On Nous Cache Tout " LE FORUM " Forum Index

On Nous Cache Tout " LE FORUM "
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Zecharia Sitchin, La 12é Planète

 
Post new topic   Reply to topic    On Nous Cache Tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Diverses théories
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Marine
Administrateur

Offline

Joined: 11 Mar 2014
Posts: 5,296
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471
10: 1.83

PostPosted: Sat 11 May 2019 - 14:35    Post subject: Zecharia Sitchin, La 12é Planète Reply with quote

Les preuves scientifiques de l'existence 
 
 
de la planète cachée à l'origine de l'humanité 


 
 
 
 
Le tout premier livre de Zecharia Sitchin, La 12é Planète, est paru  
 
en 1976 aux États-Unis. Il a rencontré immédiatement un prodigieux     
 
 
succès : pour la première fois, un spécialiste des récits mythologiques    
 
 
mésopotamiens, capable de vérifier les textes à la source,     
 
 
osait y voir davantage que le fruit d'un imaginaire débridé. Pour     
 
 
Sitchin, il était impossible que les scribes sur argile de ces épopées     
 
 
bibliques avant la lettre n'aient pas été inspirés par une forte tradition  
 
 
orale fondée sur. .. des événements réels.  
 
 
    
Dans les années qui suivent la publication de La 12é Planète, ce     
 
 
sont plus de vingt traductions de par le monde qui révèlent à un     
 
 
public fasciné cette autre vision de l'histoire de l'humanité. Celle     
 
 
que racontent, sans détour, les histoires des dieux et des hommes.   
 
    
Zecharia Sitchin, dès lors, se consacre entièrement à l' approfondissement     
 
 
de ses travaux et publie, en plus de trente années, pas     
 
 
moins de quinze ouvrages 1, tous élaborés autour de son idée forte :     
 
 
l'homme n'est pas le fruit d'une évolution « naturelle », de type     
 
 
darwinien. Non qu'il nie l'évolution. Simplement, suggèrent les     
 
 
mythologies de Sumer, cette évolution-ci fut pour le moins « génétiquement     
 
 
modifiée >> par plus savant que nos modernes tripatouilleurs     
 
 
de gènes  
 
 
 
Pour la première fois, un scientifique reconnu corrobore non pas  
 
Sitchin, qui n'a rien inventé, mais bel et bien les scribes des récits   
 
 
mésopotamiens. Eux-mêmes simples et modestes « traducteurs »     
 
 
de récits bien plus anciens qui ont tranquillement transcrit, dans     
 
 
l'argile, en caractères cunéiformes, vers 4000 avant Jésus-Christ,     
 
 
l'existence d'une planète, Nibiru, orbitant selon une trajectoire     
 
 
cométaire allongée : très exactement la conclusion de Morbidelli !  
 
    
Entre les surprenants scribes mésopotamiens et l'astrophysicien     
 
 
français, une seule divergence, à l'époque: la planète cachée pourrait     
 
 
être de la taille de Mars selon l'astrophysicien niçois, c'est une     
 
 
planète géante selon les récits sur tablettes. Curieusement, le même     
 
 
Morbidelli, sans doute morigéné par la « communauté » scientifique     
 
 
qui voit toujours d'un très mauvais oeil que l'on échafaude     
 
 
des hypothèses trop éloignées du cadre consensuel, a dernièrement     
 
 
revu et corrigé « son » système solaire: il n'y fait plus mention d'une     
 
 
planète transplutonienne.   
 
    
Il n'empêche que la théorie très étayée d'Alessandro Morbidelli  
 
constitua, à l'époque, pour Zecharia Sitchin un début de reconnaissance   
 
 
à nul autre pareil. Elle fit tomber le principal frein que     
 
 
les critiques ont jusqu'alors adressé à l'auteur des « Chroniques     
 
 
terriennes » : l'existence d'une planète orbitant sur une si longue     
 
 
période relevait pour eux de la spéculation hasardeuse. Plus main- tenant. Les savants du très lointain passé, auteurs de récits dits  
 
mythologiques, ne peuvent plus passer pour des rêveurs imaginatifs   
 
    
si Morbidelli a raison ... Dès lors, tout lecteur sans parti pris va     
 
 
regarder d'un autre oeil ce qu'affirment ces surprenants scribes d'un     
 
 
passé très lointain sur cette planète. Il va comprendre à quel point     
 
 
la Bible elle-même a puisé dans ce savoir pour décrire la cosmogenèse     
 
 
dans ... la Genèse.   
 
