On nous cache tout  " LE FORUM " Forum Index

On nous cache tout " LE FORUM "
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



  


 
L’amiral Byrd et l’Antarctique.

 
Post new topic   Reply to topic    On nous cache tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Les inventions sur l'histoire
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,715
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 2.75

PostPosted: Sat 28 Dec 2019 - 09:41    Post subject: L’amiral Byrd et l’Antarctique. Reply with quote

L’ensemble des papiers de Byrd a été donné par la famille à l’université de l’Ohio. La liste est disponible sur la toile mais il y a beaucoup de choses qui n’intéressent que les historiens stricto sensu. Dans tout cela, le plus intéressant, ce sont les cartes et, s’il y en a, des relevés géomagnétiques (c’est enregistré en bloc comme « relevés scientifiques »). Il serait intéressant de comparer point par point les cartes de Byrd à celles des atlas récents — et surtout aux impossibles portulans du XVe siècle ! Il serait encore plus intéressant de regarder les données géomagnétiques et d’établir des comparaisons avec les données plus récentes, de faire un diagramme du déplacement des pôles. En dehors de ce site et de quelques panégyriques ennuyeux, on trouve évidemment tout ce qui tourne autour du mythe de la terre creuse, les grands délirants et les grands sceptiques se partageant le domaine, comme de juste. Les grands délirants font d’ailleurs sans le savoir, puisqu’ils y croient au premier degré, de l’excellente mythopoièse. Tout y est, les gnomes et les Elfes, les étoiles et les souterrains, les vaisseaux de lumière et les cités de cristal… Je suis tombée toutefois sur un site assez intéressant, celui de Dennis Crenshaw, The Hollow Earth Insider. Il veut croire à la terre creuse et aux mondes souterrains mais aussi éliminer les contes pour présenter un dossier solide. Il en ressort que 1, le voyage allégué de Byrd en février 1947 vers le pôle nord, mentionné pour la première fois par Giannini en 1959, n’a jamais eu lieu (il préparait alors l’expédition vers le pôle sud) ; 2, le texte qui circule depuis les années 70 sous le titre « Journal perdu de l’amiral Byrd », est un faux grossier. Il a été publié par un groupe nommé The Society for a Complete Earth fondé par un Amérindien, le capitaine Tawani Wakawa Shush, au fin fond du Missouri et ce texte reprend pratiquement sans changement les dialogues du film de 1937, Horizons perdus. Mais on relève plusieurs choses importantes autour de ces faux.  
 
  
 
Giannini ne croyait pas à la terre creuse mais à un corps fusoïde tel qu’il n’existe pas de solution de continuité entre la Terre et les autres planètes du système solaire. Il avait reçu cette révélation lors d’une randonnée dans une forêt de Nouvelle Angleterre, sous une forme visionnaire. Il semble avoir interprété de travers, ou plus exactement à travers l’inculture crasse de l’Américain moyen, une vision relativiste de l’univers — mais il aurait confondu la courbure de l’espace-temps avec une surface solide. A moins qu’il n’ait vu les lignes de force magnétiques du système solaire, vent solaire et Terre d’énergie. L’intéressant, c’est le lieu où se passe cette révélation : dans les forêts où Algonquins et Iroquois allaient chercher des visions de connaissance. Les Iroquois en particulier recevaient des arbres les visions et les grands rêves qui leur permettaient ensuite d’opérer des guérisons. Ils devaient alors tailler dans l’écorce d’un arbre vif, sans le faire périr, le masque de l’entité qui les avait enseignés, puis recevoir, toujours en vision, une danse et un chant de guérison. Après seulement venait l’apprentissage humain des autres danses et des autres chants. Giannini était un Blanc dont les actuels « chamans » se nommaient Einstein, Bose, Oppenheimer, etc. : il a reçu une vision adaptée aux problèmes des Blancs. S’il l’a compris de travers, ce n’est pas la faute des arbres qui, semble-t-il, l’ont retransmise. Ce Giannini a écrit en 1959 un livre intitulé Worlds beyond the Poles : Physical continuity of the Universe ; il affirme que ce titre lui vient d’une phrase de Byrd : « J’aimerais voir ce territoire au delà du pôle. La zone au delà du pôle est le centre du grand inconnu. » Problème. Sous la plume de Byrd, tout ce qu’on trouve qui ressemble à cette phrase, c’est un article du National Geographic Magazine d’octobre 1947 intitulé « Notre marine explore l’Antarctique » dans lequel Byrd parle à plusieurs reprises du « mystérieux territoire au delà du pôle ».  
 
