OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Idées fausses répandues

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Diverses théories
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Dim 8 Mar 2015 - 12:58    Sujet du message: Idées fausses répandues Répondre en citant

Source : Les fausses idées répandues – « Common misconceptions »


Introduction
Les découvertes historiques et actuelles dans les sciences ont mis en lumière la force électromagnétique dans la nature, depuis les mondes quantique et les systèmes biologiques jusqu’aux domaines planétaires, stellaires et galactiques. Dans les pages suivantes, nous abordons une sélection de questions qui reflètent les idées fausses communes, non seulement de l'Univers électrique, mais aussi de la façon dont la science est pratiquée, et de la manière dont les résultats scientifiques sont interprétés et absorbés dans le réseau de notre vision du monde.
 
Fausse Idée 1: La science est auto-correctrice.
Réponse:
A cette idée fausse on peut répondre valablement par les deux, oui et non.
 
Peu importe comment l’enthousiasme scientifique décrit les vertus de la méthode scientifique, elle est et sera toujours un système humain exploité par des gens. Que la science soit en pratique auto-correctrice dépendra de ce facteur humain inévitable et ne peut réussir que dans la mesure où l'état d'esprit de la personne dans le siège du conducteur le permettra. La méthode scientifique est un idéal, quelque chose à poursuivre, et ne vous y méprenez pas; c‘ est une très bonne chose. La méthode idéale engloberait des vérifications et comparaisons pour éliminer les biais et erreurs systémiques, mais a-t-elle été réalisée avec succès?
 
Chaque problème que j’ai résolu est devenu une règle, qui a servi ensuite à résoudre d'autres problèmes.  ( René Descartes )
 
L'état actuel de la science physique donnerait à penser que la science ne se soit ni entièrement auto-corrigée, ni ne reconnaisse volontiers les erreurs qui se produisent inévitablement lorsque nous nous attaquons à certaines des questions les plus difficiles qui puissent être posées. En fait, les interférences subjectives dans le processus scientifique prétendument objectif a atteint des proportions scandaleuses. Les 100 dernières années sont remplies d'exemples illustrant l'échec de la méthode scientifique à produire des réponses réalistes.
 
En 1915, Albert Einstein a publié son magnum opus, la théorie de la relativité générale. En temps voulu, l’astronome britannique Arthur Eddington a mené une expédition pour photographier l'éclipse du Soleil, et enregistrer la courbure de la lumière des étoiles par gravité comme prédit par Einstein. Les lois de Newton prédisent aussi un déplacement des chemins lumineux par des objets massifs, appelé demi-déflexion. Plus tard Eddington lui-même a déclaré que «Les mesures ont indiqué avec un trop bon accord la  ‘demi-déflexion’, c’est-à-dire la valeur newtonienne qui est la moitié de la quantité requise par la théorie d'Einstein. »
Un autre exemple est le problème des neutrinos solaires. Le Modèle Standard solaire était précis dans sa prédiction de neutrinos issus de la fusion nucléaire du noyau du Soleil Depuis les années 1960, les observatoires de neutrinos ont été mis en place pour suivre les neutrinos en provenance du Soleil. Tous les observatoires de neutrinos ont donné la même réponse, sans exception: Le flux de neutrinos en provenance du Soleil était une fraction de ce qu'il aurait dû être. De toute évidence, la fusion nucléaire ne pouvait pas être la seule source de l'énergie solaire. La méthode scientifique allait-elle réagir et déclarer l'hypothèse réfutée? Pas du tout, bien au contraire. En 2002, Ray Davis et Masatoshi Koshiba ont remporté le prix Nobel de physique pour avoir établi que seulement un tiers des neutrinos solaires attendus ont atteint la Terre. D'une certaine manière ce résultat a été pris comme la vérification du Modèle Standard solaire.
 
Aucune quantité d'expérimentation ne peut jamais prouver que j’ai raison; une seule expérience peut me prouver le contraire.  ( Albert Einstein )
 
La connaissance  scientifique et les règles qui la régissent sont inextricablement liées à la preuve empirique. Elle est encore et toujours sujette à la réfutation alors que la base des connaissances augmente de façon quasi exponentielle de nouvelles découvertes. Il est donc inscrit dans la méthode qu'aucune théorie ne peut être retenue avec une certitude absolue, et par conséquent, qu'elle ne permet pas de vaches sacrées sous n’importe quelle espèce, taille ou forme. La méthode employée par les scientifiques a certes intégré des mécanismes d'autocorrection, et reconnaît à dessein des anomalies qui pourraient survenir. Malheureusement, les scientifiques eux-mêmes ne sont de loin pas aussi magnanimes ou scrupuleusement honnêtes.


