On Nous Cache Tout " LE FORUM " Forum Index

On Nous Cache Tout " LE FORUM "
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

L'orgone

 
Post new topic   Reply to topic    On Nous Cache Tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Les technologies secrètes ou sous-exploitées
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Thu 13 Jun 2019 - 08:12    Post subject: L'orgone Reply with quote

Un  sujet ouvert par  Pascuser sur l'ancien forum








Posté 03 mai 2011 à 11:14
Après une recherche sur les forums, les quelques sujets "orgone" existant montrent une inadaptation au vrai sujet de l'orgone étudié par Wilhelm Reich. L'orgone est une énergie tangible, mesurable physiquement. Elle n'a rien à voir avec l'orgonite qui est un nom qui a le seul mérite de faire connaître le mot "orgone" mais dont les fondements n'ont pas de lien avec l'orgone de Reich. Pas plus les cloudbuster inventés par X ou Y ou Z qui ne sont que des modifications totales duprincipe de Reich et marchent sur un autre principe (si tant est qu'ils marchent). Bref les travaux de Reich ont leur place propre qui doit être dépolluée de tout ce qui s'est mis à graviter autour et a travesti la nature réelle de son travail et de ses découvertes.

http://projetorgone.free.fr/Reich_les_concepts.htm


L’orgone est une énergie cosmique primordiale, omniprésente dans l'univers à des concentrations variables et distinctes des forces électriques et magnétiques.

Dès le début de sa carrière, le travail de Wilhelm Reich porte sur la sexualité, et l'orgasme en particulier. Ses recherches l'amènent à la conclusion suivante :
Au moment de l'orgasme se libère une énergie d'un type très particulier.

WR en vient à considérer que ce qu'il nommait "bioénergie" est en fait une énergie de vie qui anime le cosmos tout entier et que, présente dans l'atmosphère, elle agit chez le vivant comme énergie biologique spécifique. Il la nomme alors « orgone » (1940) mot construit sur la racine grecque organ, "bouillonner d'ardeur", d'ou dérivent les mots orgasmes et organisme.


Mais pour Reich, cette énergie, loin d'être confinée au seul plaisir sexuel, est essentiel à tous les aspects d'une vie saine. Elle seule pourra délivrer l'Homme de l'angoisse et le mener au bonheur. Cependant, pour certaines raisons liées à l'enfance, la fonction naturelle de l'orgasme est réprimée chez de nombreux sujets, provoquant des phénomènes pathologiques à la fois sur le plan physiologique et psychologique.

A-partir de 1933, ses recherches sur l'orgone accaparent tout son temps et l'obligent à mettre fin à sa pratique privée de la médecine. Fort de ses premiers travaux, Reich aboutit à l'idée que cette énergie, l'orgone, n'est pas uniquement libérée pendant l'orgasme mais qu'elle représente une force vitale qui sous-tend l'ensemble de la Création, une sorte de force cosmique, invisible et omniprésente, constituant le fondement même de l'existence. Sa théorie est que tous les maux humains résultent de blocages dans l'écoulement de cette force. En conséquence, il concentre ses travaux sur la manière de capter, d'utiliser, de développer et, d'une façon générale, de manipuler l'orgone.



Un livre de travail qui servira de base à mon sujet, exposé des éléments d'expérience, conclusions, détail des protocoles etc est le livre du Docteur James De Meo:
http://www.4shared.com/get/trRHThBZ/English_-_DeMeo_James_-_The_Or.html

Le site web du Docteur De Meo:
http://www.orgonelab.org/


Last edited by Marine on Thu 13 Jun 2019 - 08:18; edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Thu 13 Jun 2019 - 08:12    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Thu 13 Jun 2019 - 08:17    Post subject: L'orgone Reply with quote

Wilhelm Reich est un psychanalyste, né en 1897 en Autriche.
Il était à l'époque, dans les années 20, un disciple proche de Freud et dans le cercle de Young; vivant en Allemagne.

Wilhelm Reich est arrivé aux Etats-Unis en 1939; après un passage au Danemark, en Suède, en Norvège dans les années 30 d'où il est parti car on rejetait ses idées; fuyant d'abord le régime nazi allemand qui l'avait mis sur sa liste des personnes à tuer, ainsi que Staline; pour ses positions en Allemagne anti-fascistes et réformistes sur la position de l'homme à relativiser par rapport à la femme et la liberté sexuelle dans les couples non mariés. Juif et communiste, il est l'homme à abattre. En Allemagne on fait brûler ses livres. Il avait été banni du cercle de Young qui était ouvertement pro-fasciste.

Arrivé aux USA, il a travaillé à ses découvertes principales jusque dans les années 50; il est mort en 1957. Il a mis en avant que les inhibitions psychiques de l'homme n'ont pas qu'une cause due au milieu mais aussi une cause énergétique; mettant en évidence cette énergie, l'orgone. Elle est émise par les organismes vivants dans lesquels elle circule et existe aussi dans l'atmosphère. La mauvaise circulation de l'orgone dans le corps est la cause de plusieurs maux psychiques et physiques.

Les expériences de Reich sur l'orgone ont immédiatement attiré les foudres des bien pensants de la communauté scientifique américaine et leur position visant à calomnier et discréditer le tout par le simple rejet traitant la chose de charlatanerie sans la moindre tentative de reproduction ou de constatation des effets a amené la FDA (Administration centrale américaine pour la santé et la nourriture) à s'intéresser à Reich et à essayer de bloquer ses activités. De nombreux psychanalystes et physiciens qui s'intéressaient à ses travaux et menaient des reproductions indépendantes ont été coupés net par cette action qui visait à couper les crédits et jeter le discrédit scientifique sur quiconque suivrait Reich.

La FDA, sans jamais avoir cherché à vérifier ou contredire par des observations les expériences de Reich s'est faite la porte parole des bien-pensants de la communauté scientifique en cherchant par tous les moyens à faire taire Reich. Ses accumulateurs à orgone et leurs effets sur la santé sont pour la FDA une charlatanerie et un exercice illégal de la médecine portant atteinte aux personnes. Elle a obtenu un jugement prononçant que "l'orgone n'existe pas" par un décret fédéral et demandant que tous les écrits, livres, documents, articles, journaux faisant mention au mot orgone soient immédiatement détruits. Une liste d'ouvrages ont donc été interdits à la vente, les exemplaires brûlés en auto-dafé; ceci dans le pays de la "liberté", aux USA.