 
Tour à tour historien, archéologue, linguiste et scientifique,  
 
Zecharia Sitchin s'est attaché au fil de cette synthèse de ses ouvrages   
 
 
précédents à rassembler tous les indices, grands et petits, qui     
 
 
donnent sens à sa thèse. Il fut bien sûr malmené, contredit, traîné     
 
 
dans la boue par des contempteurs qui lui auront essentiellement    
 
 
reproché ses interprétations « imaginatives » de textes dont ils affirment     
 
 
qu'ils n'en disent pas autant que le prétend Sitchin. Mais     
 
 
avant tout, « ils » ne lui ont jamais pardonné de n'être pas sorti de   
 
 
leurs écoles prestigieuses …   
 


En 2011, au moment même où j'achève la traduction de Quand  
 
des géants dominaient sur Terre, j'apprends la disparition de l'auteur     
 
 
des Chroniques terriennes. Si un jour, dans quelques centaines ou     
 
 
dizaines d'années, moins peut -être, un grand observatoire ou un     
 
 
astronome amateur découvre pour la première fois au bout de son     
 
 
télescope la « douzième planète », le monde entier va retenir son     
 
 
soufRe. Des millions de lecteurs de par le monde se souviendront     
 
 
qu'un opiniâtre chercheur, aidé par le savoir inouï de savants des     
 
 
temps bibliques, avait affirmé cette planète habitée.   
 
    
Alors commencera l'attente.     
 
 
Celle d'une humanité à la rencontre de ses origines ...  
 
Avec mon premier livre - La I2é Planète- j'avais travaillé à 
 
 
 
ressusciter la magnifique civilisation sumérienne, mère de l'humanité.  
 
 
 
    
Et j'avais montré que ses épopées et ses « mythes » - précisément  
 
 
 
    
les récits de la création - relevaient d'un savoir scientifique  
 
 
 
    
approfondi. En rapprochant les textes des tablettes d'argile avec  
 
 
 
    
les livres et récits bibliques - la Genèse, les Psaumes, le Livre de job,  
 
 
 
    
les paroles des Prophètes-, j'avais été frappé par la découverte d'un  
 
 
 
    
savoir scientifique inouï sous-jacent à l'Ancien Testament.  
 
 
 
    
Et puis un événement décisif m'a conduit à écrire ce livre : le  
 
 
 
    
passage de la sonde Voyager 2 à proximité d'Uranus et de Neptune,  
 
 
 
    
en 1989. Face aux gros plans télévisés de ces deux planètes bleu-vert  
 
 
 
    
quasi-jumelles, j'ai bondi de mon siège en criant : « C'est exactement  
 
 
 
    
ainsi que les ont décrites les Sumériens!» J'ai débarqué chez  
 
 
 
    
mon éditeur au comble de la frustration : « Chaque découverte  
 
 
 
    
nouvelle, l'interpellé-je, me donne envie de descendre dans la rue  
 
 
 
    
et d'ameuter les passants en leur criant que nos aïeux savaient déjà  
 
 
 
    
tout ça ! Ils savaient ! Alors, faute de me livrer à ce petit numéro,  
 
 
 
    
que puis-je faire ? »  
 
 
 
Les éléments qu'il expose sont par la force des choses figés 
 
 
 
à un moment T, même si nos découvertes se poursuivent. Dès lors,  
 
 
 
    
une seule question importe : le savoir nouveau acquis depuis l' écriture  
 
 
 
    
du livre entre-t-il en contradiction avec ce qui a été écrit ? Les  
 
 
 
    
données som-elles caduques ? Les conclusions invalidées ? Ou bien  
 
 
 
    
au contraire le flux des découvertes nouvelles renforce-t-il et corrobore-  
 
 
 
    
t-il ce que j'ai écrit et affirmé dans La planète cachée . .. ?  
 
