OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Syrie
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Guerres, diplomaties internationales et conflits géopoliques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Mar 25 Aoû 2015 - 16:02    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Les crimes de Bachar Al-Assad depuis juin 2000
  • Construction et restauration de 10.000 mosquées et de 500 églises.
    • Construction et restauration de 8.000 écoles, de 2000 instituts et de 40 universités.
    • Construction de plus de 600.000 appartements/logements pour les jeunes.
    • Construction et modernisation de plus de 6.000 hôpitaux et dispensaires.
    • Etablissement de 5 zones industrielles internationales.
    • Ouverture de la Syrie à 60 banques internationales.
    • Ouverture de la Syrie à 5 opérateurs de télécommunications (fournisseurs d’accès internet et GSM).
    • Licences pour 20 journaux et magazines indépendants et 5 stations de télé par satellites.
    • Développement de l’art de représentation, théâtre, comédie, tragédie. Plus de 20.000 acteurs syriens ont obtenu des Prix d’Excellence.
    • Construction et modernisation de stades et de salles de sport. Grandes réputation mondiale des athlètes syriennes en équitation, en natation, en catch, en gymnastique et autres…
    • Augmentation des salaires de 300 %
    • Développement et modernisation de l’Armée Arabe Syrienne.
    • La situation économique de la Syrie est saine, alors que la crise économique atteint le monde entier.
    • Des milliers d’exploitations nouvelles : restaurants, hôtels, villes touristiques, Centres de loisirs, centres commerciaux, usines…
    • La baisse du chômage de 28 % à 12 % malgré la hausse du nombre de personnes arrivant sur le marché du travail.
    • Branchements : électrique, téléphonique, eau potable et sanitaire à plus d’un million de maisons et appartements à travers le pays.
    • Remboursement de toutes les dettes du pays et augmentation des capacités agricoles et industrielles de 600 %.
    • Développement du tourisme. La Syrie était le troisième pays le plus visité des pays arabes et le 83ème pays le plus visité du monde.
    • La Syrie n’avait plus que 1 % d’analphabètes. Le meilleur score d’Asie et d’Afrique.
    • Développement des moyens de transport publics, des aéroports, des ports et des gares routières et les prix sont maintenus bas.
    • Constitution de milliers d’associations pour les pauvres, les orphelins et les handicapés.
    • La Syrie est le pays le plus important de la région, économiquement, politiquement, militairement… et le Président Al-Assad est la personnalité la plus influente.

Les crimes du Président Al-Assad :
  • Opposition à la guerre en Irak,
    • Opposition à la guerre à Gaza,
    • Opposition à la guerre de juillet au Liban,
    • Accueil de millions de réfugiés palestiniens, irakiens, libanais, libyens, soudanais et égyptiens, sans rien demander à personne (dignité et fierté syrienne),
    • Soutien à toutes les résistances en Palestine, en Irak et au Liban,
    • Soutien en eau et en électricité aux pays voisins (Le Liban et La Jordanie),
    • Lancement du projet : Apprendre la langue arabe pour apprendre de Coran.
    • Lancement du mouvement « Jérusalem, capitale des musulmans et capitale culturelle,
    • Lancement des projets de reconstruction du Liban, de Gaza et d’Irak.

Quant à la « Révolution » Syrienne…
  • C’est la première révolution arabe qui jouit d’une « sécurité sociale » dans les hôpitaux d’Israël.
    • C’est la première révolution « pacifique » qui organise les premières manifestations avec des armes légères et lourdes, made in USA.
    • C’est la première révolution qui recrute ses « combattants » à l’étranger : en Turquie, en Arabie Saoudite, en Afghanistan, en Tchétchénie et ailleurs…
    • C’est la première révolution qui vole les récoltes agricoles, le pétrole et les usines pour les brader en Turquie.
    • C’est la première révolution arabe soutenue par l’Union Européenne, les Pays du Golfe, la Maison Blanche et Israël.
    • C’est la première révolution dont les initiateurs ne sont pas sur place, ils ne sont pas de nationalité syrienne, ils sont logés dans des hôtels de grand standing à Paris et ailleurs.

Nora
Source : Communauté Syrienne de France
Merci à Charles et à Marie Christine
    http://reseauinternational.net/les-crimes-de-bachar-al-assad-depuis-juin-20…
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Les membres suivants remercient aja777 pour ce message :
Marine (25/08/15), René (25/08/15), patodadibu (27/08/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 25 Aoû 2015 - 16:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Mer 26 Aoû 2015 - 17:43    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

achar al-Assad fait l'éloge du soutien russe




Le président syrien Bachar al-Assad s'est dit confiant dans le soutien de l'allié russe, après des affirmations américaines laissant entendre que Moscou et Téhéran étaient prêts à lâcher son régime en guerre contre la rébellion.
Dans une interview à la chaîne du Hezbollah libanais, un autre allié de son régime, diffusée mardi soir, M. Assad a indiqué que la "lutte contre le terrorisme" devrait être une priorité dans toute initiative de paix. Le pouvoir syrien considère, dès le début du conflit en mars 2011, comme "terroristes" aussi bien les militants pacifiques, les rebelles et les jihadistes. 

Confiance aux Russes
"Nous avons une grande confiance dans les Russes qui, depuis quatre ans, ont prouvé au cours de cette crise qu'ils ont entretenu une relation sincère et transparente avec nous. Ce sont des gens de principe", a-t-il dit. Ce sont "les Etats-Unis (qui) abandonnent les alliés, qui abandonnent les amis. Ca n'a jamais été le cas de la politique de Moscou, ni du temps de l'Union soviétique, ni du temps de la Russie", a ajouté le président syrien. "La politique russe est constante. La Russie ne soutient pas une personne ou un président en tant que tel (...) La Russie n'a jamais dit qu'elle soutenait le président un tel pour qu'elle décide ensuite de l'abandonner", a-t-il souligné. 

Réaction aux déclarations d'Obama
 M. Assad était interrogé sur des déclarations du président américain Barack Obama qui a affirmé le 7 août que "la Russie et l'Iran se rendent compte que la tendance n'est pas bonne pour Assad" et qu'"aucun de ces deux mentors n'est particulièrement sentimental". Washington et d'autres pays occidentaux estiment que le président syrien ne doit pas faire partie de la solution politique au conflit en Syrie. 

