OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le hasard et la vie ?
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Diverses théories
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mar 15 Avr 2014 - 08:45    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Pour commencer ce n'est qu'une hypothèse scientifique, un scénario réaliste, c'est-à-dire imaginé avec ce que nous trouvons autour de nous, basé sur notre expérience de la vie, sans aller chercher dans un ailleurs. (Pour les plus intéressés, il s'agit de l'hypothèse de l'impact géant.)

Normalement un système solaire ne devrait pas abriter la vie. Quand la Terre s'est formée, elle a connu une importante activité volcanique qui auraient recrachés de grandes quantités de gaz carbonique et de méthane créant une première atmosphère suffocante. Selon cette hypothèse, la Terre aurait du connaître le même destin que Vénus. Pression atmosphérique énorme, plus de 450° au sol, et des pluies d'acide sulfurique. L'être humain a imaginé des enfers dans les mythes, il en a de multiples et merveilleux exemples dans le système solaire. Système qui aurait pu compter un enfer de plus s'il n'y a pas eu la plus grande catastrophe que la Terre est connue. De ce moment cataclysmique, d'une fin du monde si souvent imaginée, aurait surgit finalement la vie. Cette catastrophe expliquerait comment la Terre a perdu sa première atmosphère, lui évitant le destin tragique de Vénus, ou expliquerait la présence de l'atmosphère de la Terre qui était à l'origine plus petite et moins massive et qui aurait peut-être finalement connu le destin tragique de Mars. Cet acharnement du destin à vouloir qu'il en soit autrement a eu lieu lors d'une collision avec un astre de la taille de Mars, baptisé  Théia.

Selon cette hypothèse qui est la plus plausible et admise par la communauté scientifique, les bénéfices seraient que le noyau de Théia fusionna avec celui de la Terre créant la magnétosphère terrestre qui nous protège depuis plus 4 milliards d'années, le choc modifia également l'inclinaison de la Terre, qui nous donne les saisons. La collision donna aussi le sens de rotation de la Terre et sa vitesse tandis qu'une partie du manteau de Théia donnera naissance à l'objet que nous nommons la Lune. A sa formation elle était beaucoup plus proche de nous et s'éloigne depuis plus de 4 milliards d'années. Aujourd'hui nous l'observons à moins de 400 000 km de la Terre en nous offrant une coïncidence remarquable lors des éclipses totales du Soleil.

La Lune stabilise l'axe de la Terre (peut-être sous l'influence aussi de Jupiter), ralentit sa rotation et crée les marées. La collision aurait chassé cette première atmosphère et donner à la Terre un plus gros noyau et ainsi une magnétosphère efficace pour protéger sa future atmosphère et la vie qui s'y développera. Sans ce coup de billard, nous ne serions pas là. C'était un coup de maître car il fallait exactement cette collision, cet angle et vitesse d'approche. De pleine face c'était l'anéantissement des deux astres. Il fallait qu'elles se percutent comme elles l'ont fait pour au moins offrir à la Terre son inclinaison et ses saisons ainsi que sa rotation. Sans cette collision improbable, pas de Lune, un jour serait beaucoup plus court, les vents seraient épouvantables, l'atmosphère irrespirable, avec une température au sol peut-être comparable à celle de Vénus. Sans ce coup de billard, le système solaire serait sans vie, ou dans une moindre mesure, sans vie évoluée.

Étonnamment la vie est présente dans le système solaire. Certes elle n'est qu'une fine pelicule sur la surface d'une planète, mais elle est bien là, diversifiée, ayant connue quelques grandes transformations ou innovations. Si l'évolution de la vie ne suit pas une direction, combien de scénarios de l'évolution aurait pu avoir lieu, sans doute des milliards et des milliards, je suppose "presque" une infinité. Combien de chances pour que la vie se forme, combien pour qu'elle demeure seulement microbienne ? On constate que le système solaire, la Terre et la Lune, le cheminement de la vie et sa formation, tout semble si improbable. Heureusement que sont là pour que nous puissions y croire les quelques 150 milliards de galaxies de l'univers observable. Univers lui-même plutôt improbable tant les constantes physiques sont remarquablement ajustées.