Cherchant à museler encore plus Reich, la FDA a pu faire condamner Reich à 2 ans de prison et 10 000$ d'amende lorsqu'un de ses assistants a commis une violation technique à l'injonction de justice (en déplaçant un appareillage à orgone destiné à agir sur les nuages à plus de 1000km de son point d'origine). Bien qu'ayant fait appel en cour suprême, Reich s'est retrouvé emprisonné pour ses idées, aux Etats-Unis; où il est mort en 1957. Il meurt de maladie en prison où il s'était porté volontaire pour des expérimentations de médicaments afin de réduire sa peine; probablement empoisonné par les médicaments.

On se croirait dans un mauvais film, ou revenu au moyen-âge en plein tribunal de l'inquisition... mais non c'est bien les USA dans les années 50. Bienvenue dans un endroit où il est interdit de penser ce que désapprouve la majorité; surtout quand on parle de scientifiques bien pensants.

Vous pourrez aussi trouver des informations plus détaillées sur sa vie ici:
http://projetorgone.free.fr/Reich_et_orgone.htm

Qu'a-t-il bien pu découvrir qui puisse gêner autant tout ce monde afin de chercher à le faire taire, à faire disparaître ses écrits définitivement?

Caractéristiques de l'orgone selon les travaux de Wilhelm Reich:

L’orgone est l’énergie cosmique de vie, la force créatrice fondamentale connue des personnes en contact avec la nature.

Elle charge et irradie depuis toutes les substances vivantes et non-vivantes. Elle peut pénétrer toute forme de matière, avec plusieurs degrés de vitesse selon le matériau traversé. Tous les matériaux affectent l’énergie d’orgone en l’attirant, en la repoussant ou en la réfléchissant. L’orgone peut être vue, sentie, mesurée et photographiée. C’est une force physique réelle et pas mystique ou métaphysique.

Elle existe sous une forme libre dans l’atmosphère et le vide de l’espace. Elle peut être excitée, est compressible et spontanément pulsatile, capable de s’étendre ou de se contracter. La charge d’orgone dans un environnement ou dans une substance donnée varie dans le temps ; habituellement de façon cyclique. L’orgone est plus fortement attirée par les formes de vie, l’eau et par elle-même.

L’énergie d’orgone peut circuler en flux depuis un endroit vers un autre dans l’atmosphère ; mais en général elle maintient un flux d’ouest en est, bougeant avec la rotation de la Terre, mais un peu plus vite que cette même rotation. C’est un milieu omniprésent, un océan cosmique d’énergie dynamique et mouvante qui interconnecte l’univers physique dans son entier, et toutes les créatures, système météorologique et les planètes ; qui répondent à ses pulsations et ses mouvements.

L’orgone est reliée à d’autres formes d’énergie différente. Elle peut par exemple apporter une charge magnétique à des conducteurs ferromagnétiques ; mais elle n’est pas magnétique par elle-même. Elle peut apporter une charge électrostatique à des isolants ; mais elle n’est pas de nature électrostatique. Elle réagit avec de grandes perturbations à la présence de matériaux radio-actifs, ou à un électromagnétisme puissant ; plus à la manière d’un protoplasme irrité.

Elle peut être mesurée par des compteurs Geiger spécialement modifiés. L’orgone est aussi un medium à travers lequel les perturbations électromagnétiques sont transmises ; à la manière de l’ancien concept d’aether ; bien qu’elle ne soit pas électromagnétique par nature.

Des flux d’énergie d’orgone affectent les schémas de circulation d’air dans l’atmosphère. L’orgone est derrière l’accumulation de potentiels d’orage et influence la température de l’air, sa pression, son humidité. L’énergie cosmique d’orgone semble agir aussi dans l’espace, affectant la gravité et les phénomènes solaires.

L’énergie d’orgone est sans masse n’est aucun des facteurs décrits précédemment, ni leur somme non plus. Les propriétés de l’orgone dérivent plus de la vie elle-même ; plus à la manière de l’ancien concept d’élan vital. Mais au contraire de ce concept, elle existe sous une forme sans masse dans l’atmosphère et dans l’espace.

Au niveau biologique l’orgone est derrière les principaux processus de la vie : la pulsation, la circulation et la charge d’orgone détermine les mouvements, les actions et le comportement du protoplasme et des tissus ainsi que la force des phénomènes bioélectriques. L’émotion est un flux ou un reflux d’orgone, la charge et la décharge d’orgone dans les membranes d’un organisme ; de la même façon que la météorologie est le flux et le reflux, la charge et la décharge de l’orgone dans l’atmosphère.

L’énergie d’orgone apparait dans toute la création : les microbes, les animaux, les nuages d’orage, les tempêtes, les galaxies. Non seulement l’énergie d’orgone charge et anime le monde naturel ; mais nous sommes immergés dedans ; comme un poisson est immergé dans l’eau. De plus, c’est le medium qui transmet la perception et l’émotion ; à travers lequel nous sommes connectés au cosmos.

Historique : comment Wilhelm Reich a été amené à s’intéresser à l’orgone

Reich a commencé à observer des courants d’énergie émotionnelle dans le corps de personnes en bonne santé durant des moments de grand relaxation ; suivant immédiatement une émission d’émotion puissante, ou après un orgasme sexuel fort. Ces émotions produisent des mouvements énergétiques dans le corps que Reich a identifié.

Quand les individus subissent une grande souffrance, par des traumatismes d’enfance par exemple, ou quand les émotions ont été supprimées de manière rigide ; ou lors de périodes de privations sexuelles, Reich a observé que le système nerveux et musculaire participe au processus de suppression émotionnelle.

Le contrôle par retenue forcé d’émotions répété et même chronique chez certains individus conduit à une désensibilisation de leur corps ; de même qu’une diminution de la respiration. C’est une forme de blindage neuromusculaire qui ne se produit pas dans des conditions normales pour les individus
Reich a donc tout d’abord décidé, en tant que psychanalyste d’étudier ces problèmes émotionnels liés à des problèmes sociaux et sexuels des individus. Il a émis l’idée que l’orgasme hétérosexuel jouait un rôle central dans la régulation énergétique de l’individu par décharge de tensions bioélectriques accumulées.