Soutien iranien
Concernant son autre soutien, l'Iran, M. Assad a estimé que l'accord sur le nucléaire entre Téhéran et les grands puissances renforcerait le rôle iranien sur la scène internationale et que son régime en bénéficierait. "La puissance de l'Iran fait la puissance de la Syrie et la victoire de la Syrie est la victoire de l'Iran", a-t-il dit. "Nous sommes dans un même axe, celui de la résistance". Téhéran est le principal soutien régional du régime syrien, notamment à travers ses conseillers militaires et son aide économique. 

Hezbollah
M. Assad a en outre défendu le soutien militaire du Hezbollah chiite qui combat au côté de ses troupes contre les rebelles. "La différence (entre le Hezbollah et les jihadistes étrangers, ndlr) est la légitimité. Qui a invité le Hezbollah en Syrie? Il est venu après un accord avec l'Etat syrien et l'Etat syrien est un État légitime", a-t-il dit. "Les autres forces terroristes sont venues pour tuer le peuple syrien". 

L'émissaire de l'ONU critiqué
Le conflit en Syrie a été déclenché par la répression sanglante de manifestations antigouvernementales pacifiques, qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile brutale qui a fait plus de 240.000 morts. M. Assad a critiqué l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, l'accusant d'avoir tenu des "déclarations partiales" après des raids meurtriers du régime qui ont fait 117 morts dans la ville rebelle de Douma près de Damas le 16 août. Il a par ailleurs répété que toute initiative de paix "où la lutte contre le terrorisme ne figure pas en tant que priorité n'a aucune valeur".

Solution pacifique
Le 17 août, le Conseil de sécurité de l'ONU a soutenu unanimement une initiative visant à favoriser une solution politique à la guerre en Syrie, mais qui a été accueillie avec méfiance tant par le régime que par l'opposition. Cette initiative, basée sur un plan de M. de Mistura et qui doit démarrer en septembre, devrait permettre la mise en place de quatre groupes de travail sur la sécurité et la protection, le contre-terrorisme, les questions politiques et légales ainsi que la reconstruction. 

Durant l'interview, M. Assad a accusé les rebelles d'être des "outils aux mains d'Israël".
 
Source
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Les membres suivants remercient aja777 pour ce message :
patodadibu (27/08/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Sam 5 Sep 2015 - 09:28    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Rappel de qui sont les vrais coupables de cet enfant Syrien retrouvé mort sur la plage.
Nous sommes en guerre contre le nouvel ordre mondial et cette guerre est d’abord et avant tout une guerre de propagande.
Il reste des vrais journalistes comme Michel Collon qui ont encore le droit a la parole sur les merdias main stream.
Écoutez le svp.      http://stopmensonges.com/rappel-de-qui-sont-les-vrais-coupables-de-cet-enfa…
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Sam 5 Sep 2015 - 09:55    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Pour voir la Vidéo cliquez sur"""" 28 août 2015"""




<blockquote class="twitter-tweet" lang="fr">
Non ce n'est pas une fiction, c'est bien réel, le quotidien des enfants syriens...qu'Allah leur vienne en aide

pic.twitter.com/QsZLeZSqfS
&mdash; Médite Sur Allah (@Medite_SurAllah) 28 Août 2015</blockquote>
<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Sam 5 Sep 2015 - 10:17    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Le bébé providentiel
quel que soit l’évènement, si BHL s’en mêle, c’est que ça sent le soufre. Si, en plus, il y a une volonté acharnée du monde des médias de nous tirer des larmes, ce n’est même plus suspect, c’est la certitude qu’il y a une stratégie derrière. Quand BHL et les médias se mobilisent avec tant de cœur et une synchronisation aussi parfaite, c’est qu’ils sont en mission. Rappelons-nous les enfants squelettiques du Biafra dans les années 60-70, quand la France voulait mobiliser l’opinion pour s’accaparer une partie du pétrole nigérian. Rappelons-nous encore les nourrissons Koweïtiens massacrés dans leurs couveuses par les soldats Irakiens, ou encore ces corps alignés d’enfants Syriens gazés pour faire porter le chapeau à Bachar Al Assad et son gouvernement.

Les exemples ne manquent pas et c’est systématiquement le même processus de manipulation des émotions qui est utilisé. Qu’est-ce qui fait que ça marche à tous les coups ? La peur de paraitre inhumain, ou d’être en « dysharmonie » avec les autres ?
Dans l’affaire des migrants, nous venons de passer une phase stratégique cruciale, celle de l’utilisation du pauvre petit enfant innocent. L’avantage de cette stratégie, c’est que tout résistant peut être lynché, car l’enfant devient « L’ENFANT » qui doit faire tout oublier, y compris les autres enfants écrabouillés par les bombes de l’OTAN en Libye, ou froidement massacrés par les terroristes en Syrie. Même les deux enfants morts le même jour à Paris dans un incendie criminel ne comptent pas. Cet ENFANT, comble de cynisme, porte un nom qui n’en est pas un, ou plutôt qui est tout un symbole : Aylan Kurdi, c’est à dire Aylan le Kurde. C’est facile à retenir et les Européens ont une certaine sympathie pour les Kurdes.

