On nous cache tout  " LE FORUM " Forum Index

On nous cache tout " LE FORUM "
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



  


 
Cosmogonies et philosophies hindoues.
Goto page: <  1, 2, 3  >
 
Post new topic   Reply to topic    On nous cache tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Philo et métaphysique
Previous topic :: Next topic  
Author Message
René



Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,270

PostPosted: Tue 15 Jul 2014 - 01:03    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Previous post review:

Je traduis la formule de Shakespeare "être ou ne pas être" par "faire face ou fuir ".
La fuite pourrait être comprise comme  le refus du monde pour vice de forme : Cachez cette création divine que je ne saurais voir.
L'être à l'image de Dieu ne peut souffrir d'en voir le reflet déformé, et Dieu a créé toutes ces merveilles pour que l'homme les ignorent,
autrement dit : Il s'est planté.
Bien sûr c'est faux, mais le " faire face " souffre du vive rédhibitoire qui s'il était connu, le ferait rejeter comme un corps étranger,
et donc les deux optiques philosophiques se narguent mutuellement : là est le véritable traumatisme du philosophe.
Je dis toujours que tant que l'occident n'attachera pas ses wagons à la locomotive de l'orient, on pataugera toujours dans le même marasme.
Cette souffrance existentielle, ce dilemme,  est un leurre car l'esprit, non pas le mental raisonnant mais l'autre ineffable subtil,
sait que in fine ce traumatisme devient sans objet.
Ce sont les nihilistes, Nietzsche en tête, qui s'obstinent à ne voir que le corps et dans l'éternel retour l'émergence du sur-homme.
En attendant, les débiles du CERN font se fracasser les particules entre elles pour y découvrir l'ultime explication de tout ce qui est,
alors que les Vedas sont très explicites
Following members like this message:
resurgence (15/07/14), aja777 (15/07/14), Kimah (18/07/14)
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 15 Jul 2014 - 01:03    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 737
Masculin
Point(s): 525
10: 0.00

PostPosted: Fri 18 Jul 2014 - 14:22    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Salut à tous,

C'est vrai que les trilogies sont très présentes dans diverses cultures ou pensées. Je n'y prête pas beaucoup d'attention car elles n'ont pas le même sens et sont peut-être de simple coïncidence. C'est vrai que la Trimurti hindoue et la trinité chrétienne se ressemblent fortement. Par contre, je me risquerai moins à comparer par exemple les trois gunas et les trois interactions fondamentales du modèle standard.


Il y a deux façons de connaître les objets, soit les casser et les démonter pour savoir de quoi ils sont fait et comment ils fonctionnent, ou soit observer leur comportement et leur interaction avec leur environnement. En démontant un être vivant, on obtient des organes, des cellules, des atomes mais on n'étudie plus l'être en lui-même, sa personnalité, ses propriétés ou son caractère.
Ce ne sont pas les expériences du CERN qui permettront de connaître la nature d'un quanton et ses interactions avec les appareils de mesure du LHC.
Following members like this message:
aja777 (18/07/14)


Back to top
resurgence


Offline

Joined: 22 Jun 2014
Posts: 302
Masculin
Point(s): 19
10: 3.52

PostPosted: Fri 18 Jul 2014 - 18:52    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

René l’a très bien exprimé : 
Quote:
Je dis toujours que tant que l'occident n'attachera pas ses wagons à la locomotive de l'orient, on pataugera toujours dans le même marasme.




Quelle est la différence entre la pensée scientifique occidentale et la pensée traditionnelle orientale ? 
 
Kimah touche à une des différences :  
 
Quote:
Il y a deux façons de connaître les objets, soit les casser et les démonter pour savoir de quoi ils sont fait et comment ils fonctionnent, ou soit observer leur comportement et leur interaction avec leur environnement


 
 
La science cherche à réduire l’ensemble aux parties composantes. La tradition cherche à déduire  le comportement à partir de causes ou principes premiers. 
 
La science étudie le comportement des objets composés expérimentalement comme des systèmes fermés. Les traditions représentent le comportement de l’individu par son interaction avec l’environnement. 
 
Le réductionnisme scientifique et l’expérimentation en système fermé était indispensable à la prédictibilité aux applications pratiques et donc au progrès technologique. Ces méthodes ont par contre conduit aux spécialisations divergentes et ont rendu la compréhension de la nature de plus en plus difficile. 
 