 
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Mar 2015 - 12:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Dim 8 Mar 2015 - 13:17    Sujet du message: Idées fausses répandues Répondre en citant

Fausse idée 2: - Les partisans d’Univers électrique rejettent les lois de la physique.
Réponse:
La science est l'étude des modèles de la nature pour découvrir des relations fiables entre les causes et les effets. Lorsqu’elles sont confirmées, ces relations conduisent à des formulations de "lois" utiles qui régissent le monde naturel.
 
 « Nous devons réapprendre que la science sans contact avec des expériences est une entreprise qui est susceptible de s’égarer complètement dans des conjectures imaginaire. »
Hannes Alfvén, lauréat du prix Nobel 1970 pour sa contribution à la physique des plasmas.

 
 
Galaxie lenticulaires radio Centaurus A. Des observations en longueurs d’onde infra-rouge et radio révèlent des jets de matière émanant du noyau le long des deux axes et à environ la moitié de la vitesse de la lumière. La nature électrique de ces phénomènes devient de plus en plus claire d’année en année. Crédit: ESO / WFI (optique); MPIfR / ESO / APEX / A.Weiss et al. (Submillimétrique); NASA / CXC / CfA / R.Kraft et al. (X-ray). 
  
Personne ne parlant au nom de l’Univers électrique n'a jamais rejeté une loi de la physique. Mais aucune loi de la physique agit seule dans la nature. La gravité ne disparaîtra pas simplement parce qu’une particule chargée est plus fortement affectée par la force électrique.

« Cela exige que nous ajustions la façon dont nous regardons le cosmos. Nous avons tendance à négliger les aspects les plus importantes de notre environnement stellaire, sans lesquels il a beaucoup moins de sens. L'univers est un champ électro-magnétique englobant tout avec certaines choses en lui. C’est une manière assez simpliste de décrire la magnifique complexité qui nous entoure et nous soutient, mais au moins il obtient la priorité. »
~ Hilton Ratcliffe, la vertu de l'hérésie - Confessions d'un astronome Dissident
 
Un des plus grands défis pour la science en ce moment est de faire plus clairement la distinction entre une loi et une interprétation théorique. L'hypothèse d'un univers électriquement neutre est une interprétation pas une loi. La même chose peut être dite pour l'idée que la gravité est la seule règle du cosmos à grande échelle. L'équation gravitationnelle («loi» de gravité) n’annule pas les preuves abondantes de l'électricité dans l'espace.
 
Présentés comme des faits, les spéculations et postulats théoriques ne peuvent qu’entraver le progrès scientifique. Des Interprétations non confirmées restreignent  alors l'attention du théoricien à un champ de vision étroit. Un horizon plus large de données falsifiant et de possibilités émergentes peut alors rester occulté pendant des décennies.
 
L'exigence fondamentale pour le progrès de la science est l'empressement à corriger. Les nouvelles perspectives proposées par l'Univers électrique invitent à reconsidérer des idées entretenues de longue date dans les sciences de l'espace, en biologie, et dans l'étude de l'histoire humaine. Considérée du point de vue du progrès scientifique, chaque découverte qui appelle à un ajustement de la théorie ne peut être qu’une bonne nouvelle.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
Marine (08/03/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mar 10 Mar 2015 - 08:29    Sujet du message: Idées fausses répandues Répondre en citant

Idée reçue 3: -- Si vous ne faites pas de mathématique, vous ne faites pas de vraie science.
Réponse:
La science ne commence pas avec les mathématiques, mais avec l'observation directe, l'expérience, et une compréhension précise des relations de cause à effet.
 
Beaucoup de constructions mathématiques populaires aujourd'hui ont été conçues au début du 20e siècle pour aider à expliquer les aspects de la théorie centrée sur la gravité. Maintenant, la situation a changé, et la gravité n’est plus souveraine à l'échelle macrocosmique. Le "conteneur" cosmique d'objets dans l'espace n’est pas un vacuum vide. Il n’est pas non plus le milieu de plasma neutre que les théoriciens autrefois supposaient sur la base d‘observations limitées.
 
Nous voyons maintenant des flux massifs de particules chargées, allant du subtil non mesurable à l’énergétique explosif - un univers d’une complexité plus extrême que ce que la plupart des théoriciens du 20e siècle n’avaient jamais pu imaginer. Les modèles gravitationnels, basés sur une seule équation newtonienne, ne peuvent plus décrire les choses projetées maintenant dans les cieux à travers le spectre électromagnétique complet.


