OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours -

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Livres, revues et citations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 410
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Lun 2 Mar 2015 - 23:27    Sujet du message: Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours - Répondre en citant

Benoît Collombat et David Servenay, avec Frédéric Charpier, Martine Orange et Erwan Seznec



Des Trente Glorieuses au capitalisme mondialisé d’aujourd’hui, en passant par le choc pétrolier de 1973, les nationalisations de 1981 et les privatisations de 1986 : derrière ces étapes bien connues de l’histoire récente de l’économie française, s’en cache une autre, plus secrète. Celle des hommes qui ont réellement fait le capitalisme français de l’après-guerre. C’est cette histoire que raconte ce livre : le rôle des anciens cadres de Vichy dans la Reconstruction, les liens du patronat avec le monde de la pègre, le financement secret des partis politiques, les dessous du paritarisme, les caisses noires des syndicats patronaux… Il plonge le lecteur dans les arcanes d’un véritable « système » né dans les années 1950 et toujours actif depuis…
Au gré des révélations qui rythment l’ouvrage, le lecteur découvrira des lobbyistes capables de se tailler des réglementations sur mesure au mépris de la santé des citoyens, un patronat qui a su mobiliser médias et intellectuels pour convertir les élites politiques aux « mérites » de la finance dérégulée. Ou le rôle central de personnages aussi puissants que discrets, au cœur de réseaux politiques et économiques méconnus. Enfin, cette somme remarquablement informée révèle les vraies origines de nombre de grandes fortunes françaises, d’hier et d’aujourd’hui : subventions extorquées à l’État, entreprises publiques bradées, rachats de sociétés dans des conditions obscures, affaires troubles dans la « Françafric » ou dans l’immobilier, montages financiers aux marges de la légalité, fraude fiscale, espionnage, etc. La légende de patrons conquérants, prenant tous les risques pour faire leur fortune à la force du poignet sort sérieusement écornée de ce magistral livre-enquête.