Je termine ce message car nous savons que le temps presse, qu'il faut changer ou sauver le monde, établir la justice et la paix, apprendre à s'aimer et à s'entendre, élever ses enfants, se nourrir et se loger, payer ses impôts, être employé et faire ses courses. Dans ce mode de vie propre à la plupart d'entre-nous, n'oublions pas, rappelons-nous que la vie est exceptionnelle et que la conscience humaine est sans doute le phénomène le plus étrange, remarquable, mystérieux et complexe que nous connaissons. J'ignore le futur, je ne sais pas quel chemin va suivre l'évolution, comment notre monde changera pour les prochains 500 millions d'années. Je veux juste là, maintenant, dire ceci :
Nous vivons un moment exceptionnel, quelque chose d'inouïe et d'indescriptible.
Les membres suivants remercient Kimah pour ce message :
Marine (15/04/14), (15/04/14), aja777 (05/08/14)


Dernière édition par Kimah le Sam 21 Fév 2015 - 10:40; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Avr 2014 - 08:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mer 16 Avr 2014 - 16:09    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Pour Christian Duve : « La vie est née par un très grand nombre
d’étapes de nature chimique, qui étaient hautement probables dans les
conditions où elles ont eu lieu ». Il ajoute que si les scientifiques s’accordent
volontiers sur la première partie de cette phrase, c’est surtout les
biochimistes, conscients de la nature très déterministe de la chimie, qui sont
convaincus du caractère « hautement probable » de l’apparition de la vie,
pourvu qu’on lui en laisse le temps. Pour Christian de Duve, la vie est donc
« un impératif cosmique », pour peu que l’on rencontre dans l’univers
d’autres planètes ayant une histoire semblable à celle de la terre, comme le
supposent aujourd’hui les cosmologues.

Christian Duve :

Citation:
Il était le dernier Prix Nobel belge encore en vie. Immense chercheur, il fut aussi un bâtisseur, créant l’ICP, l’Institut de pathologie cellulaire, rebaptisé Institut de Duve, un centre d’excellence mondial. Les trente dernières années de sa vie, il fut surtout un pédagogue, expliquant dans des conférences et des livres formidables, les secrets de la vie. Il s’affirma aussi comme un penseur inquiet de l’évolution du monde qui, pour lui, fonce droit sur un mur à cause de l’égoïsme « génétique » (le « péché originel de l’homme », disait-il) des individus et des groupes incapables de voir rationnellement ce qu’il faut faire à long terme pour assurer la survie solidaire de la planète. Il n’hésitait pas à envisager à moyen terme, la fin possible de l’humanité telle que nous la connaissons. Professeur à l’UCL, il avait pris ses distances par rapport à une Eglise officielle dont il pouvait critiquer très durement le comportement, mais aussi par rapport à la religion, expliquant ces dernières années son choix pour l’agnosticisme et s’affirmant « non-croyant.
Les membres suivants remercient Marine pour ce message :
Kimah (16/04/14), aja777 (05/08/14)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mer 16 Avr 2014 - 23:30    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

L'auto-organisation implique une finalité, un but à la matière. Dire que la vie est « un impératif cosmique » c'est avoir une pensée téléologique. Cela ne m'étonne pas tant les grands chercheurs sont aussi des humanistes. Merci Marine pour le partage.

Je voudrais aussi faire une citation, celle du philosophe des sciences, Ervin László, dans « Une nouvelle vision de la science » :

« L'image que la plupart des gens appellent "scientifique" est périmée. Dans la vue populaire, la science donne une image déshumanisée du monde, sec et abstrait, réduit à des nombres et des formules. L'univers apparait comme un mécanisme sans âme, et la vie en lui un accident survenu par hasard. Les caractéristiques spécifiques aux êtres vivants semblent résulter d'une succession d'événements aléatoires dans l'histoire de l'évolution biologique de la Terre; et les traits des êtres humains apparaissent comme dus à une combinaison fortuite des gènes avec lesquels ils sont nés. La psyché, à son tour, semble être dominée par des instincts élémentaires d'auto-gratification, de telle sorte que si les gens ne craignaient pas les répercussions  sociales, ils voleraient et tueraient, commettraient des incestes et se livreraient à des activités sexuelles vicieuses.
Ce n'est pas le concept des nouvelles sciences. Les idées populaires de Newton, Darwin et Freud, les sources de base des vues soi-disant scientifiques d'aujourd'hui sur l'homme et l'univers, ont été surpassées par de nouvelles découvertes. À la lumière des idées émergentes, l'univers n'est pas un agrégat mort et sans âme de morceaux de matière inerte; il ressemble à un organisme vivant plus qu'à un rocher mort. La vie n'est pas un événement survenu par hasard, et les pulsions de base de la psyché humaine comprennent bien plus que des pulsions sexuelles et d'auto-gratification. »
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 14:33    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