  
 
Quant à la Société pour une Terre Complète (à tous les sens du terme, c’est très ambigu), elle reprend comme emblème celui de la Thule Gesellschaft et situe dans le monde intérieur, via le pseudo-journal de Byrd, une super-race aux cheveux blonds et aux yeux bleus, les Arianni, qui vivraient dans une cité de cristal… Outre que je ne serais pas rassurée de vivre dans des immeubles de cristal dont il faudrait éloigner toute musique, tout chant et même tout cri qui risquerait d’atteindre la fréquence de résonance et de tout briser, je trouve un peu bizarre cette référence aux Aryens blonds de la part d’un Amérindien du Missouri, probablement sioux. Je crois que, dans cette histoire, tout se passe dans le monde du Rêve et du symbole. Ou en terre de Gorre… mais aussi que, contrairement aux actuels délirants du Web, Tawani Wakawa Shush savait très bien ce qu’il faisait et qu’il reprenait les thèmes volkisch germaniques en connaissance de cause. Je précise d’ailleurs bien volkisch et pas forcément nazis. Cela ressemble encore à une tentative amérindienne pour fournir aux Blancs présents sur le territoire américain des mythes qui leur ressemblent. 


Reste que les missions de Byrd ont tout de même été en partie couvertes par le secret militaire, comme d’ailleurs la mission allemande de 1938, celle du Schwabenland. Crenshaw fait remarquer à ce propos deux choses intéressantes. L’expédition américaine de 1939 était officiellement un prolongement de la doctrine Monroe, s’assurer de la partie de l’Antarctique qui fait directement suite à la Terre de feu, une riposte à l’expédition allemande — pourtant cette expédition ne s’est jamais préoccupée de ce que faisaient les Allemands, Byrd n’a même pas essayé de les espionner. Pourquoi ? Deuxième problème : le croiseur des neiges, le véhicule énorme, suréquipé, qui devait permettre à Byrd d’atteindre le pôle. Il débarque, il roule sur 1,6 km et — silence radio. Plus personne n’en parle et le pôle est atteint par les petits véhicules. La version officielle (?) reprise par je ne sais plus quel auteur de SF, c’est qu’il n’a pas pu rouler à cause d’un problème de lubrifiant, de carburant ou de circuit de refroidissement du moteur qui ne tenait pas les grands froids. Un doigt dans le nez et le derrière qui se tortille : « L’ingénieur, il avait pas prévu… » On se moque de qui ? Je pense pour ma part qu’il y avait deux expéditions en une et que le pôle qui intéressait le croiseur des neiges n’était pas le point géographique mais le point magnétique, pour des mesures dont la presse n’avait pas à connaître.


Je ne crois pas à la terre creuse. Cela ne colle pas avec les mesures géophysiques et encore moins avec les photos satellites. Par contre, il se passe aux alentours des pôles magnétiques des choses tout à fait singulières. Avant de les aborder, quelques remarques s’imposent. Primo, la physique quantique date de 1904, la relativité de 1905, le radar de 1900, la mécanique ondulatoire de 1924, la première tentative d’unification théorique de l’électromagnétisme et de la gravitation par Kaluza et Klein de 1921-26. Donc déjà en 1938, on était capable de penser antigravitation, interactions électromagnétiques sur l’espace-temps, etc. Voir la Philadelphia Experiment qui va suivre et sur laquelle tant de bêtises furent dites. A ce propos, la Navy est un arracheur de dents — pour la qualité des mensonges, évidemment. Ils ont fini par avouer du bout des lèvres qu’il y avait bien eu des expériences en 1942-43 mais qu’elles portaient seulement sur l’invisibilité radar, la furtivité, et qu’elles furent abandonnées à cause de mauvais résultats. C’est vrai — sauf les omissions qui en font un mensonge bien rond, bien chaud, bien fumant, à rallonger de 5 km le nez de Pinocchio. La seule façon d’obtenir la furtivité radar dans l’eau, c’est de disperser les ondes incidentes de manière à ce qu’elles ne reviennent pas sur le récepteur, donc de créer un champ électromagnétique bien calculé autour du navire, assez intense pour aller assez loin et que l’ennemi ne reçoive plus que l’écho habituel des vagues. Il semble que ces champs ont eu des effets secondaires tout à fait imprévus mais pleins d’enseignement pour les génies qui travaillaient alors pour la Navy avant de rejoindre le projet Manhattan. En particulier pour Rosen, l’assistant d’Einstein à l’époque. Un drôle de personnage qui pourrait fort bien avoir vendu lui-même la mèche sous le masque du fameux Carlos Allende qui lui ressemble plus qu’au matelot Allen. En 1947, les leçons de ces expériences avaient été tirées. 
 