Table


Introduction : « De Gattaz à Gattaz » - Benoît Collombat et David Servenay
Un ministre de l’Économie « socialiste » devenu « porte-parole » du patronat
Du compromis social de 1945 à l’« ère des tueurs » des années 2000
Triches et connivences…
I - De la collaboration à l’anticommunisme, la reconstruction d’un système (1945-1968)
Les alliances du patronat et de l’État planificateur - Frédéric Charpier
Des « comités d’organisation » de Vichy à la création du CNPF en 1946
Nationalisations et planification : l’empreinte de Jean Monnet
Schizophrénie patronale
La « ruée vers l’Est » du patronat français
Une pluie de dollars pour le lobby colonial
Des « comités d’organisation » de Vichy à la création du CNPF en 1946
Nationalisations et planification : l’empreinte de Jean Monnet
Schizophrénie patronale
La « ruée vers l’Est » du patronat français
Une pluie de dollars pour le lobby colonial
La Cagoule, l’école du pouvoir - Frédéric Charpier
Une société secrète, hyperhiérarchisée
L’étrange plasticage du patronat français
Dans les arsenaux de la Cagoule
L’ombre des hommes de Michelin
1948 : le procès pour la forme des « cagoulards »
Une société secrète, hyperhiérarchisée
L’étrange plasticage du patronat français
Dans les arsenaux de la Cagoule
L’ombre des hommes de Michelin
1948 : le procès pour la forme des « cagoulards »
De la collaboration économique au recyclage des « collabos » - Frédéric Charpier
Havas, Crédit lyonnais, Pechiney, Ugine, Kuhlmann : une intense collaboration économique
La mansuétude des tribunaux à la Libération et les (rares) exceptions Renault et Gaz de Paris
D’Air France à L’Oréal, l’impunité à bon compte
L’empire Boussac : des affaires sous l’Occupation à l’aide du plan Marshall
Baudouin, Thomasson, Bousquet : les rescapés de l’épuration accueillis à la Banque de l’Indochine
Havas, Crédit lyonnais, Pechiney, Ugine, Kuhlmann : une intense collaboration économique
La mansuétude des tribunaux à la Libération et les (rares) exceptions Renault et Gaz de Paris
D’Air France à L’Oréal, l’impunité à bon compte
L’empire Boussac : des affaires sous l’Occupation à l’aide du plan Marshall
Baudouin, Thomasson, Bousquet : les rescapés de l’épuration accueillis à la Banque de l’Indochine
Les patrons sous l’Occupation : guerre des mémoires et bataille des archives - Benoît Collombat
Des sociétés mixtes au service des nazis
Quand l’UIMM réécrit sa propre histoire
Archives interdites ?
Bataille médiatique et judiciaire pour « blanchir » Louis Renault
Des sociétés mixtes au service des nazis
Quand l’UIMM réécrit sa propre histoire
Archives interdites ?
Bataille médiatique et judiciaire pour « blanchir » Louis Renault
André Boutemy, le porteur de valises du patronat - Benoît Collombat
De la Synarchie à l’énarchie - Frédéric Charpier
La banque Worms au cœur de la Synarchie
Le groupe « X-Crise » des années 1930, ou le rêve technocratique des polytechniciens
« L’Inspection des finances est aux finances ce que le grand état-major est à la guerre »
1945 : l’ENA, moule de la formation des élites
La banque Worms au cœur de la Synarchie
Le groupe « X-Crise » des années 1930, ou le rêve technocratique des polytechniciens
« L’Inspection des finances est aux finances ce que le grand état-major est à la guerre »
1945 : l’ENA, moule de la formation des élites
L’histoire secrète des grèves de 1947-1948 - Frédéric Charpier
La révolte sociale gronde
Novembre 1947 : grève générale et répression
Le défi lancé aux « gueules noires »
La révolte sociale gronde
Novembre 1947 : grève générale et répression
Le défi lancé aux « gueules noires »
Quand la CIA reconstruit l’économie française - Frédéric Charpier
Préparer la scission de la CGT
Des hommes de main sur les docks
Les fonds secrets de Jean-Paul David
Le « plan Cloven » de la CIA : briser les reins du PCF
Un état-major anticommuniste, entre officiels et officines
Préparer la scission de la CGT
Des hommes de main sur les docks
Les fonds secrets de Jean-Paul David
Le « plan Cloven » de la CIA : briser les reins du PCF
Un état-major anticommuniste, entre officiels et officines
Georges Albertini, l’éminence grise de l’anticommunisme - Benoît Collombat
1942 : « C’est la terreur qu’il faut mettre à l’ordre du jour »
Rescapé de l’épuration
Les « poupées russes » de la maison Albertini
L’« ami » de François Mitterrand
1942 : « C’est la terreur qu’il faut mettre à l’ordre du jour »
Rescapé de l’épuration
Les « poupées russes » de la maison Albertini
L’« ami » de François Mitterrand
Groupe Bilderberg, Siècle et clubs anticommunistes : les discrets lieux de pouvoir de l’élite patronale - Frédéric Charpier
1954 : la création du « groupe Bilderberg »
1944 : naissance du Siècle, premier club de pouvoir
Bérard-Quélin, dit « BQ », l’entremetteur-né
Le Centre des hautes études américaines : un club proaméricain soutenu par le patronat et l’Institut de France
1954 : le CEPEC, un centre de propagande anticommuniste lié aux intérêts coloniaux
1954 : la création du « groupe Bilderberg »
1944 : naissance du Siècle, premier club de pouvoir
Bérard-Quélin, dit « BQ », l’entremetteur-né
Le Centre des hautes études américaines : un club proaméricain soutenu par le patronat et l’Institut de France
1954 : le CEPEC, un centre de propagande anticommuniste lié aux intérêts coloniaux
Les caisses de congés payés du BTP, la très discrète cagnotte patronale héritée de Vichy - David Servenay
Un héritage de Vichy, dont les syndicats s’accommodent très bien
Un système parfaitement verrouillé et généreux
Les détournements organisés par la droite de cohabitation
Un héritage de Vichy, dont les syndicats s’accommodent très bien
Un système parfaitement verrouillé et généreux
Les détournements organisés par la droite de cohabitation
Médecine du travail : détournements sur ordonnance - Benoît Collombat
De Vichy aux années 2000 : comment la médecine du travail est devenue un lucratif marché…
Salaire illégal et 4 × 4 de luxe : les dérives des « services de santé au travail »
Quand le Medef se finance avec l’argent des cotisations
Hauts-de-Seine : la Direction du travail ferme les yeux sur les malversations
La « fin programmée de la médecine du travail » ?
De Vichy aux années 2000 : comment la médecine du travail est devenue un lucratif marché…
Salaire illégal et 4 × 4 de luxe : les dérives des « services de santé au travail »
Quand le Medef se finance avec l’argent des cotisations
Hauts-de-Seine : la Direction du travail ferme les yeux sur les malversations
La « fin programmée de la médecine du travail » ?
La très obscure histoire du 1 % logement, bétonnière à scandales - Erwan Seznec
Années 1960 et 1970 : dérapages en série
Les casseroles du « 1 % », à droite comme à gauche
La « paix des braves » impossible entre Dewavrin et Parisot
La Foncière logement, paravent de la « mixité sociale »
Les derniers scandales des années 2000, ou la fin pitoyable d’une grande idée
Années 1960 et 1970 : dérapages en série
Les casseroles du « 1 % », à droite comme à gauche
La « paix des braves » impossible entre Dewavrin et Parisot
La Foncière logement, paravent de la « mixité sociale »
Les derniers scandales des années 2000, ou la fin pitoyable d’une grande idée
L’or noir de la République - David Servenay
Le pétrole confié à un homme du renseignement
Le BRP : tête chercheuse du pétrole et du gaz
Le temps de l’exploration… des colonies
Une décolonisation « sous contrôle »
Les « émirs de la République » tirent les ficelles en Afrique
La genèse des commissions occultes
Le pétrole confié à un homme du renseignement
Le BRP : tête chercheuse du pétrole et du gaz
Le temps de l’exploration… des colonies
Une décolonisation « sous contrôle »
Les « émirs de la République » tirent les ficelles en Afrique
La genèse des commissions occultes
André Tarallo, le Foccart du pétrole - David Servenay
Une promo de l’ENA en Algérie, avec Chirac
Le « Monsieur Afrique » d’Elf dans l’armoire aux secrets
« Les commissions, c’était automatique, il fallait les verser »
Les déchirements de la bataille Balladur-Chirac
Une promo de l’ENA en Algérie, avec Chirac
Le « Monsieur Afrique » d’Elf dans l’armoire aux secrets
« Les commissions, c’était automatique, il fallait les verser »
Les déchirements de la bataille Balladur-Chirac
Marcel Dassault et les armes du pouvoir - Martine Orange
Le compromis de 1949
Un concubinage si profitable avec l’État
« Je les ai tous payés »
Une holding très secrète
L’État aux aguets
Le compromis de 1949
Un concubinage si profitable avec l’État
« Je les ai tous payés »
Une holding très secrète
L’État aux aguets
Sylvain Floirat : le dernier secret du milliardaire autodidacte - Benoît Collombat
« Faut que ça fasse du gras ! »
« Opération X » sur le trafic d’opium
Les confidences d’Aussaresses
« Faut que ça fasse du gras ! »
« Opération X » sur le trafic d’opium
Les confidences d’Aussaresses
La CGE d’Ambroise Roux, archétype du « champion national » - Martine Orange
La CGE passe à côté du nucléaire
La reconstruction de l’empire
Ambroise Roux, un pompidolien grand teint
1968 : le « Yalta des télécommunications » entre Thomson-CSF et la CGE
Bras de fer avec l’État
Un « capitalisme sans capitaux »
La CGE passe à côté du nucléaire
La reconstruction de l’empire
Ambroise Roux, un pompidolien grand teint
1968 : le « Yalta des télécommunications » entre Thomson-CSF et la CGE
Bras de fer avec l’État
Un « capitalisme sans capitaux »
Gérard Mulliez, l’empereur secret de la grande distribution - David Servenay
En 1955, la famille Mulliez organise le pacte « Tous dans tout »
Le secret du succès ? Un gourou de la distribution rencontré aux États-Unis
Pour vivre heureux, restons cachés
En 1955, la famille Mulliez organise le pacte « Tous dans tout »
Le secret du succès ? Un gourou de la distribution rencontré aux États-Unis
Pour vivre heureux, restons cachés
Les milliardaires des Trente Glorieuses : Bouygues, Leclerc et les autres… - Martine Orange
Bras de fer en Île-de-France
Bouygues, entrepreneur de toutes les audaces
Les investissements politiques de Francis Bouygues dans la France gaulliste
Grande distribution : l’invention du système Leclerc
Et l’hypermarché apparut : Carrefour, Casino, Cora, Promodès…
Bras de fer en Île-de-France
Bouygues, entrepreneur de toutes les audaces
Les investissements politiques de Francis Bouygues dans la France gaulliste
Grande distribution : l’invention du système Leclerc
Et l’hypermarché apparut : Carrefour, Casino, Cora, Promodès…
Quand le patronat organisait l’immigration clandestine - Erwan Seznec
1970 : Francis Bouygues plaide pour le regroupement familial
Un racisme tranquillement assumé
Des Marocains syndiqués dénoncés à la police marocaine
Le tournant de la circulaire Fontanet-Marcellin de 1972
1970 : Francis Bouygues plaide pour le regroupement familial
Un racisme tranquillement assumé
Des Marocains syndiqués dénoncés à la police marocaine
Le tournant de la circulaire Fontanet-Marcellin de 1972

II - L’émancipation sauvage du capitalisme français (1969-1981)