Quote:
C'est vrai que les trilogies sont très présentes dans diverses cultures ou pensées. Je n'y prête pas beaucoup d'attention car elles n'ont pas le même sens et sont peut-être de simple coïncidence.

 
 
Les trilogies prennent en effet des aspects différents selon le contexte particulier, mais ce sont des modulations d’une trilogie métaphysique fondamentale qui constitue la structure de la connaissance. 
 
J’ai longtemps cherché et réfléchi pour comprendre la conception holistique des médecines traditionnelles orientales dont l’efficacité est indéniable et dont les principes ont tenu le coup depuis des millénaires (les 3 gunas indiens ou yin-yang-qi chinois, et leurs rapports avec les éléments).  
 
J’ai réussi à donner un sens aux principes, par analogie, après lecture de Prigogine et en comprenant les conditions de l’auto-organisation des structures dissipatives de manière abstraite comme cause matérielle (structure complexe), cause efficiente (apport d’énergie rendant la structure instable) et cause formelle (corrélation sous influence de l’environnement). Ce n’est pas le lieu ici d’entrer dans les problèmes logiques et les modalités d’application dans tous les domaines de la connaissance, y compris en physique, qui sont présentés sur mon site (ICI).  
 
La cause formelle, information ou principe spirituel, implique l’indétermination, un nombre indéfini de possibilités de transformations ou créations de structures nouvelles sous effet d’énergies et d’informations de l’environnement. Les trois sont les conditions indissociables d’auto-organisation physique ou cognitive.  
 
  
 
Les trois causalités sont métaphysiques et exprimées symboliquement dans les traditions. Ainsi, dans la tradition hindoue, Brahma symbolise le principe spirituel (cause formelle), Shiva le principe actif (cause efficiente) et Vishnu le principe passif (cause matérielle). Remarquez sur l’image que j’ai reproduite que Shiva à gauche porte les traits masculins (yang) et Vishnu à droite les traits féminins (yin) alors que Brahma au milieu figure la sérénité neutre de non-dualité, de l'origine virtuelle ou coïncidence de toutes possibilités contraires 
 
 
 
 
 

_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !


Back to top
Visit poster’s website
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 737
Masculin
Point(s): 525
10: 0.00

PostPosted: Sun 20 Jul 2014 - 16:10    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Merci pour votre message Resurgence. La Trimurti que vous présentez est celle du Shivaïsme et me fait également penser au Zoroastrisme qui a pour déité suprême Ahura Mazda dont les deux fils personnifiés (ou esprits) sont Spenta Mainyu (l'Esprit Saint) et Angra Mainyu (l'Esprit du Mal.) Dans ce contexte, c'est une dualité manichéenne, avec Ahura Mazda comme unité suprême.

Je crois que le Zoroastrisme fût une réforme du mazdéisme mené par Zarathusthtra en Iran.  L'Iran partageait avec l'Inde le culte de Mitra. En Inde Mitra fût scindé en trois divinités, Mitra, Aryaman et Varuna. De même que les Védas sur lesquelles se fondent l'hindouisme sont issus d'un enseignement oral venu de l'ancien Iran. Pays qui est la frontière entre l'Asie (plus particulièrement l'Inde) et le Moyen-Orient.

Globalement, une Trimurti représente la triple manifestation de l'entité suprême, où chacune préside un état du monde.


Back to top
Hoheinhem
Guest

Offline




PostPosted: Sun 20 Jul 2014 - 20:16    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Ressurgence ce qui correspond au yin et yang dans l'hindouisme c'est purusha et parktri la trimuti c'est autre chose . Kima  l'hindouisme n'est pas vraiment une religion déiste , il ne faut pas  confondre ishwara et le braman impersonnel .

Back to top
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 737
Masculin
Point(s): 525
10: 0.00

PostPosted: Sun 20 Jul 2014 - 23:50    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Quote:

l'hindouisme n'est pas vraiment une religion déiste


Je n'ai pas dit cela. J'ai employé le mot "déité" pour parlé du Mazdéisme. Je ne connais pas assez mais la différence ne me semble pas frappante entre déisme et théisme. De son coté l'hindouisme comporte 330 millions de dieux.