Il a pu en effet constater que des frustrations sexuelles répétées et à long terme conduisaient à une accumulation de tensions internes dans l’individu. Il a qualifié cette étude de l’équilibre énergétique du corps par l’activité sexuelle d’ « économie sexuelle ».

Ses observations répétées du comportement humain, de l’orgasme, des flux végétatifs de sensations suggéraient une nature tangible de l’énergie émotionnelle dans le corps. Il a fini par utiliser des millivoltmètres pour confirmer ce point de vue et quantifier la quantité de courant bioélectrique corrélé aux émotions des patients.

Toutefois il restait convaincu que les très faibles niveaux bioélectriques mesurés dans le corps ne pouvaient être la cause seule de la puissance des forces énergétiques observées dans les comportements humains. C’est là qu’il s’est mis à traquer une forme d’énergie tangible émise par l’organisme et différente de l’électricité.

Reich s’intéresse aux micro-organismes dans sa recherche et fait une découverte sensationnelle : les bions

Au fur et à mesure qu’un enfant grandit il s’habitue à développer des comportements à la recherche du plaisir ou à l’évitement du plaisir selon ses expériences et son éducation ; et alors la charge électrique de sa peau et d’autres effets physiologiques reflètent un plus haut ou plus bas niveau de charge correspondant. La vie va naturellement vers le plaisir et fuit la douleur. Des expériences douloureuses vécues de manière chronique créent une armature de l’organisme et le rendent plus difficile d’accès à la souffrance du monde extérieur ainsi. A partir de ce point de vue général, Reich a postulé qu’un processus similaire se produisait et s’observait dans les organismes inférieurs, comme les escargots, les verres de terre ou même les microscopiques amibes.

Reich a noté que les amibes n’ont pas de système nerveux, ou de cerveau, comme les animaux de plus haut degré ; et pourtant elle s’étend ou se contracte dans son environnement avec des réactions de recherche ou de fuite de ce qui est du plaisir ou de la souffrance pour elle ; comme les animaux supérieurs. Il s’est alors mis à penser que beaucoup des fonctions qu’on considère comme relevant du cerveau chez les animaux supérieurs provient en fait de processus du corps entier lui-même ; utilisant la participation du système nerveux autonome ; mais dû à une autre force énergétique . Il a documenté ceci par des essais cliniques et de laboratoire.

Ces courants d’énergie bioélectrique ont été observés sur les amibes qu’il a mesuré avec des millivoltmètres durant leur comportement d’expansion ou de contraction. A l’époque, il était à l’université d’Oslo. Il a demandé des amibes pour ses tests et on lui a dit qu’il n’y en avait pas en réserve car on les obtenait par une infusion de mousse ou d’herbe. Il était surpris d’entendre ceci car la génération spontanée de microbes complexes par infusion d’herbes le surprenait un peu. Les microbes les plus complexes ne peuvent pas être cultivés directement en provenance de l’air à titre d’exemple.

Donc il a fait ses infusions d’herbe et a fait en même temps des observations microscopiques de leur processus de développement. Il n’a vu aucune spore sur les tiges d’herbe, qui auraient pu se développer pour devenir des amibes. Par contre il a vu que la mousse et l’herbe se décomposaient et se brisait en de petits vésicules bleu-verts. Les petits vésicules se développaient sur une période de plusieurs jours et se massaient entre eux ; puis la masse de vésicule roulait et pulsait à l’intérieur de sa membrane extérieure pendant un certain temps, et finalement le tout se mettait à se mouvoir et s’était transformé en une amibe.

Reich a de plus constaté que des matériaux variés, aussi bien organiques qu’inorganiques pouvaient se désintégrer en ces petits vésicules bleu-verts si ils étaient mis dans une solution stérile de nutriment. Les observations de Reich ont été accueillies avec un grand scepticisme par les universités de microbiologie et Reich a réalisé une série de tests de contrôles très sévères pour répondre aux objections formulées et a pu clairement démontrer le processus observable.

Ces procédés de contrôle impliquaient l’utilisation de solutions de nutriments mises en autoclaves, chauffées sur une flamme à incandescence et les matériaux étaient ensuite placés dans un milieu stérile de nutriment. Ses expériences ont été répétées et confirmées par d’autres scientifiques de son époque et ont été présentées à l’académie française des sciences en 1938. Mais ceci n’a pas arrêté les critiques qui ont refusé de reproduire l’expérience et ont en même temps attaqué l’université Norvégienne dans les journaux.

Reich a dû utiliser des puissances d’agrandissement très importante, de 3500 à 4500 ; mais surtout pas le procédé habituel microbiologique qui met fin à la vie de spécimen étudié. C’est ce qui rend les observations de Reich très différentes des préparations habituelles du microbiologiste qui tuent d’abord leur préparation par l’ajout de substances, avant de l’observer.

Reich a donné un nom à ces vésicules microscopiques qu’il a découvert : les bions

Les bions, similaires en forme, taille, mobilité, apparaissaient à la lumière du microscope quand des matériaux variés étaient sujet à un processus lent de tuméfaction et de désagrégation ; ou quand des substances étaient chauffées à incandescence et étaient ensuite immergées dans des solutions stériles de nutriment. L’ébullition, l’autoclave ou le chauffage des éléments utilisés jusqu’à incandescence n’éliminaient pas les bions de ces cultures ; mais les libéraient en fait en plus grand nombre.

Les bions présentent une coloration bleutée et un effet d’énergie radiante était parfois observé. C’est durant ces observations microscopiques de bions que Reich a découvert la radiation d’orgone et plus tard, le principe de l’accumulateur d’énergie d’orgone.

