On nous cache tout  " LE FORUM " Forum Index

On nous cache tout " LE FORUM "
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



  


 
La mémoire de l'eau

 
Post new topic   Reply to topic    On nous cache tout " LE FORUM " Forum Index -> RELIGIONS -> Diverses croyances -> PARANORMAL -> PARANORMAL...
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,715
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 2.75

PostPosted: Fri 13 Dec 2019 - 08:47    Post subject: La mémoire de l'eau Reply with quote

"Une découverte française pourrait bouleverser les fondements de la physique : la mémoire de l'eau." Tel était le titre d'un article paraissant à la une du Monde en date du 29 juin 1988, avant que Nature ne titre également le 30 juin : "Human Basophil Triggered by very dilute antiserum against IgE" (Dégranulation de basophiles humains provoquée par de hautes dilutions d'antisérum anti-IgE). Si le titre de Nature n'est pas très explicite, celui du Monde faisait beaucoup plus l'effet d'un scoop, "les fondements de la physique bouleversés" ! On aurait pu croire qu'il s'agissait d'une nouvelle découverte quantique, il n'en était rien : un chercheur français, le Docteur Jacques Benveniste, médecin et biologiste, directeur de l'unité 200 de l'INSERM, avait découvert que l'eau avait une "mémoire", et offrait par la même occasion enfin une explication "rationnelle" au fonctionnement sous-jacent de l'homéopathie, mettant un terme aux controverses et critiques sur son "efficacité" jusqu'ici uniquement attribuée à l'effet placebo.


En d'autres termes, le Dr Benveniste affirmait, études et expérimentations à la clé, que la dilution d'une substance dans de l'eau à des niveaux tels que plus une molécule de ladite substance ne soit présente, garderait ses caractéristiques grâce à la fameuse "mémoire de l'eau". L'eau serait capable de garder le "souvenir" de la structure moléculaire d'une substance qu'on a dilué. Comment ? Mystère, Benveniste ne l'a jamais véritablement expliqué, ou du moins pas sans avoir recours à la magie (voir plus loin). L'expérience ayant permis au Dr Benveniste d'avoir les honneurs des journaux est celle du "Test de Dégranulation des Basophiles Humains", test d'ailleurs mis au point par Benveniste lui-même dans les années 1970, dont la finalité était de dépister les réactions allergiques. Test refusé par l'Institut Pasteur en 1975 au motif que celui-ci n'était pas fiable, ce qui n'empêche pas Benveniste de le commercialiser via une société, Yris, dont il est actionnaire et administrateur.


Le Test

Le "Test de dégranulation des basophiles humains" repose sur (logique) la "dégranulation des basophiles", les basophiles sont des globules blancs contenant des granules porteurs de différentes molécules dont l'histamine (hormone intervenant notamment dans les réactions allergiques). L'histamine est donc libérée par les granules, eux-mêmes "largués" par les basophiles, lorsque ces derniers sont mis en présence d'agents allergènes (poussières, pollen, etc.). Le Test de Dégranulation des Basophiles Humains, in vitro, est réalisé par prélèvement de sang sur un individu, sang que l'on met en présence avec un allergène, résultat : les basophiles dégranulent (ils perdent leurs granules) montrant que l'individu est allergique à la substance.