Quote:


il ne faut pas  confondre ishwara et le braman impersonnel .


Je ne les confonds pas et n'en ai pas parlé sauf dans le premier message du sujet.


On discutait des Trimurti et autre Trinité mais le sujet porte sur les philosophies et cosmogonies hindoue, pas spécialement sur la religion. En fait, les dieux peuvent parfois être assimilés à des héros ou des êtres plutôt brillants, si bien qu'une Trimurti ce n'est finalement qu'une sorte de podium.

J'ai résumé deux écoles de pensées ou philosophiques, celle du Sâmkhya clairement dualiste avec le Purusha (l'esprit) et la Prakriti (l'univers). Et celle de l'Avaïta Védanta, non-duelle, comportant dans l'absolu Brahman et... Brahman, c'est-à-dire qu'ultimement tout serait un.


En Europe, la philosophie est généralement la même que le Sâmkhya avec le sujet pensant et l'objet. En physique, on retrouve ce point de vue entre l'univers et l'observateur.
L'Advaïta va plus loin en disant qu'il n'y a pas de séparation entre le sujet et l'objet, entre l'univers et l'observateur.


Back to top
resurgence


Offline

Joined: 22 Jun 2014
Posts: 302
Masculin
Point(s): 19
10: 3.52

PostPosted: Tue 22 Jul 2014 - 08:59    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Kimah wrote:
La Trimurti que vous présentez est celle du Shivaïsme et me fait également penser au Zoroastrisme qui a pour déité suprême Ahura Mazda dont les deux fils personnifiés (ou esprits) sont Spenta Mainyu (l'Esprit Saint) et Angra Mainyu (l'Esprit du Mal.) Dans ce contexte, c'est une dualité manichéenne, avec Ahura Mazda comme unité suprême.

Je crois que le shivaïsme n'est qu'une secte particulière du brahmanisme. Il y a beaucoup de confusion dans les termes et dans le sens donné aux termes selon les points de vue historiques et religieux , d'autant plus que s'y mêlent toujours des préjugés culturels fondés sur les rivalités sociales.


Pour le mazdéisme, je me réfère à "Zarathoustra et la transfiguration du monde" de Paul du Breuil.


Je pense qu'il faut distinguer deux cosmogonies, celle naturaliste des aryens semi-nomades venus d'Asie centrale qui ont immigré d'une part en Inde et d'autre part en Iran, et celle spiritualiste d'une culture disparue de la vallée de l'Indus, dont témoignent les sites archéologiques de Mohenjo-daro, qui communiquait avec les cités de Mésopotamie et d'Egypte. Chacune des deux branches aryennes a subi une réforme par syncrétisme. En Inde elle aboutit au brahmanisme, en Iran au mazdéisme réformé par le zoroastrisme.  


A propos de la confusion des termes, Paul du Breuil a écrit:
 "La division aryenne entre l'Inde et l'Iran présida aussi à une classification opposée des dieux et des démons. Un schisme fraternel présente toujours une haine exagérée. Ici les dieux des uns sont devenus les démons des autres… Les dieux indiens, devas, deviennent dans le mazdéisme les daévas, démons de la cohorte de Ahra Mainyu (Ahriman), l'antagoniste de Ahura Mazda. L'Inde transforme les asuras/ahuras en diables adversaires de ses devas."
 
Peu m'importent l'histoire et les religions. Ce qui m'importe, ce sont les principes de logique communs aux différentes cultures et qui résistent à l' histoire ou resurgissent parce qu'ils sont universels. Dans ce sens, il y a une remarquable cohérence entre la logique du trimurt que j'ai présentée dans le post précédent et la trilogie zoroastrienne.


