
Avec l’intervention des Gestionnaires, plus de 90% du combustible nucléaire à complètement disparu au profit de 10 tonnes d’aluminium ! Ce métal n’a pas été utilisé, en tant que tel, pour la construction du réacteur. Mais il y a aussi, la découverte d’ uranium enrichi à des doses étonnantes, jusqu’à 20%, alors qu’il ne l’est au départ que de 1,1 %.

Je vous présente Georges Lochak, car cette homme de renommée, apporte un témoignage en faveur de la transmutation de l’uranium en aluminium. Bien évidemment, il n’évoque ni l’existence ou l’action des Gestionnaires, mais ses hypothèses exotiques, comme le monopole magnétique, font tout de même, appel à un phénomène qui dépasse les limites de la science actuelle.
Georges Lochak, est un physicien français né en 1930, d’une famille russe férue de sciences exilée en France pour cause de révolution puis de guerre civile. D’abord intéressé par la chimie, il se tourne ensuite vers la physique théorique qu’il étudie à la Sorbonne et à l’Institut Poincaré. Il se passionne très tôt pour les travaux de Louis de Broglie, prix Nobel, et particulièrement pour son interprétation de la mécanique quantique. Connu pour ses travaux sur le monopôle magnétique, Georges Lochak fut l’un des plus proches collaborateurs de Louis de Broglie jusqu’à la mort de ce dernier. Ancien directeur de recherche au CNRS, il est aujourd’hui président de la Fondation Louis-de-Broglie
Voici plusieurs extraits de ses déclarations :
« Un physicien russe qui m’était inconnu, Léonid Urutskoiev, resta là-bas dix ans, à la tête d’une équipe de l’Institut Kurchatov de Moscou, pour élucider les diverses causes de la catastrophe. En même temps partit une autre équipe sous l’influence directe des autorités politiques. Elle répondit aux désirs de toute autorité politique en pareil cas : trouver des causes humaines et des responsables à jeter en pâture aux médias.

Pendant ce temps, Urutskoiev et ses collaborateurs amassaient des observations étonnantes : le cœur du réacteur n’avait pas fondu (loin de là !), les barres d’uranium s’entassaient brisées,
au fond du réacteur. La peinture des parois intérieures, restée intacte, prouvait que la température n’avait pas dépassé 300 degrés.
Les barres de graphite, prétendument incendiées et responsables de la lueur éclatante au-dessus du réacteur, étaient toutes là, à l’exception de quelques unes. En revanche, on a trouvé 10 tonnes d’aluminium (métal absent de la construction) et des quantités moindres de différents éléments chimiques, absents eux aussi à l’origine. Témoignages de transmutations inhabituelles. Des barres d’uranium étaient enrichies à 20% alors que le réacteur était mourant et qu’on aurait du avoir 1,1%. Le couvercle du réacteur de 2.500 tonnes de béton était soulevé et avait glissé, intact, de chant contre le réacteur.

Contrairement aux films à sensation qui le présentent explosé en morceaux. Si le couvercle avait été soulevé par une pression intérieure, le réacteur aurait entièrement explosé. Or, la paroi de béton du réacteur était intacte. Enfin, dans une salle des machines, la conduite d’eau du réacteur était parallèle à une conduite électrique à haute tension qui s’est précipitée sur la tuyauterie d’eau. Quelle force l’a attirée ? Les physiciens russes ont émis l’hypothèse que la conduite d’eau transportait des monopôles magnétiques au moment de l’explosion. Les transmutations, plus ce phénomène, les ont conduits à l’hypothèse que les monopôles avaient joué un rôle important dans la catastrophe de Tchernobyl. Urutskoiev a découvert alors mes travaux théoriques et depuis nous collaborons. Ce que les Autorités scientifiques françaises n’acceptent pas ou sur quoi elles font silence, les Russes y travaillent dans plusieurs laboratoires ( Moscou, Dubna, Kiev, Kazan etc…) ».
« Quand on trouve, sur les lieux de la catastrophe,des tonnes d’aluminium (métal inexistant au départ), des quantités d’autres éléments chimiques (initialement absents), un enrichissement de l’uranium allant jusqu’à 27% de U235 contre les
2% habituels, le tout produit à des températures étonnamment faibles ; et quand on réunit, par ailleurs, des indices
sur la présence de particules encore inconnues, mais prévues par une théorie mathématiquement structurée et construite sur des bases solides, qui prévoit à la fois leurs propriétés magnétiques et leur rôle dans les interactions faibles, quand on est en présence d’une telle rencontre, on se sent en droit de faire quelques rapprochements. »