On peut aussi comprendre pourquoi la science recherche activement une vie extraterrestre, pour la simple raison que s'il n'y avait pas de vie ailleurs, celle de la Terre ainsi que son évolution tiendrait du miracle.
Les membres suivants remercient Kimah pour ce message :
Marine (17/04/14)
Revenir en haut
Wakizashi
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Avr 2014 - 13:03    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Kimah a écrit:
On peut aussi comprendre pourquoi la science recherche activement une vie extraterrestre, pour la simple raison que s'il n'y avait pas de vie ailleurs, celle de la Terre ainsi que son évolution tiendrait du miracle.
Salut à tous, un petit commentaire pour souligner à quel point la question de l'existence (ou non) d'une vie extraterrestre est fondamentale pour la science et notre vision du monde. On ne se rend généralement pas compte à quel point la preuve de l'existence (ou de la non-existence) d'une vie extraterrestre serait bouleversante. Kimah souligne déjà un point important : si nous sommes seuls dans l'univers, alors en effet notre existence tient du miracle, comme une grosse anomalie dans l'univers. Au contraire, si il existe des milliards de planètes abritant la vie, alors on ne peut qu'en déduire que la vie est un processus banal dans l'univers.

Autre exemple, il convient de rappeler qu'il existe un débat acharné au sujet de l'évolution. Le paradigme classique, celui qui est enseigné à l'école, explique l'évolution du vivant par un double facteur bien connu : mutations génétique et sélection de l'environnement. Ces deux facteurs étant (semble-t-il) totalement aléatoires, les tenants de cette vision classique concluent fort logiquement que les organismes ont la forme qu'ils ont par hasard, et que si le processus de l'évolution recommençait en partant du même point de départ, le résultat serait radicalement différent : le tirage du loto ne donne jamais deux fois de suite la même combinaison.

Autrement dit, si la vie existe ailleurs dans l'univers, elle doit être radicalement différente : la vision darwinienne rend impossible l'existence de félins, de canidés, d'hominidés etc. sur d'autres planètes. La vision darwinienne va même encore plus loin, car elle affirme que l'apparition de l'intelligence réflective étant le fait d'un hasard totalement improbable, elle ne peut pas apparaître ailleurs dans l'univers.



Il existe un autre paradigme de l'évolution qui émerge petit à petit, et qui prétend à peu près le contraire, à savoir que l'évolution ne doit rien au hasard, mais qu'elle est canalisée par des lois naturelles encore à découvrir (que l'on appelle des attracteurs étranges). En effet, la sélection naturelle, que d'autres nomment la contingence, n'est pas une loi. C'est au contraire une non-loi. La théorie de l'évolution serait donc la seule théorie scientifique qui serait dénuée de lois naturelles. Bizarre n'est-ce pas ?


Par exemple, les cristaux de neige ont toujours la même structure fondamentale en étoile à 6 branches, mais personne n'irait penser que cette structure est le fruit du hasard de la contingence. Il existe un ensemble de lois physiques qui déterminent la formation des cristaux, et qu'on appelle la cristallogenèse. Donc, nous disent les tenants de cette deuxième école, il n'y a aucune raison pour qu'il n'en aille pas de même avec le vivant : la complexité qu'on observe dans les organismes vivants, ainsi que tout un tas de facteurs comme par exemple les convergences évolutives (le fait qu'il existe des organes similaires chez des espèces très éloignées, organe dont l'ancêtre commun à ces espèces était dépourvu), indiquent que l'évolution obéit à des lois naturelles qu'il s'agit de découvrir. Et donc, si le processus de l'évolution recommençait, on retrouverait le même résultat. Si je jette une bille dans un bol en la faisant tourner sur la paroi du bol, je ne sais pas par où elle va passer, mais je sais qu'elle finira au fond du bol.