Paul du Breuil a décrit la trilogie du zoroastrisme en l'opposant à celle du mazdéisme archaïque et en les illustrant par deux schémas:
"Au départ de la démonstration, Ahura Mazda réside dans son éternelle lumière…  Il contient virtuellement les deux éléments complémentaires constitutifs de tout ce qui peut potentiellement venir à l'existence dans l'Être, qui résument sa nature binôme ou si l'on préfère, androgyne. Ce sont le yin et le yang chinois, les pôles positif et négatif de la physique, du masculin et du féminin, complémentarité sans laquelle il ne pourrait créer."
"Ahura Mazda crée deux esprits libres de toute attache directe avec lui. Sans séparation de l'Unité primordiale, il n'y aurait pas création, celle-ci impliquant une  différenciation d'avec le créateur. La liberté seule peut donner aux deux Esprits le choix qui leur permet d'agir en dehors de la souveraineté divine."
Il insiste et souligne: les Gathas les montrent diamétralement opposés en tout, pourtant "Pas un texte n'explique le revirement d'un des deux Esprits primitifs en 'mauvais'. "
 
Au contraire du zoroastrisme, "les zervanites ont répondu à la question du Mal d'un des deux Esprits (Ahriman) en le rapportant  à un dieu supérieur, Zervan, sorte de Chronos grec ou de Kâli hindoue, Dieu-Temps qui crée et détruit sans cesse et sans raison."
Le zervanisme, la religion des mages, oppose Ahura Mazda (Ohrmazd) directement à Ahriman, le mal de ce dernier étant reporté sur la divinité paternelle du Temps-Destin, indifférent au Bien et au Mal. C'est le dualisme radical de la religion aryenne archaïque des mages, qui conduira au manichéisme, accompagné du mithraïsme. Mais réformé et atténué par le zoroastrisme, le mazdéisme évolua vers la religion essentiellement éthique de l'empire achéménide. Paul du Breuil a démontré que le zoroastrisme influença les philosophes grecs et toutes les religions moyen-orientales et occidentales.
 
La tolérance des spiritualités orientales est fondée sur la polyvalence potentielle  du tiers inclus. L'intolérance du dualisme manichéen et des monothéismes occidentaux  se justifie par le principe du tiers exclu. La distinction de ces deux logiques mérite un autre sujet.
 
 
Quote:
En Inde Mitra fût scindé en trois divinités, Mitra, Aryaman et Varuna. De même que les Védas sur lesquelles se fondent l'hindouisme sont issus d'un enseignement oral venu de l'ancien Iran. Pays qui est la frontière entre l'Asie (plus particulièrement l'Inde) et le Moyen-Orient.
L'association de ces trois divinités m'a étonnée; j'ai trouvé finalement que ce sont des divinités archaïques mentionnées dans les Rgveda. A part Varuna, elles ne paraissent pas dans les religions hindoues ultérieures, mais dans le mazdéisme
Mithra, qualifié de "divinité indo-européenne" est une divinité des aryens d'Asie centrale qui ont migré d'une part en Inde, d'autre part en Perse. Paul du Breuil parle de Mithra comme "divinité masculine préhistorique expression terrestre du soleil fécondateur de la vie, manifesté dans le taureau" mais il  le dit aussi "relégué par Zarathoustra au rang inférieur des génies du panthéon aryen, comme présidant à des pratiques orgiaques et sanguinaires".
La réforme du mazdéisme par Zoroastre consistait justement à s'opposer aux sacrifices sanguinaires en remplaçant ces pratiques par une lutte éthique contre le mal. Dans l'hindouisme ils ont été remplacés par des sacrifices rituels symboliques très minutieux et compliqués.
Le mithraïsme est sans doute un retour du zervanisme ou mazdéisme archaïque après la chute de l'empire achéménide avec peut-être quelques adjonctions étrangères. Il apparut en Perse dès le 3ème siècle avant notre ère et adopté par les légionnaires il se répandit dans tout l'empire romain.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !


Back to top
Visit poster’s website
resurgence


Offline

Joined: 22 Jun 2014
Posts: 302
Masculin
Point(s): 19
10: 3.52

PostPosted: Tue 22 Jul 2014 - 09:08    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Hoheinhem wrote:
Ressurgence ce qui correspond au yin et yang dans l'hindouisme c'est purusha et parktri la trimuti c'est autre chose . 


Même s'ils ne sont pas nommés, yin et yang n'excluent pas qi et puruja et prakriti n'excluent pas Brahma.
Les dualités appartiennent au monde intelligible, le tiers inclus au transcendant.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !


Back to top
Visit poster’s website
Kimah


Offline

Joined: 06 Apr 2014
Posts: 737
Masculin
Point(s): 525
10: 0.00

PostPosted: Thu 24 Jul 2014 - 01:03    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Quote:

Je crois que le shivaïsme n'est qu'une secte particulière du brahmanisme.