Effet de l’émission d’orgone :

Reich a observé l’apparition de bions à partir d’herbe morte ou de tissu animal mort : désintégration en bions suivie de l’organisation spontanée de ces bions en forme protozoaire. Il a pu aussi observer l’origine des cellules cancéreuses dans le même type de formation à partir des tissus émotionnellement morts du corps humain. La mauvaise circulation énergétique dans le corps humain peut permettre l’apparition de cellules cancéreuses par le même biais (mort énergétique des tissues non irrigués par l’énergie orgonotique qui produit un cancer en conséquence de la désagrégation de ces tissus en bions). C’est la baisse de la charge de vie des tissus qui conduit à cela.

(PS: la fabrication de protozoaires à partir d'une énergie en provenance de l'aether avec des éléments minéraux est aussi un résultat donné dans les travaux de Louis BOUTARD, dans la machine Héraklès, qui synthétise un zoaire aux caractéristiques extraordinaires avec les seules forces "magnétiques", c'est à dire les particules d'énergie transportant la vie de l'aether, qui est ici appelé orgone: plusieurs noms, une même idée. J'ai d'aillleurs noté, en faisant des montages ces dernières semaines, que les couches de métal et laine/cuir servant à monter les assemblages expérimentaux de Boutard sur lesquels j'ai travaillé ressemblent beaucoup dans l'idée à des accumulateurs d'orgone; encore un lien)

C’est ainsi que Reich a été amené par la suite à exposer des personnes ayant un cancer à ses sources et accumulateurs d’orgone afin de rehausser leur niveau d’énergie orgonotique et cela à conduit à des rémissions ou à des diminutions très importantes des zones cancéreuses. Toutefois, nous en reparlerons, dans le cas des rémissions les personnes sont quasi systématiquement décédées par la suite, plusieurs années après ; à cause des désordres émotionnels non réglés qui étaient la cause première du mal.

Une préparation spéciale de bions, faite de sable de plage pulvérisé chauffé à incandescence et immergé dans un bouillon de nutriment stérile a produit un phénomène d’énergie radiante très puissant. Les laborantins ont développé des conjonctivites s’ils observaient les préparations trop longtemps au microscope ; et une inflammation de la peau était observée si la préparation était tenue trop près de la peau pendant un certain temps.

Travaillant des heures dans son laboratoire, Reich a eu un tannage de la peau très sombre sous es vêtements, en plein hiver ; par le seul effet de cette radiation.

La radiation provoquait une charge magnétique aux éléments de fer ou d’acier à proximité et un effet de charge électrostatique aux isolants situés à proximité ; comme des gants de caoutchouc par exemple. Ces effets ont été observés par hasard à chaque fois. Des films stockés dans des armoires métalliques du laboratoire à proximité se sont spontanément voilés.

Reich a noté que, quelle que soit la nature de la radiation émise par les bions, elle était très rapidement attirée par les métaux ; mais tout aussi rapidement réfléchie et émise vers l’extérieur du métal ou dissipée dans l’air environnant.

Par contre, les matériaux organiques, eux, absorbaient la radiation et la conservaient en eux. Des tentatives d’identification la nouvelle radiation en utilisant des détecteurs électromagnétiques ou nucléaires classiques échouèrent.

Reich a noté aussi que l’air des pièces contenant les spécimens de cultures de bions était « lourd » et chargé. Observés la nuit, dans la pleine obscurité, l’air scintillait de façon visible et brillait avec une énergie pulsante. Il a essayé de capturer cette énergie radiante provenant des bions dans un container cubique tapissé d’une feuille de métal ; dont il a pressenti au vu de ses observations antérieures qu’elle réfléchirait et piègerait ainsi les radiations à l’intérieur. Comme prévu, la boute ainsi réalisée a piégé et amplifié les effets de la radiation des bions. Cependant, à sa grande surprise, il a aussi vu que la radiation était présente dans sa boite même quand les bions en étaient enlevés.

En fait, il n’y avait rien qu’il ne pouvait faire pour faire partir cette radiation.

(PS : ceci me fait beaucoup penser à la « bulle » de Richard V. qui reste dans sa maison et ne part pas…le fait d'avopir une énergie statique stockée m'a fait penser à l'orgone; cela et les travaux Boutard qi m'ont relié aussi à l'orgone a fait que je suis allé re-déterrer ce sujet avec ce livre que je résume et que j'avais acheté il y a 14 ans afin d'exposer tout ceci ici)

La boite semblait prendre la même forme de radiation de l’air ambiant que celle précédemment observée en provenance des cultures de bions. Donc l’air contiendrait la même radiation (mais moins puissante en terme de concentration). Reich a alors été convaincu que la boite spéciale réalisée capturait une énergie libre dans l’atmosphère identique à celle émises par les organismes vivants. Il l’a appelé alors « orgone » et a inventé des moyens d’amplifier l’énergie accumulée dans l’enceinte ; principalement en multipliant les couches de matériaux organiques et métalliques en sandwich : ce sont les accumulateurs d’orgone. Ce sont des systèmes totalement passifs. 


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Thu 13 Jun 2019 - 08:19    Post subject: L'orgone Reply with quote

Posté 03 mai 2011 à 11:17
Accumulateurs d’orgone :

Les accumulateurs d’orgone ont un effet positif sur les formes de vie : plantes et animaux.
Que ce soit par l’exposition à l’air qui a été chargé dans l’accumulateur ou par une exposition directe dans l’accumulateur, les effets biomédicaux existent et ont été documentés très largement par Reich dans la littérature de leurs rapports de recherche.



Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Thu 13 Jun 2019 - 08:20    Post subject: L'orgone Reply with quote



On peut, grâce à ces accumulateurs vérifier certaines des informations suivantes :

Propriétés de l’orgone :
1) Omniprésente, remplit tout l’espace.
2) Sans masse, cosmique, primordiale par nature.
3) Pénètre toute la matière, mais à différentes vitesses.
4) Pulse spontanément, s’étend et se contracte, et s’écoule avec une caractéristique d’onde tournante.
5) Directement observable et mesurable.
6) A entropie négative (augmente l’ordre et non le désordre).
7) Affinité mutuelle forte et attraction par et vers l’eau.
8) Accumulée naturellement par les organismes vivants par la nourriture, l’eau, l respiration, et à travers la peau.
9) Excitation mutuelle et attraction de flux séparés d’orgone ou de systèmes séparés chargés par de l’orgone.
10) Excitabilité par des énergies auxiliaires : nucléaire, électromagnétisme, étincelle électrique, friction,etc.