Bref, on a là deux écoles qui s'affrontent, dont les points de vue sont irréductibles, et c'est là qu'on en revient à nos extraterrestres : le darwinisme considère que l'existence d'une vie intelligente est impossible ailleurs dans l'univers. Et qu'il est encore plus impossible que cette vie intelligente ait une forme humaine, avec deux bras, deux jambes et une tête sur laquelle il y aurait deux yeux, un nez, et deux oreilles. Bref une forme humanoïde. L'autre école, elle, dit le contraire, à savoir que si l'évolution est gouvernée par des lois naturelles, alors elle aboutit toujours aux mêmes résultats : des félins, des canidés, des hominidés etc.


Alors c'est là que ça devient excitant, parce que si des extraterrestres débarquent demain, et qu'on constate qu'ils ont le même physique avantageux que moi nous, alors on aura la réponse : les darwiniens se plantent dans les grandes largeurs. Au contraire, si demain on arrive à se balader dans l'univers et que sur chaque planète où on débarque on ne trouve pas de vie, ou de la vie très différente, alors on aura de bonnes raisons de penser que les darwiniens ont vu juste. Cette question de la vie extraterrestre a donc des enjeux beaucoup plus vastes que ce qu'on pense au premier abord, puisqu'elle peut constituer une preuve irréfutable dans un domaine comme les sciences de la vie, et ainsi trancher un débat qui dure depuis des décennies.
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
napo (20/04/14), Kimah (20/04/14), Marine (20/04/14)
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Lun 21 Avr 2014 - 12:07    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Salut Wakizashi ! Merci pour ton message. Okay

Si par exemple un signal artificiel était enregistré par le programme SETI apportant la preuve d'une autre intelligence que la nôtre, cette découverte irait effectivement contre la théorie de l'évolution telle qu'elle est admise et dont le fond est le hasard. Car les mammifères, les crocodiles, ou tout ce que l'on trouve de vivant sur la planète est un résultat hautement improbable. Je ne sais pas si la vie évoluerait à chaque fois en des eucaryotes ou si c'est unique. Pour que la théorie synthétique de l'évolution soit viable, il faut une profusion de vie, une multitude d'essais possibles et beaucoup de temps. La théorie de l'évolution me semble parfois une fable sur le passé de la vie sur Terre, ainsi qu'une interprétation idéologique de la société bourgeoise du XIXe siècle. On prête à la nature des idées typiquement humaines. Il ne faut pas non plus être naïf, et bien que les lois de la physique permettent de faire des prédictions, on sait que la théorie (la carte) est une approximation et une simplification du monde physique (le territoire.)

Les mécanismes de l'évolution sont encore discutés, la sélection naturelle semble un simple point de vue ou une idée essentiellement humaine. Une non-loi comme l'a dit Wakizashi. Il y a aussi une divergence entre une vision d'une évolution graduelle et une autre vision par saut. Concernant les mutations aléatoires et avantageuses, dans les années 1960, Motoo Kimura, un théoricien japonais de l’évolution avait soutenu que les mutations génétiques sont pour l’essentiel neutres, c’est-à-dire qu’elles ne procurent ni avantage ni désavantage adaptatif et il en concluait que la sélection naturelle n’est pas le facteur fondamental pour expliquer l’évolution.


En complément je propose un pdf de 19 pages issu d'une conférence sur l'évolution (dont j'ai extrait le passage en italique.) Il est facile à lire et fait une critique du "tout" darwinisme, c'est-à-dire appliquer la sélection naturelle à d'autres sciences comme la sociobiologie ou la psychologie. Le pdf résume l'histoire de la théorie de l'évolution, l'ancien et le nouveau darwinisme, ainsi que leurs dérives. Il fait aussi une critique de Dawkins et du si malin "gène égoïste", un peu comme si la poule était le moyen ingénieux qu'ont trouvé les oeufs pour se reproduire... C'est si malin un oeuf, ça fait des plans, a un but, et crée des poules. C'est humain finalement. De même que la science est humaine et que le chercheur est un être téléologique, c'est-à-dire qu'il a un but.
http://up-evreux.viabloga.com/files/conference_evolution.pdf


Je propose une vidéo présentant selon des biologistes les limites de la sélection naturelle.
Les membres suivants remercient Kimah pour ce message :
aja777 (28/07/14)
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mar 22 Avr 2014 - 16:40    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Malgré les excellentes avancées en science, nous savons que nous sommes loin de comprendre la vie. Plus nous observons le monde et la vie, plus ils deviennent complexes. Je pense que même un scientiste peu reconnaître que nous ne savons pas tout, que nous comprenons certaines grandes lignes mais ignorons une multitude de détails.