Si vous désirez, lire l’intégralité des explications de Georges Lochak, voici un pdf très intéressant : Tchernobyl-Nouvelle-Hypothese-Georges-Lochak
Je vous présente maintenant un témoignage précieux, qui corrobore l’intervention des Gestionnaires :
En effet, après la catastrophe, des centaines de personnes ont observé un OVNI en vol stationnaire, au-dessus du réacteur n°4.
Illustration graphique car aucune photo disponible
Réveillé par l’alarme, un des ingénieurs de la centrale nucléaire, Mikhail A. Varitzky, prend aussitôt le volant de son véhicule pour se rendre sur les lieux. Accompagné d’un second ingénieur, Mikhail Samoilenko, il arrive sur le site à 4h15. Après avoir brièvement constaté l’ampleur de l’incident, les ingénieurs décident de quitter la zone pour des raisons de sécurité. Alors qu’ils s’éloignent du périmètre dévasté, ils observent une sphère dans le ciel, d’environ 10 mètres de diamètre.
Sous le regard ébahi des ingénieurs, la sphère tire 2 rayons rouges sur le réacteur n°4.
L’OVNI reste encore 3 minutes dans le périmètre avant de disparaître.
Le compteur Geiger des ingénieurs indique une concentration radioactive de 3000 milliroentgens/heure au moment d’arriver sur le site.
Après le tir des rayons rouges, la mesure enregistre une nette baisse de la concentration, qui ne se monte plus qu’à 800 milliroentgens/heure.
Le récit des 2 ingénieurs suggère donc que l’intervention de l’OVNI visait à réduire la concentration de radioactivité dans le périmètre !
Il est aussi intéressant de noter, qu’un mois avant la catastrophe, un enquêteur russe, Vladimir Rubstov, s’est entretenu avec un contrôleur de trafic aérien de l’aéroport de Kharkov, qui lui signala de nombreux comptes rendus de survol d’OVNIs dans la région de Tchernobyl, observés par des pilotes de ligne.
Depuis cette catastrophe, des OVNIs ne cesseront de survoler la centrale nucléaire, en particulier lors d’alertes.
Le 16 septembre 1989, un incident mineur se déclare à nouveau à l’Unité 4. Quelques heures après l’incident, le Dr. Iva Naumovna Gospina observe un OVNI en forme de disque.
En octobre 1990, c’est au tour du scientifique Alexander Krymov, de photographier un disque volant aux abords du complexe nucléaire.
Le 11 octobre 1991, un incident se déclare à l’Unité 2. Puis 5 jours plus tard, le journaliste Vladimir Chevran de l’Ekho Chernobylya prend plusieurs clichés du complexe nucléaire, notamment, l’atelier d’usinage de la centrale. Lorsqu’il réalisa la photo, il n’y avait aucun objet au-dessus du toit. Mais sur le cliché, on voit un ovni planant juste au-dessus de la cheminée, un objet similaire à celui observé par Gospina. Analysée par des criminologues de l’IAD (Internal Affairs Department) de Kiev, la pellicule est déclarée authentique.
FUKUSHIMA
En ce qui concerne la catastrophe de Fukushima au Japon, du 11 mars  2011, le même phénomène transmutatoire contrôlé du mox, de l’uranium et du plutonium, à certainement été utilisé. Simplement, aucune recherche sur le site, n’a été effectuée pour en rechercher la moindre trace.


En tout cas, aujourd’hui,  l’ensemble du site de Fukushima, contient officiellement, plus de 2000 tonnes de combustibles usés, et plus de 480 tonnes dans les coeurs ! La piscine du réacteur n°4, contiendrait à elle seule, 264 tonnes (1500 barres) de combustible nucléaire.
Pourtant, il y a comme un problème ! Un tour de magie s’est produit à Fukushima !
Une partie du combustible nucléaire à complètement disparu !

Et oui, aujourd’hui en 2015, il est impossible aux équipes de Tepco, le gérant de la centrale de Daiichi , de localiser, le combustible du réacteur n°1 de la centrale accidentée.
Selon des tests de localisation par rayons cosmiques, dont les résultats viennent d’être communiqués, le combustible a totalement fondu et disparu. (Mais bien sûr !)