Pour détecter la dégranulation, Benveniste propose de colorer les basophiles qui, lorsqu'ils dégranulent, ne sont plus visibles au microscope alors que si aucune réaction ne se produit, ils restent visibles au microscope sous la forme de petites boules colorées (en fait ils se teintent lorsqu'ils ne dégranulent pas). Pour prouver la mémoire de l'eau, Benveniste, et son assistant Poitevin, vont utiliser un anticorps, l'Anti-IgE qui a la propriété de faire dégranuler tous les basophiles, qu'ils soient sensibles ou pas, et vont le porter à de très hautes dilutions dignes de celles de l'homéopathie (avec la succussion ad hoc), 18CH (centésimale Hahnemannienne), dans laquelle il ne pouvait plus rester une seule molécule d'Anti-IgE, or Benveniste et son assistant affirmèrent avoir obtenu des dégranulations à cette dilution de 18CH, invoquant la "mémoire de l'eau" ou une "action d'une autre nature que moléculaire" puisque plus une seule molécule d'Anti-IgE n'était présente pour participer à la réaction.
Le problème de l'efficacité du test, est que in vitro, les basophiles dégranulent a tout va et qu'en plus, ils ne sont pas assez visibles au microscope et il fallait augmenter leur concentration. Ajoutez à cela qu'en fait de dégranulation il s'agissait plutôt d'achromasie (qui n'est que le reflet d'une activité chimique sans dégagement d'histamine car si la dégranulation peut modifier les propriétés de coloration, l'inverse n'est pas toujours vrai), et vous aurez un parfait exemple d'expérience bancale dont le protocole est foireux. Sans oublier que les véritables "inspirateurs", peut-être vaut-il mieux dire "mécènes" de ces expériences étaient, cachés non sans arrière-pensées, les Laboratoires Boiron, hauts lieux de l'homéopathie, qui voyaient là le moyen de rendre l'homéopathie plus scientifique et moins magique grâce à la caution d'un chercheur de l'INSERM.


Les expériences

La revue Nature avait cependant mis une condition à la publication de la "découverte" de Benveniste, il fallait que ce dernier se soumette à une expérience qui sera réalisée en présence de James Randi, le célèbre sceptique et magicien américain, le Directeur de Nature lui-même et un groupe d'experts indépendants. Le protocole en aveugle ainsi mis en place par l'équipe, contrôlé par Randi avec toutes les précautions imaginables, fit que l'expérience ne renouvela pas les résultats de Benveniste et de son équipe, elles étaient nulles et le resteront. L'homéopathie perdit du même coup la crédibilité qu'elle comptait se racheter avec ces expériences (ce que les Laboratoires savaient parfaitement puisqu'une première série d'essais de dégranulation par le test Allergolam, très fiable celui-ci, et un protocole rigoureux, avait produit des résultats négatifs, ce qui poussa Boiron à se tourner vers Benveniste).
La revue Nature accusa le coup et publia un rectificatif concluant : "L'hypothèse selon laquelle l'eau garderait la mémoire d'une substance qu'on y a diluée est aussi inutile que fantaisiste.". Mais trop tard, le mal était fait, Nature (et le Monde du même coup) s'était ridiculisé en publiant un article avant d'en avoir vérifié le contenu (ce ne sera pas la seule fois) cédant aux sirènes du scoop, tout le tapage médiatique de l'extraordinaire "nouvelle" fit certainement beaucoup plus de bruit que celle de son démenti.
Mais l'homme ne désarme pas, bien que convaincu de fraude, ou du moins de protocole hasardeux, il maintient que ses résultats sont exacts mais que la procédure de Nature n'est pas bonne, il affirmera plus tard que non seulement la mémoire d'une molécule se transmet dans l'eau (grâce à ses propriétés magico-ésotériques) mais qu'en plus elle peut se transmettre par télématique pouvant déboucher sur une thérapie par Internet (Science & Vie n°955 avril 1997 p.77-85). ! Son site Internet titre quant à lui : De la "Mémoire de l'Eau" à la "Biologie Numérique"...", tout un programme ! "Il convaincra même un épidémiologiste de l'INSERM, Alfred Spira, de refaire les expériences de Nature qui seront positives cette fois-ci, et Spira de dire que pour prouver le phénomène il faudrait "travailler sur d'autres modèles, dans d'autres endroits."


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Fri 13 Dec 2019 - 08:47    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,715
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 2.75

PostPosted: Fri 13 Dec 2019 - 08:51    Post subject: La mémoire de l'eau Reply with quote

Mémoire de l'eau : l'hypothèse ne convainc toujours pas 
 

 
 

© DOC EN STOCK 
 
  

 
 
Le rappel des faits


Le 4 août 2014, dans "On a retrouvé la mémoire de l'eau", sur France 5, Luc Montagnier, Nobel de médecine, montre que l'eau garderait les propriétés des produits avec lesquels elle a été en contact. 
 
Le 8 octobre 2014, l'Unesco organise un colloque sur "l'émergence d'un nouveau paradigme en biologie faisant intervenir les ondes électromagnétiques et certaines propriétés de l'eau". 
 