Les années Pompidou et Giscard : les patrons reviennent (vraiment) aux commandes - Benoît Collombat
La reconquête des esprits
« Caisses noires » patronales et officines antigauchistes
L’État giscardien au service des grands patrons « libéraux »
Les « hiérarchies parallèles » du patronat
Recycler l’extrême droite, amadouer les socialistes
La reconquête des esprits
« Caisses noires » patronales et officines antigauchistes
L’État giscardien au service des grands patrons « libéraux »
Les « hiérarchies parallèles » du patronat
Recycler l’extrême droite, amadouer les socialistes
Georges Albertini, conseiller social occulte de Georges Pompidou - Frédéric Charpier
« Contribuer à l’orientation de la politique syndicale dans un sens constructif »
« Ne plus faciliter le recrutement des contestataires parmi les jeunes ouvriers »
Faire de la publicité au « salaire indirect »
Comment « manœuvrer sur le terrain syndical »
« Contribuer à l’orientation de la politique syndicale dans un sens constructif »
« Ne plus faciliter le recrutement des contestataires parmi les jeunes ouvriers »
Faire de la publicité au « salaire indirect »
Comment « manœuvrer sur le terrain syndical »
Le pillage organisé de la formation professionnelle - Benoît Collombat
Deux millions d’euros en liquide dans un coffre
Cet argent servait à « arroser » ceux qui en savaient trop
Les étranges dépôts en liquide de la Caisse des dépôts
« C’est vraiment un système mafieux ! »
Un rapport parlementaire enterré
Deux millions d’euros en liquide dans un coffre
Cet argent servait à « arroser » ceux qui en savaient trop
Les étranges dépôts en liquide de la Caisse des dépôts
« C’est vraiment un système mafieux ! »
Un rapport parlementaire enterré
Émile Boursier, l’homme de la caisse noire du patronat - Frédéric Charpier
1936, la première caisse noire du patronat
La création de l’EPIM, un subtil équilibre des forces
1936, la première caisse noire du patronat
La création de l’EPIM, un subtil équilibre des forces
Lip, 1973 : la grande peur du patronat - Benoît Collombat
« 480 à dégager »
« Le patron a besoin de toi. Tu n’as pas besoin de lui »
« Lip-la-lune » : l’offensive d’un patronat de choc
« Il faut tuer Lip ! »
« Chirac a tué Lip une deuxième fois »
« Un capitalisme dans lequel la finance a remplacé l’entreprise »
« 480 à dégager »
« Le patron a besoin de toi. Tu n’as pas besoin de lui »
« Lip-la-lune » : l’offensive d’un patronat de choc
« Il faut tuer Lip ! »
« Chirac a tué Lip une deuxième fois »
« Un capitalisme dans lequel la finance a remplacé l’entreprise »
François Ceyrac, l’apparatchik du patronat - David Servenay
Une jeunesse bourgeoise des années 1930
Un spécialiste du dialogue social, libéral et proche de Delors
Une jeunesse bourgeoise des années 1930
Un spécialiste du dialogue social, libéral et proche de Delors
Les noires méthodes des « syndicats jaunes » - Benoît Collombat
Un encombrant passé…
L’œil bienveillant de la CIA
Noyauté par le SAC
Opération commando chez Peugeot
« Tu files droit ou je te casse ! »
Un encombrant passé…
L’œil bienveillant de la CIA
Noyauté par le SAC
Opération commando chez Peugeot
« Tu files droit ou je te casse ! »
Journaux bidons et media training : quand le patronat des années 1970 fait campagne - Benoît Collombat
Avril 1974 : l’extrême droite au service du patronat pour l’opération France-Matin
Par millions d’exemplaires, les supports de l’offensive idéologique Made in CNPF de 1973-1974
Alain Madelin dans le rôle du syndicaliste CGT : les media training du patronat
Avril 1974 : l’extrême droite au service du patronat pour l’opération France-Matin
Par millions d’exemplaires, les supports de l’offensive idéologique Made in CNPF de 1973-1974
Alain Madelin dans le rôle du syndicaliste CGT : les media training du patronat
De l’extrême droite au patronat : Madelin, Devedjian, Longuet et les autres - Frédéric Charpier
Les poulains de la « Maison Albertini »
Alain Madelin, un « élément prometteur »
Entre extrême droite et patronat, les réseaux de Guy Lemonnier
Jean-Jacques Guillet, un parcours singulier
Le recyclage des anciens d’Ordre nouveau
Le lent déclin de l’Institut d’histoire sociale
Les poulains de la « Maison Albertini »
Alain Madelin, un « élément prometteur »
Entre extrême droite et patronat, les réseaux de Guy Lemonnier
Jean-Jacques Guillet, un parcours singulier
Le recyclage des anciens d’Ordre nouveau
Le lent déclin de l’Institut d’histoire sociale
Les « patrons rouges » au cœur des rouages financiers du Parti communiste français - Frédéric Charpier
Jean Jérôme, le financier occulte du PCF
Empire immobilier et « trust » de la communication
Quand le Parti sert d’intermédiaire avec le « grand capital »
La Sorice et le Bérim, mamelles des industriels français
« France-Navigation » : la cagnotte du Parti
Jean-Baptiste Doumeng : la success story du « milliardaire rouge »
Jean Jérôme, le financier occulte du PCF
Empire immobilier et « trust » de la communication
Quand le Parti sert d’intermédiaire avec le « grand capital »
La Sorice et le Bérim, mamelles des industriels français
« France-Navigation » : la cagnotte du Parti
Jean-Baptiste Doumeng : la success story du « milliardaire rouge »
Aimé Aubert, agent d’influence du CNPF - Benoît Collombat
« Aubert a bien travaillé ! »
Des notes de synthèse dignes des RG
« Aubert a bien travaillé ! »
Des notes de synthèse dignes des RG
Les « barons voraces » du financement politique - Erwan Seznec
Le scandale de la Garantie foncière : les coulisses de l’État UDR
Les dossiers explosifs de Gabriel Aranda
L’invention des bureaux d’études et de la communication politique « à l’américaine »
Grandes surfaces, petites enveloppes et « petits juges »
Le scandale de la Garantie foncière : les coulisses de l’État UDR
Les dossiers explosifs de Gabriel Aranda
L’invention des bureaux d’études et de la communication politique « à l’américaine »
Grandes surfaces, petites enveloppes et « petits juges »
Aux origines des caisses noires du patronat - David Servenay
Un secret bancaire bien gardé chez les élites
Le mystère des empires industriels coloniaux
Armes et pétrole : les deux mamelles des caisses noires
Les excédents d’Elf à l’assaut des paradis fiscaux
Les mécanismes du protocole Guillaumat
Un secret bancaire bien gardé chez les élites
Le mystère des empires industriels coloniaux
Armes et pétrole : les deux mamelles des caisses noires
Les excédents d’Elf à l’assaut des paradis fiscaux
Les mécanismes du protocole Guillaumat
Quand François Duprat faisait trembler le patronat - Benoît Collombat
Nom de code : « Hudson »
« Révéler l’action secrète d’Albertini »
« Comment certaines “éminences grises” disposent de moyens de pression exorbitants »
Les archives virulentes des Cahiers européens
La rencontre Duprat-Albertini
Nom de code : « Hudson »
« Révéler l’action secrète d’Albertini »
« Comment certaines “éminences grises” disposent de moyens de pression exorbitants »
Les archives virulentes des Cahiers européens
La rencontre Duprat-Albertini
Quand les syndicats verts font la loi dans les campagnes françaises - Erwan Seznec
L’alliance inattendue des années 1950 entre le gaullisme et la FNSEA
La naissance des émeutiers entrepreneurs
La cogestion avec le pouvoir : du redécoupage du territoire à l’action « coup de poing »
Des spécialistes de la gestion de crise : l’hégémonie de la FNSEA
Les années 1970 : un ami nommé Jacques Chirac
1975 : l’invention des « cotisations volontaires obligatoires » au profit exclusif de la FNSEA
Une justice clémente avec les barons du syndicalisme agricole
La gauche, entre peur et résignation
L’alliance inattendue des années 1950 entre le gaullisme et la FNSEA
La naissance des émeutiers entrepreneurs
La cogestion avec le pouvoir : du redécoupage du territoire à l’action « coup de poing »
Des spécialistes de la gestion de crise : l’hégémonie de la FNSEA
Les années 1970 : un ami nommé Jacques Chirac
1975 : l’invention des « cotisations volontaires obligatoires » au profit exclusif de la FNSEA
Une justice clémente avec les barons du syndicalisme agricole
La gauche, entre peur et résignation
Les bonnes affaires immobilières de La Défense - David Servenay
Le Yalta de la banlieue parisienne
L’EPAD, un chantier public quadruplé
Christian Pellerin, le « roi de La Défense » défait par les pots-de-vin de la tour BP
L’affaire des mètres carrés fantômes et le plan Sarkozy
L’affaire du « prince Jean »
Le Yalta de la banlieue parisienne
L’EPAD, un chantier public quadruplé
Christian Pellerin, le « roi de La Défense » défait par les pots-de-vin de la tour BP
L’affaire des mètres carrés fantômes et le plan Sarkozy
L’affaire du « prince Jean »
L’État au secours des patrons en faillite : du sauvetage des Wendel à la bonne fortune de Bernard Arnault - Martine Orange
Fortune d’acier
Un secteur stratégique… sous assistance de l’État
Années 1970 : l’État au secours des Wendel
La chute de l’empire Boussac et l’ascension des frères Willot
La fin des Willot à l’origine de la fortune de… Bernard Arnault
Fortune d’acier
Un secteur stratégique… sous assistance de l’État
Années 1970 : l’État au secours des Wendel
La chute de l’empire Boussac et l’ascension des frères Willot
La fin des Willot à l’origine de la fortune de… Bernard Arnault