A croire que les centaines de milliers de plages qui bordent les centaines de milliers de kilomètres des côtes grecques et turques, et leurs innombrables îles, ne sont plus sillonnées que par des sauveteurs turcs et grecs qui ne se baladent jamais sans être accompagnés de leur photographe attitré. Ainsi, quand ils trouvent le corps d’un petit enfant, leur premier geste le plus urgent n’est pas de vérifier que l’enfant est encore en vie pour, éventuellement lui porter secours, mais de dire au photographe de prendre des clichés qui pourront réveiller la conscience des plus récalcitrants des Européens face à la tragédie des migrants. C’est bien connu, une bonne image arrache plus de larmes que les faits.
Ensuite, et ensuite seulement, le sauveteur fera son boulot de sauveteur qui, dans le cas de l’enfant trouvé sur la plage de Bodrum en Turquie, consistait essentiellement à prendre dans ses bras un cadavre encore tout frais, ni rigide, ni cyanosé (peut-être était-il encore sauvable pendant les prises de vue ?). Encore un ou deux clichés avec l’enfant dans les bras, histoire d’insister un peu plus sur la nécessaire prise de conscience des Européens. Ce genre de photos a déjà fait ses preuves, Bernard Kouchner avec son sac de riz pourrait nous en parler.
Que sont devenus les Erythréens ? Personne n’en parle plus. Peut-être était-ce une stratégie entrant dans le plan global ? Peut-être voulait-on faire peur aux Européens avec une supposée invasion d’Africains, pour mieux faire accepter des migrants Moyen-Orientaux ? Qui sait ? Les médias disent que les nouveaux migrants viennent de Syrie. Mais sait-on qui ils sont vraiment ? Bizarrement ils semblent tous arriver via la Turquie, qui n’est pas un pays en guerre, ayant probablement transité par des camps de réfugiés contrôlés par les rebelles, quel que soit le nom qu’on leur donne. Pour quelle mission ont-ils été envoyés en Europe, avec le soutien des BHL et ses compagnons habituels ? Nous ne tarderons pas à le savoir. Il suffit juste d’attendre.
Avic –Réseau International
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Sam 5 Sep 2015 - 10:30    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Syrie, les dés sont jetés
Nonobstant hésitations et dénégations, la Russie s’embarque bel et bien dans une ambitieuse expansion de sa présence syrienne, qui peut bouleverser les règles du jeu dans le pays en lambeaux. La base navale russe de Tartous, petite, obsolète, servant aux réparations, va être agrandie, tandis que Jablleh, près de Latakia (jadis Laodicée) va devenir la base aérienne russe et une base navale à plein régime en Méditerranée orientale, au-delà des minces détroits du Bosphore. Les multitudes djihadistes qui assiègent Damas vont pouvoir être contraintes à l’obéissance et à la soumission, et le gouvernement du président Assad connaîtra la délivrance, hors de danger. La guerre contre Daesch (ISIS) fournira la couverture pour cette opération. Voici le premier rapport sur ces événements décisifs, sur la base de sources confidentielles russes à Moscou, des sources habituellement fiables.
Le journaliste d’investigation, dissident et bien informé Thierry Meyssan[1] a signalé l’arrivée de nombreux conseillers  russes. Les  Russes ont commencé à partager leurs images par satellite en temps réel avec leurs alliés syriens, ajoutait-il. Un site d’information israélien a ajouté : « la Russie a commencé son intervention militaire en Syrie », et a prédit que « dans les semaines qui viennent des milliers de militaires russes se préparent à atterrir en Syrie »[2]. Les Russes ont promptement démenti.
Le président Bachar Al Assad y a fait allusion[3] il y a quelques jours en exprimant sa pleine confiance dans le soutien russe à Damas. Six premiers jets de combat MIG-31 ont atterri à Damas il y a deux semaines, selon le journal officiel RG[4], et Michael Weiss dans le Daily Beast d’extrême-droite [5] a offert une description saisissante de la pénétration russe en Syrie. Le journal Al-Quds al-Arabi mentionne Jableh comme le lieu de la deuxième base.
Nous pouvons maintenant confirmer que, pour autant que nous puissions le savoir, malgré les dénégations (souvenons-nous de la Crimée), la Russie a fait son choix et pris la décision très importante d’entrer en guerre en Syrie. Cette décision peut encore sauver la Syrie de l’effondrement total et par ricochet éviter à l’Europe d’être noyée sous les vagues de réfugiés. L’armée de l’air russe va combattre Daesch ouvertement, mais va probablement aussi bombarder (comme  David Weiss en fait le pari) les alliés des USA de l’opposition al-Nosra (autrefois appelée al-Quaeda) et d’autres extrémistes islamiques pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas moyen de les distinguer de Daesch.
Le ministre russe des Affaires étrangères Serguéï Lavrov a proposé d’organiser une nouvelle coalition contre Daesch incluant l’armée d’Assad, les Saoudiens et certaines forces d’opposition. L’émissaire US en Russie a dit qu’il n’y avait aucune chance que les Saoudiens ou d’autres Etats du Golfe acceptent d’unir leurs forces avec Assad. La Russie continue à projeter de bâtir cette coalition, mais, vu le rejet américain, apparemment le président Poutine a décidé de passer à l’action.
La Russie est très ennuyée par les victoires de Daesch, parce que cette force combat et chasse les chrétiens de Syrie, alors que la Russie se considère comme le protecteur traditionnel de ceux-ci. La Russie redoute aussi que Daesch mette en place des opérations dans les régions musulmanes de Russie, dans le Caucase et sur la Volga. Et la coalition anti-Daesch dirigée par les US n’a pas fait le travail.
US et Turquie combattent ostensiblement Daesch, mais obéissent à leurs propres intérêts, bien différents de ceux des Syriens, des Européens et des Russes. La Turquie combat les Kurdes qui sont des opposants résolus à Daesch. Les US utilisent la guerre contre Daesch comme écran de fumée pour combattre le gouvernement légitime de Bachar al Assad, qui a été récemment ré-élu par une large majorité de Syriens. Daesch ne souffre pas beaucoup des raids US, face à l’armée syrienne. Et surtout, les US ont envoyé des centaines de terroristes entraînés en Syrie après leur avoir fourni une mise à niveau militaire en Jordanie et ailleurs. Récemment, David Petraeus a appelé à armer al Nostra afin qu’il combatte Daesch. Cette idée simplette a bien fait rire [6] mais n’est nullement hors jeu.
Les US et ses alliés ont ravagé la Syrie. Les US sont loin et peuvent  se délecter du spectacle. L’Europe est perdante, déjà éliminée du fait de l’inondation de réfugiés. La Turquie est perdante, directement, puisqu’elle y gagne les réfugiés, mais aussi le terrorisme et le déclin rapide de la popularité pour le président Erdogan, la chute du niveau de vie, et tout cela à cause de ses choix politiques erronés en Syrie.
La Russie vient donc de se charger de la tâche difficile de sauver la situation. Si Erdogan, Obama, Kerry et les Saoudiens avaient pensé que Poutine lâcherait Assad, maintenant ils connaissent un dur réveil. La position russe est assez nuancée. La Russie n’ira pas se battre pour Assad, comme elle ne s’est pas battue pour le président ukrainien Yanoukovitch. La Russie pense que c’est aux Syriens de décider qui doit être leur président. Assad ou quelqu’un d’autre, c’est une affaire interne. D’un autre côté, Obama et ses alliés se battent effectivement contre Assad. Il avait « perdu sa légitimité », disent-ils. Ils ont un problème avec Assad, ils l’admettent. La Russie n’a pas de problème avec Assad. Dans la mesure où il est populaire chez lui, qu’il gouverne donc, disent les Russes. Si certains membres de l’opposition veulent le rejoindre, tant mieux.
La Russie n’essaie pas de combattre l’opposition armée en soi, tant que cette opposition est prête à entrer en négociation de paix et ne demande pas l’impossible (la tête d’Assad). Dans la vie réelle, personne ne peut distinguer entre groupes légitimes et illégitimes, et Daesch. Tous vont sans doute souffrir quand les Russes vont commencer à faire leur travail sérieusement. Ils devraient négocier avec le gouvernement et parvenir à un accord. L’alternative (la destruction de la Syrie, des millions de réfugiés, le déracinement du christianisme au Proche Orient, les attaques djihadistes sur la Russie) est trop horrible à regarder en face.
La guerre en Syrie est dangereuse pour la Russie : c’est pourquoi Poutine a freiné avant de s’engager, depuis 2011. L’adversaire est bien armé, et a quelque soutien sur le terrain, sans compter la richesse des Etats du Golfe et des combattants fanatiques qui ont bien envie de déclencher une vague d’attaques terroristes en Russie. La position US est ambigüe : Obama et son équipe ne réagissent pas, sur l’engagement croissant de la Russie. Thierry Meyssan pense qu’Obama et Poutine sont parvenus à un accord sur la nécessité d’en finir avec Daesch. A son avis, certains officiers et généraux américains (Petraeus, Allen) aimeraient saper cette entente, ainsi que les républicains et les néoconservateurs.
Certains officiers russes s’inquiètent. Peut-être qu’Obama reste muet afin de laisser Poutine s’embarquer dans la guerre de Syrie. Souvenons-nous que les US avaient incité Saddam Hussein à envahir le Koweit. Les avions russes et américains au-dessus de la Syrie pourraient avoir à s’affronter. D’autres disent : la Russie n’aurait-elle pas dû s’engager en Ukraine, plutôt qu’en Syrie ? Mais la décision que Poutine semble bien avoir prise fait sens.
Une guerre loin de chez soi comporte des défis logistiques, comme les US en ont fait l’expérience au Viet Nam et en Afghanistan, mais il y a beaucoup moins de danger que la guerre déborde en Russie proprement dite. Sur un théâtre de guerre distant, l’armée de terre, la flotte et l’armée de l’air russes pourront montrer leur détermination.
S’ils gagnent, la Syrie retrouvera la paix, les réfugiés rentreront chez eux, et la Russie restera implantée à jamais en Méditerranée orientale. La victoire russe calmera les va-t-en-guerre de Washington, de Kiev, de Bruxelles. Cependant, s’ils perdent l’Otan pensera que la Russie est mûre pour la moisson et tentera de porter la guerre dans son flanc.
Nous pouvons comparer la situation avec les campagnes militaires des années 1930. Les Russes, sous les ordres du brillant maréchal Joukov, avait écrasé les Japonais à Khalkyn Gol en 1939, et les Japonais ont signé un pacte de neutralité avec les Russes, puis se sont abstenus d’attaquer la Russie pendant la guerre entre Allemands et Soviétiques. Mais l’Armée rouge s’est mal débrouillée face au maréchal Mannerheim en Finlande en 1940, et cela a encouragé Hitler à entrer en guerre.
Cette fois-ci, la Russie va agir dans le cadre de la loi internationale, à la différence de Saddam Hussein dans son aventure koweitienne, Turquie et US bombardent et mitraillent la Syrie à volonté, sans le moindre égard pour le gouvernement légitime. Il y a un traité d’assistance mutuelle entre la Russie et la Syrie. Le gouvernement syrien a offert aux Russes ses ports, aéroports et commodités pour la défense.
Les églises chrétiennes du Proche Orient applaudissent la Russie et demandent son assistance face au carnage djihadiste. L’ancienne église orthodoxe d’Antioche et celle de Jérusalem sont de tout cœur avec la Russie. L’archevêque Théodose Atallah Hanna, patriarche palestinien du plus haut rang et politiquement actif, a formulé son espoir que les Russes apportent la paix en Syrie et que les réfugiés puissent rentrer chez eux.
Pour les Européens, c’est l’occasion d’en finir avec leur soutien aveugle à la politique US, et de ramener des millions de réfugiés chez eux, loin des gares et campements européens.
Si cela marche, l’initiative de Poutine en Syrie sera l’une de ses plus grandes réussites. Il ne dévoile rien de son jeu, et ce rapport est le premier qui provienne de son entourage.
Israël Adam Shamir
Israel Shamir est à Moscou, et peut être joint sur  adam@israelshamir.net
Traduction : Maria Poumier. Publication originale : Unz Review