Depuis sa diffusion sur France 5, l'été dernier, un documentaire alimente les forums sur Internet. C'est que l'expérience décrite est révolutionnaire : elle donnerait la preuve que l'eau conserve la mémoire des molécules qui l'ont traversée - même une fois - sous la forme d'ondes électromagnétiques… Auquel cas on pourrait soigner toutes les maladies rien qu'avec de l'eau et des ondes.


Sauf que, contrairement à ce que le documentaire peut laisser penser, la preuve se fait encore attendre. Cette idée d'une eau douée de mémoire qui, au passage, justifierait l'efficacité de l'homéopathie en plus de promettre une armée de nouveaux médicaments à prix dérisoire n'est pas neuve. Elle est même à l'origine d'une retentissante controverse que Science & Vie a suivie de près dans les années 1980-90, suite à une expérience de l'immunologiste Jacques Benveniste montrant qu'une eau pure ayant été mise en contact avec des allergènes déclenche une réaction allergique… Expérience jamais reproduite (voir encadré) ; on croyait l'affaire close.


Mais depuis quelques années, le virologue Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour sa participation à la découverte du virus du sida, a repris le flambeau. Il utilise non plus des allergènes mais de l'ADN de virus (du sida en l'occurrence). Dans le documentaire, son expérience est présentée en deux temps : d'abord, dans son laboratoire à Jouy-en-Josas (78), le médecin place un capteur près d'échantillons d'eau pure ayant été mis en contact avec un fragment d'ADN, enregistre des ondes électromagnétiques, les numérise et les envoie par e-mail.


Ensuite, à 1 700 km de là, à l'université de Salerne (Italie), une équipe de physiciens menée par Giuseppe Vitiello reçoit l'e-mail, reconstitue le signal, l'émet vers des tubes d'eau pure…
et y trouve de l'ADN identique à 98 % à celui de Jouy-en-Josas. Conclusion du médecin : l'eau a gardé la mémoire de l'ADN sous la forme d'une onde électromagnétique.


TROP PEU D'ÉLÉMENTS POUR REPRODUIRE L'EXPÉRIENCE


Les théoriciens associés au projet, Giuseppe Vitiello et le chimiste Marc Henry (université de Strasbourg), proposent une explication à l'incroyable phénomène : les interactions entre les molécules d'eau engendreraient l'apparition, autour des "impuretés", d'une polarisation et donc d'ondes qui perdureraient, même en l'absence de ces impuretés.


Une explication qui surprend les spécialistes de la physique de l'eau. C'est peu de le dire. A l'état liquide, l'eau ne présente pas de structures moléculaires or données qui pourraient garder la trace d'une information, réagit José Teixeira, physicien au CEA. En tout cas, pas sur des échelles de temps macroscopiques : la durée de vie d'une liaison entre molécules d'eau est en effet de l'ordre de la picoseconde [10-12 s] à température ambiante. " " Tout est très court dans l'eau ! renchérit Frédéric Caupin, physicien à l'université de Lyon. Les molécules ne cessent de bouger, cela a été montré des milliers de fois. C'est le mouvement brownien : en une minute, une molécule d'eau peut sillonner 0,6 mm, une très grande distance pour elle. Très vite, elle va avoir changé complètement d'environnement.

 
 




 
 

 
 


Back to top
Visit poster’s website
René
Modérateurs

Offline

Joined: 13 Mar 2014
Posts: 1,315
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243
10: 2.93

PostPosted: Fri 13 Dec 2019 - 23:37    Post subject: La mémoire de l'eau Reply with quote

Témoignage de J.P. Petit :


Hommage à mon ami disparu, Jacques Benveniste. 

 
C'est une histoire qu'on avait commencé à raconter, avec un de ses élèves, Francis Beauvais,
 
auteur de deux livres, qui sont " lecture libre » sur son site : 

 
mille-mondes 

 

 

 
On avait prévu de construire cela comme un dialogue. Mais cela demandait trop de travail
 
et il y avait d'autres urgences. Je vais donc résumer à grands traits, maintenant que Jacques est mort. 

 
Il était tout sauf croyant. Jacques, issu d'un famille juive, ne croyait ni à Dieu, ni au Diable.
 
Il conservait une foi naïve en la Science. Celle-ci lui joua la plus folle des entourloupes possibles.
 