III - Le socialisme patronal (1981-1987)

La revanche des patrons - Martine Orange
Panique à bord !
Le choc des nationalisations
Yvon Gattaz, paria du CNPF
Sous la férule d’Ambroise Roux
Le temps de la restauration
Panique à bord !
Le choc des nationalisations
Yvon Gattaz, paria du CNPF
Sous la férule d’Ambroise Roux
Le temps de la restauration
« Au secours, la gauche arrive ! » : mai 1981 ou le cauchemar du patronat - Frédéric Charpier
La valse des sondages contradictoires, euphorisants pour la Bourse, déprimants pour les patrons
Les ravages de la rumeur : stockage de sucre et fuite des capitaux
La valse des sondages contradictoires, euphorisants pour la Bourse, déprimants pour les patrons
Les ravages de la rumeur : stockage de sucre et fuite des capitaux
1981-1986 : la guerre des deux Yvon à la tête du CNPF - Martine Orange
Manœuvres en coulisses
Le retour de la droite en ligne de mire
Manœuvres en coulisses
Le retour de la droite en ligne de mire
Jacques Attali : dans les affaires du Prince, prince des « affaires » - Benoît Collombat
L’élève de Raymond Barre
Convertir la gauche au néolibéralisme
Microcrédit, maxiprofits
Au secours des « champions de la finance »
« Poisson pilote » du « pacte de responsabilité » de François Hollande
L’élève de Raymond Barre
Convertir la gauche au néolibéralisme
Microcrédit, maxiprofits
Au secours des « champions de la finance »
« Poisson pilote » du « pacte de responsabilité » de François Hollande
La Fondation Saint-Simon, les habits de gauche du néolibéralisme - Erwan Seznec
Le précédent du Club Jean Moulin
Jeter des ponts entre deux mondes
Les énarques au sommet, la presse à leur service
Une certaine conception de l’élite
Les « idiots utiles » du libéralisme
Le précédent du Club Jean Moulin
Jeter des ponts entre deux mondes
Les énarques au sommet, la presse à leur service
Une certaine conception de l’élite
Les « idiots utiles » du libéralisme
« Vive la crise ! » : l’Évangile des apôtres de la rigueur - Benoît Collombat
Une nouvelle race de samouraïs
Une nouvelle race de samouraïs
Alain Minc, marchand d’affaires et d’idéologie - Erwan Seznec
Le conflit d’intérêts comme mode de fonctionnement
Le conflit d’intérêts comme mode de fonctionnement
CFDT : des petits arrangements avec le paritarisme à la nouvelle alliance avec le patronat - Erwan Seznec
Un « syndicalisme d’appareil »… financièrement dépendant
Le jeu dangereux du paritarisme
La « chasse aux rouges » de 1988 et l’arrivée de Nicole Notat
Le « grand tournant » de 1995 et les vagues de départs de 2003
Un « syndicalisme d’appareil »… financièrement dépendant
Le jeu dangereux du paritarisme
La « chasse aux rouges » de 1988 et l’arrivée de Nicole Notat
Le « grand tournant » de 1995 et les vagues de départs de 2003
Bernard Tapie, symbole d’un système secret d’enrichissement « made in Crédit lyonnais » - Martine Orange
L’« arbitrage Tapie », un scandale d’État
Aux origines d’une fortune : Manufrance 1980, grâce au Crédit lyonnais
Avec Jean-Louis Borloo, un système industrialisé
L’homme des socialistes
Tous profitent…
Tapie condamné pour l’exemple
L’« arbitrage Tapie », un scandale d’État
Aux origines d’une fortune : Manufrance 1980, grâce au Crédit lyonnais
Avec Jean-Louis Borloo, un système industrialisé
L’homme des socialistes
Tous profitent…
Tapie condamné pour l’exemple
Le handicap, pompe à finance des organisations professionnelles - Erwan Seznec
Une bien riche association…
Des permanents du Medef rémunérés sur les fonds du handicap
Une machine qui tourne à vide, mais pas pour tous…
Après l’Agefiph, le Fiphfp…
Une bien riche association…
Des permanents du Medef rémunérés sur les fonds du handicap
Une machine qui tourne à vide, mais pas pour tous…
Après l’Agefiph, le Fiphfp…
PS et RPR à l’heure des privatisations des années 1980 : grandes manœuvres et petits arrangements - Erwan Seznec
Des privatisations lancées par… la gauche à la grande braderie de la droite
Des maçons au service de maçons
De Havas aux « noyaux durs »
Les juteuses affaires de la privatisation des ondes
Où est passé l’argent des privatisations ?
Des privatisations lancées par… la gauche à la grande braderie de la droite
Des maçons au service de maçons
De Havas aux « noyaux durs »
Les juteuses affaires de la privatisation des ondes
Où est passé l’argent des privatisations ?
Baudrecroux, Bouygues, Hersant, Rousselet : à l’assaut de l’audiovisuel dérégulé - David Servenay
Les promesses des cent dix propositions
NRJ ou la guerre des ondes dans la rue
1984-1986 : le lancement de Canal Plus, de La Cinq et de M6, ou la naissance des « médiacrates »
1987 : Bouygues met la main sur la « pompe à pub » TF1
TF1, chaîne balladurienne, chiraquienne puis sarkozyste…
Quand l’info devient une machine à Scuds politiques
Les promesses des cent dix propositions
NRJ ou la guerre des ondes dans la rue
1984-1986 : le lancement de Canal Plus, de La Cinq et de M6, ou la naissance des « médiacrates »
1987 : Bouygues met la main sur la « pompe à pub » TF1
TF1, chaîne balladurienne, chiraquienne puis sarkozyste…
Quand l’info devient une machine à Scuds politiques
Le « groupe Ampère », ou la tentative avortée de reconquête catholique des esprits dans les années 1980 - Erwan Seznec
Avec le soutien de François Michelin et Claude Bébéar
Astérix, Lucky Luke et les Schtroumpfs dans l’escarcelle de Média-Participations
La « toile d’araignée des cathos de droite »
Avec le soutien de François Michelin et Claude Bébéar
Astérix, Lucky Luke et les Schtroumpfs dans l’escarcelle de Média-Participations
La « toile d’araignée des cathos de droite »
Quand les francs-maçons font des affaires - Frédéric Charpier
Les sombres affaires des « frères lumière »
La saga de la SAGES
Les « frères » patrons, une tradition maçonnique
Bouygues dans la tourmente des affaires d’« initiés »
Le juteux marché de la Très Grande Bibliothèque pour Bouygues
Les sombres affaires des « frères lumière »
La saga de la SAGES
Les « frères » patrons, une tradition maçonnique
Bouygues dans la tourmente des affaires d’« initiés »
Le juteux marché de la Très Grande Bibliothèque pour Bouygues
L’industrie pharmaceutique, école du lobbying - David Servenay
L’industrie la plus rentable du monde
Le contrôle de la recherche et de l’expertise
Le marketing ? Former et mobiliser les prescripteurs
Une nouvelle maladie : la timidité
Infiltrer et recycler le monde politique
Dernière étape : un discret décret vers la publicité pour le médicament
L’affaire Cahuzac : un cas d’école ?
Au cœur de l’IGAS…
L’industrie la plus rentable du monde
Le contrôle de la recherche et de l’expertise
Le marketing ? Former et mobiliser les prescripteurs
Une nouvelle maladie : la timidité
Infiltrer et recycler le monde politique
Dernière étape : un discret décret vers la publicité pour le médicament
L’affaire Cahuzac : un cas d’école ?
Au cœur de l’IGAS…