[1] http://www.voltairenet.org/article188499.html
[2] http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4696268,00.html

[3] http://www.theguardian.com/world/2015/aug/26/assad-confident-of-russian-sup…

[4] http://www.rg.ru/2015/08/17/postavki-site.html

[5] http://www.thedailybeast.com/articles/2015/09/01/russia-puts-boots-on-the-g…

[6] http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/sep/02/david-petraeus-bright-…
http://plumenclume.org/blog/36-syrie-les-des-sont-jetes-par-israel-adam-sha…
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 414
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Sam 5 Sep 2015 - 20:49    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Michel Onfray à propos de BHL sur les migrants : "Il ferait mieux de rester caché"

"Il n'a pas honte, lui, franchement, il ferait mieux de rester caché", s'est exclamé le philosophe Michel Onfray sur BFMTV jeudi 3 septembre, citant le cinéaste Michel Audiard : "Les cons, ça ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnaît. Il ferait mieux de rester chez lui."

L'auteur de Cosmos (2015) a réagi aux propos tenus par son confrère Bernard-Henri Lévy sur la photo du petit syrien retrouvé mort sur une plage de Bodrum (Turquie) mercredi, qui a fait le tour du monde. Interrogé par téléphone, BHL avait déclaré : "Il y a eu des photos dans les trente, quarante dernières années qui ont eu la vertu paradoxale comme ça, d'un seul coup, de réveiller les opinions (...), de casser la mécanique froide des chiffres, de donner un visage à ce qui n'était jusque-là que des statistiques (...). C'est difficile de dire ça parce qu'un enfant qui meurt, il meurt d'abord pour rien, (...) mais elle peut avoir cette petite vertu."