Secundo, en 1947 encore, on a la fameuse recrudescence d’observations de phénomènes insolites — ceux que les journalistes vont appeler « soucoupes volantes ». Or chaque fois qu’on a pu faire des mesures lors d’une observation ou après, on s’est aperçu que les principaux effets des OVNI sont d’ordre électromagnétique. La toute première étude des OVNI réalisée par l’US Air Force, le fameux projet Sign, prenait le problème à la hussarde : nous savons que ce n’est pas nous ; donc, c’est les Russes ou les Martiens ? La réponse fut plus mitigée que ne l’auraient voulu les hauts gradés du Pentagone : ce n’est pas les Russes, mais ça ne ressemble pas non plus à des vaisseaux capables de traverser l’espace. Pas nous, pas les Russes, pas les Martiens ? Diantre ! Voilà qui nécessite une étude poussée, donc secrète, et de faire retomber l’intérêt du public. Ce dernier point étant un défi impossible et les étranges lumières ne faisant pas exploser prématurément les bombes H dans leurs silos douillets, les mêmes gradés ont fini par aider à construire un légendaire extraterrestre1 pour servir de couverture à leurs essais secrets, quitte à faire voler des drones munis de projecteurs colorés au dessus de l’area 51 pour détourner l’attention des F117 et autres B2 — mais sans cautionner ce mythe, bien sûr, d’où le rapport Condon et la politique systématique de démentis. Tout cet ensemble bipolaire, mythe ET manipulé + rationalisme de bon ton, n’empêche pas les étranges lumières de revenir, encore et encore, identiques à ce qu’elles furent de siècle en siècle, par vagues imprévisibles et dans certains lieux choisis où il serait plus qu’intéressant d’installer un magnétomètre à demeure. Les ufologues commençaient à dangereusement s’approcher de ces domaines réservés entre 1976 et 1979, quand les services secrets avec une touchante unanimité pour une fois ont réactivé le dipôle mythe ET (petits gris)/négation (hypothèse psychosociologique) pour casser la communauté de ces emmerdeurs de chercheurs indépendants et faire mettre au rancart le réseau de grossiers magnétomètres à beuglante qui commençait de couvrir le monde sous l’étiquette « détecteurs d’OVNI ». Le mien détectait surtout le démarrage du tracteur du voisin, mais passons… C’était l’époque héroïque !



 
http://reflexsurtempscourants.blogspot.com/2014/08/une-recherche-sur-lamiral-byrd-et.html


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sat 28 Dec 2019 - 09:41    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,315
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 2.93

PostPosted: Sat 28 Dec 2019 - 14:09    Post subject: L’amiral Byrd et l’Antarctique. Reply with quote

https://www.francetvinfo.fr/sciences/il-y-a-bien-un-mystere-qui-se-cache-so…
France info dit tout ce qu'il faut croire et ce qu'il ne faut pas. Puisqu'on vous le dit, arrêtez de gamberger !!!




 
Quote:
"Il y a plein d'explorateurs qui sont morts là-bas. Par ailleurs, s'ils étaient si nombreux, c'est qu'on était à la fin de la guerre et qu'il fallait occuper les jeunes de retour."





Ce seul argument, si peu scientifique qu'il fait sourire, oblige à prendre tout les assertions du texte avec des pincettes.
Il n'y a pas que les scientifiques présents là-bas.
Que sont allés faire en Antarctiques, Pape, religieux orthodoxe et politiques ? Avec qui traitent-ils ?


Si ce gars a une chance de tout rater, il la saisira. - Loi de Murphy


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    On nous cache tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Les inventions sur l'histoire
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group