Je ne vais pas reprendre cette histoire par le menu. Jacques avait un jour été confronté au problèmes des Hautes Dilutions.
 
Cela avait commencé par du venin d'abeille. En injectant celui-ci dans du sang humain
 
on provoquait une réaction de type immunologique.
 
Jacques était avant tout un immunologiste. Moi, je n'y connais pas grand chose, sauf que cette réaction
 
se traduit par un comportement de globules blancs qu'on appelle des basophylles.
 
Ceux-ci " dégranulent ", libèrent des susbtances contenues dans de mini-capsules
 
et on parle alors de " dégranulation des basophylles ". On met le phénomène en évidence en colorant ces trucs
 
et on peut décompter " le nombre de basophylles qui ont dégranulé " à l'aide d'un microscope. 

 
Voilà donc mon Jacques qui un beau jour suit ce qu'on lui avait suggéré. Il dilue, dilue, jusqu' à plus soif.
 
L'effet s'atténue, s'atténue. Eh puis, sans crier gare le voilà qui remonte, alors qu'en fonction de cette dilution
 
il ne devrait plus rester la moindre molécule de venin dans cette fichue éprouvette. 

 
- Diluez... diluez, il reste toujours quelque chose..... 

 
Ben envoie ce travail à la revue Nature. Le referee l'accepte. Il est dans les normes. 
L'expert estime que les auteurs sont honorablement connus.
 
Mais avant que l'article ne paraisse, John Maddox, le rédacteur en chef de cette prestigieuse revue, a un coup de sang. 

 
- Pas de ça chez moi ! 

 
Il somme Ben de retirer son article en lui disant qu'en cas de refus il lui garantit les pires ennuis. 

 
Jacques refuse. L'article paraît et c'est le scandale. Nature envoie à l'Inserm 200, chez Benveniste,
 
un commando constitué par des biologistes, plus un physicien accompagnés par Randi,
 
un prestidigitateur chargé de détecter les fraudes. C'est insultant. Mais l'équipe se prête au jeu
 
mais les résultats s'avèrent décevants . Les bouteilles de champagne restent tristement au frigo. 

 
Maddox exulte, prétend que dans le papier publié le décompte des fameux granules, effectué par une laborantine,
 
est entaché d'erreur. Benveniste se lancera alors dans un combat qui, au d'années, aura raison de sa santé. 
Il recherche une expérience qui soit exempte de cette faille humaine possible
 
et trouve le moyen d'accélérer les battements d'un coeur de rat avec je ne sais plus quoi,
 
mais toujours aussi dilué.
 
Charpak, académicien, prix Nobel de physique est invité au labo et témoin d'une expérience réussie.
 
On injecte ce qui, en fonction des dilutions effectuées ne devrait plus être que de l'eau pure.
 
Et voilà le coeur qui s'emballe sous les yeux de l'académicien. 

 
Charpak se retire, impressionné. 

 
Il demande que l'expérience soit rééditée ailleurs et cette fois c'est un échec. Jacques ne comprends pas.
 
Les années passent, il bataille, cherche un protocole imparable. Certaines de ses idées idées sont fort logiques.
 
Les protéines vont souvent, pour ne pas dire toujours, avec un cortège très important de molécules d'eau,
 
qui les entourent comme un cocon.
 
Comment, dans ces conditions le modèle de l'Institut Pasteur " clé-serrure " pourrait-il fonctionner ?
 
Comment ces protéines pourraient elles interagir puisqu'elles cheminent entourée de ce matelas
 
qui masque leurs formes. 

 
Simple, dit Ben : elles communiquent à l'aide d'ondes électromagnétiques. 

 
Le mot est lâché. En biologie, l'électromagnétisme, c'est de la sorcellerie. 

 
- Dilutions Dangereuse.... 

 
- D'où vient l'énergie, dit un chimiste ? 

 
- Les protéines servent d'antenne, de résonateurs. Elles exploitent l'énergie électromagnétique ambiante,
 
explique Jacques. D'ailleurs, quand j'enferme ces molécules à l'abri d'un écran protecteur, d'une cage de Faraday,
 
elles ne communiquent plus ! 