"Bernard-Henri Lévy a rendu possible cet enfant mort"

Michel Onfray a rappelé l'
engagement de Bernard-Henri Lévy en Libye au moment des révolutions arabes en 2011 : "A un moment donné, il faut un peu de pudeur", a-t-il lancé, évoquant "tous ces gens qui ont rendu possible cet enfant mort – et Bernard-Henri Lévy en fait partie". Le philosophe a appelé à l'arrêt de la "politique criminelle" migratoire mise en place par les dirigeants internationaux.

Je t'aime Michel
Les membres suivants remercient Marine pour ce message :
aja777 (05/09/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
napo


Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 741
Féminin
Point(s): 371

MessagePosté le: Dim 6 Sep 2015 - 09:09    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

aja777, la photo que tu as postée, celle où l'on voit l'enfant dans les bras d'un sauveteur, c'est une photo officielle ? Cette photo est clairement un montage. L'enfant est beaucoup trop petit par rapport à la taille de l'adulte qui le porte. 
Comment est-on certain que la photo de l'enfant couché sur la plage est une vraie photo ? C'est ce qui circule sur les chaines de télé ?
_____________________________________________________________
La vérité est un pays sans chemin
Les membres suivants remercient napo pour ce message :
aja777 (07/09/15)
Revenir en haut
Renata


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 394
Féminin
Point(s): 40

MessagePosté le: Lun 7 Sep 2015 - 16:45    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

La mise en scène de l’enfant kurde sensé avoir été rejeté par la mer sur une plage turque ne fait plus aucun doute. Cependant, celui ou ceux en charge de cette réalisation n’ont jamais dû habiter au bord de la mer sinon, ils sauraient que jamais la mer ne rejette de cadavre perpendiculairement aux vagues mais, parallèlement. Ce phénomène se constate aisément en hiver quand, après une forte tempête, de petits poissons morts sont rejetés sur les plages mais toujours parallèlement aux vagues, jamais dans le sens contraire. 
Les membres suivants remercient Renata pour ce message :
aja777 (07/09/15), Marine (07/09/15), napo (08/09/15)
Revenir en haut
Joseck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2014
Messages: 723
Localisation: Sospel
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 64

MessagePosté le: Lun 7 Sep 2015 - 17:02    Sujet du message: Syrie Répondre en citant




Voici l'endroit exact où a été retrouvé le corps d’Aylan, ce petit kurde de Kobané noyé avec son frère et sa mère au large de la Turquie. Non, la marée ne l'a pas jeté sur le sable, il a été découvert dans des rochers.

Le corps a été ensuite déplacé par les photographes turcs dans un endroit plus photogénique et mis dans une position plus dramatique afin de jouer sur l’émotion de l’opinion publique internationale, et dont le seul but est d’accuser le Président syrien, Bashar Al-Assad, qui lutte pourtant avec acharnement (soutenu désormais par la Russie) contre l’Etat Islamique.



Alexander Doyle pour WikiStrike
Les membres suivants remercient Joseck pour ce message :
aja777 (07/09/15), Marine (07/09/15)
Revenir en haut
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Lun 7 Sep 2015 - 21:03    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Effectivement Napo

 Napo a écrit
Citation:



 aja777, la photo que tu as postée, celle où l'on voit l'enfant dans les bras d'un sauveteur, c'est une photo officielle ? Cette photo est clairement un montage. L'enfant est beaucoup trop petit par rapport à la taille de l'adulte qui le porte. 
Comment est-on certain que la photo de l'enfant couché sur la plage est une vraie photo ? C'est ce qui circule sur les chaines de télé ?




Effectivement

Il y as tous les jours des migrants fuyant des conflits qui se noient, et sans doute beaucoup d'enfants ,sans que cela soit pour autant médiatisé , cette mise en scène horrible et morbide  tombe a point nommé pour justifier encore une fois une action meurtrière des gouvernants corrompus ,et autres intervention des rapaces comme B H L l'immonde Evil or Very Mad ...
Amicalement


 
Citation:
  La fausse « crise des réfugiés »
par Thierry Meyssan

Alors que les médias européens suscitent l’émotion en montrant des photographies d’un enfant noyé et des reportages sur des foules traversant les Balkans à pied, Thierry Meyssan montre que ces images sont fabriquées. Certes, elles servent les intérêts du patron des patrons allemand, Ulrich Grillo, et de l’Otan. Mais elles ne rendent pas compte du phénomène dans son ensemble et conduisent les Européens à des réponses inadaptées.
La SUITE _____________>>>    http://www.voltairenet.org/article188608.html

_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Les membres suivants remercient aja777 pour ce message :
napo (08/09/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 751
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Mer 16 Sep 2015 - 21:12    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Les premiers terroristes sont la communauté internationale, et qui sème le vent récolte la tempête.
Courte vidéo de Bachar :
http://www.wikistrike.com/2015/09/el-assad-si-vous-vous-inquietez-des-refug…

http://finalscape.com/?p=3015
Ne pas rater la vidéo !

Autre vidéo :
http://www.mondialisation.ca/el-assad-loccident-pleure-dun-oeil-sur-le-sort…
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aja777


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2014
Messages: 1 539
Masculin
Point(s): 383

MessagePosté le: Lun 21 Sep 2015 - 23:03    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Syrie : Le Monde diffuse les rapports d’une ONG qui avoue faire de la désinformation
Publié par wikistrike.com sur 21 Septembre 2015, 21:26pm
Catégories : #Politique internationale


Ces 4 dernières années, Le Monde nous a habitués aux caricatures les plus absurdes sur le conflit syrien. Mais le 8 septembre dernier, leur journaliste Maxime Vaudano a dépassé toutes les bornes de la décence dans son tract intitulé « En Syrie, qui de l’EI ou du régime de Bachar Al-Assad a fait le plus de victimes ? ». Court et pauvre en informations, ce texte ressemble davantage à un document militant destiné à frapper les esprits qu’à un article de fond. Le Monde affuble le texte d’un graphique « camembert » pour épater la galerie et lui donner un pseudo-fond scientifique. Puis il enchaîne sur une formule magique aux vertus hypnotisantes : 80 % de victimes syrienne sont le fait des forces gouvernementales ! Et voilà, le tour est joué. Il n’en fallait pas plus pour que le gouvernement français, la gauche interventionniste et les analystes pro-OTAN reprennent en chœur ce slogan publicitaire relevant de la pure intox. Explications.
 