Corium où es-tu ?

Etonnant non, comme réponse, surtout de la part de scientifiques en physique nucléaire?
Pensez-vous sérieusement, que les autorités officielles Japonaises, vont avouer publiquement, que les Gestionnaires, les Vrais, comme pour Tchernobyl, sont intervenus, après l’accident, et ont abaissé le niveau de radioactivité, en transmutant l’uranium, pour limiter les dégâts ?



Il existe quantité de vidéos et de photos, qui attestent d’une activité des Gestionnaires sur ou près du site nucléaire.
Je préfère volontairement mettre de côté, l’ensemble de ces divers documents, pour ne garder que l’essentiel, et vous présenter, ce qui me semble être, le plus probant et démonstratif.
La vidéo ci-dessous, synthétise à elle seule, toute l’argumentation précédente. Cet engin, à été filmé au-dessus de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, le 12 avril 2011. Soit le lendemain de la catastrophe. Cela ne veut pas dire pour autant,  qu’il n’y a pas eu intervention avant.
https://lesgestionnaires.wordpress.com/2015/05/11/interventions-des-gestion…


_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Les membres suivants remercient aja777 pour ce message :
Renata (02/05/16), Marine (03/05/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Dim 3 Juil 2016 - 10:52    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Résume de l’article de Lochak :
Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl
http://www.lochak.com/Z-files/I_Tchernobyl_Nouvelle_Hypothese_Georges_Locha…

Lire aussi l’article de provenance russe : Monopôles, les aimants terribles
http://www.urleon.ru/pop/SEA.pdf

George Lochak, ancien proche collaborateur de Louis de Broglie, explique des trouvailles étranges après l’accident de Tchernobyl par la production de monopôles magnétiques.

Les découvertes étranges
Tout d’abord, il n’y a pas eu une explosion mais deux, à quelques secondes d’intervalle, la première plus sourde, mais déjà puissante, entendue à des kilomètres, la suivante énorme, c’est celle qui s’est produite dans le réacteur, lieu de la catastrophe. Pendant plusieurs jours, après la catastrophe, une intense lueur a rayonné au dessus du réacteur, émettant des couleurs que tous les témoins ont qualifiées d’ « étranges »
Dans la salle des machines, lieu de la première explosion, les câbles électriques ont arraché leur fixation, brisé les protections qui les entouraient et se sont violemment précipités contre les tuyaux de vapeur.
L’intérieur du réacteur a été exploré grâce à un périscope introduit par une ouverture forée dans la paroi restée intacte et on a découvert que cet intérieur était vide ! Ce qui signifie qu’une partie importante du combustible nucléaire avait disparu. Or ces dizaines de tonnes d’uranium ne pouvaient passer inaperçues.
La face interne du réacteur a été trouvée étonnamment indemne. La peinture était restée intacte. Or on a pris soin de vérifier qu’elle ne résistait pas à une température supérieure à 300° C ; on a même retrouvé des marques au crayon tracées pendant la construction.
Dans les restes de combustible nucléaire récupérés, la composition isotopique a changé, dans le sens d’un enrichissement en uranium 235, et cela jusqu’à 27%, alors que, dans un réacteur normal de ce type, ce rapport ne dépasse pas 2% et comme les barres devaient être changées, elles n’avaient pas plus de 1,1% de U235.
En revanche, des quantités considérables d’éléments chimiques étrangers ont apparu, en particulier des tonnes d’aluminium, métal qui n’entre pas dans la construction du réacteur. Il y a eu transmutation d’éléments « à froid » et non pas par réaction thermonucléaire.
Lochak conclu qu’il est difficile de se laisser convaincre par l’explication actuelle de la catastrophe de Tchernobyl : elle ne rend pas compte d’un aspect essentiel qui est l’extrême soudaineté de l’accident et elle laisse de côté de nombreux faits d’observation sur lesquels il n’est pas possible de faire l’impasse.