Au XIXe siècle, les physiciens dans la majorité pensaient tout connaître de la physique, il ne restait que deux ou trois petits détails à régler, sans grande importance. L'un de ces détails a conduit à la physique quantique. Le XXe siècle a ainsi connu trois grandes révolutions en physique, la mécanique quantique, la relativité générale et la théorie du Big Bang, trois révolutions qui changèrent le paysage des sciences physiques. Seules les sciences biologiques continuent de travailler avec l'ancien paradigme.

Je ne dis pas que chaque détail conduira à une révolution scientifique, mais certains d'entre-eux mèneront à de grandes reconsidérations des théories actuelles.

Si les religions sont parfois qualifiées de représentations enfantines du monde, je pense qu'actuellement, nous en sommes à une vision adolescente. Ce qui nous laisse imaginer notre marge de progression.
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Jeu 24 Avr 2014 - 14:53    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

« Nous vivons encore dans l’enfance de l’espèce humaine, tous les horizons que sont la biologie moléculaire, l’ADN, la cosmologie commencent juste à s’ouvrir. Nous sommes juste des enfants à la recherche de réponses et à mesure que s’étend l’île de la connaissance, grandissent aussi les rivages de notre ignorance. Sûrement un jour, on peut l’espérer, nous saisirons l’idée centrale derrière toute chose. Elle sera si simple, si belle, si convaincante que nous nous dirons alors "Oh, comment cela aurait-il pu être autrement ! Comment avons-nous fait pour rester aveugle aussi longtemps !" » John Wheeler (1911-2008).
Les membres suivants remercient Kimah pour ce message :
Marine (04/05/14)
Revenir en haut
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 4 Mai 2014 - 22:00    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Quelque scientifique remet  en cause le model terra-centriste du developement de la vie et le remplace par un model biocentrice qui permet de développé de concepte commme les planete super habitable  http://www.gurumed.org/2014/01/19/la-recette-pour-obtenir-une-plante-superhabitable/
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Marine (04/05/14)
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Lun 5 Mai 2014 - 22:47    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Salut Hohenheim, merci pour l'article que vous proposez, qui est pile dans le sujet. Okay

On peut se poser la question si la Terre est vraiment une amie de la vie.

C'est peut-être optimiste de supposer que la vie peut se développer facilement et "presque" n'importe où. C'est vrai que dans le système solaire, on trouve un peu partout quelques briques de la vie, le cas contraire serait d'ailleurs très étonnant. Dans la première moitié du XXe siècle, les chercheurs pensaient trouver la vie sur Mars, ou des forêts équatoriales sur Vénus en imaginant sous son épais manteau atmosphérique un climat chaud et humide.
N'étant pas d'accord ou n'ayant pas compris la recette, je me lance dans une petite critique de ce qui me semble présenter une planète super habitable certes... pour des bactéries extrêmophiles :

Citation:



1 - De longues périodes d’activité tectonique pour induire des cycles carbonate-silicate qui sont actifs sur une grande échelle de temps
2 - Un bouclier magnétique renforcé pour protéger contre les rayonnements cosmique et stellaire à haute énergie 
3 - De grandes zones de surface, permettant une plus grande biodiversité, mais si celle-ci est trop grande la vie ne peut pas correctement apparaitre, évoluer et se diversifier en raison de l’excès de gravité
4 - Des surfaces lisses fournissant davantage de mers peu profondes, ce qui permet d’accroitre l’habitabilité (la vie adore les eaux chaudes et peu profondes)
5 - Le fractionnement et la distribution optimale terre-océan ; les supercontinents ne sont pas très adaptés (comme le Gondwana sur Terre, qui comportait de vastes déserts intérieurs); la diversité des continents fournit également des effets modérateurs sur l’atmosphère
6 - Une atmosphère plus épaisse que celle de la Terre, ce qui permet des températures légèrement plus chaudes, mais pas trop élevées




Pour l'ingrédient numéro 1, parmi les planètes du système solaire, seule la Terre possède une tectonique des plaques. C'est donc un cas particulier, tout du moins dans le système solaire, au-delà on ne sait pas. Sur Terre, la plus grande partie de l'activité volcanique se déroule profondément sous les océans. Si la planète est plus lisse comme le stipule le point 4, les océans seront moins profonds, davantage de volcans seront peut-être émergés et leur activité aurait des effets dans l'atmosphère, rejetant beaucoup de gaz à effet de serre. Pour faire chaud, il risque de faire chaud.