 
Le RSDH, une ONG qui avoue faire de la désinformation
Pour nous faire avaler son papier mensonger, le journaliste « Mondain » se base sur le Réseau syrien des droits de l’homme (RSDH), une officine de la Coalition nationale syrienne financée par les soi-disant « Amis de la Syrie » (USA, Canada, pétromonarchies du Golfe, France, Angleterre, Turquie). Le choix de citer le RSDH plutôt que l’OSDH, pourtant considéré comme une source fiable par les médias dominants, n’est pas anodin.
Depuis que feu le propagandiste Ignace Leverrier (décédé le 21 août dernier) a publié un pamphlet contre l’OSDH qu’il accuse de connivences avec Assad, les journalistes les plus hostiles à la paix en Syrie s’en méfient [1]. Pour attaquer l’OSDH, le défunt mentor et menteur du Monde, Ignace Leverrier, s’appuie sur un « nombre d’opposants syriens » sans préciser ses sources. L’une des preuves du manque de fiabilité du directeur de l’OSDH serait, selon lui, ses prétendues origines alaouites. Bien que Leverrier plaide pour une Syrie pluraliste et démocratique, il fait de l’identité alaouite un indice de « mauvaise foi » de Rami Abdel-Rahman, alias Oussama Souleimane.
Or, s’il convient de filtrer l’info en provenance de toute ONG agissant dans un contexte de guerre, les bilans avancés par l’OSDH sont relativement plus fiables que ceux du RSDH, car ils ont le mérite de mentionner les très nombreuses victimes militaires et civiles pro-Assad.
De l’aveu même de son président Fadel Abdoul Ghany, le RSDH ne comptabilise d’ailleurs même pas le nombre de victimes pro-gouvernementales. « Le président du RSDH admet avoir très peu d’information sur les pertes dans les rangs du régime » reconnaît Nicolas Hénin, auteur du pamphlet anti-syrien « Jihad Academy » [2].
Le graphique en forme de fromage publié par le « journal » Le Monde est donc bien une imposture puisqu’il gomme d’un seul trait des milliers de victimes pro-Assad en prétextant un manque d’information. Joli coup d’esbroufe.
Récapitulons. Le Monde et Libé font les gros titres avec un chiffre avancé par l’opposition, qui ne reprend quasi que les victimes de l’opposition. Et ça vient nous donner des leçons d’objectivité. Le jour de la publication du fameux camembert puant du Monde, la gauche moraliste a sauté sur l’occasion pour nous rappeler qu’il fallait surtout intervenir contre Assad ou attaquer simultanément Daech et Assad. Pour permettre au Front al Nosra, branche syrienne d’Al Qaeda, de conquérir Damas ?
 



La campagne contre les barils d’explosifs d’Assad, une arme de guerre contre la Syrie
La guerre, par définition, ça tue et en Syrie, la guerre tue beaucoup d’innocents.
La guerre de Syrie est donc comme toutes les guerres, une sale guerre.
Les belligérants du conflit syrien étant implantés dans la population, les dommages collatéraux sont énormes de part et d’autre de la ligne de front.
Dans cette guerre sale et complexe, l’armée syrienne a fait le choix d’utiliser une arme artisanale et redoutable contre les djihadistes : les barils d’explosifs.
Efficace contre les tunnels, cette arme, comme toutes les armes, est à double tranchant. Elle tue en effet de manière indiscriminée adultes et enfants, civils désarmés et dangereux terroristes.
De leur côté, quand ils ne font pas détonner des explosifs dans des tunnels, les djihadistes arrosent les quartiers pro-Assad de missiles, d’obus de mortier et des bonbonnes de gaz bourrées d’explosifs tirées par ce qu’ils appellent les « canons de l’enfer ». Au mieux, ils paralysent la vie des citoyens en postant des snipers qui tirent dans le tas.
Ces crimes commis en quantités industrielles semblent peu préoccuper les médias occidentaux.
Pourtant, depuis le début de la guerre, à Alep ouest ou dans les enclaves chiites de Nubbol et Zahra, dans la périphérie de Damas, à Deraa ou à Hassaké, dans les villages loyalistes de Homs et Hama, dans les enclaves chiites de Fouaa et Kefraya à Idlib, dans le quartier chrétien de Bab Touma ou les zones druzes de Jaramana, des milliers de civils ont été tués par des tirs rebelles islamistes.
Face aux attentats kamikazes, aux attaques à la voiture piégée, aux embuscades contre les civils ou aux exécutions de masse, nos médias ne se montrent pas plus indignés.
Seuls les crimes de l’armée syrienne (et dans une moindre mesure de Daech) semblent les intéresser.
Voyons ce que nous dit le RSDH sur les barils d’explosifs d’Assad.
Durant le mois d’août 2014, 1591 barils auraient été largués sur les zones contrôlées par les groupes armés. Ces barils auraient tué 115 personnes (3).
Si 1591 barils ont servi à tuer 115 personnes, cela signifie qu’Assad a besoin de quasi 14 barils pour tuer une seule personne. 13,8 barils exactement.
Bien entendu, nous regrettons les désastres humains occasionnés par ces barils et souhaitons vivement que l’armée syrienne renonce à utiliser ce type d’armes.
Il faudrait pour cela que les djihadistes cessent de bombarder les quartiers pro-gouvernementaux.
Or, les tirs sur les zones civiles contrôlées par le gouvernement augmentent.
De plus, aucune ONG occidentale ne milite pour la démilitarisation des groupes anti-Assad.
Il est évident que l’interdiction des barils d’explosifs ou des avions de guerre à elle seule ne suffira pas à arrêter l’effusion de sang.
Tout au plus permettra-t-elle d’inverser le rapport de force.
Elle donnera surtout l’occasion aux groupes anti-Assad de commettre toujours plus de crimes contre les citoyens syriens loyalistes.
Quand des hommes veulent se faire la guerre, une simple cuiller peut devenir une arme.
Ce n’est donc pas sur les moyens mais sur les raisons de la guerre qu’il faudrait agir pour arriver à la paix. Si tel est l’objectif.
Pour le RSDH en particulier, seule compte la capitulation d’Assad.
En d’autres termes, tous les Etats du monde sont autorisés à combattre le terrorisme excepté l’Etat syrien.
C’est précisément la position officielle de Londres, Paris, Washington, Ankara, Doha et Riyad.
Et le RSDH ose se proclamer « non gouvernemental ».