Les expériences russes
Lochak a rencontré les physiciens russes qui ont exploré Tchernobyl et effectué des expériences pour chercher une explication
Les expériences portent sur les effets d’une décharge électrique de quelques kilovolts à travers une bandelette métallique enfermée dans une éprouvette en polyéthylène remplie d’eau.
La décharge électrique produit une explosion violente. Bien que l’éprouvette soit fermée, il se forme au dessus une sorte de foudre en boule (g) durable, lumineuse, avec des couleurs étranges. Une décomposition spectrale complexe de la bandelette métallique et de l’environnement qui révèle de nombreux éléments chimiques, étrangers à la composition initiale.
Pas de rayonnements radioactifs mais si on dissout un sel d’uranium dans l’eau de l’éprouvette, la composition isotopique de l’uranium est modifiée dans le sens d’un enrichissement en U235, dans des proportions comparables à celles observées à Tchernobyl.


Une théorie ancienne : le monopole magnétique
Lochak rappelle que l’hypothèse de l’existence de charges magnétiques libres - de pôles magnétiques nord ou sud isolés - a été explicitement énoncée par Pierre Curie en 1894 sur la base de ses fameuses lois de symétrie et qu’elle implique la chiralité de rotation. En 1931, Dirac a suggéré que la charge magnétique g du monopôle devrait être un multiple entier d’une charge magnétique élémentaire (137/2 = 68,5 fois la charge e de l’électron) . D’après ce raisonnement, la charge magnétique est beaucoup plus grande que la charge électrique fondamentale.
Parce que la polarité magnétique isolée n’a jamais été expérimentalement prouvée, la théorie a été oubliée mais Lochak pense qu’elle peut expliquer l’accident de Tchernobyl.

Conclusion de Lochak :
Une décharge électrique dans le circuit de refroidissement produit l’explosion dans la salle de machine et crée un flux de monopôles emportés vers le réacteur, favorisant ainsi de nouvelles sources de neutrons qui augmentent la réactivité du réacteur et pousse à son emballement.

Réflexion personnelle
A tous les niveaux (cosmologique, biologique, quantique) les nouvelles découvertes et théories dissidentes convergent vers l’unification holographique fondée sur l’électromagnétisme.
Si la communauté scientifique s’obstine dans les dogmes matérialistes actuels du modèle standard des particules et bosons de la MQ et ignore les fondements électromagnétiques, faut-il s’attendre à d’autres accidents dans les centrales nucléaires ou aussi dans les collisionneurs de particules ?
Il me semble que les Russes sont (heureusement) bien en avance sur les apprentis sorciers occidentaux dans la compréhension de l’électronique et du magnétisme …
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Dim 3 Juil 2016 - 10:55    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }a:link { }
Sputnik a écrit:
Le grand collisionneur de hadrons (LHC), écrit The Sun, a une fois de plus rendu les chercheurs perplexes. Pendant qu'ils faisaient une expérience de routine, le ciel au-dessus du laboratoire a brusquement changé de couleur, et est devenue rouge écarlate ponctué de grandes taches noires formées par d'impressionnants tourbillons de vent. 
Tout cela a laissé supposer aux amateurs de phénomènes surnaturels qu'un "grand portail vers un autre monde" avait été ouvert juste au-dessus de la Suisse. 
Toujours est-il que les chercheurs se sont empressés de démentir cette version parascientifique. 
À les en croire, ce phénomène n'a rien de surnaturel, loin s'en faut. Il serait dû à l'une des expériences qu'ils ont faites ce jour-là: quelque chose aurait mal tourné alors qu'ils essayaient de collecter des microparticules.
 
Les images du magazine The Sun, prises le 24 juin: 

 
 

 
 

 

 
Ce n'est ni du surnaturel ni un phénomène explicable selon les théories de la mécanique quantique et de la cosmologie du big bang 
Ignorant l'importance fodamentale et universelle de l'électromagnétisme et du plasma et la fusion à froid, ils ne savent même pas ce qu'ils provoquent 

_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 414
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Lun 4 Juil 2016 - 08:23    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Enorme ! ça peut faire quoi si ça continue, mes trouilles étaient passées, mais elles reviennent, pour moi en premier lieu c'est de l'argent inutilement dépensé, alors que le monde souffre, mais si en plus ils dérangent l'espace, on peut parler de fous savants, qui ne savent rien.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Renata


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 394
Féminin
Point(s): 40

MessagePosté le: Lun 4 Juil 2016 - 13:43    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Marine a écrit:
Enorme ! ça peut faire quoi si ça continue, mes trouilles étaient passées, mais elles reviennent, pour moi en premier lieu c'est de l'argent inutilement dépensé, alors que le monde souffre, mais si en plus ils dérangent l'espace, on peut parler de fous savants, qui ne savent rien.