 
 
Une éruption solaire le 31 Août 2012, capturée par Solar Dynamics Observatory de la NASA.  
Ce que nous voyons est une instabilité du plasma, l'effet de décharge électrique de haute énergie entre régions de charge différente.  
Un jour, nous serons peut-être en mesure de prévoir de tels événements mathématiquement, mais la nature électrique de ces événements a été reconnue depuis des décennies. 

 

 
  Les nouvelles découvertes qui sous-tendent le paradigme de l'Univers électrique trouveront aussi leur soutien dans de nouveaux modèles mathématiques. Mais ces modèles ne fonctionneront qu’en tenant compte de la grande complexité des circuits électriques dans l'espace.
Les principaux experts du 20e siècle en science du plasma ont déduit quelques conclusions remarquables. Basée sur des choses apprises dans le laboratoire, ils ont apporté une nouvelle compréhension des phénomènes électriques dans l'espace. Le plus important de ces pionniers était le lauréat de prix Nobel Hannes Alfvén, dont les travaux ont jeté les bases de la cosmologie du plasma. Tout en soutenant son travail avec l'analyse mathématique rigoureuse, Alfvén a mis en garde à plusieurs reprises contre les envolées mathématiques fantaisistes déconnectées des observations en laboratoire.
 
Néanmoins, la suprématie des mathématiques est un thème commun dans la science populaire aujourd'hui, renouant avec la célèbre citation de Galilée: ". Le grand livre de la nature est écrit dans le langage des mathématiques". Mais de nombreux scientifiques de renom ont remarqué le danger quand les théoriciens placent les mathématiques au-dessus de l'observation et de l'examen critique.
 
Les scientifiques d'aujourd'hui ont substitué les mathématiques aux expériences, et ils errent d’l'équation en équation, et finalement construisent une structure qui n'a aucun rapport avec la réalité.
~ Nikola Tesla
 
Si le raisonnement scientifique était limité aux processus logiques de l'arithmétique, nous n’irions pas très loin dans notre compréhension du monde physique.
~ Vannevar Bush
 
Les mathématiques c’est bien beau, mais la nature ne cesse de nous trainer en rond par le nez.
~ Albert Einstein
 
Quand il n'y a pas de test expérimental, et que l'observation est limitée, une idée purement mathématique peut se déguiser en réalité. La théorie centrée sur la gravité du 20e siècle nous a donné de nombreuses illustrations de ce dilemme. Quand les astronomes ont découvert que la rotation des galaxies violait leurs modèles de gravitation, ils se tournèrent vers quelque chose d'invisible pour sauver les apparences. C’est ainsi que la "matière noire" est entrée dans le lexique de l'astronomie. Les théoriciens ont imaginé l'existence de la matière invisible où cela était nécessaire pour faire marcher la description gravitationnelle des galaxies. Leur astuce a effectivement réussi. Bientôt les médias scientifiques ont commencé à signaler les «découvertes» de la matière noire. Plus tard, certains ont indiqué que les astronomes peuvent la «voir». Ils l’ont « vue" en utilisant des mathématiques supplémentaires, renforcées par des simulations informatiques.
 
L'idée populaire des trous noirs se présente de la même manière. Il est arrivé que nous ayons commencé à observer les énergies intenses dans les centres de galaxies. Les énergies étaient si élevées que la gravité ne pouvait pas en tenir compte. Les théoriciens ont ensuite été tentés d'utiliser un tour de main mathématique, "découvrir" la grandeur terrifiante des trous noirs. Indiscutablement, les mathématiques de trous noirs violaient toute la physique classique. Les calculs ont même attaint une mesure d'humour quand les théoriciens ont divisé par zéro. Pourtant, la théorie des trous noirs se révèle être une projection fictive résultant uniquement d’équations théoriques.
 
Qu'il n'y ait pas de malentendu. Si nous savons ce que nous calculons, les mathématiques fonctionnent. Et pas seulement dans le secteur manufacturier, où la précision est primordiale. Les planètes et les lunes se déplacent sur des orbites fortement prévisibles. Sur la base de la seule gravité, nous guidons les sondes spatiales vers des planètes, comètes, astéroïdes etc. Nous mesurons leur «masse» par leur attraction gravitationnelle sur les engins spatiaux. Le calcul est d'une précision impressionnante. Qu'y at-il à discuter?
 
La vraie question soulevée est la direction de la découverte moderne. Beaucoup trop de principes de la théorie centrée sur la gravité sont contredits par de grandes surprises de l'ère spatiale. Cette prise de conscience sous-tend le défi de l'Univers électrique envers la théorie standard: les théoriciens électriques nous rappellent que lorsque un paradigme tout entier est mis en doute, il est temps de réviser toutes les hypothèses. Cela est nécessaire même si le paradigme reconnu a durci autour de ses fondements mathématiques. Il est temps d’examiner l’évidence, d’être attentif à de nouvelles données, et surtout, de suivre les surprises, les choses qui ne correspondent pas. Dans de telles circonstances, l’évidence  souvent nous criera son message, lorsque des modèles clés émergent, précédemment non perçus.
 