Pour le point 2, d'accord pour une magnétosphère renforcée mais cela va de paire avec une gravité plus importante et peut-être une rotation plus rapide de la planète. Aussi dans le paradigme évolutionniste actuellement établi, ce sont les mutations qui font croître l'information et font que les organismes évolues. Les rayons de hautes énergies du Soleil peuvent engendrer des mutations. Hors si avec une magnétosphère plus efficace, ces rayons ne touchent pas le sol, il se peut que la vie ne connaissance aucune ou peu d'évolution. La masse n'est pas un facteur absolument déterminant, Vénus et la Terre ont une masse quasi similaire et pourtant Vénus ne possède pas de magnétosphère.

Je ne discute pas le point 3. Pour le 4, je suis d'accord avec l'idée des deux messieurs, la vie sur des petits continents prospéreraient mieux et cela éviterait les grands déserts. Cependant le désert du Sahara joue un rôle en fertilisant la forêt amazonienne. Ils proposent des surfaces lisses mais je ne sais pas dans quelle proportion. Cela signifierait, non pas des mers peu profondes et des continents, mais une planète recouverte d'eau. Cela signifie aussi des vents plus violents sans reliefs pour les affaiblir. Sur une planète ayant deux à trois fois la masse de la Terre, c'est toute l'énergie de la planète qui serait plus importante. Avec une plus grande gravité, l'écoulement de l'eau doit y être plus fort et puissant. L'érosion plus importante.
Je ne suis pas sûr que la vie puisse exister sur les continents. En cela je ne trouve pas les conditions très favorables. Il faudra aux animaux un squelette solide pour lutter contre la gravité et une grosse carapace pour se protéger des vents. Les végétaux n'apprécieraient pas une importante gravité et surtout des vents forts. Il faudrait que les céréales, les herbes et les plantes soient beaucoup plus rigides, solides, et sans doute moins digeste ou nourrissante. Je ne sais même pas s'il pourrait y avoir des oiseaux ou des insectes. Ne parlons pas des fleurs. Si les végétaux ne se développent pas sur les continents, il n'y aura pas d'animaux. Ou seulement des carnivores de tailles modestes et cuirassés. Sympa pour un environnement super habitable. Seuls les organismes avec des gros muscles, court sur pattes, capables de rester cloués au sol, et ayant une importante ossature y seraient favorisés.

Je suis d'accord avec le point 5, les océans et l'atmosphère sont deux systèmes couplés. Sur la Terre, les océans participent à la dynamique du climat comme avec le courant océanique du Gulf Stream. Les océans absorbent une grande quantité d'énergie thermique et participent ainsi à l'équilibre thermique de la Terre. Les courants océaniques sont aussi très importants dans le rôle qu'ils jouent dans le cycle du carbone. Ils sont même le plus grand réservoir de carbone et justement parce que leurs eaux sont froides. Sans les courants, je ne sais pas quel serait le taux de salinité des océans, cela pourrait jouer sur l'évaporation, donc le cycle des pluies. A moins d'être extrêmophile, la vie ne se développe pas si le taux de salinité est trop élevé. Il est indéniable que la vie dans le cas de la Terre a besoin d'eau liquide. Il doit être assez rare que la vie quitte son élément aqueux comme elle l'a fait sur Terre de fort belle manière. Qui dit plus de chaleur, dit moins de glace, moins de relief, pas de montagne, de glacier, moins de fleuves et de rivières. La diversité des climats favorisent aussi la biodiversité.

Pour le point 6, une atmosphère plus épaisse rendrait la planète plus chaude, mais tout dépend la composition de l'atmosphère car plutôt qu'une super-Terre, ces planètes pourraient être des super-Vénus. Il ne faut pas que les températures s'emballent. Plus de chaleur signifie plus d'énergies au niveau du climat. Avec des vents plus forts et une densité atmosphérique supérieure à celle de la Terre, un coup de vent pourrait être assez violent. Les cyclones, les ouragans parmi les plus forts soufflent entre 250 et 300km/h, un vent équivalent sur Mars serait comme une brise tellement l'atmosphère est ténue, avec une atmosphère plus dense que celle terrestre se serait l'inverse qui se produirait, une brise serait plutôt décoiffante. La créature qui devra courir dans une telle atmosphère, en plus de la gravité, devra lutter contre la masse d'air. Une atmosphère plus épaisse signifie aussi une pression atmosphérique plus forte. Même s'il fait plus chaud, cela peut jouer sur l'évaporation de l'eau et le cycle des pluies. Une atmosphère plus épaisse signifie également un ciel couvert avec moins de photosynthèse, donc moins de végétaux, et peut-être de cyanobactéries.