Ben il y a les adeptes de Vishnou et ceux de Shiva. L'hindouisme c'est un polythéisme et cela est une grande différence avec un monothéisme où n'existera qu'une vérité. Cependant il existe dans les religions monothéistes différent judaïsme, comme de nombreuses églises chrétiennes, dont certaines sectes chrétiennes. En France les religieux ne sont malgré tout pas habitués au polythéisme et serons moins tolérant comme vous l'avez écris. En cela je ne sais pas si le mot secte existe en Inde. Par exemple Guru est péjoratif chez nous alors que chez eux il désigne un maître, un guide.

Quote:


Ce qui m'importe, ce sont les principes de logique communs aux différentes cultures et qui résistent à l' histoire ou resurgissent parce qu'ils sont universels.


Je suis complètement d'accord. Je m'y intéresse aussi et on peut constater que même sans communiquer, des cultures se ressemblent. Comme s'il y avait des archétypes ou des structures universelles de l'humanité.

Merci pour vos précisions sur le Mazdéïsme et Ahura Mazda. Je trouve cette religion intéressante mais en la rapprochant du christianisme et de la lutte du bien et du mal. Je caricature, Jésus-Christ d'un coté, Satan de l'autre, et Dieu le père au milieu de ses fistons. Neutral Vous évoquez l'influence du Zoroastrisme jusqu'en occident, le christianisme en est peut-être (en partie) un aboutissement.

Merci également pour vos précisions sur Mithra qui effectivement est un dieu solaire, qui partage d'ailleurs avec Jésus-Christ quelques caractéristiques.


Back to top
L'Ange Gardien
Modérateurs

Offline

Joined: 05 Apr 2014
Posts: 894
Masculin
Point(s): 160
10: 0.00

PostPosted: Thu 24 Jul 2014 - 23:19    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

 
Quote:

Je crois que le shivaïsme n'est qu'une secte particulière du brahmanisme

Le shivaïsme est antérieur au brahmanisme, et présent dans l'Inde pré-aryenne (voir la civilisation de l’Indus ou le shivaïsme cachemirien qui est littéralement opposé à l'approche brahmanique).
Quote:

 Quelle est la différence entre la pensée scientifique occidentale et la pensée traditionnelle orientale ? 

Aucune, si on parle bien sur de la "voie de la main droite", historiquement instaurée par les aryens, qui a conditionné toutes les religions postérieures de l'Eurasie, ainsi que l'approche commune et actuelle de ce que serait la "spiritualité".

Back to top
resurgence


Offline

Joined: 22 Jun 2014
Posts: 302
Masculin
Point(s): 19
10: 3.52

PostPosted: Fri 25 Jul 2014 - 11:09    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Kimah wrote:
Quote:
Je crois que le shivaïsme n'est qu'une secte particulière du brahmanisme.


Ben il y a les adeptes de Vishnou et ceux de Shiva


J'entends par secte une conception partielle, incomplète, séparée du tout que  représente la triade du trimurti.
Par ailleurs je pense que historiquement, L'Ange Gardien a raison, ce qui n'empêche pas que dans le trimurti, qui n'est pas un polythéisme mais un tout symbolique en trois aspects, Shiva est intégré par syncrétisme pour symboliser le principe masculin, actif de la dualité.
Quote:
Merci pour vos précisions sur le Mazdéïsme et Ahura Mazda. Je trouve cette religion intéressante mais en la rapprochant du christianisme et de la lutte du bien et du mal. Je caricature, Jésus-Christ d'un coté, Satan de l'autre, et Dieu le père au milieu de ses fistons. 
 Vous évoquez l'influence du Zoroastrisme jusqu'en occident, le christianisme en est peut-être (en partie) un aboutissement.!