IV - La mondialisation en marche (1988-1997)

Le triomphe du capitalisme financier - Martine Orange
L’Amérique est à nous
La fin du rêve européen
Banquiers d’affaires, les nouveaux gourous
L’entreprise, simple objet
15 % de rentabilité annuelle : le marché comme maître
La Chine, nouvel Eldorado
L’Amérique est à nous
La fin du rêve européen
Banquiers d’affaires, les nouveaux gourous
L’entreprise, simple objet
15 % de rentabilité annuelle : le marché comme maître
La Chine, nouvel Eldorado
Claude Bébéar, le parrain de la place - Martine Orange
Un libéral à l’abri du monde mutualiste
Antigaulliste viscéral
Au cœur du pouvoir catholique
La conquête idéologique du patronat
La bagarre secrète entre Claude Bébéar et Michel Pébereau
Un libéral à l’abri du monde mutualiste
Antigaulliste viscéral
Au cœur du pouvoir catholique
La conquête idéologique du patronat
La bagarre secrète entre Claude Bébéar et Michel Pébereau
OPA sur l’école : l’éducation sous l’emprise de l’entreprise - Benoît Collombat
Contre les « Khmers rouges » de l’Éducation nationale
Pianos-bars, vins fins et alcools à volonté
De l’argent liquide au Conseil supérieur de l’enseignement
Quand « les boss invitent les profs »
Contre les « Khmers rouges » de l’Éducation nationale
Pianos-bars, vins fins et alcools à volonté
De l’argent liquide au Conseil supérieur de l’enseignement
Quand « les boss invitent les profs »
La contre-révolution de la communication patronale - Benoît Collombat
L’affaire Mittal/Arcelor : la guerre secrète des communicants
Méaux et Calzaroni, les « faiseurs de rois »
Sous le signe de l’extrême droite, de la « bande à Léo » et du patronat
La « révélation » du colonel Michel Frois
« Pour se servir de la presse, il faut d’abord la servir »
Du choc de Suez en 1956 à l’électrochoc de Mai 68
Jeux télévisés et Shadocks au service de l’entreprise
Les larmes très télégéniques d’un patron
L’affaire Mittal/Arcelor : la guerre secrète des communicants
Méaux et Calzaroni, les « faiseurs de rois »
Sous le signe de l’extrême droite, de la « bande à Léo » et du patronat
La « révélation » du colonel Michel Frois
« Pour se servir de la presse, il faut d’abord la servir »
Du choc de Suez en 1956 à l’électrochoc de Mai 68
Jeux télévisés et Shadocks au service de l’entreprise
Les larmes très télégéniques d’un patron
Lagardère, le protégé du pouvoir - Martine Orange
1987 : le camouflet de la privatisation perdue de TF1
Un jeune homme pressé
L’art de plaire à l’Élysée
Traitement particulier pour Matra
La faillite de La Cinq et le tour de passe-passe autour de Matra et Hachette
Opération « Couper les ailes de l’oiseau »
Main basse sur Airbus
1987 : le camouflet de la privatisation perdue de TF1
Un jeune homme pressé
L’art de plaire à l’Élysée
Traitement particulier pour Matra
La faillite de La Cinq et le tour de passe-passe autour de Matra et Hachette
Opération « Couper les ailes de l’oiseau »
Main basse sur Airbus
BCCI, Crédit lyonnais, Pechiney : l’explosion des affaires financières - Frédéric Charpier
BCCI : la blanchisseuse des narcodollars
L’affaire du Crédit lyonnais : plus de 16 milliards d’euros de pertes aux frais du contribuable
L’échec européen de la lutte antiblanchiment
Les initiés de Pechiney
BCCI : la blanchisseuse des narcodollars
L’affaire du Crédit lyonnais : plus de 16 milliards d’euros de pertes aux frais du contribuable
L’échec européen de la lutte antiblanchiment
Les initiés de Pechiney
De l’affaire Urba à la cassette Méry, ou l’art de racketter petits (et gros) patrons (consentants) - Frédéric Charpier
La pompe à fric Urba
Gérard Monate, ou la solitude du collecteur de fonds
Le Gifco, ou le trou noir financier du PCF
Les HLM de la Ville de Paris ou la vache à lait du RPR
La pompe à fric Urba
Gérard Monate, ou la solitude du collecteur de fonds
Le Gifco, ou le trou noir financier du PCF
Les HLM de la Ville de Paris ou la vache à lait du RPR
Jérôme Monod, un chiraquien taille patron - Frédéric Charpier
Dans l’ombre de Jacques Chirac
Entre les gouttes de l’affaire de la Lyonnaise des eaux
Un homme de réseaux
Dans l’ombre de Jacques Chirac
Entre les gouttes de l’affaire de la Lyonnaise des eaux
Un homme de réseaux
Nicolas Bazire, le pantoufleur de luxe - David Servenay
Les « deux Nicolas »
Des commissions sur des contrats d’armement
Une campagne électorale frauduleuse ?
Les « deux Nicolas »
Des commissions sur des contrats d’armement
Une campagne électorale frauduleuse ?
SNCF, EDF, GDF, retraites complémentaires : la dérive des combines du paritarisme - David Servenay
La belle idée du paritarisme à la française
La gestion très libérale de la CGT à la SNCF
EDF-GDF ou le trésor du premier CE de France
Le scandale oublié des caisses complémentaires de retraite
Une stratégie suicidaire pour les syndicats ?
La belle idée du paritarisme à la française
La gestion très libérale de la CGT à la SNCF
EDF-GDF ou le trésor du premier CE de France
Le scandale oublié des caisses complémentaires de retraite
Une stratégie suicidaire pour les syndicats ?
La mortelle efficacité du Comité permanent amiante - Erwan Seznec
Un puissant lobbying pour « filtrer l’information »
L’apathie des syndicats, l’aveuglement de la médecine du travail
Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante, bis repetita
Un puissant lobbying pour « filtrer l’information »
L’apathie des syndicats, l’aveuglement de la médecine du travail
Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante, bis repetita
Après nous, le déluge : les legs encombrants du patronat pollueur - Erwan Seznec
Des désastres parfaitement prévisibles
De la vallée de la mort de l’amiante à la mine d’or de Salsigne
Métaleurop, le dossier plombé
L’aveuglement de l’État
Des désastres parfaitement prévisibles
De la vallée de la mort de l’amiante à la mine d’or de Salsigne
Métaleurop, le dossier plombé
L’aveuglement de l’État

