OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

FAUT-IL AVOIR PEUR DES OBJETS CONNECTÉS ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Sciences et technologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  

FAUT-IL AVOIR PEUR DES OBJETS CONNECTÉS ?
Oui
71%
 71%  [ 5 ]
Non
28%
 28%  [ 2 ]
Un effet de mode qui va s'essouffler
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 7

Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 410
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Sam 18 Avr 2015 - 10:55    Sujet du message: FAUT-IL AVOIR PEUR DES OBJETS CONNECTÉS ? Répondre en citant

Des réfrigérateurs reliés au Web, des montres qui mesurent votre rythme cardiaque et préviennent votre médecin en cas de problème, des voitures qui vous rappellent de passer au supermarché pour acheter le dessert... L'Internet des objets va bouleverser notre quotidien, anéantir notre intimité et révolutionner l'économie. Annonce-t-il un nouvel âge du capitalisme ou son dépassement ? Une chose est sûre : jamais nos sociétés n'auront été aussi vulnérables.

L'essayiste visionnaire Jeremy Rifkin, dont le cabinet de conseil travaille auprès des entreprises et des États pour accélérer le mouvement, décrit ainsi le phénomène ; « L'Internet des objets connectera tout et tous dans un réseau mondial intégré. Pour alimenter en bîg data son système nerveux planétaire, on fixe déjà des milliards de capteurs sur les ressources naturelles, les chaînes de production, le réseau électrique, les réseaux logistiques, les flux de recyclage, et on en implante dans les logements, les bureaux, les magasins, les véhicules et même les êtres humains. On pourra ainsi accroître énormément la productivité et réduire à presque rien le coût marginal de production et de partage d'une large gamme de biens et de services.

Selon Rifkin, cette prolifération d'objets interconnectés provoquera une « troisième révolution industrielle ». Celle-ci ne redéfinira pas seulement notre rapport aux machines et leurs relations entre elles, l'Internet des objets submergera et renversera le système capitaliste quand les gains d'efficacité qu'il permettra auront sapé les fondements de l'économie de marché en réduisant les coûts de production à presque rien* Son livre La Nouvelle Société du coût marginal zéro1 est un hymne à cette nouvelle ère...



Ce discours relève aussi en grande partie de l'incantation, comme la plupart des analyses prospectives, même quand elles s'appuient sur la réalité. Et la réalité, en effet, c'est que l'Internet des objets se développe rapidement. Rifkin observe qu' en 2007, 10 millions de capteurs de tout type étaient connectés à Internet ; ils seront selon lui 100 000 milliards en 2030, il s'agit pour la plupart de petites étiquettes électroniques à radiofréquences fixées sur les marchandises durant leurs pérégrinations à travers la planète. Mais on en trouve aussi sur les distributeurs automatiques, les camions de livraison, le bétail, les téléphones portables, les voitures, les stations météo, le casque des footballeurs américains, les moteurs d'avion et même les chaussures de sport. Leur fonction : produire des données permettant de rationaliser, d'informer et d'améliorer la productivité, le plus souvent sans intervention humaine. Quant aux appareils autonomes connectés au Web et capables de communiquer directement entre eux (par exemple les téléphones portables), leur nombre double tous les cinq ans : on en compte 25 milliards en 2015 ; il y en aura 50 milliards en 2020, Depuis des années, une cohorte de technologues - notamment Ray Kurzweil, directeur du département d'ingénierie de Google - prédisent que l'intelligence artificielle surpassera un jour l'intelligence humaine et fusionnera avec elle. Ils ont donné à cet événement le nom de « singularité » , Nous n'en sommes pas encore là, mais une singularité d'un autre type apparaît imminente. Certains malades avalent des pilules équipées d'une puce électronique microscopique activée par les sucs acides de l'estomac, elle signale directement au dossier médical électronique du patient s'il a respecté (ou pas) les prescriptions de son médecin. Une autre forme de singularité est à l'œuvre quand nous nous revêtons de « technologies portables » mesurant l'activité physique, le rythme cardiaque et respiratoire, les cycles du sommeil, et transmettant toutes ces informations à des bases de données en nuage, à nos téléphones portables et à nos ordinateurs (sans oublier Facebook, notre assureur et notre employeur).

L'essor de l'Internet des objets est passé jusqu'à présent facilement inaperçu, notamment parce que ses produits emblématiques auprès du public ont souvent l'air superflus et sans intérêt. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons sous-estimé son importance, Un réveille-matin diffusant une odeur de bacon, un globe lumineux s'allumant si le vent est trop fort pour faire de la voile ou un « compteur d'œufs » qui vous dit combien il en reste dans votre réfrigérateur où que vous soyez dans le monde... Ces inventions, aussi révolutionnaires soient-elles, ne sont pas de l'étoffe dont on fait les révolutions. Leur côté gadget cache leur caractère profondément novateur, À cela s'ajoute leur aspect inquiétant. Dans les semaines qui précédèrent la commercialisation des Google Glass (les lunettes numériques de Google à 1500 dollars qui permettent à celui qui les porte d'enregistrer ce qu'il voit et entend), la presse se fit l'écho d'un certain nombre d'incidents. Plusieurs clients ayant acheté les lunettes en avant-première furent pris à partie par des passants que le caractère intrusif de l'appareil indignait. La raison de cette hostilité est précisément celle-là même qui conduit David Rose à encenser le phénomène en usant d'un langage presque poétique. Ce professeur au MÎT a fondé une entreprise qui travaille sur la possibilité de connecter des objets du quotidien tels que les parapluies ou les flacons de médicaments. Dans Enchanted Objecte, il soutient que ces gadgets peuvent transformer radicalement la manière dont nous lions connaissance. Rose imagine une soirée au cours de laquelle, « ayant chaussé vos belles lunettes, vous demanderez à l'appareil d'indiquer le nom des invités au-dessus de leur tête, ainsi que quelques renseignements biographiques essentiels.


Rifkin imagine que les individus, libérés du travail par les machines, se livreront à des activités plus épanouissantes telles que jouer de la musique ou autoéditer leurs romans. Or il nous propose cette vision au moment même où une nouvelle forme de chômage structurels engendrée par la robotique, Big Data et l'intelligence artificielle, s'empare de la planète, faisant disparaître les carrières traditionnelles .
Les assertions de Rifkin se veulent rassurantes, mais elles sont illusoires et trompeuses, Elles rappellent Marx annonçant dans L'Idéologie allemande en 1845 que, sous le communisme, les gens seraient libres « de chasser le matin, de pêcher l'après-midi, de pratiquer l'élevage le soir [et] de faire de la critique après le repas, » La troisième vague d'Internet s'apprête à déferler. Avec elle, des emplois vont disparaître, le travail va changer de nature et les entreprises, consultants et banques d'investissement qui auront pris les devants gagneront beaucoup d'argent, La vie privée expirera à son tour, et nos espaces d'intimité deviendront des plateformes publicitaires (en décembre 2014, Google a annoncé son projet d'afficher des publicités sur les écrans des appareils électroménagers)., et nous serons peut-être trop occupés à faire en sorte que notre grille-pain communique avec la balance de la salle de bains pour nous en rendre compte




Infos tirées du journal "BOOKS "et il y a pire encore...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Avr 2015 - 10:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hoheinhem
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Avr 2015 - 00:21    Sujet du message: FAUT-IL AVOIR PEUR DES OBJETS CONNECTÉS ? Répondre en citant

J'ai voté non . Je suis du méme avis que riffkin . 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:42    Sujet du message: FAUT-IL AVOIR PEUR DES OBJETS CONNECTÉS ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Sciences et technologie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com