OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le travail diabolique de la banque Goldman Sachs.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Economie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Lun 14 Avr 2014 - 23:31    Sujet du message: Le travail diabolique de la banque Goldman Sachs. Répondre en citant



En quelques heures, la petite phrase a fait le tour de la planète. Llyod Blankfein est alors passé du statut de président-directeur général de Goldman Sachs à celui d’ennemi public numéro un. Sa faute : l’arrogance. Au Sunday Times qui l’interrogeait sur son rôle, il a répondu avec simplicité : « Je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu. » Il n’en a pas fallu davantage pour déclencher la rage des antibanquiers, qui se sont immédiatement et massivement déchaînés sur la Toile.
L’affaire aurait pu être étouffée avec le temps. Mais c’était sans compter sur le lourd passif de la banque. A l’origine, il y a l’affaire AIG. Goldman Sachs était alors soupçonné d’avoir participé à la chute du géant de l’assurance, sauvé in extremis par un plan d’aide de quelque 187 milliards de dollars, financé par les deniers des contribuables.

Quelque temps après, l’article du magazine Rolling Stones dénonçant les agissements de la banque (qui aurait joué un rôle dans le déclenchement des crises financières depuis des décennies) a fait l’effet d’une bombe. Vient ensuite la participation du groupe dans le camouflage de la dette souveraine grecque. Le 16 avril, l’annonce du lancement par la SEC d’une procédure pour fraude est venue porter un coup fatal à la crédibilité du groupe (depuis, le titre a perdu plus de 20%) et à son P-dg, qui a déclaré à cette occasion avoir vécu « le pire jour de [sa] vie ».
Ennemi public numéro un
Les péripéties du groupe ont déclenché les foudres des spécialistes, mais aussi d’une opinion publique de plus en plus méfiante à l’égard du secteur financier. Sur le devant de la scène, le P-dg du groupe, Lloyd Blankfein, entré en fonctions en 2006, au moment où la planète finance tournait encore rond.
Pourtant, à l’origine, rien ne prédestinait Lloyd Blankfein à devenir celui que le monde entier aime détester. Au contraire. Son histoire figure parmi celle que les Américains aiment à donner en exemple, illustration parfaite de l’american dream. Il grandit entre les rues du Bronx et de Brooklyn, à New York. D’un père postier et d’une mère réceptionniste, il atteint les hautes sphères de l’élite à l’âge de 16 ans en intégrant l’université de Harvard, grâce à une bourse.
Spécialiste du droit des affaires, il commence sa carrière au sein d’un cabinet new-yorkais. En 1981, il postule pour la première fois pour une place à Goldman Sachs, mais sans succès.
Il intègre alors le groupe Aron, société de trading spécialisée dans les matières premières, basée à Londres et rachetée peu de temps après par Goldman Sachs. C’est ainsi que Lloyd Blankfein fait ses premiers pas dans ce qui deviendra, quelques années plus tard, la plus grande banque au monde.
Au sein de son département, sa capacité à agir épate : « Il semblait avoir un sixième sens et savait à quel moment encourager les traders à prendre davantage de risques et à quel moment les inciter à retirer le pied de l’accélérateur », commente le Time.
Responsable mais pas coupable ?
En 2006, il accède à la plus haute fonction, celle de président-directeur général. Au sein de la banque, il sait imposer sa griffe en soufflant le chaud et le froid : une prise de risque importante, mais toujours contrôlée.
Avec lui, Goldman Sachs opère un tournant radical. A partir de son introduction en Bourse en 1999, la société opte pour une stratégie offensive, axée sur la rentabilité absolue. De banque dépendante du niveau d’épargne de ses clients, elle passe au statut d’entreprise offensive à même de prendre de gros risques. La part des revenus issus des activités de trading et de produits dérivés n’a cessé de croître, jusqu’à atteindre 75%.
Pour l’heure, le P-dg doit répondre des agissements de sa banque durant la crise devant le Sénat américain. Pour sa défense, il rappelle que Goldman Sachs a dû essuyer également des pertes : « Le fait est que nous n’étions pas constamment ou significativement en position nette ‘short the market’ [Ndlr : pari à la baisse] dans les produits liés au crédit immobilier résidentiel en 2007 et 2008 [...]. Nos résultats dans les activités liées au crédit immobilier résidentiel le confirment. » A ses détracteurs, il rappelle volontiers l’ancienneté de son établissement : « Nous sommes une entreprise centrée sur le client depuis cent quarante ans et si nos clients ne croient pas que nous méritons leur confiance, nous ne pourrons pas survivre. » Reste à savoir si, à l’avenir, cette confiance lui sera renouvelée.
Chloé Consigny avec MoneyWeek G.-B.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Avr 2014 - 23:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 29 Avr 2014 - 09:11    Sujet du message: Le travail diabolique de la banque Goldman Sachs. Répondre en citant

Depuis cinq ans, Goldman Sachs incarne les excès et les dérives de la spéculation financière. Anatomie d'un pouvoir qui ne connaît ni frontières ni limites et menace directement les démocraties.
Plus qu’une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d’euros d’actifs, soit deux fois le budget de la France. On l'appelle "la Firme", comme dans les romans d'espionnage des années 1980. Après s’être enrichie pendant la crise des subprimes en pariant sur la faillite des ménages américains, elle a été l’un des instigateurs de la crise de l’euro en maquillant les comptes de la Grèce puis en misant contre la monnaie unique. Un empire de l’argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino. Grâce à son réseau d’influence unique au monde, et son armée de 30 000 moines-banquiers, Goldman Sachs a su profiter de la crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l’impunité des justices américaine et européennes.
COMME UN THRILLER
Marc Roche, journaliste au Monde et spécialiste de l'économie (auteur du best-seller La Banque – Comment Goldman Sachs dirige le monde) et Jérôme Fritel (grand reporter et rédacteur en chef de l'émission "L'effet papillon" sur Canal+) ont mené l’enquête. Ils ont récolté les témoignages accablants d'anciens salariés de Goldman Sachs (les dirigeants actuels ayant refusé de s'exprimer), de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d'économistes et de journalistes spécialisés. Outre la qualité de l'investigation, le montage rythmé et l'esthétique des images rappellent les meilleures séries américaines. Un documentaire à savourer comme un thriller, avec une tension qui ne cesse d'augmenter au fur et à mesure que l'on voit la banque étendre ses tentacules jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir politique européen.






http://www.geopolintel.fr/article747.html
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:18    Sujet du message: Le travail diabolique de la banque Goldman Sachs.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Economie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com