Je plussoie! … et j'étends la caricature à l'ensemble de la civilisation occidentale.  Mr. Green
 
Dans l'empire achéménide de Perse le dualisme radical du mazdéisme archaïque (zervanisme) était minoritaire mais coexistait avec le dualisme relatif, la complémentarité des contraires, du mazdéisme réformé (zoroastrisme). Les deux ont influencé la pensée grecque et occidentale en général .          
L'empire achéménide était connu pour sa grande tolérance, fondée sur l'éthique zoroastrienne et sa logique de complémentarité. Grâce à cette tolérance, l'empire perse qui s'étendait de l'Asie centrale et l'Indus jusqu'au Nil et à la mer Egée, permit l'échange libre des idées entre l'Orient et l'Occident pendant plus de deux siècles.
Je me suis amusé à faire ce schéma chronologique approximatif qui montre que les philosophes les plus influents d'Occident et d'Orient ont vécu pendant cette ère achéménide.



 
Influence sur la philosophie
Les philosophes grecs ont largement bénéficié de l'échange culturel, mais il n'était pas dans leurs coutumes d'indiquer leurs sources, surtout si elles provenaient de leur ennemi perse... 
Socrate et Platon furent influencés par le zoroastrisme et sa logique.de complémentarité des contraires.
Aristote par contre se distancia de son maître Platon et rétablit par sa logique de contradiction exclue et du tiers exclu le dualisme radical, non plus entre le Bien et le Mal mais entre le Vrai et le Faux. Paul du Breuil y voyait une rupture avec l'objet même de la philosophie. Il a écrit dans « ZARATHOUSTRA et la transfiguration du monde »:
L’étymologie première du mot philosophie entendait bien le sens philo (aimant) et de sophia (sagesse), contrairement à la déviation au seul sens intellectuel de philo (aimant) et sophein = savoir. L’amoureux de la sagesse (sophia/mazdah) n’a plus rien de commun avec la démarche purement cérébrale du philosophe péripatéticien.

La trahison d’Aristote envers le Maître de l’Académie prend un relief étonnant. Consacrée par les sophistes et l’école péripatéticienne, elle opéra une tragique déspiritualisation par l’usage d’un mot originellement pieux, pour désigner finalement toute dialectique, fût-elle matérialiste ! Le divorce fut terrible de conséquences, le philosophe ne devenant plus qu’un spéculateur de gymnastique intellectuelle…
 
La tolérance des achéménides était aussi leur faiblesse. L'empire fut détruit facilement et impitoyablement par Alexandre de Macédoine, dont le précepteur avait été Aristote. Paul du Breuil commenta: "La pensée formelle d'Aristote trouva son prolongement fidèle dans la façon dont Alexandre et ses troupes allaient se comporter en Asie "barbare".
 
Influence sur les religions
Paul du Breuil a démontré dans son livre l'influence décisive historique et conceptuelle du zoroastrisme sur la spiritualisation du judaïsme de la nouvelle alliance d'abord, qui influença le christianisme ensuite. Je n'ai pas tout lu parce que les religions ne m'intéressent pas. Mais j'ai relevé que le dualisme se retrouve aussi dans le judaïsme avec Yahweh/Satan ou paradis/enfer. Il dit que le monothéisme de Yahweh, du dieu chrétien et  d'Allah, à moins d'accepter le dualisme manichéen, conduit au dilemme selon lequel Dieu est  soit bon mais impuissant, soit puissant mais pas bon. Ahura Mazdah, Brahma ou Tao signifient une origine indéfinie à l'origine de toute dualité, un monisme spirituel
 
Le zoroastrisme renouvelé du néoplatonisme
Après la période trouble instituée par l'aventure perse d'Alexandre et la conquête romaine de Jules, les néoplatoniciens d'Alexandrie du 3ème siècle, Ammonios Saccas, Plotin, Porphyre, établirent une synthèse entre le platonisme helléniste et les philosophies orientales. Ils adoptèrent la logique de complémentarité des contraires et une cosmologie fondée sur  trois principes appelés hypostases que j'interprète dans le sens du zoroastrisme et de la pensée orientale comme des principes du devenir et non pas comme des entités ou principes d'être:
Le Un sans nom, potentialité indéfinissable, contient en puissance toute dualité.
Le Deux appelé logos  représente la dualité de l’Un et de l’Autre, du sujet actif et de l’objet passif (puruja et prakriti, yang et yin). Ce principe logique est exemplaire de toute dualité. La complémentarité des opposés émane du Un indéfini qui en est le tiers inclus.
Le Trois, appelé anima  résulte du Un et du Deux, et  comprend tous les phénomènes impermanents. Les trois principes : spirituel, actif et passif (les 3 gunas : sattva, rajas et tamas, ou qi avec yang et yin) sont les principes exemplaires de toute évolution du monde manifesté. (En latin classique anima féminin signifie l'élément air, le souffle ou vent dans le sens du mouvement et non pas âme, animus masculin, dans le sens du christianisme que les néoplatoniciens refusaient).


