OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Santé, bien-être et alimentation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Boson libre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Avr 2014 - 14:53    Sujet du message: La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau Répondre en citant

La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau


Les neurosciences apportent  de plus en plus d’arguments démontrant que le fléau  de la pauvreté peut avoir de graves conséquences non seulement sur la santé , mais sur les capacités cognitives mêmes des personnes qui peinent à « joindre les deux bouts ». La dernière de ces études  a été publiée en août dernier dans la revue Science par Anandi Mani et ses collègues.


Par deux approches différentes, ceux-ci arrivent à la même conclusion: pour les gens en bas du spectre socioéconomique, la vie de tous les jours requiert tellement de calculs et d’efforts pour faire face aux nécessités matérielles de base (manger, se loger, etc.) que cela épuise les capacités mentales. Autrement dit, vivre dans la pauvreté, c’est mentalement fatiguant. Et ça laisse peu d’énergie à consacrer à sa formation ou à l’éducation des enfants. Réduisant du même coup nos aptitudes à faire des choix rationnels, aptitudes qui s’acquièrent en grande partie par l’éducation, justement…


Toujours en août 2013, mais dans la revue PNAS maintenant, Pilyoung Kim et ses collègues examinent les causes développementales pouvant expliquer le fait que le stress chronique expérimenté par les enfants en situation de pauvreté amène des difficultés réguler les émotions négatives une fois adultes. Difficultés, on le sait, qui sont elles-mêmes associées à toutes sortes de problèmes de santé physiques ou psychologiques.


L’examen par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) du cerveau d’une cinquantaine de gens âgés de 24 ans montre une activité moindre du cortex préfrontal ventrolatéral et dorsolatéral chez les sujets ayant vécu dans une famille à bas revenus quand ils avaient 9 ans. Et comme ces deux régions du cortex préfrontal sont associées au contrôle de l’amygdale, fortement impliquée dans les émotions négatives, les auteurs pensent que le stress lié au bas revenu perturbe le développement de cette voie d’inhibition naturelle entre les deux régions cérébrales.


http://www.blog-lecerveau.org/blog/2013/12/09/la-pauvrete-impose-un-fardeau…








Les effets néfastes de la pauvreté sur le cerveau


Notre cerveau est très sensible à l’environnement dans lequel il se développe,en particulier durant l'enfancehttp://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_09/d_09_p/d_09_p_dev/d_09_p_dev.html. Depuis les expériences des années 1960 sur les rats élevés dans des milieux riches en stimulations sensorielles et sociales,  il ne fait plus de doute qu’un environnement enrichi favorise le développement du cerveau, alors qu’un environnement pauvre le ralentit.


Chez l’humain, on ne compte plus les études qui montrent qu’un faible statut socio-économique, habituellement associé à un environnement appauvri, altère des fonctions comme l'attention, la mémoire de travail, les capacités langagières,  le contrôle de soi, etc.
Sans parler des effets globaux néfastes des inégalités sociales sur la santé, avec des espérances de vie de 10 ans de moins dans les quartiers pauvres comparés aux quartiers riches d’une ville comme Montréal (Québec), par exemple…


Au dernier congrès de la Société pour les neurosciences à San Diego à l’automne 2010, Helen Neville, de l’Université de l’Oregon, est venu présenter ses travaux sur les cerveaux d’enfants de 3 à 5 ans grandissant dans des milieux pauvres. Bien sûr elle observe les ralentissements cognitifs habituels chez les enfants négligés. Mais elle montre aussi qu’il est possible, en sensibilisant les parents et en travaillant l’attention et le contrôle de soi avec les enfants, de diminuer leurs problèmes de comportement et d’améliorer leurs habiletés cognitives et sociales.
Cette chercheuse est aussi responsable du site web « Changing Brains » qui comprend une douzaine de vidéos sur des conditions simples à favoriser pour assurer le développement harmonieux d’un jeune cerveau

http://www.blog-lecerveau.org/blog/2011/04/18/les-effets-nefastes-de-la-pau…

Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Marine (23/04/14), L'Ange Gardien (24/04/14), aja777 (25/04/14)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 23 Avr 2014 - 14:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Mer 6 Aoû 2014 - 08:06    Sujet du message: La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau Répondre en citant

Avec cet article nous comprenons mieux pourquoi la misère ,les conflits,et l’appétit du lucre  sont entretenus par une minorité ,pour asservir une majorité ,qui au fond sans cela ne souhaiterais peut être  que la paix et le bonheur de la communauté !

_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Mer 6 Aoû 2014 - 08:15    Sujet du message: La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau Répondre en citant


_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
napo


Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 741
Féminin
Point(s): 371

MessagePosté le: Mer 6 Aoû 2014 - 11:33    Sujet du message: La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau Répondre en citant

Concernant les enfants, franchement je ne pense pas qu'on puisse voir une différence chez les boutchous de 4/5 ans comme stipulé dans l'article. Si l'enfant est bien nourri et aimé, il n'y a aucune raison qu'il ait des troubles d'apprentissage parce qu'il est "pauvre". Parce qu'alors, cela signifierait que les pauvres sont forcément cons, ce qui est totalement faux.
Il y a des enfants négligés et maltraités dans toutes les classes sociales mais disons qu'à un niveau d'études égales, le gosse de riches démarrera beaucoup plus facilement professionnellement.
Sinon, bien entendu, la pauvreté engendre énormément de stress vu que les besoins de base ne sont pas comblés. Et qui dit stress dit difficultés de concentration, de mémoire et troubles de santé.
http://semioscope.free.fr/article.php3?id_article=8
_____________________________________________________________
La vérité est un pays sans chemin
Les membres suivants remercient napo pour ce message :
aja777 (06/08/14), Marine (06/08/14)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:17    Sujet du message: La pauvreté impose un « fardeau cognitif » au cerveau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Santé, bien-être et alimentation
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com