Il semble probable que les plus importantes nouvelles orientations en physique verront la reconnaissance de modèles pluridisciplinaires briser la marche de la théorie institutionnalisée. Des questions trop longtemps ignorées doivent être placées en avant et au centre. L’évidence immédiate s’élève alors au sommet, pas les mathématiques. Les premières choses en premier. Est-ce que les effets observés surviennent vraiment des causes nouvellement proposées? Est-ce que la nouvelle perspective unifie les faits qui, auparavant, semblaient contradictoires? Comment rendre les nouvelles données de l'espace en résonance avec expériences contrôlées en laboratoire?
Bien entendu, les mathématiques suivront lorsqu’un nouveau paradigme se développera. En fait, des mathématiciens hautement compétents se joignent maintenant au projet Thunderbolts, attirés par les nouvelles possibilités de quantifier notre Univers électrique.


 
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Jeu 12 Mar 2015 - 08:59    Sujet du message: Idées fausses répandues Répondre en citant

Fausse Idée 4:
L'absence de documents examinés par des pairs auteurs Univers électrique signifie que les idées ne peuvent pas être prises au sérieux.
Réponse:
Examen par les pairs est une pratique qui fournit à la fois des avantages et des inconvénients.
 
Le chemin de la connaissance spécialisée rayonne comme les rayons d'une roue, laissant les pionniers de plus en plus éloignés et isolés des autres qui travaillent sur des projets similaires. Idéalement, l'examen par les pairs établit un réseau, qui part dans les découvertes publiées et les soumet à un examen indépendant. Des enquêteurs qualifiés dans un domaine particulier-évaluent les méthodes utilisées dans des travaux nouveaux. En principe, il est essentiel que cela se produise. Dans la pratique, sa valeur dépend de l'intégrité et de l'objectivité des auteurs.
Le processus d'examen par les pairs est susceptible de conflits d'intérêts et est facilement transformé en une forme de censure. Il peut assurer que les résultats publiés se rallient à une théorie particulière de consensus. La science n’est pas un processus démocratique. Elle n’est en aucun sens dépendante d’un consensus, et la vérité n’est pas le résultat d'un vote. En effet, le consensus est l'antithèse même de la vraie science. Quand un comité de pairs commence à promouvoir une théorie particulière, la science n’est plus le critère. La rectitude politique déplace la physique et la chimie. Une vulnérabilité cruciale dans la pratique de la méthode scientifique par les scientifiques est la réticence à reconnaître la falsification souvent parce que les faits se situent en dehors du point de vue de leur domaine spécialisé. Examen par les pairs peut attirer l'attention sur les données et les considérations logiques qui doivent être pris en considération.
 
Ce type d'intervention éditoriale a plus d’influence que les normes de la science dans les publications. Il renforce également l'apparition d'un consensus. Le mérite scientifique n’est pas déterminé par le nombre de publications revues par les pairs qu’un modèle particulier peut attirer. Trop souvent, les écoles à tous les niveaux enseignent les modèles standard comme des faits. Les écoles paient les salaires des enseignants pour promouvoir les modèles standard. Ces modèles dominent les efforts de recherche à l'échelle mondiale. Un des résultats de ceci est que les documents examinés par des comités de pairs ne reflètent que l'opinion des auteurs, qui passent par ce filtre du modèle standard.
 
Fêtons les données réelles, les rides, les verrues et tout.
~ Éditeurs, Nature Cell Biology
 
De nombreux articles très cités, y compris des travaux explicatifs qui ont remporté un prix Nobel, ont été initialement rejetés par les pairs.
~ David Shatz, évaluation par les pairs: A Critical Inquiry (questions d'éthique académique)
 
Leur véritable motif, les critiques ajoutées, est simplement de protéger les profits substantiels qu'ils tirent de l'édition scientifique.
~ Richard Poynder, Open Access: Death Knell examen par les pairs?
 
L'Univers électrique est un nouveau paradigme. Il est basé sur de nouvelles observations et hypothèses sur le rôle de l'électricité dans l'espace et dans la nature dans son ensemble. Ce n’est pas juste une nouvelle théorie ou une explication spécialisée des objets ou des événements particuliers dans la nature. Il ne se contente pas de compléter théories reçues mais supplante de nombreux principes fondamentaux de la science théorique d'aujourd'hui. C’est une rupture radicale de la plupart des discours revus par des pairs, où les questions sur les hypothèses fondamentales sont réputées être réglé. Il brosse un tableau de l'univers sur une autre toile avec une palette différente.
 