Effets physiques d’un charge d’orgone forte (dans un accumulateur par exemple) :
1) température de l’air légèrement plus grande que l’air environnant
2) Plus haut potentiel électrostatique, avec une décharge électroscopique plus lente par rapport à celle ayant lieu dans l’environnement.
3) Plus haute degré d’humidité et plus bas taux d’évaporation de l’eau en comparaison de l’environnement.
4) Etouffement de l’effet d’ionisation à l’intérieur d’un tube de Geiger-Muller rempli de gaz à ionisation.
5) Développement d’effets d’ionisation à l’intérieur des tubes à vide non ionisables (0,5 micron de pression ou moins, pas précisé en quelle unité (Bar, atm, Pascal ?)
6) Capacité à faire obstacle et à absorber l’électromagnétisme.

Effets biologiques d’une forte charge d’orgone :
1) Effet général de tonicité et d’expansivité sur le système entier.
2) Sensations de picotements et de chaleur à la surface de la peau.
3) Température accrue de la peau et de l’intérieur.
4) Modération de la pression sanguine et du rythme cardiaque.
5) Respiration plus profonde, effet péristaltique accru (ensemble des contractions musculaires permettant la progression des liquides dans l’organisme dans les conduits prévus à cet effet)
6) Germination, bourgeonnement, fleurissement et fructification des plantes accrus.

(PS : ceci fait penser aux effets constatés par partage dans la bulle de Richard V. :
http://www.conspirovniscience.com/forum/index.php?showtopic=699&view=fi…


7) Taux de croissance et de réparation, de guérison des blessures tissus accéléré ; avéré par des études animales et humaines cliniques.
8) Accroissement de la force, de la charge et de l’intégrité des tissus et de l’immunité.
9) Plus hauts niveau d’énergie, d’activité et de vitalité.

D’autres personnes ayant détecté des effets identiques à l’orgone sans connaître Wilhelm Reich :

Bjorn Nordenstrom :

Bjorn Nordenstrom, directeur de l’institut radiologique Karolinska en Suède. Il a étudié les effets de fantôme aux rayons-X appellation désignant le brouillage spontanée qui apparaît sur les films à rayon-X. Cela apparaît sous la forme d’une forme vaporeuse comme de la fumée une tache sur les images prises aux rayons-X des patients et parfois peut être vu sur les moniteurs des équipements de détection à rayon-X des aéroports. Il ne peut être prédit et les radiologues le considèrent comme un effet perturbateur ennuyeux. Norddenstrom a décidé quant à lui de l’étudier et a observé des formes sur le film liées aux champs bioélectriques du patient.

De la même façon que Reich, il a découvert et mesuré des courants bioélectriques dans le corps. Ses recherches à ce sujet sont consignées dans un livre appelé « Biologically Closed Electric Circuits : clinical, experimental, and theorical evidence for an additional circulatory system ». Après avoir été très médiatisé dans les journaux médicaux aux USA, il a vendu moins de 200 copies de l’ouvrage ; ce qui montre le désintérêt du corps médical pour toute nouveauté en ce domaine énergétique du corps, même si ce n’est qu’un phénomène cadré dans les connaissances classiques de la bioélectricité.

Louis Kervran:

Louis Kervran est un scientifique français qui a passé des années à étudier par des expériences simples et élégantes la manière dont la chimie de la transmutation opérait dans les êtres vivants. Par exemple, des poulets suivant une diète sans calcium ne pondaient pas des œufs fragiles et mous, sauf si leur apport en silice alimentaire était réduit. Dans ce cas, les œufs étaient fragiles et mous ; et cela indépendamment de la quantité de calcium prise. Or la coquille des œufs est faite de calcium (carbonate de calcium) et pas de silice.

De même, il a étudié que des souris de laboratoire dont les os étaient cassés guérissaient très rapidement quand elles étaient nourries avec du silice organique ; mais pas aussi rapidement quand l’apport en silice était réduit et que seul le calcium était apporté. Là aussi les os sont constitués de calcium et pas de silice. Ces expériences suggèrent fortement que la silice alimentaire est transmutée en calcium dans le corps des animaux. Kervran a aussi démontré expérimentalement d’autres transmutations concernant d’autres éléments et d’autres scientifiques au Japon et en Europe ont pu confirmer ses observations. Il est arrivé à la conclusion qu’il y avait une forme d’énergie dans les êtres vivants qui permettait cette transmutation d’éléments.

Charles G. Abbot et Irving Langmuir :

Charles G. Abbot est à la tête du l’observatoire astrophysique de Smithson et a découvert dans les années 1950 que des concepts énergétiques pour prédire la météorologie permettaient de prédire le temps des mois à l’avance. Reich avait quant à lui, bien avant que les satellites météo ne visualisent les mouvements en flux de nuage et alors qu’on pensait à les voir comme des fronts seulement ; indiqué qu’ils se déplaçaient comme un flux ; car reliés aux flux d’orgone qui s’écoulent dans l’atmosphère. Abbot a été ridiculisé pour ses idées alors qu’il avait des techniques de prédiction qui se constataient expérimentalement de façon vérifiable.

Irving Langmuir, l’une des personnes à l’origine des techniques d’ensemencement des nuages ; a démontré une fois objectivement qu’un ensemencement au Nouveau Mexique pouvait produire des tempêtes de pluie sur l’Ohio sur leur chemin, et il a averti ses collègues de ce danger. Ces preuves sont ignorées, car admettre que l’action peut se faire aussi à grande distance forcerait à annuler tous les programmes d’ensemencement.

Dayton Miller:

Dayton Miller a expliqué pourquoi les tentatives précédentes de la physique pour mesurer l’aether ont échoué.

D’abord il a constaté que l’aether est entraîné à la surface de la Terre et se déplace plus vite à de plus hautes altitudes qu’à de plus basses altitudes. Des tentatives précédentes pour mesurer son mouvement avaient eu lieu seulement à de basses altitudes ou dans des bâtiments en pierre lourds ou des zones bétonnées.