 
 
    
La réponse est sans ambiguïté : tout ce qui s'est révélé depuis la  
 
 
 
    
première publication a reçu une confirmation éclatante. Notamment  
 
 
 
    
dans le domaine de la biologie et plus spécialement celui de  
 
 
 
    
la génétique. Le décodage du génome humain a établi que notre  
 
 
 
    
caractère génétique est un arbre de vie virtuel à travers lequel l'on  
 
 
 
    
peut « tracer >> toute l'évolution humaine. Mais encore, que nous  
 
 
 
    
possédons au moins deux cent vingt-trois gènes « étrangers »,  
 
 
 
    
absents totalement du capital génétique de l'un quelconque de  
 
 
 
    
nos ancêtres. On sait désormais que ces gènes, regroupés dans le  
 
 
 
    
chromosome 21, nous donnent les capacités uniques du langage  
 
 
 
    
articulé. Voilà qui confirme le récit suméro-biblique de la création  
 
 
 
    
 
 
 
 
de l'Adam.  
 
 
 
    
Les preuves convergentes, à la fois paléontologiques er génétiques,  
 
 
 
    
en faveur de l'origine africaine de l'évolution humaine, tout  
 
 
 
    
comme la preuve archéologique des tout débuts de notre civilisation  
 
 
 
    
corroborent les récits d'Adam et Ève, celui du Jardin d'Éden, tandis  
 
 
 
    
que le « serpent>> symbolise la double hélice DNA entrelacée.  
 
 
 


On sait désormais que l'eau coulait sur Mars - et l'on vient 
 
 
 
d'obtenir confirmation qu'elle existe encore sous la surface-, que la  
 
 
 
    
planète a gardé une atmosphère, qu'elle fut« habitable». De quoi  
 
 
 
    
considérer d'un autre oeil l'affirmation sumérienne selon laquelle  
 
 
 
    
Mars servit de planète relais lors des voyages spatiaux des Anunnaki  
 
 
 
    
aux temps que nous nommons préhistoriques.  
 
 
 
    
En outre, se multiplient les études astronomiques qui tendent à  
 
 
 
    
conclure qu'exista une planète là où orbite la ceinture d'astéroïdes,  
 
 
 
    
entre Mars et Jupiter. Et que la Lune est née d'une collision avec  
 
 
 
    
une mystérieuse planète vagabonde. Autant d'assertions déjà présentes  
 
 
 
    
au coeur des cosmogenèses anciennes qui les décrivent sous  
 
 
 
    
forme de« Batailles célestes». Sans parler de l'existence présumée  
 
 
 
    
d'une grande planète aux confins du système solaire, la « planète  
 
 
 
    
X », suspectée par les astrophysiciens de nombreux pays - dont  
 
 
 
    
Alessandro Morbidelli, de l'Observatoire de Nice-Côte d'Azur, cité  
 
 
 
    
dans la préface de mon traducteur.  
 
 
 
    
CosmoGenèse repose sur deux réalités essentielles : d'une part  
 
 
 
    
le savoir ancien, d'autre part les découvertes scientifiques contemporaines.  
 
 
 
    
Le premier remonte à six mille ans et reste fixé à travers  
 
 
 
    
les âges. Les secondes, elles, évoluent sans cesse, quasiment chaque  
 
 
 
    
jour. Mais ce qui demeure proprement incroyable au fur et à  
 
 
 
    
mesure que les progrès scientifiques s'établissent, c'est qu'ils n'en  
 
 
 
    
finissent pas de confirmer et corroborer cette connaissance venue  
 
 
 
    
du fond des âges.  
 
 
 
    
New York, décembre 2003  
 
 
 
    
 
 
 
 


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sat 11 May 2019 - 14:35    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    On Nous Cache Tout " LE FORUM " Forum Index ->
Les forums
-> Diverses théories
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group