Oui eh bien moi j'étais soulagée de ne plus être ni au CERN ni à Genève ! Mais rassures-toi Marine, j'ai demandé à une physicienne ce qui s'est passé là-bas, elle m'a dit que ce n'était qu'un orage qui a passé au-dessus du CERN mais... si vous regardez bien, vous pourrez voir des aliens débarquer par un vortex (humour de physicien)... 




Chez Sputnik ils ne sont pas très sérieux là, pour un poisson d'avril ils sont soit en retard soit en avance !



@Resurgence, désolée pour l'article de Sputnik,   Embarassed  ils pourraient tout de même vérifier ou faire vérifier leurs sources avant de publier de tels articles ! 
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mar 5 Juil 2016 - 04:59    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }a:link { }
Renata a écrit:
Oui eh bien moi j'étais soulagée de ne plus être ni au CERN ni à Genève ! Mais rassures-toi Marine, j'ai demandé à une physicienne ce qui s'est passé là-bas, elle m'a dit que ce n'était qu'un orage qui a passé au-dessus du CERN mais... si vous regardez bien, vous pourrez voir des aliens débarquer par un vortex (humour de pysicien)

Le fait est que des témoignages parlent de lueurs aux couleurs étranges au-dessus du CERN comme au-dessus du réacteur de Thernobyl, lueurs reproduites dans les expériences des physiciens russes et que Lochak interprète comme des monopôles magnétiques qui traversent tout mur ou enceinte de protection.
Ceci se passe alors que selon les dernières nouvelles du CERN, ils viennent de commencer au LHC de nouvelles expériences intenses de « luminosité ». Sans pouvoir comprendre ce qu’ils entendent par là, je présume néanmoins que la luminosité est de nature électromagnétique.
N’est-ce pas curieux que les me(r)dias « sérieux » ne parlent pas de ces témoignages mais relèvent seulement les interprétations farfelues d’ouverture vers d’autres mondes, faciles à réduire au conspirationnisme. C’est que le CERN est une institution très importante au service du complexe militaro-industriel. Tout incident qui s’y produit doit être « couvert ».


Selon des témoignage d’employés, tout n’est pas propre et clair dans le CERN.
http://vivretchernobyl.blogspot.fr/2008/09/cern-vous-djuger.html#!/tcmbck
Citation:
De plus, le poids du CERN est tel, sur le plan de l’éco­nomie et celui de la communication, que ses dirigeants savent faire passer leurs projets, entre autres auprès d’une Suisse prête à investir financièrement pour un centre de recherche nucléaire, ceci dans la mesure où le peuple mal informé ne se sent pas concerné. Dans la plupart des cas le CERN lui-même alimente la presse.



Les photos montrent certes un orage, un orage localisé juste au-dessus du LHC. Mais qu’est-ce qu’un orage ? C’est un phénomène électromagnétique dans l’atmosphére. Au dessus du réacteur de Tchernobyl aussi il y a eu des éclairs décrits par des ingénieurs comme « rayons rouges ». (voir leur dessin dans le post d'aja777)

Un récent article de thundebolts (Univers Electrique) explique que selon des recherches de la NASA et contrairement aux idées reçues selon lesquelles les nuages produisent les décharges électriques appelés éclairs, ce sont les flux électriques de particules ionisées (plasma) qui produisent les nuages.
https://www.thunderbolts.info/wp/2016/05/25/electric-clouds/


Ils l’illustrent par cette photo d’un éclair illuminant un nuage.

_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
Marine (06/07/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 751
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Mar 5 Juil 2016 - 21:43    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident Répondre en citant

Marine a écrit:
Enorme ! ça peut faire quoi si ça continue, mes trouilles étaient passées, mais elles reviennent, pour moi en premier lieu c'est de l'argent inutilement dépensé, alors que le monde souffre, mais si en plus ils dérangent l'espace, on peut parler de fous savants, qui ne savent rien.
En fait, ce nuage bizarroïde n'est autre que Zeus, si si regardez bien, Laughing
ce qui me fait penser à ces lumières quasi psychédéliques qu'on aperçois de plus en plus souvent dans le ciel.
Serait-ce les illuminati, c'est le cas de le dire,  qui poussent leur pion un pas plus loin, version Blue Beam ?
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:37    Sujet du message: Tchernobyl n'était pas un accident

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> L'énergie nucléaire
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com