 
Benveniste se lance alors dans des expériences où il fait passer au travers une substances biologique,
 
dont il prétend pouvoir enregistrer la " signature ", une onde électromagnétique, 
et ce qui émerge s'en va " activer de l'eau pure ", située sur son chemin.
 
Plus fort encore : il prétend stocker sur disquette le signal numérique, sa signature,
 
en quelque sorte le " code-barre " de la biomolécule. 

 
Entre temps l'Inserm l'a privé de ses superbes locaux, au premier étage de l'Inserm de Clamart. Tétu,
 
il installe des baraquements Algeco dans la cour du labo et reprend ses expériences.
 
Tout cela durera des années, d'une lutte épuisante, dommageable, pour un homme au coeur maintes fois rafistolé.
 
Mais Benveniste est persuadé que la Nature apportera son verdict. Tout est une question de protocole, pense-t-il,
 
confiant.
 
Méthodiquement il tente d'éliminer toute intervention humaine. Il travaille alors sur des expériences de coagulation.
 
Les dilutions sont effectuées par un robot, de même que l'ensemble des manipulations. 

 
Parfois les résultats cafouillent, mais Jacques a confiance : 

 
- Nous ne maîtrisons peut être pas tous les paramètres,
 
mais nous finirons bien par déboucher sur sur totalement reproductible. Et alors ! .... 

 
Et alors l'affaire sera jugée, tranchée. Il se sera suffisamment battu pour cela, épuisant ses dernières forces.
 
Il parcourait la planète à la recherche de subsides, conférençait. Que de fois lui ai-je dit : 

 
- Jacques, tu vas y laisser ta peau ! 

 
Mais il ne pouvait plus faire marche arrière. Il avait créé " DIGIBIO " le premier " laboratoire de biologie numérique ".
 
Il avait trouvé des sponsors, des investisseurs, pris des brevets. C'était la course en avant complète,
 
sans la moindre possibilité de retour en arrière. Jacques se battait, se battait, 
ne pensait qu'à améliorer de manière irréfutable sa méthodologie. Il finit par intéresser 
... l'armée américaine à ses recherche. Pourquoi l'armée ? Ca, mystère.
 
Toujours est-il que lui est ses collaborateurs se rendirent outre Atlantique, multiplièrent les démonstrations réussies. 

 
Les Américains furent impressionnés, achetèrent un robot identique à la machine française
 
et réalisèrent sous la direction de Jacques ces étonnantes expériences. 

 
Puis vint l'épilogue, le baissé de rideau. Quand Benveniste fut rentré en France es Américains câblèrent : 

 
- On annule le contrat. Ca ne marche plus.... 

 
- Mais enfin ! Vous avez vu. Quand nous étions là-bas, ça marchait magnifiquement ! 

 
- Oui, oui, tout à fait. Nous ne disons pas le contraire. Mais nous avons analysé l'ensemble des expériences
 
et découvert quel était le paramètre clé qui faisait que ça marchait. 

 
- Et c'est ? ..... 

 
- Quand votre collègue Machin était présent à côté de la machine ça marchait à tous les coups.
 
Mais depuis qu'il est reparti avec vous, fini... C'est aussi simple que ça. C'est lui qui fait marcher le truc, à distance. 

 
Jacques le savait déjà, mais refusait désespérément d'y croire. Il me disait : 

 
- C'est bizarre. Quand ce type est là, simplement assis à quelques mètres de la machine, ça marche mieux.
 
Je dirais même que ça marche à tous les coups. C'est à n'y rien comprendre.. 

 
Tout cela sentait le paranormal à des encablures. Je peux en témoigner :
 
C'était tout sauf la tasse de thé de Benveniste.
 
L'armée américaine était sa dernière carte. Les Américains sont pragmatiques : 

 
- Quand le copain de Benveniste est présent, ça marche, tout le temps.
 
Quand il n'est pas là ça ne marche plus. C'est comme ça. Mais il reste que c'est au final un échec,
 
donc on annule le contrat .... 

 
Voilà la vérité, telle que je l'ai connue et telle que la connaissent également ses proches collaborateurs.
 
Un scientifique totalement rationaliste, totalement honnête, cherchant le fil conducteur de la pure raison
 
s'était simplement battu, sans le savoir, avec la pire des engeances possibles, l'interaction esprit-matière. 