V - L’ère des tueurs (1998-2009)

Le temps des néolibéraux : du CNPF au Medef - David Servenay
L’arrivée des « tueurs »
Le statu quo patronat-syndicats des années Chirac
L’échec de l’autorégulation, le business de l’éthique
La triche, vade-mecum des affaires
L’arrivée des « tueurs »
Le statu quo patronat-syndicats des années Chirac
L’échec de l’autorégulation, le business de l’éthique
La triche, vade-mecum des affaires
Denis Kessler, le « tonton flingueur » du modèle français - David Servenay
Marier risque et politique
Une « refondation sociale » au profit… des patrons
Une rémunération annuelle de… 5,3 millions d’euros
Marier risque et politique
Une « refondation sociale » au profit… des patrons
Une rémunération annuelle de… 5,3 millions d’euros
La contre-révolution libérale, ou le démantèlement de l’État social - Erwan Seznec
« Défaire méthodiquement » l’héritage du Conseil national de la Résistance
Attaque concertée sur l’assurance-maladie
Le « trou » de la Sécu rapporte
Les manœuvres du lobby des assureurs
Les espoirs déçus des biotechnologies
Toucher l’assurance-maladie pour couler l’assurance-vieillesse
« Défaire méthodiquement » l’héritage du Conseil national de la Résistance
Attaque concertée sur l’assurance-maladie
Le « trou » de la Sécu rapporte
Les manœuvres du lobby des assureurs
Les espoirs déçus des biotechnologies
Toucher l’assurance-maladie pour couler l’assurance-vieillesse
Dominique Strauss-Kahn, l’ami des patrons - Erwan Seznec
De Elf à l’affaire Gemplus
De Elf à l’affaire Gemplus
Maurice Lévy, l’oracle du monde des affaires - David Servenay
L’ascension d’un patron autodidacte
Une fortune de millionnaire en euros
Derrière la pub, la communication de crise
La presse peu curieuse avec sa figure de proue
L’ascension d’un patron autodidacte
Une fortune de millionnaire en euros
Derrière la pub, la communication de crise
La presse peu curieuse avec sa figure de proue
L’ascension et la chute de l’empire Vivendi - Martine Orange
La Générale des eaux : une faillite annoncée
Un jeune homme bien sous tous rapports
Avec la bénédiction de l’establishment
Boulimie d’acquisitions
L’étrange jeu de Claude Bébéar
La seconde affaire Vivendi
Riches dépouilles
La Générale des eaux : une faillite annoncée
Un jeune homme bien sous tous rapports
Avec la bénédiction de l’establishment
Boulimie d’acquisitions
L’étrange jeu de Claude Bébéar
La seconde affaire Vivendi
Riches dépouilles
Le CAC 40 à l’Élysée : Nicolas Sarkozy et les grands patrons - Frédéric Charpier
Robert Hersant et Francis Bouygues : les grands parrains du jeune Nicolas
Antoine Bernheim, « parrain des affaires » de Nicolas Sarkozy
L’ami Bolloré, de la Seita au port de Lomé
De Paul Desmarais à Albert Frère : l’amitié des milliardaires
Robert Hersant et Francis Bouygues : les grands parrains du jeune Nicolas
Antoine Bernheim, « parrain des affaires » de Nicolas Sarkozy
L’ami Bolloré, de la Seita au port de Lomé
De Paul Desmarais à Albert Frère : l’amitié des milliardaires
Stéphane Richard : le conflit d’intérêts comme accélérateur de carrière - Erwan Seznec
Veolia, la pouponnière des élus sans mandat - Erwan Seznec
À l’école de la corruption
Des ex-Veolia dans tous les ministères qui comptent
Quand le PCF préfère le privé au service public
Des pratiques identiques chez Suez-Lyonnaise…
Conflits d’intérêts à Marseille, Nancy « ville Veolia »
Les élus, premiers responsables
À l’école de la corruption
Des ex-Veolia dans tous les ministères qui comptent
Quand le PCF préfère le privé au service public
Des pratiques identiques chez Suez-Lyonnaise…
Conflits d’intérêts à Marseille, Nancy « ville Veolia »
Les élus, premiers responsables
Vincent Bolloré : de la France à fric à la Françafrique - Benoît Collombat
Le « petit prince du cash flow »
L’empire médiatique d’un « patron éthique »
Le « petit prince du cash flow »
L’empire médiatique d’un « patron éthique »
De la COB à l’AMF, les faux gendarmes de la place financière - Martine Orange
Au nom de la place de Paris
L’affaire Rhodia : à peine née, l’AMF se décrédibilise
Dans les mains des banques
Guérilla permanente avec la justice
Un procureur financier sans moyens
Au nom de la place de Paris
L’affaire Rhodia : à peine née, l’AMF se décrédibilise
Dans les mains des banques
Guérilla permanente avec la justice
Un procureur financier sans moyens
Intelligence économique : dans les coulisses d’une « sale guerre » - David Servenay
Vraie ou fausse affaire Blackberry ?
Le précurseur : Kroll, premier réseau privé de renseignement mondial
Elf Aquitaine, un pionnier de l’intelligence économique
Susciter la concurrence et contrôler le milieu
Les confessions d’un « privé » retourné par la DST
Vraie ou fausse affaire Blackberry ?
Le précurseur : Kroll, premier réseau privé de renseignement mondial
Elf Aquitaine, un pionnier de l’intelligence économique
Susciter la concurrence et contrôler le milieu
Les confessions d’un « privé » retourné par la DST
Quand les opérateurs de téléphonie mobile jouent avec la santé publique - Benoît Collombat
2009 : les antennes-relais dans le collimateur de la justice
EDF savait dès 1983 : le document qui accuse
Quand les industriels orchestrent le lobbying
Des expertises financées par l’industrie
Quand la recherche déplaît, on coupe les crédits
Des conseillers de Jospin sur la téléphonie mobile qui « pantouflent » chez les opérateurs
2009 : les antennes-relais dans le collimateur de la justice
EDF savait dès 1983 : le document qui accuse
Quand les industriels orchestrent le lobbying
Des expertises financées par l’industrie
Quand la recherche déplaît, on coupe les crédits
Des conseillers de Jospin sur la téléphonie mobile qui « pantouflent » chez les opérateurs
REACH : le toxique lobbying du patronat européen - Benoît Collombat
Le règlement REACH : contrôler les substances chimiques dangereuses
Des études d’impact bidons commandées par l’industrie chimique
En France, un bureau d’évaluation sous influence patronale
Avant REACH : l’histoire secrète d’Orfila
La valse des « portes tournantes »
Un bien maigre bilan
Le règlement REACH : contrôler les substances chimiques dangereuses
Des études d’impact bidons commandées par l’industrie chimique
En France, un bureau d’évaluation sous influence patronale
Avant REACH : l’histoire secrète d’Orfila
La valse des « portes tournantes »
Un bien maigre bilan
Les patrons en or des années 2000 - Martine Orange
Pendant la crise, les hausses continuent
Les patrons français juste derrière les Américains
Parce que je le vaux bien
Le comité de rémunération, centre nerveux du capitalisme à la française
Vinci, le triomphe de la cupidité
La technique du LBO, ou le jackpot patronal
Un comité des sages « pour l’autorégulation »
Pendant la crise, les hausses continuent
Les patrons français juste derrière les Américains
Parce que je le vaux bien
Le comité de rémunération, centre nerveux du capitalisme à la française
Vinci, le triomphe de la cupidité
La technique du LBO, ou le jackpot patronal
Un comité des sages « pour l’autorégulation »
La revanche du capitalisme familial - Erwan Seznec
La révolution des fonds d’investissement
Des leaders mondiaux inconnus
Des sous-traitants en or
De la chute de Bourgoin aux méthodes dures de Doux, roi de la volaille
La révolution des fonds d’investissement
Des leaders mondiaux inconnus
Des sous-traitants en or
De la chute de Bourgoin aux méthodes dures de Doux, roi de la volaille
Laurence Parisot, la dame de fer du Medef - David Servenay
Seule contre tous ?
Jet privé, voitures de sport et coach à 300 000 euros
Seule contre tous ?
Jet privé, voitures de sport et coach à 300 000 euros
L’affaire de l’UIMM, ou le roman noir de la caisse noire - Benoît Collombat
Laurence Parisot, « championne cachée des anti-UIMM » ?
Parisot en plein « secret de famille »
Tracfin sur la sellette
« Couper des têtes et avancer dans l’abandon du paritarisme »
La mascarade judiciaire
Denis Gautier-Sauvagnac : « Je ne veux pas être le responsable d’un grand déballage »
Des pièces comptables systématiquement détruites
« Les syndicats existent grâce au fric des patrons ! »
Laurence Parisot, « championne cachée des anti-UIMM » ?
Parisot en plein « secret de famille »
Tracfin sur la sellette
« Couper des têtes et avancer dans l’abandon du paritarisme »
La mascarade judiciaire
Denis Gautier-Sauvagnac : « Je ne veux pas être le responsable d’un grand déballage »
Des pièces comptables systématiquement détruites
« Les syndicats existent grâce au fric des patrons ! »
Journalistes sous perfusion : l’impossible enquête économique dans la presse - David Servenay
Quand les actionnaires imposent le principe de rentabilité du journaliste
« Conforama » aux petits soins avec les journalistes
« Mon entreprise ne publie pas ces chiffres »
Le Rafale critiqué, le budget publicitaire coupé
Quand une association de journalistes soutient Nicolas Sarkozy
Quand les actionnaires imposent le principe de rentabilité du journaliste
« Conforama » aux petits soins avec les journalistes
« Mon entreprise ne publie pas ces chiffres »
Le Rafale critiqué, le budget publicitaire coupé
Quand une association de journalistes soutient Nicolas Sarkozy
Les groupes privés à l’assaut des services publics - Martine Orange
Autoroutes : partage entre amis
Les bonnes affaires du partenariat public-privé
Vive la crise, ou le démantèlement programmé des services publics
Autoroutes : partage entre amis
Les bonnes affaires du partenariat public-privé
Vive la crise, ou le démantèlement programmé des services publics
Gauche ou droite, les banquiers aux affaires - Martine Orange
La finance reste au cœur de la République
Le modèle Lazard
Le cas édifiant des Caisses d’épargne
Captation de pouvoir
Le jeu des portes tambours
La finance reste au cœur de la République
Le modèle Lazard
Le cas édifiant des Caisses d’épargne
Captation de pouvoir
Le jeu des portes tambours