Le néoplatonisme chrétien du Moyen-âge
En 325 Constantin, pour consolider son pouvoir, réunit hâtivement tous les courants divergents des chrétiens afin de définir un dogme et une allégeance sous forme d'un Credo. Les chrétiens avaient en commun une légende (la bible et le Christ), un motif social anti-esclavagiste, mais pas de philosophie cohérente. Les évêques s'accordèrent sur un compromis qui accommodait la légende à la philosophie néoplatonicienne en la dénaturant. Des interprétations différentes conduisirent par la suite à une divergence dogmatique fondamentale entre catholiques et orthodoxes: la question du "filioque". En effet, Augustin d'Hippone, qui détermina les dogmes de Rome et la pensée du Moyen âge, avait du mal avec la trinité. Il identifiait le Père et le Fils, au lieu de les réunir logiquement par le Saint-Esprit, Il n'a pas pu se départir du manichéisme de sa jeunesse et opposait les Sauveurs Père et Fils au Malin et au péché originel, réduisant le Saint-Esprit au rôle de fertiliser la vierge .…
 
 
  
Le néoplatonisme de la Renaissance   
Dès le 13ème siècle, les écrits des philosophe conservés par les byzantins et les musulmans parvinrent en Europe et influencèrent la pensée des théologiens. Bonaventure de Bagnioeggio (1221 - 1274), franciscain "docteur sétaphique de l'Eglise" enseignait une philosophie inspirée de Platon et du néoplatonisme et une logique de "coÏncidence des contraires". Celle-ci sera reprise par Nicolas de Cues et intégrée dans une philosophie qui allie pythagorisme et néoplatonisme. il fonctionna comme arbitre au concile de Florence, qui cherchait à concilier les églises d'orient et d'occident mais qui  échoua, entre autres sue la question du "filioque". Mais la présence d'un philosophe grec original du nom de Pléthon suscita l'intérêt du mécène Cosme de Médicis et initia la période passagère du néoplatonisme médicéen.  Avec d'autres ésotérismes semblables, l'hermétisme, l'archéologie, le Rose-Croix, le néoplatonisme se perpétua, plus ou moins toléré, jusqu'à Giordano Bruno, Galilée et même Descartes.    

 
Le retour d'Aristote et la dégénérescence matérialiste 
 
Thomas d'Aquin (1225 - 1274), domminicain contemporain de Bonaventure et "docteur angélique" découvrit l'ontologie et la logique d'Aristote qu'il adapta aux dogmes de l'Eglise et qui devint la philosophie scolastique sous le nom du thomisme. L'ontologie et la logique de la contradiction exclue et du tiers exclu s'imposa progressivement. Cette logique exigeant la vérité absolue et intolérante de la contradiction eut les faveurs de l'Eglise qui ne cherchait qu'à défendre son autorité, d'abord contre l'ésotérisme gnostique et ensuite contre l'exotérisme évangélique des protestants. En effet, la logique manichéenne (vrai ou faux) d'Aristote confortait la prétention d'infaillibilité de ses dogmes et justifiait l'action de la "Sainte Inquisition" contre les "hérétiques".  Par la logique manichéenne intolérante d'Aristote, l'Eglise abandonnait la mission de relation spirituelle médiatrice, que signifie le terme "religion", et ouvrait la porte au matérialisme.


Le dogmatisme scolastique fut décrédibilisé par la science, lorsque les découvertes de Kepler et Galilée réfutèrent sa cosmologie géocentrique. Mais la science reprit la logique manichéenne d'Aristote, qui convient bien à sa méthode empirique et déterministe, et elle renforça encore sa rigueur exclusive. Après Newton l'Être de l'ontologie Aristote devient matière, le terme de "substance" synonyme d'hypostase étant remplacé par la "masse" de Newton.
Par la suite, toute notre formidable société scientifique et technologique a sombré dans le matérialisme et le dualisme. La science revendique l'infaillibilité, - la politique mondialiste dit "ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous", - et les nostalgiques de religion qui refusent l'extrémisme matérialiste, ne trouvent pas d'autre solution que de se réfugier dans l'extrémisme opposé du spiritualisme absolu celui de la "ConScience".
 