Les forces syriennes perdent plus de 20.000 hommes en un an, plus de 94.000 en 2000 jours de guerre
Il est difficile de connaître avec précisions le nombre de soldats et de civils armés tués du côté gouvernemental.
La raison principale en est que l’armée syrienne comme toutes les armées en guerre, cache ses pertes pour ne pas saper le moral des troupes.
Notre méconnaissance des pertes militaires est également due au manque d’intérêt de nos gouvernements et de nos médias à propos d’une réalité politiquement contre-productive.
Il arrive d’ailleurs souvent que notre presse évite de parler des victimes loyalistes « pour ne pas faire le jeu d’Assad ».
En censurant un camp, nos médias fabriquent un nouveau scénario de guerre digne de Walt Disney, avec des gentils très gentils d’un côté et des méchants très méchants de l’autre.
Les crimes commis par les rebelles dit « modérés » contre les forces syriennes et les civils syriens pro-gouvernementaux ont, eux, quasi disparu des écrans radar.
Nous sommes donc contraints de croiser la propagande djihadiste et les infos émanant de l’OSDH pour avoir le bilan le plus complet possible des pertes humaines du camp gouvernemental.
Nos recherches ont abouti à la conclusion que les forces loyalistes (civiles et militaires) saignent énormément depuis le début du conflit.
Par exemple, l’armée perd des hommes lorsque ses positions sont attaquées (nœud routier, colline stratégique, garnisons, check-points…). Dans le meilleur des cas, l’armée parvient à reprendre ces positions lors d’une contre-offensive mais au prix de lourdes pertes humaines.
Pour des raisons encore obscures, le bilan humain publié par le RSDH cité dans l’article du Monde se limite à une période d’un an, en l’occurrence d’août 2014 à août 2015.
Cette séquence de la guerre est plutôt mal choisie car elle donne raison au gouvernement syrien qui saigne plus que jamais depuis un an.
En effet, entre août 2014 et août 2015, plus de 20.000 Syriens pro-Assad ont trouvé la mort suite aux offensives de Daech, d’Ahrar al Cham, du Front al Nosra ou de l’Armée de l’islam proche de l’ASL.
En 4 ans de guerre, le mois d’août 2014 est de surcroît le mois le plus meurtrier pour les pro-Assad.
L’été 2014 à lui seul a un goût amer pour le gouvernement syrien. Fin juillet, plus de 500 loyalistes périssent dans la champ gazier d’Al Chaer à Homs suite à un assaut de Daech : ingénieurs, employés du complexe d’exploitation gazière, personnel de sécurité, militaires et volontaires des forces de défense nationale (NDF)… plus de 500 personnes sont tuées lors des combats ou exécutées par le groupe djihadiste.
Si l’on se penche sur la période épinglée par le RSDH en se basant uniquement sur les rapports d’Amnesty, de HRW, les dépêches de Reuters ou de l’AFP, on réalise que le camembert brandi par Le Monde est totalement fantaisiste.
Pour s’en rendre compte, observons de plus près certains des crimes commis contre les civils et militaires dits « loyalistes ».
Le 4 août 2014, Daech massacre onze membres de la minorité ismaélienne à Mzeiraa, un village de Hama. Sept frères d’une même famille sont exécutés y compris des enfants.
Toujours en août 2014, Daech massacre plus de 700 membres de la tribu sunnite pro-Assad des Chaïtat dans les villages de Ghranij, Abou Hammam et de Kashkiyyé à Deir Ezzor (4).
Le mois d’août 2014 est celui où près de 480 soldats sont tués lors d’affrontements ou exécutés à Raqqa. Daech conquiert tour à tour la Division 17, la Brigade 93 et la base de Tabqah, trois installations militaires situées dans la province de Raqqa. Tous les soldats faits prisonniers sont exécutés.
Voici à présent quelques autres épisodes tragiques de l’année écoulée que le RSDH censure ou minore dans ses rapports. (5)
Septembre 2014 : plusieurs civils sont tués suite à des tirs de roquettes contre le village de Mharda, province de Hama. Des dizaines de soldats sont tués sur le front de Quneitra par le Front al Nosra et leurs alliés composant le Front Sud.
Octobre 2014 : les terroristes attaquent une école dans le quartier majoritairement alaouite d’Akrama à Homs. 49 enfants tués. Certains écoliers succomberont plusieurs jours après l’explosion. Au même moment, des dizaines de soldats sont tués par le Front al Nosra à Al Harra dans la province de Deraa.
Le 26 octobre 2014 : attaque terroriste au « canon de l’enfer » contre l’école Houda Shaaraoui dans le quartier de Nouveau Suryan à Alep : au moins 2 morts, 26 blessés.
Le 27 octobre 2014 : attaque terroriste au « canon de l’enfer » contre l’école Al Kamal à Hamdaniyya à Alep. 4 enfants tués.
Le 28 octobre 2014 : Daech lance un énième assaut sur le champ gazier d’Al Chaer à l’est de Homs. Près de 60 loyalistes civils (ingénieurs, employés, gardiens) et militaires sont tués.
6 novembre 2014 : 2000 djihadistes menés par le Front al Nosra s’emparent de la Brigade 52 à Deraa. Plus de 20 soldats tués.
9 novembre 2014 : 5 ingénieurs (4 Syriens et un Iranien) sont abattus dans le Nord de Damas.
Décembre 2014 : L’armée syrienne perd 52 hommes lors d’une offensive de Daech contre les positions loyalistes à DeirEzzor.
14 décembre 2014 : Les terroristes conquièrent deux bases de l’armée à Idlib : Wadi Deif et Hamidiyeh. On dénombre au moins 31 soldats tués à 13 checkpoints conquis avant la prise de deux bases militaires.
31 décembre 2014 : attaque terroriste contre l’hôpital Al Andalous à Shahba, quartier d’Alep. Au moins 2 civils tués.
1e janvier 2015 : un groupe terroriste tire 4 roquettes sur le quartier pro-gouvernemental des Martyrs (al Shouhadah) à Alep. 13 morts, 18 blessés.
Janvier 2015, l’Armée de la conquête dominée par Al Qaeda pilonne les villages sous contrôle gouvernemental à Hama, dans le centre du pays. On ignore le nombre exact de civils et militaires tués à Saqlabiyah, Jourin, Salhab, ou Maharda. Plusieurs dizaines sans doute.
Février 2015 : L’armée syrienne appuyée par le Hezbollah tente de briser le siège des enclaves chiites de Nubbol et Zahra en avançant par le village de Ratyan et les fermes d’Al Mallah au Nord-ouest d’Alep. L’offensive est un échec. 134 soldats loyalistes sont tués.
Le 31 mars : Daech lance un raid contre le village mixte (musulman et chrétien) de Majaoubé à Hama. Plus de 30 personnes dont des femmes et des enfants sont fusillés, brûlés ou décapités.
Entre mars et août 2015, l’armée syrienne perd plus de 900 hommes sur le front Nord-ouest (Jisr al Choughour, Mastoumah, Ariha et Idlib et plaine du Ghab) face à l’Armée de la Conquête.
Le 25 avril 2015, l’Armée de la Conquête fait irruption dans le village alaouite d’Ishtabraq en province d’Idlib et y massacre entre 36 et 137 personnes dont plusieurs enfants en bas âge.
Selon un bilan OSDH publié le 24 mai 2015, 261 militaires et miliciens pro-Assad ont été tués à Jisr al-Choughour et ses environs entre le 22 avril et le 23 mai parmi lesquels 90 officiers, 11 généraux, 11 colonels, 3 lieutenants-colonels, 10 majors, 25 capitaines et 29 lieutenants.
Le 13 mai 2015, Daech lance la bataille de Palmyre en partant de la ville Sukhna (province de Homs). Daech pousse son offensive jusque Qaryataïn et les champs gaziers de Jazal. Là aussi, les forces gouvernementales perdent plus d’un millier d’hommes. Sans compter les civils exécutés pour leur origine confessionnelle ou leur « collaboration avec le régime ».
300 loyalistes sont également faits prisonniers ou portés disparus.
Le 11 juin 2015, Al Qaeda massacre 23 druzes dans le village de Qalb Lawzah à Idlib.
Durant l’été 2015, des dizaines de soldats et miliciens pro- gouvernementaux sont tués par les djihadistes du Front Sud à Deraa et Quneitra.
Le 23 août 2015, les djihadistes bombardent le quartier de la prison d’Adra et assassinent 10 citoyens.
Le 9 septembre 2015, la coalition djihadiste menée par Al Qaeda massacre près de 200 soldats lors de prise de la base d’Abou Dhouhour.
En fait, depuis le mois de février 2015, l’armée syrienne est sur la défensive. Elle évite de lancer des attaques terrestres inutiles et coûteuses en vies humaines vers des positions isolées et donc indéfendables (6). Elle se contente d’encaisser les coups, de repousser les attaques en espérant que l’ennemi se fatigue et capitule. Cette stratégie de repli coûte cher au gouvernement syrien qui ne cesse de perdre des hommes et du terrain devant près de 120.000 terroristes toujours mieux armés et toujours plus aguerris.
D’après l’OSDH, pas moins de 94.000 soldats, miliciens pro-Assad et volontaires étrangers (libanais, palestiniens, irakiens ou afghans) ont perdu la vie en quelques 2000 jours de guerre, soit plus d’un tiers du nombre total de victimes de la guerre (250.000 morts).
Ce chiffre effroyable équivaut à la population totale de Roubaix.
La réalité du conflit syrien est donc bien plus nuancée que le récit en noir et blanc servi par le RSDH et les médias français aux ordres.
Bahar Kimyongür | 17 septembre 2015
Notes de bas de page
1. La crédibilité perdue de Rami Abdel-Rahman, directeur de l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme dans le blog « Un œil sur la Syrie », 19 août 2014
2. Nicolas Hénin, Jihad Academy, Ed. Fayard, 2015, p. 110
3. La vidéo de campagne du RSDH sur les barils d’explosifs largués en août est accessible via le lien suivant :https://www.youtube.com/watch?v=cNj…
4. Pour les massacres des 700 membres de la tribu Chaïtat à Ghraneidj, Abou Hammam et Al Keshkeyyi, cf :http://www.lepoint.fr/monde/syrie-l… )
5. La présente liste est non exhaustive. Elle ne cite aucune victime civile ou militaire pro-gouvernementale de Damas, Hassaké, Soueidaa ou Lattakia.
6. La seule offensive notable menée actuellement par l’armée syrienne vise le bastion djihadiste de Zabadani à l’ouest de Damas. Elle est appuyée par les Forces de défense nationale (NDF), le Hezbollah libanais et des miliciens palestiniens.
SOURCE : Investig’Action
_____________________________________________________________
>>>>La création est une symphonie dont nous sommes les musiciens , mais que signifie elle sans son compositeur source de toute VIE ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Joseck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2014
Messages: 723
Localisation: Sospel
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 64