Postface à l’édition de 2014. François Hollande, le « président des patrons » - Benoît Collombat et David Servenay

Index

Les auteurs

FRÉDÉRIC CHARPIER

journaliste indépendant, est auteur de films documentaires et de plusieurs ouvrages sur les affaires, les services de renseignement et l’extrême droite, dont, au Seuil, Génération Occident. De l’extrême droite à la droite Madelin (2005), La CIA en France (2008), Une histoire de fous. Le roman noir de l’affaire Clearstream (2009), L’économie, c’est la guerre (2012), Officines, trente ans de barbouzeries chiraquiennes (2013) ; et, aux Presses de la Cité, Les Dessous de l’affaire Colonna (avec Antoine Albertini, 2007) et Nicolas Sarkozy, enquête sur un homme de pouvoir (2007).

BENOÎT COLLOMBAT

est grand reporter, chargé de l’investigation à France Inter. Il est l’auteur de plusieurs contre-enquêtes : sur la mort de l’ancien ministre Robert Boulin, Un homme à abattre (Fayard, 2007), la disparition du journaliste Jean-Pascal Couraud en Polynésie, Un homme disparaît : l’affaire JPK. 15 décembre 1997 (Nicolas Eybalin, 2013), les « affaires » du PS dans le Pas-de-Calais, La Fédé, comment les socialistes ont perdu le Nord (avec David Servenay, Seuil, 2012) ou le rôle de la France au Rwanda, « Au nom de la France », guerres secrètes au Rwanda (avec David Servenay, La Découverte, 2014).

MARTINE ORANGE

ancienne journaliste au Monde et ex-rédactrice en chef de La Tribune, a rejoint Mediapart en 2008. Elle est notamment l’auteure de trois enquêtes sur le monde de la grande finance, Une faillite française (avec Jo Johnson), consacré à Vivendi (Albin Michel, 2003), Ces messieurs de Lazard (Albin Michel, 2006) et Rothschild, une banque au pouvoir (Albin Michel, 2012).

DAVID SERVENAY

est journaliste indépendant, ex-rédacteur à RFI, Rue89 et OWNI, en charge des enquêtes. Il est l’auteur (avec Gabriel Périès) de Une guerre noire, enquête sur les origines du génocide rwandais (La Découverte, 2007) ; et, avec Benoît Collombat, de La Fédé, comment les socialistes ont perdu le Nord (Seuil, 2012) et « Au nom de la France », guerres secrètes au Rwanda (La Découverte, 2014). Il est cofondateur de La Revue Dessinée.