Ensuite, l’aether de Miller était réfléchi par les métaux, et les tentatives précédentes pour le mesurer utilisaient des instruments dont les parties de mesure critique sont enfermées dans des enceintes métalliques. Miller a déterminé qu’en faisant l’expérience du glissement dû à l’aether au sommet d’une montagne, à l’intérieur d’unbâtiment léger sans métal et sans fenêtre dense de matériaux, il était alors parfaitement détectable et mesurable.

Il a effectué 200 000 mesures indépendantes sur une durée de plus de 30 ans. A comparer avec l’expérience e Michelson-Morlay qui dit avoir montré que l’aether n’existe pas qui s’est effectuée sur une durée de 6 heures au total durant 4 jours de travail en 1887.

Les travaux de Miller n’ont jamais été remis en cause de son vivant et sont totalement ignorés des physiciens qui commencent toute discussion au sujet de l’aether en enterrant l’idée d’après l’exoérience de Michelson.

Les propriétés de réflexion sur les métaux et de plus grande vitesse à haute altitude sont des caractéristiques de l’orgone énoncés par Reich.

Giorgio Piccardi et Brown:

Giorgio Piccardi était un chimiste italien qui a pu démontrer que la chimie de l’eau est modifié par le magnétisme, les émissions solaires et d’autres phénomènes cosmiques. Son travail s’est appliqué au traitement magnétique de l’eau afin de réduire les dépôts dans les plomberies des maisons. Le magnétisme peut altérer la solubilité de l’eau, si correctement appliquée ; permettant de dissoudre des substances bien au-delà de ce qui serait possible sans exposition magnétique. La physique dit que ceci n’existe pas selon ses connaissances de l’eau ; mais le phénomène est observable physiquement ; donc il est ignoré de la communauté. Grande caractéristique de la science moderne : si on me montre quelque chose que je ne peux expliquer, alors je l’ignore au lieu de chercher à comprendre ; puisque ce que je sais est tout ce qui existe (égo démesurés et prétention immodéré des pseudo scientifiques modernes qui ne savent que railler ce qu’ils ne connaissent pas).

Le travail de Piccardi est allé bien au-delà du simple magnétisme. A un moment il a essayé d’isoler un élément cosmique inconnu affectant ses expériences chimiques, à la façon d’un magnétisme puissant. Pour bloquer la radiation inconnue, qui était liée aux émissions solaires, il a construit un blindage électromagnétique autour de ses expériences, sous la forme d’une boîte de métal reliée à la terre. Il a alors placé une couche de laine tout autour de son enceinte métallique, dans le but de stabiliser la température à l’intérieur. A sa grande surprise, la boîte de létal n’a pas éteint le phénomène cosmique mais l’a amplifié. Lui et ses collaborateurs ont passé des décennies à effectuer des expériences chimiques dans des enceintes similaires ; qui sont identiques aux accumulateurs d’orgone de Reich. Cette corroboration indépendante de Piccardi sur les accumulateurs a aussi été confirmée par Brown de façon indépendante.

Brown observait des enceintes métalliques thermiquement closes, avec pression et températures constantes ; luminosité et humidité constantes. Il a observé que ceci n’empêchait pas les effets d’horloge biologique cosmiques (effets lunaires) mais qu’au lieu de cela les effets étaient amplifiés, plus clairement observés et cela ajoutait même des caractéristiques supplémentaires à leur comportement. Par exemple, le comportement du métabolisme des pommes de terre suit un cycle avec la lune et le soleil, et des paramètres galactiques. Le métabolisme des pommes de terre a démontré de plus un lien avec la météo locale ; mais pas celle du jour : celle de 2 jours après (corrélé après coup évidemment, sur de nombreuses observations). 


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Thu 13 Jun 2019 - 08:21    Post subject: L'orgone Reply with quote

Posté 03 mai 2011 à 11:19
Oranur et Dor

L’énergie d’orgone est très sensible à certains types de perturbateurs qui peuvent exciter et même l’irriter jusqu’à des limites qui la font changer même d’état.

L’orgone est présente dans l’atmosphère. Sa concentration varie selon la météo. Mais le fait que l’orgone soit présente tout le temps fait que les perturbateurs de l’orgone l’irritent donc de manière permanente, créant des conditions négatives pour la vie. Ce n’est pas tant l’énergie émise par le perturbateur lui-même que l’impact sur l’orgone qui elle a un impact négatif sur la vie dans ce cas.

L’orgone dans un état excité, irrité a été appelé état oranur par Reich.
Si l’atmosphère énergétique a été rendue toxique par un tel perturbateur, l’usage d’un accumulateur dans cet environnement va amplifier l’orgone irritée, oranur, et ses effets seront négatifs sur la vie avec amplification de la force négative. Donc l’usage d’un accumulateur d’orgone doit se faire avec grande précaution : il doit se placer loin des irritants de l’orgone.

Voici une liste des dispositifs émettant une excitation irritant l’orgone (ceci a été déterminé expérimentalement, de même que les effets négatifs ont pu être observés par hasard, avec l’expérience) :
1) Lampes fluorescentes
2) Postes de télévision
3) Ordinateur ou micro-ordinateur
4) Autres systèmes d’émissions de rayons cathodiques4
5) Fours à micro-onde ou plaques à induction
6) Couverture chauffante (même si seulement branchée et mise sur arrêt)
7) Machines à rayons-X, diathermie
8) Appareils à induction ou bobines
9) Autres dispositifs électromagnétiques
10) Détecteurs de fumée à émission radioactive pour détection d’ionisation
11) Horloges, chronomètres, boussoles, ou autres appareillages contenant des matériaux radioactifs qui brillent dans le noir (les matériaux phosphorescents qui fonctionnent sur le principe de la lumière absorbée ensuite restituée ne posent pas de problème par contre).
12) D’autres matériaux radioactifs ou des fumées chimiques intenses.

Il ne fait pas utiliser d’accumulateur d’orgone dans un bâtiment où fonctionne une machine à rayons-X, même si c’est à un autre étage ; la portée d’irritation est assez grande.
De même il faut être situé à) plusieurs dizaines de kilomètres d’une centrale nucléaire pour être hors de portée de l’irritation radioactive.