Le message primordial de l'UE est que les hypothèses de base des sciences théoriques d'aujourd'hui ont perdu leurs fondements originaux en raison du flot continu de surprises de l'ère spatiale. De nouvelles théories fondées sur l'application d’hypothèses fondamentales alternatives sont désormais nécessaires. Et les directives de la revue par les pairs ne devraient pas permettre de renforcer  simplement les hypothèses théoriques préétablies.
 
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Ven 13 Mar 2015 - 06:26    Sujet du message: Idées fausses répandues Répondre en citant

Fausse idée reçue 5:
Le concept de l'UE vise à remplacer la gravité avec l'électromagnétisme.
Réponse :


Le paradigme de l'Univers électrique accepte pleinement l'existence et l'importance de la gravitation dans la pratique de la science physique et la modélisation cosmologique. Mais il ajoute la réserve importante que la gravitation ne dit pas toute l'histoire.
 
Et si le soleil n’était pas alimenté de l'intérieur, mais en dehors par une combinaison de décharge électrique de courants torsadés de Birkeland, de l'énergie de  ions He ++, fortement accéléré et de la fusion nucléaire de CNO initiée à la surface par des éruptions solaires ?  Et si les supernovae n’étaient pas des explosions du tout, mais en fait des étoiles heurtées par la foudre cosmiques ?  Et  si la masse gigantesque des galaxies n’était pas maintenue par la gravitation seule, mais aussi par l'électromagnétisme?
~ Hilton Ratcliffe, la vertu de l'hérésie - Confessions d'un astronome Dissident
 
Le concept de l'Univers électrique est issue des principes de la science physique empirique, exprimée par des pionniers comme Galilée, Kepler et Newton. Isaac Newton a étendu les principes des lois du mouvement et de la gravitation de Johannes Kepler et jeté les bases d'une compréhension de la mécanique du mouvement céleste. Cette compréhension a donné à l'humanité les moyens de planifier et d'exécuter des exploits de Voyage de l'espace avec une précision infaillible. La théorie de la gravitation standard fournit la base pour les prévisions les plus précises et vérifiables dans le domaine de la science spatiale.
Cependant, il existe un corollaire important au théorème gravitationnel: Il ne fournit pas à lui seul toutes les réponses requises par la science physique en particulier dans l'espace profond. Par exemple, la théorie gravitationnelle a du mal à expliquer de nombreuses anomalies en matière d'observation telles que l’écart de trajectoire de vol  de la mission Voyager et la rotation inexpliquée des disques de galaxies.
 
 
Les anomalies scientifiques les plus vexant d'aujourd'hui indiquent un rôle inattendu, parfois dominant, de la force électrique. Dans l'espace éloigné, nous voyons des évidences directes de courants électriques organisant la structure cosmique et provoquant des événements à des énergies inconcevables. Plus près de nous, de nouvelles données provenant de l'espace indique clairement que notre Soleil interagit électriquement avec son environnement cosmique, et les courants électriques relient notre propre Terre directement au Soleil. En effet, l'ensemble de l’héliosphère révèle un environnement de plasma électrifié à travers lequel les planètes, les lunes, les comètes et les astéroïdes se déplacent.


 
La compréhension scientifique de la Terre et du Soleil ont beaucoup progressé avec la découverte de particules chargées  
provenant du Soleil qui entrent dans la haute atmosphère de la Terre pour alimenter les aurores.  
Au début de l'ère spatiale, les astrophysiciens considéraient l'idée d'un circuit électrique Terre-Soleil comme une impossibilité. 



Il y a seulement quelques années, les manuels classiques  d'astronomie et d'astrophysique n’accordaient aucun crédit à cette idée. Les mots «électricité», «champs électriques» et «courants électriques" ne se trouvent pas dans les manuels juste vieux d’une décennie ou deux. Plus récemment ces mots ont commencé à entrer dans le vocabulaire des astronomes, en grande partie par la porte arrière, avec la découverte de champs magnétiques omniprésents dans l'espace. Les champs magnétiques dans le vide sévère de l'espace sont la signature des courants électriques cachés, bien que ce fait reste souvent obscur. L'avenir est prometteur d'une conception beaucoup plus équilibrée de la mécanique céleste qui tient compte de l'électricité de l'espace.
 
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
Marine (13/03/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:59    Sujet du message: Idées fausses répandues

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Diverses théories
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com