ERWAN SEZNEC

journaliste économique, travaille à Que Choisir. Il est l’auteur d’une enquête sur les dérives des centrales syndicales, Syndicats, grands discours et petites combines (Hachette, 2006) et d’une enquête sur les escroqueries de la bulle immobilière des années 2000, Robien, Scellier… Ruinés (Seuil, 2013).
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Mar 2015 - 23:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 410
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Lun 2 Mar 2015 - 23:37    Sujet du message: Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours - Répondre en citant

Un exemple:

1954 : la création du « groupe Bilderberg »

La réunion de 1952 se déroule chez le baron François de Nervo, éminence respectée et influente des grandes oligarchies industrielles, qui compte parmi ses invités Joseph Retinger, personnage singulier d’origine polonaise, aussi bien introduit dans les milieux politiques et aristocratiques internationaux que dans ceux des services secrets et de la haute finance. Sont également présents le Français Guy Mollet (patron de la SFIO), le prince Bernhard des Pays-Bas, le Hollandais Paul Rykens (président de la multinationale de l’agroalimentaire Unilever), le Belge Paul Van Zeeland (ancien ministre des Affaires étrangères et cofondateur de l’OTAN), le Britannique Sir Colin Gubbins (ancien général du Special Operations Executive, qui fut chargé de soutenir les résistances européennes à l’occupant nazi), le Danois Ole Bjorn Kraft (président du Conseil de l’Atlantique) et le Français Antoine Pinay (alors président du Conseil et vieil ami du baron de Nervo).
Lié aux services de renseignements américains, secrètement financé par la Fondation Ford, le groupe Bilderberg s’apprête à entrer dans l’histoire secrète de la politique internationale. Ses rencontres annuelles se dérouleront le plus souvent dans de grands hôtels aux quatre coins du monde, comme à Barbizon (France) en 1955, à Yesilkoy (Turquie) en 1959, à Woodstock (États-Unis) en 1971, à Megève en 1974 ou à Athènes en mai 2009. En mai 1954, lors de sa première assemblée générale à huis clos, à Oosterbeek, assistent une centaine d’universitaires, de banquiers, de responsables politiques, de diplomates et de hauts fonctionnaires internationaux. Les participants aux réunions successives resteront longtemps inconnus. Aucune déclaration, aucun communiqué partiel ou final ne sera jamais rendu public, suscitant ainsi jusqu’à nos jours, à l’extrême droite comme à l’extrême gauche, diverses théories du complot. Le groupe Bilderberg a sans doute pris sa part après guerre dans l’homogénéisation des élites politiques, patronales et médiatiques des États de l’Alliance atlantique, avant d’être éclipsé dans les années 1960 et 1970 par le CFR (Council on Foreign Relations) et la « Trilatérale1 ».
Ainsi, en avril 1989, quelques mois avant la chute du mur de Berlin (survenue en novembre), cette dernière se réunit d’urgence à Paris afin d’engager aussi discrètement que possible – au nom des principes démocratiques, mais aussi dans l’intérêt du capitalisme – son réseau d’influence dans un soutien sans faille à la « perestroïka » en URSS. Bien que le groupe Bilderberg ait survécu à la guerre froide, l’effondrement du bloc soviétique l’a réduit depuis progressivement à un simple rôle de paravent de la Fondation qui organise chaque année les sommets de Davos. Élargissement de l’Union européenne et mondialisation de l’économie restent les deux credo de ce club, dont une réunion s’est encore tenue en France en mai 2003 à l’hôtel Trianon Palace de Versailles, accueillant le ministre français des Affaires étrangères Dominique de Villepin, le commissaire européen Pascal Lamy ou encore le patron d’alors du Medef, Ernest-Antoine Seillière2.
1944 : naissance du Siècle, premier club de pouvoir

L’immédiat après-guerre a été propice à la floraison de tels réseaux d’influence où s’entremêlent politique, milieux d’affaires, haute administration et monde des médias. Le phénomène se développe tout particulièrement en France. Perpétuant bien souvent les clivages politico-idéologiques de la guerre, ces réseaux vont s’organiser dès la Libération, sous la forme de clubs, de cercles, de centres de réflexion et d’action. Le Siècle est le premier à se lancer dans l’aventure en tenant sa réunion constitutive à Paris le 18 août 1944, quelques jours avant la libération de la capitale. De tendance « radicale, voire radicale-socialiste », il veut être un lieu d’information destiné à une clientèle ciblée, celle qui détient les manettes du pouvoir. Il convoite les anciennes et futures élites de la République en cours de restauration.
Officiellement créé le 7 mars 1945, le Siècle renoue avec la tradition des banquets républicains et organise son premier dîner le 18 octobre 1944. Autour de la table, une quinzaine de convives seulement. Six mois plus tard, le 8 mai 1945, ils sont vingt-quatre dont un tiers d’invités. Parmi eux, Lucie Faure, la directrice de la revue littéraire La Nef et épouse du futur président du Conseil et avocat d’affaires Edgar Faure. Les dîners du Siècle se déroulent au restaurant du Nouveau Cercle, boulevard Saint-Germain, face au Palais-Bourbon, le troisième mardi de chaque mois. Ils seront bientôt parmi les plus courus du Tout-Paris, d’autant que pour y assister il faut être membre du club où, après mûre réflexion, on est coopté selon des règles strictes.
Il convient en effet avoir le profil : être quelqu’un qui compte dans sa partie, ne pas être communiste, faire preuve de courtoisie et de tolérance, être attaché aux valeurs de la République et de la démocratie. Avoir un « présentateur » qui se porte garant. On ne postule pas formellement pour devenir membre du Siècle. Le conseil d’administration du cercle étudie les « présentations » de candidats qui, une fois retenus, subissent une sorte de noviciat : ce n’est qu’au bout d’un an de présence et après avoir assisté à au moins quatre dîners que le nouvel élu peut devenir un membre actif, après l’avis unanime du conseil d’administration3. Les modalités de recrutement, le parrainage, le profil sociologique élitiste et éclectique, le secret sur l’appartenance des autres membres du cercle et sur ce qui se dit lors des dîners (qui ne peut être répété à l’extérieur), ainsi que la période d’apprentissage qui précède l’admission définitive du postulant : autant de règles qui semblent s’inspirer de ce qui se fait de longue date dans les grandes obédiences maçonniques (jusqu’à la durée limitée à trois ans du mandat des membres du conseil d’administration). Chaque mois, ceux qui ont le privilège d’appartenir au Siècle se retrouvent pour un dîner, installés autour de tables séparées. Afin d’obtenir un effet de brassage, les tablées sont continuellement remaniées, ce qui permet aussi à l’ensemble des membres de mieux se connaître.
Les fondateurs du Siècle ont appartenu pour l’essentiel au réseau de Résistance Espoir de France, plutôt versé dans le noyautage administratif de Vichy, comme Alof de Louvencourt (1911-1989), inspecteur général des finances qui fut le premier président du Siècle jusqu’en 1950, Jean Mottin, conseiller d’État et futur P-DG de la Société nationale des entreprises de presse (créée en 1946 afin de gérer les biens confisqués après guerre aux entreprises de presse ayant poursuivi leurs activités sous l’Occupation), René Chalon, ancien chef de cabinet du président du Gouvernement provisoire, Gabriel Péronnet, futur député de l’Aude et président du groupe parlementaire radical-socialiste à l’Assemblée nationale, Jacques Desmyttere, délégué général adjoint de l’Union des industries textiles et futur rapporteur général de la commission de la fiscalité du CNPF.
Enfin, le Siècle a surtout pour fondateur Georges Bérard-Quélin, qu’on n’appellera bientôt plus que par ses initiales : « BQ ». Celles aussi du Bulletin quotidien, lettre d’information confidentielle qui deviendra plus tard la publication phare de la Société générale de presse (SGP), la société d’édition créée par Bérard-Quélin au lendemain de la guerre. Le Siècle et la SGP sont si intimement liés que, pour beaucoup, ils ne font qu’un ; si bien qu’on ne sait qui, du Siècle ou de la SGP, est la filiale et la maison mère. La plupart des administrateurs de la SGP sont en effet également ceux du Siècle. Seule certitude, des deux, BQ est le personnage clé.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:45    Sujet du message: Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours -

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Livres, revues et citations
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com