Des tests ont démontré les effets persistants de l’irritation, longtemps après que les appareils irritateurs aient été enlevés ; pendant des années même dans le cas d’une source radioactive qui avait été présente.

Il ne faut pas utiliser d’accumulateur d’orgone dans la proximité de :
1) Systèmes de radar d’aéroports ou autre
2) Tours relais de téléphone portable ou d’émission dans les micro-ondes de façon générale
3) Lignes à très haute tension
4) Tours d’émission TV ou AM ou FM
5) Centrales nucléaires, stockage de déchets nucléaires ou de matériaux nucléaires quels qu’ils soient
6) Installations militaires avec entrepôt d’armement nucléaire
7) Zones de tests de bombes nucléaires actuels ou passé
Tous ces irritants sont partout dans notre environnement et créent un effet oranur un peu partout ; dont les effets sur la vie sont négatifs.

Découverte de l’effet oranur par Reich :

Reich a découvert l’effet négatif de l’orgone dans les conditions suivantes : il avait conservé un très grand accumulateur à 20 couches dans une très grande pièce arrangée elle aussi en accumulateur d’orgone dans son laboratoire du Maine. Un matériau radioactif a été introduit dans cet environnement très chargé, dans l’accumulateur pour en déterminer les effets.
Alors l’orgone de toute la région montagneuse dans laquelle était situé cet accumulateur s’est mis à entrer dans un état d’excitation sauvage qui a pu être rapidement senti et vu. Les laborantins sont devenus malades et les souris de laboratoire gardées dans un autre bâtiment se sont mises à mourir en masse.

Reich a observé que l’effet oranur a persisté longtemps après que le matériau nucléaire ait été enlevé du laboratoire, rendant les installations inutilisables pour la suite des travaux pendant plusieurs années.
L’agitation de l’orgone dans l’état oranur par le matériau nuéclaire ayant duré assez longtemps et éta assez puissamment amplifié par l’accumulateur de grande force, l’orgone est passé à un état nouveau après une excitation extrême, où elle était comme immobilisée, morte.

Reich a appelé ce nouvel état de l’orgone l’état dor, qui était un raccourci pour « deadly orgone » (orgone mortelle). Une pièce chargée de dor est ressentie par les humains comme difficilement respirable et insupportablement renfermée. On s’y sent constamment déshydraté, à cause de la nature attractrice d’eau du dor. Quelques personnes en ressortent avec des oedèmes et une forme de mal extrême dû au dor a été catégorisé : l’organisme répond avec léthargie, immobilisation et perte de contact émotionnel. Ces effets sont tangibles, sensibles et mesurables.

C’est alors que Reich a commencé à chercher les sources d’irritation de l’orgone et Reich a réalisé ce travail qu’il a compilé dans son document « The oranur experiment » en 1951. Suite à quoi, la liste des excitateurs précédemment énoncée a pu se constituer. Il a pu déterminer que les postes TV et four à micro-ondes sont les sources les plus répandues d’émission d’oranur dans les foyers. De même les lampes à fluorescence de tout type, quel que soit leur spectre. Celles avec un spectre plus complet sont moins irritantes mais le restent quand même.

PS : C’est intéressant à lier avec les expériences de Lavinay liées à celle de Violet
http://www.conspirovniscience.com/forum/index.php?showtopic=549
lien sur Lavinay plus précis à ce sujet: http://dbloud.free.fr/lavinay.htm
Il a constaté que l’eau tombée du ciel contient une charge énergétique que les animaux savent détecter et préfèrent consommer plutôt qu’une belle eau claire tirée du sol ; et a excité l’eau par des flashs fluorescents. Il a pu montrer que l’eau accumule cette énergie émise… or justement Reich a montré que l’eau capture l’orgone ou l’orgone capture l’eau comme on veut : elles s’attirent l’un l’autre et l’eau sert de chargeur d’orgone)

Symptômes d’Oranur :

Les plantes qui sont soumises aux tubes fluorescents grandissent plus, ont des feuilles plus grandes, mais sont agitées. Des mesures effectuées au millivoltmètre montrent ceci : la plante est agitée par des pertubations électriques chaotiques dans toutes ses fibres.



Les personnes qui travaillent constamment sous des tubes fluorescentes manifestent aussi des signes d’agitation et d’augmentation d’activité, donc de productivité ; mais à cause d’un énervement généralisé causé par oranur.

Les bouches de refroidissement des réacteurs nucléaires rejettent de la vapeur d’eau certes très peu irradiée, mais fortement emplie d’oranur et ceci agite l’atmosphère et les vents dispersent ceci aux alentours. Donc là aussi une cause de création d’oranur forte sur une grand rayon d’action autour des centrales.

Biophysiquement, l’oranur peut être ressentie par un état nerveux de surexcitation, des sensations de fièvre légère. Certains peuvent ressentir une agitation constante. Si l’oranur est assez fort et persiste, cela attaque le corps de l’individu à son endroit le plus fable et conduit à développer des maladies en faisant monter des symptômes latents en surface. Les paumes des mains peuvent se plissent et le sommeil devient presque impossible.

Il devient difficile pour les travailleurs de maintenir une concentration cohérente sur leurs activités.

PS : cela me fait penser au cas que j’avais lu d’une mère de famille désespérée car ses enfants ultra agités, hyper actifs et incapables de se concentrer étaient ingérables. Ils passaient leur temps devant la télé, dès qu’ils rentraient ; il fallait qu’elle soit allumée et tourne en bruit de fond même si ils ne la regardaient pas : c’était une dépendance. Il lui a été conseillé de couper la télé. Après des débuts difficiles à cause de l’accoutumance que les enfants manifestaient ; ils se sont mis en quelques jours à redevenir normaux ; pas plus agités que des enfants ne le sont normalement. On peut penser à l’effet oranur et même à une dépendance de l’organisme à cet effet d’excitation constant. Fin de ma parenthèse personnelle.