 
Ceux qui croient que la Nature obéit au reproductible, est rationnelle, se logent le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule.
 
C'est la plupart du temps le cas mais parfois elle vous réserve de sales blagues, qui mettent le scientifique
 
complètement en porte-à-faux. Le non-reproductible, l'incontrôlable nous laissent complètement désarmés. 
Je préfère les maths. Ca, c'est du reproductible, du moins en principe. 

 
trois fois sept ça fait vingt et un, tous les jours de la semaine.... 

 
Enfin, je dis ça, mais il y a des mathématiciens qui ont de drôles de vies.
 
Il y a peu de temps on filmait l'interview de l'un d'eux qui nous racontait comment il parlait aux arbres,
 
d'où il tirait sa science. Comment, étant jeune, il avait été dans une secte d'adonnant à la magie et noire
 
et comment leur chef de file avait vendu son âme au diable pour un théorème. Un truc important, quand même. 
La somme des cubes des nombres entiers est un nombre irrationnel, ou quelque chose d'approchant. 

 
Le jeune qui avait filmé cette séquence, sous les lambris dorés, l'effaça par mégarde, à cause du champagne.
 
Mais c'est peut-être mieux ainsi. Ceci étant, une douzaine de personne ont pu voir de leurs yeux, 
entendre de leurs oreilles ce que je connaissais de longue date. 
Il y a des choses qu'on ne sait pas classer. C'est comme ça. 

 
Revenons à Jacques. Il était épuisé. Il s'était trop battu. La vie se retirait de lui.
 
Son coeur rafistolé partait en miettes. Il est mort sur une table d'opération. Se battre, je sais ce que c'est, que oui ! 
Et je me demande pourquoi, parmi nous trois : lui, Bounias et moi, j'ai survécu.
 
Sans doute parce que j'ai su maintes fois décrocher pour trouver abri ailleurs, dans un autre domaine.
 
Dans les bandes dessinée par exemple. C'est pour cela que j'ai fait tant de choses.
 
Je sais ce que c'est que d'essuyer des tirs croisés, implacables. Je repense à la phrase de Rémy Chauvin : 

 
- Dans notre monde université-recherche, il ne faut rien exagérer. Ca ne va jamais plus loin que l'assassinat ! 

 
Ben et Bounias sont mort " sur le front de la recherche ". Mais l'épilogue le plus fou c'est celui qu'a connu Jacques. 

 
Je vais terminer en citant une anecdote, qui se trouve dans le livre du gars dont j'ai oublié le nom. 
Il me rappellera à son bon souvenir. Un jour un bonhomme arrive au labo de Benveniste 
avec un "machine" de son invention. C'était ... un simple petite boite, vide. Pas d'alimentation, pas d'antenne, rien.
 
Les détails sont dans le bouquin, si on peut appeler cela des détails.
 
Le type leur fait une démonstration de son " appareil " qui fait des miracles, provoque nombre de phénomènes, 
à la demande. Benveniste et ses collaborateurs restent médusés.
 
Quand l'homme repart avec sa boite vide, un proche collaborateur de Benveniste lui dit : 

 
- Bon, qu'est-ce qu'on fait, maintenant ? 

 
- On commence par la fermer. 

 
jp-petit 

 

 
p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }

Si ce gars a une chance de tout rater, il la saisira. - Loi de Murphy


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,715
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 2.75

PostPosted: Sat 14 Dec 2019 - 15:56    Post subject: La mémoire de l'eau Reply with quote

Espérons qu'une personne prendra  le relais , c'est bien ce qui m'étonne dans tout ça ; JPP avait du fric , pourquoi avoir laissé Jacques pourrir dans son local 


https://www.jp-petit.org/science/nouveau/opinion_cnrs_sur_benveniste.htm


On se souviendra du Docteur Hamer  emprisonné pour avoir constaté que toutes maladies  dont celle du cancer débute par un choc conflictuel extrêmement brutal, dramatique et vécu dans l’isolement, qui provoque au cerveau un foyer et le démarrage du cancer dans l’organe. Alors que maintenant tout le monde reprend ses études en choeur  Wink


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    On nous cache tout " LE FORUM " Forum Index -> RELIGIONS -> Diverses croyances -> PARANORMAL -> PARANORMAL... All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group