Alors peut-être que la recette conviendrait à l'apparition de la vie telle que nous la supposons, ou à des bactéries extrêmophiles prospérant comme sur Terre dans des marres chaudes et acides. Mais je ne vois pas en quoi ces planètes paraissent meilleures que la Terre pour une vie développée et diversifiée comme celle que nous connaissons. Il serait pour nous impossible d'y vivre. Qu'on se le dise, même avec un instrument si nous pouvions avoir une bio-signature de l'atmosphère, nous ne pourrons pas savoir avec certitude si la vie y est présente. Nous pourrions toujours douter en pensant à un phénomène géologique.
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mer 11 Juin 2014 - 08:55    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Les étoiles d'une masse supérieure au Soleil ayant une durée de vie courte ne sont pas propices au développement d'une vie complexe et intelligente. Les naines rouges qui sont les étoiles les plus nombreuses dans la galaxie et ayant une durée de vie très très longues étaient de bonnes candidates pour les exobiologistes. Mais selon des travaux, les naines rouges seraient très instables au début de leur existence. La zone habitable de ces étoiles étant beaucoup plus proche de l'étoile hôte et les planètes ne pourraient conserver leur atmosphère, soufflées par les vents solaires. Selon une étude récente qui s'est intéressée à l'activité en continue de ces étoiles (non plus seulement à leur début), les vents solaires seraient trop fréquents et violents pour que les planètes conservent une atmosphère.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-exo…
Revenir en haut
valerian26
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 11 Juin 2014 - 16:47    Sujet du message: Théorie des cordes, logique et mécanique cosmologique Répondre en citant

Fonctionnement du cerveau :
 
Le cerveau est un ersatz galactique qui en conscience est un ersatz intragalactique, et en subconscience un ersatz intergalactique (donc universel).
 
A chaque galaxie correspond la transcendance d’un corps, et pour la Voie Lactée, il s’agit du corps des humanoïdes.
 
Tous les êtres transcendés dans les milliards de Mondes de la Voie Lactée sont des humanoïdes, et plus les galaxies sont éloignées de celle-ci, plus on descend dans l’Évolution (corps des galaxies du règne animal, et plus loin encore, ceux des galaxies du règne végétal). La transcription des galaxies pour l’Évolution des corps dans l’Évolution de ce Monde s’est faite normalement sauf qu’il y a eu une dérive avec les dinosaures : ils mangeaient trop et ne regardaient pas assez. C’est de cette aberration que les éternels ont pris la décision de provoquer leur extinction. L’auréole des éternels permettant d’effectuer les visionnages dans l’Espace-Temps, on comprend aisément que l’organe de la vue a été valorisé.
 
En conscience (fonctionnement psychique intragalactique du cerveau), les « lettres de l’être » sont les outils de communication.
 
En subconscience (fonctionnement psychique intergalactique du cerveau), c’est l’instinct qui s’exprime (il n’y a plus d’outils par les lettres ; les sens donnent les ressentis).
 
L’inconscient collectif est le fonctionnement psychique stellaire du cerveau : c’est le mode de réflexion en miroir (du Soleil sur la Lune) par laquelle le génome s’exprime (chromosomes en croix X). L’inconscient collectif est cristallisé dans l’Histoire de cette étoile par la crucifixion de Jésus (« + »).
 
Les scientifiques sont très réducteurs en considérant les différentes aires du cerveau (aire de Broca…), car ces aires correspondent en réalité à un réarrangement stellaire des neurones (le cerveau n’est qu’un ersatz galactique ! Mais il optimise au mieux la Voie Lactée en groupant les étoiles de même fonction), le système Soleil-Lune correspondant à un neurone miroir.
 