L’atmosphère aussi manifeste l’effet oranur de façon visible. Cela se manifeste par une surcharge. Le ciel maintient une couleur bleue forte, mais des brumes très visibles apparaissent au loin sur l’horizon. Les nuages ne se regroupent plus et ne grandissent plus quand les conditions oranur sont présentes ; en partie parce que l’atmosphère hautement agitée et chargée ne peut plus se contracter et la charge dans les nuages ne peut plus s’accumuler au-delà d’un certain point. Les vents peuvent devenir chaotiques, comme si ils étaient confus ou agités. Les tempêtes de pluie qui s’approchent commencent habituellement à se fragmenter ou se dissiper alors qu’ils approchent de la zone à effet oranur. L’atmosphère devient tendue, reflétant la condition de surcharge de l’atmosphère. Les pluies diminuent, surtout si l’oranur devient remplacé par l’état suivant, d’orgone morte ou dor.

Symptômes de dor :
Les effets physiques ont déjà été décrits précédemment : difficilement respirable et insupportablement renfermée, déshydratation ressentie, immobilisme et léthargie.
L’atmosphère aussi a un état visible différent, si la zone dor est suffisamment répandue. Elle est associé à la sécheresse ou auxc conditions de désert si elle s’étend sur des régions très grandes.

Dor apparaît sur un paysage comme un brouillard gris-acier qui réduit la visibilité et donne au soleil une qualité brûlante. Les pluies deviennent acides si elle surviennent ou sont complètement bloquées. Les nuages sont mis en lambeaux, semblables à du coton légèrement sale déchiqueté et ne croissent jamais au-delà d’un certain point. Des nuages inhabituels avec une couleur noir ou gris-sombre apparaissent parfois, en contraste avec les autres nuages de la zone. Ces nuages maintiennent leur coloration même lorsqu’ils sont directement éclairés par le soleil. C’est ce que Reich appelle les « nuages dor ».Ils se reforment souvent à certains endroits ou au-dessus de certains paysages comme si ils étaient énergétiquement attachés à la zone.

Oranur et dor existent simultanément dans une même région ; mais une expression domine sur l’autre. En tant que condition énergétique, ces phénomènes ne peuvent pas être balayés au loin par les vents, car c’est la zone qui produit cet état avec l’air qui y entre. Par contre, une bonne pluie d’orage peut entièrement nettoyer la zone, l’eau absorbant et emportant avec elle la surcharge d’orgone de l’atmosphère. Mais pendant des conditions exceptionnellement fortes d’oranur ou de dor, la pluie est bloquée, ce qui prolonge la sécheresse. Les réions avec beaucoup de centrales nucléaires, raffineries nucléaires ou zone de stockage nucléaire sont souvent chargées à la fois d’oranur et de dor.

Symptômes d’une bonne condition d’orgone:

Dans les conditions favorables où l’orgone circule normalement dans un état non excité et non surchargé ; le ciel a un état régulier de cycles pluie-sec-pluie-sec. L’atmosphère est propre et transparente et il n’y a pas de brouillard notable. Le contraste entre nuages et ciel bleu est apparent jusqu’à l’horizon ; le ciel a une couleur bleue profonde et les limites des nuages sont nettes et bien définies ; ils sont de forme plutôt ronde. Ils grandissent verticalement sans effondrement. Les montagnes lointaines sont visibles avec une coloration bleutée ou pourpre. La végétation est aussi pleine de vie, les oiseaux sont actifs. Le soleil chauffe mais sans brûler.

Les sensations générales sont celles de grande expansion, d’énergie étendue, de contact avec les autres et de vitalité. La respiration est facile et l’air entre seul littéralement dans les poumons. Les gens se sentent particulièrement alertes et vivantes, plus relaxées qu’à l’habitude. Pendant la période de pluie les gens se sentent moins emplis d’énergie ou plus fatigués ; mais toujours de façon confortable et à l’aise. La pluie se produit de façon cyclique.

Cette qualité d’atmosphère est plus rare de nos jours.


Etats oranur et dor en résumé :

Pour décrire ces états Reich a fait une comparaison avec un animal mis en cage : d’abord il s’énerve, s’agite, va chercher à arracher ses barreaux : état oranur. Puis vient une phase d’abandon où il s’est fatigué, il est léthargique et est comme mort. Il a aussi montré la réalité de ce comportement animal avec des souris exposées à la télévision qui sont d’abord devenues très agitées, surexcitées, puis sont devenues plus tard inertes et léthargiques ; et beaucoup ont finalement développé des maladies.





Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Sun 30 Jun 2019 - 10:43    Post subject: L'orgone Reply with quote

Effets visibles des générateurs d'orgone
Cette compilation d'effets visibles a pour but de donner une idée au lecteur du pouvoir énergétique de l'orgonite et aussi ajouter à la vaste somme de preuves empiriques démontrant que l'orgonite fonctionne. Nous pouvons observer des effets sur la végétation, l'eau, le ciel et le comportement des animaux. Prenez note aussi que les effets visibles ne sont qu'une infime partie des effets de l'orgonite.
 
Sur les plantes

 
 

Tous les détails de cette expérience incluant notes et photos: Année 2004 et Année 2005
 

Cliquez ici pour tous les détails sur cette expérience incluant notes et photos
 
 



Sur l'eau
 
Ces stalagmites de glace sont formés en congelant de l'eau distillée exposée à un puissant champ d'orgone.






Cliquez ici pour plus de détails sur ces stalagmites de glace


Cliquez ici pour plus d'expériences sur l'eau avec photos

 
Sur l'atmosphère
 Photos de divers collaborateurs
  
-Cliquez sur une image pour l'agrandir-
 
 
  
 
En 2004 au rassemblement au centre de recherche des technologies de l'orgone, Claude avait pris des photos à intervalle de 15 minutes au dessus du Cloud buster, après que nous l'avions mis en place. 
 
Après 15 minute 
Après 30 minute 
Après 45 minutes 
Après une heure 
 
Après 75 minute
 
 
 
Cliquez ici pour plus de photos d'effets visibles sur l'atmosphère
 


Back to top
Visit poster’s website
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,110
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.43

PostPosted: Sun 30 Jun 2019 - 10:46    Post subject: L'orgone Reply with quote

J'ai des plants de " Mauves " de 3 m de haut , orgone ? 

Back to top
Visit poster’s website
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 04:18    Post subject: L'orgone

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    On Nous Cache Tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Les technologies secrètes ou sous-exploitées
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group