MessagePosté le: Sam 3 Oct 2015 - 18:50    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Selon le sénateur américain John McCain, des frappes russes auraient tué des rebelles syriens soutenus par la CIA jeudi 1er octobre. Ainsi, l'aviation envoyée par Moscou aurait touché le groupe syrien Souqour al-Jabal, dont les membres ont été formés par la CIA. Peut-on s'attendre à d'autres opérations controversées ? Quels sont les risques de dérapages dans la région ? 


Article complet: http://www.atlantico.fr/decryptage/bombardements-russes-allies-americains-e…
Les membres suivants remercient Joseck pour ce message :
Marine (06/10/15)
Revenir en haut
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 751
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Sam 3 Oct 2015 - 21:06    Sujet du message: Syrie Répondre en citant

Ils sont fous ces américains qui prennent leurs fantasmes pour la réalité.
Impossible de croire ce va-t-en-guerre de Mac Cain qui fonctionne aux préjugés,
 ça mène au storytelling, version littéraire du false flag.
Il est d'ailleurs amusant que "préjugé" soit traduit par "prejudice".
Les américains se sentent lésés de naissance, la construction de leur langue en témoigne,
tout qui ne pense pas américain nuit à la pensée américaine.

Réponse du berger à la bergère :
http://fr.sputniknews.com/international/20151003/1018578543/desinformation-…
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
Marine (06/10/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:10    Sujet du message: Syrie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Guerres, diplomaties internationales et conflits géopoliques
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com