Où est restée la sagesse médiatrice (sophia/mazdah)?




 
 
 
 
 
 
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !


Back to top
Visit poster’s website
Hoheinhem
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 Jul 2014 - 16:20    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

L'Ange Gardien wrote:
 
Quote:
Je crois que le shivaïsme n'est qu'une secte particulière du brahmanisme





Le shivaïsme est antérieur au brahmanisme, et présent dans l'Inde pré-aryenne (voir la civilisation de l’Indus ou le shivaïsme cachemirien qui est littéralement opposé à l'approche brahmanique).
Quote:
 Quelle est la différence entre la pensée scientifique occidentale et la pensée traditionnelle orientale ? 





Aucune, si on parle bien sur de la "voie de la main droite", historiquement instaurée par les aryens, qui a conditionné toutes les religions postérieures de l'Eurasie, ainsi que l'approche commune et actuelle de ce que serait la "spiritualité".




Il n'y a pas d'inde aryenne ou pre-aryenne  c'est une invention des indianiste . C'est moyen de dévaloriser l'histoire de l'Inde  source michel danino l'Inde l'invasion de nul part 


Back to top
L'Ange Gardien
Modérateurs

Offline

Joined: 05 Apr 2014
Posts: 894
Masculin
Point(s): 160
10: 0.00

PostPosted: Fri 25 Jul 2014 - 22:28    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Quote:
 Il n'y a pas d'inde aryenne ou pre-aryenne  c'est une invention des indianiste . C'est moyen de dévaloriser l'histoire de l'Inde  source michel danino l'Inde l'invasion de nul part

Merci pour la "source", mais je reste sur ma faim, je suis impatient d'en savoir plus sur celle-ci et son argumentation.

L'invention des castes, l'éjection des femmes de la sphère religieuse (et politique) ou l'approche spirituelle (différente) à bien été instaurée en Inde après la disparition de la civilisation de l'Indus, il suffira pour cela de consulter les sources mêmes, c'est à dire comparer des textes estimés à une époque (pré) et à l'autre (brahmanique) pour se faire une idée soi même.

Dire que l'invention des castes est une invention, c'est bien dévaloriser (ou mépriser) l'histoire de l'Inde.

Cordialement

 


Back to top
f.didier
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 Jul 2014 - 22:46    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Je te le confirma, y a pas d'indiens Aryen.
C'est surtout parce que les Aryens ont habités l'Iran, et pour être précis, le plateau Iranien, a peu pret 2000 ans avant notre ère.
On dit d'eux : ce sont les seuls indiens a etre jamais allés en Inde.


Back to top
L'Ange Gardien
Modérateurs

Offline

Joined: 05 Apr 2014
Posts: 894
Masculin
Point(s): 160
10: 0.00

PostPosted: Fri 25 Jul 2014 - 23:13    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Quote:

 Je te le confirma, y a pas d'indiens Aryen.



Aryenne et dravidienne ? Non ce doit être le climat.

Pourquoi les castes sont étroitement basées sur la couleur de la peau ?

PS: Et si on est pas capable de pouvoir s'assurer de notre chronologie avant l'invention du calendrier grégorien, il serait bon ton et une preuve de grande rigueur que de ne pas sortir de dates genres -1200 ou - je ne sais quoi. merci :)
  
  


Last edited by L'Ange Gardien on Fri 25 Jul 2014 - 23:28; edited 1 time in total
Back to top
Hoheinhem
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 Jul 2014 - 23:27    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues. Reply with quote

Je créerais   un sujet  dédier au mythe de l'invasion arienne plus tard . C'est un sujet sensible pour mois . Ma mère est une intouchable dravidienne pensé a l'Inde  ne m'est pas toujours agréable . Je le ferais dans une semaine .       

Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 21:45    Post subject: Cosmogonies et philosophies hindoues.

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    On nous cache tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Philo et métaphysique
All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 3  >
Page 2 of 3

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group