Mon entendement est encore passé à un niveau supérieur depuis que j’ai compris ce qu’était réellement le Big-bang (qu’il convient d’appeler plus judicieusement Big-Disintegration) et donc l’existence du Multivers de plusieurs milliards d’univers. C’est la surconscience des télépathes, le cerveau devenait un ersatz du multivers (c’est le quatrième mode de fonctionnement du cerveau).
 
"Conscience" signifiant « avec la science », la surconscience est l’expression de la vérité dans toutes ses formes, les mots sont vivants [ils ne sont pas simplement qu’un peu d’ « air » lorsque exprimés en paroles : mo®ts].
 
En surconscience, les mots sont les organes des esprits qui "prennent corps" en voix sur le plan psychique (surconscience inconsidérément qualifiée de schizophrénie par les psychiatres). La schizophrénie n’est que le fonctionnement d’une télépathie interne en mode intragalactique. C’est parce que le système est fermé que cette télépathie est pathologique (« qui génère de la souffrance ») et ceux dits schizophrènes seront tous "guéris" lorsque les technologies permettront de passer à une télépathie externe (interpersonnelle).
 
En surconscience, transcender (définit en philosophie par « dépasser les possibilités de l’entendement »), c’est-à-dire se construire par soi pour soi en soi - « l’étoile » de soi ! - fait écho à la conscience qui a permis de construire ce Monde.
 
Et pour terminer, en surconscience, le langage humain est une mathématique à part entière dont les phrases sont les équations entendementales. Pour les éternel(le)s, le hasard n’existe pas.




- consonne

Revenir en haut
valerian26
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 11 Juin 2014 - 16:53    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Au sommet de l’Evolution, il y a correspondance entre les cordes cosmologiques appariées Pi et e et la double hélice d’ADN !!

 

e        Pi

 

0       0       auréoles de chronotons désappariées

1       1       sphères de neutrinos désappariées

0,      1,      sphère auréolaire de photon (appariement)

1       0       sphère circulante dans une auréole du graviton (appariement)

0       0       deux auréoles accolées du boson de Higgs (appariement)

1       1       deux sphères accolées du gluon (appariement)

 

On a un alphabet à 4 lettres :

 

La lettre photonique, la lettre gravitonique, la lettre bosonique et la lettre gluonique.

 

De même pour l’ADN, on a les appariements AT, TA, GC et CG.

 

Quelle est donc cette même lecture que l’on peut faire des cordes cosmologiques appariées et de la doule hélice d’ADN ??

 

Les chromosomes sont les chapitres d’un même livre : l’être ! Alors le livre e-Pi est le livre… mon Dieu !

- voyelle

Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
sertu (22/06/14), aja777 (27/07/14)
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Lun 7 Juil 2014 - 22:14    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Hier soir j'ai visionné le documentaire "Au cœur de la Terre" sur France 5, disponible durant une semaine en replay.
http://www.france5.fr/emission/au-coeur-de-la-terre/diffusion-du-06-07-2014…

Je cite les mots de la fin :
Aussi étrange qu'il nous paraisse, le monde qui se trouve sous nos pieds est en étroite interaction avec celui dans lequel nous vivons. Et tout dans notre planète semble avoir été idéalement conçu. La Terre tourne exactement à la bonne vitesse, et elle a exactement le bon diamètre pour permettre qu'une certaine quantité de chaleur s'échappe de son noyau, une certaine quantité mais pas trop. Nous sommes ainsi protégés par un champs magnétique. Le manteau a juste la viscosité nécessaire pour que les courants de chaleur montent jusqu'à la croûte ce qui a donné les continents. Quant à la gravité, elle a juste l'intensité qu'il faut pour retenir notre atmosphère et nos océans. Depuis la croûte jusqu'au noyau, tous les éléments sont organisés de manière à rendre la vie possible à la surface. Le secret de nos origines se trouve donc au coeur de la Terre.

J'ajouterai que ce n'est pas seulement la Terre mais l'Univers qui semble idéalement conçu pour que la vie existe.
Revenir en haut
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Fév 2015 - 01:24    Sujet du message: Le hasard et la vie ? Répondre en citant

Je trouve ce sujet intéressant donc je relance . Il me semble que le science et vie de ce mois parle des récente découverte qui monterais que la vie serait apparu beaucoup plus rapidement que prévu grâce au micro goute d'eau present dans les nuage . 


      
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:21    Sujet du message: Le hasard et la vie ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Diverses théories
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com