OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La bombe P.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Le monde
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 8 Avr 2014 - 22:13    Sujet du message: La bombe P. Répondre en citant

La population humaine grandit. Ce que nous appelons notre « civilisation » ressemble à un chancre. Nous envahissons, nous dévastons, nous salissons l’air, l’eau, l’humus fertile, les mers, les prairies, les forêts, les marais, les montagnes, les déserts et les pôles ; demain, la Lune et la planète Mars


Nous avons atteint notre premier milliard en 1800. Napoléon perçait sous Bonaparte ; Austerlitz et Waterloo n’ont pas ralenti le rythme.
Nous étions deux milliards en 1860. Trois milliards en 1910. Quatre milliards en 1950. Cinq milliards en 1980. Six milliards en 2000. (Je donne des chiffres ronds ; pour être précis, nous avons passé la barre des six milliards en 1999.)

J’écris ces lignes à l’aube de 2006. Nous sommes six milliards et demi ; dont un milliard trois cents millions pour la Chine, un milliard pour l’Inde, et plus de cinq milliards pour l’ensemble des pays pauvres. Même en espérant un fléchissement substantiel de la natalité mondiale (les États les plus démunis, tels le Niger et le Mali, en sont encore à près de huit enfants par femme), nous serons sept milliards en 2012 et huit milliards en 2020. Nous poursuivrons pendant un quart de siècle sur cette lancée « lapinique » ou « lapinesque », sans rien pouvoir y faire, même si nous en décidions autrement à l’ONU, au Vatican ou à la Mecque (ce qui me surprendrait).

La courbe hyperbolique s’infléchira sans doute ensuite, mais l’effectif du genre humain avoisinera les douze milliards en 2050. C’est demain ! Les enfants que j’ai conçus quand nous étions cinq milliards feront partie de ce recensement : ils n’auront que soixante-dix ans… À cette date, sauf si elle a sauté dans l’orgasme d’un feu d’artifice atomique avec le Pakistan, l’Inde sera la nation la plus peuplée de la Terre : un milliard six cents millions d’âmes ; l’équivalent de toute l’humanité deux siècles plus ôt, lors de la disparition du grand pingouin.
Nous serons (c’est plus difficile à prédire) entre douze et quinze milliards en 2100 : imaginez le métro aux heures de pointe, mais jusqu’en Antarctique ! Avec des continents qui auront rétréci à cause du réchauffement climatique et de la montée des eaux… Déjà que nous ne savons plus où nous mettre ! Déjà que nous nous entre-tuons pour chaque pied carré de territoire et pour la moindre ressource…
Le scénario le plus pessimiste (ou le plus drôle !) qu’ont élaboré les experts de l’ONU parle de trente-six milliards d’humains en l’an 2300. Autant de fous furieux enfermés chacun dans leur bidonville, et prêts à s’étriper au moindre prétexte…
Inutile de préciser que je ne crois pas une seconde à cette hypothèse. En 2300, l’espèce humaine aura cessé de jouer sur la planète le rôle de Shylock, l’usurier du Marchand de Venise qui prélève une livre de chair sur tout ce qui bouge.
Notre genre interprétera une autre pièce de Shakespeare :Roméo et Juliette. Mais après la chute du rideau. Dans les ténèbres du tombeau. Nous nous serons suicidés ; empoisonnés comme Roméo par nos pollutions ; et poignardés comme Juliette par nos guerres.



 La Bombe P, de l’Américain Paul Ehrlich. L’auteur y pousse à l’absurde les projections des démographes. Il imagine à quoi finirait par ressembler le monde si l’humanité persistait à croître et à se multiplier de façon exponentielle.
Si le processus durait neuf cents ans, calcule Ehrlich, on ne compterait pas moins de soixante mille milliards d’hommes sur la Terre… Soit cent vingt personnes par mètre carré, sur toute la surface de la planète – déserts, pôles, montagnes et océans inclus. Il faudrait procéder par empilement. Ce prodigieux grouillement logerait dans un unique bâtiment en béton de deux mille étages, qui couvrirait la totalité du globe. Cette usine humaine ne fonctionnerait qu’à la condition que nous ayons domestiqué l’énergie de fusion, celle qui fait luire le Soleil. Les mille étages supérieurs de la bâtisse contiendraient les installations indispensables à la marche du clapier : production de nourriture et d’électricité, 
installations de recyclage de l’air et de l’eau, tuyaux d’amenée et d’évacuation, etc. Les mille étages inférieurs accueilleraient les lapins ; pardon : les humains. Chaque individu jouirait d’une luxueuse cellule privative de la dimension d’un placard.
Paul Ehrlich complète sa démonstration avec un revigorant humour noir. Si la population humaine continuait à croître au même rythme effréné, calcule-t-il, notre espèce pourrait envisager de coloniser d’autres planètes. Mais, même si elle y parvenait (par quel miracle énergétique, technique, logistique, financier ?), le système solaire serait saturé en… moins de deux siècles !
Qui rêverait de faire partie de ce « Meilleur des mondes » ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Avr 2014 - 22:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Le monde
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com