OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'espagne ça bouge !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> L'Europe
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Sam 31 Jan 2015 - 14:42    Sujet du message: L'espagne ça bouge ! Répondre en citant

Espagne: des milliers de personnes dans les rues de Madrid à l'appel de Podemos

Des dizaines de milliers de personnes proches du parti antilibéral espagnol Podemos, allié de Syriza, manifestaient samedi dans les rues de Madrid pour exprimer leur volonté de changement.



Un effet Syriza en Espagne? La grande "marche pour le changement", organisée ce samedi à Madrid par le parti antilibéral Podemos, rassemblait une foule compacte, sans doute des dizaines de milliers de personnes au démarrage, selon l'AFP.



"Si se puede, si se puede" (Oui, c'est possible), scandait la foule. "Tic tac, tic tac, c'est l'heure du changement", lisait-on aussi sur les grands calicots de manifestants débarquant de bus provenant des quatre coins de l'Espagne pour participer à la marche.




La marche intervient moins d'une semaine après la victoire dimanche du parti de gauche Syriza, dont les dirigeants ont régulièrement fait campagne aux côtés de ceux de Podemos.

"Ce n'est pas une manifestation, c'est une fête"

Podemos, "Nous pouvons", issu du mouvement des Indignés né en 2011 pour dénoncer la haute finance, l'austérité et l'establishment jugé corrompu, a fait un pari inhabituel: manifester non pas contre mais pour.


"Ce n'est pas une manifestation, c'est une fête", a assuré un des dirigeants du parti, Inigo Errejon. "L'enthousiasme et la volonté débordent dans les rues" de Madrid, lisait-on ce samedi sur le compte Twitter de Podemos. Le parti a prévu de terminer sa marche à la Puerta del Sol, une place qui, de par sa taille, était déjà pleine à 12h30.

"Le 31 janvier, nous allons démontrer que tous ensemble nous allons changer l'histoire de notre pays", promettait son chef, le charismatique professeur de sciences politiques, Pablo Iglesias, âgé de 36 ans. Le parti a prévu de terminer sa marche à la Puerta del Sol, une place qui, de par sa taille, était déjà pleine à 12h30.

Le rassemblement intervient à moins d'un an des législatives en Espagne et à quatre mois d'élections régionales partielles et municipales, où des candidats de Podemos ont prévu de se présenter.
Les membres suivants remercient Marine pour ce message :
(01/02/15), patodadibu (15/02/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Jan 2015 - 14:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Ven 3 Juil 2015 - 08:23    Sujet du message: L'espagne ça bouge ! Répondre en citant

En Espagne, une loi bâillon pour faire taire la contestation sociale

Bien que l’Espagne n’ait guère connu d’explosion de violence durant la crise et que le ministère de l’intérieur se vante régulièrement que plus de 99% des manifestations sont pacifiques, le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a adopté une loi qui vise à «faire taire les protestations sociales, limiter le droit à manifester et la liberté d’expression», dénonce Joaquim Bosch, porte-parole de l’association Juges pour la démocratie. Elle donne aux policiers le pouvoir d’imposer de lourdes amendes pour des infractions liées aux nouvelles formes de mobilisations sociales que les juges n’avaient pas cru bon de qualifier comme délits.

Rédaction vague et imprécise

Empêcher une expulsion immobilière en opposant une résistance pacifique aux forces de l’ordre et aux huissiers, comme le font depuis 2009 les militants de la Plateforme des victimes des crédits immobiliers (PAH), cofondée par l’actuelle marie de Barcelone, la militante Ada Colau, est aujourd’hui passible de 600 à 30000euros d’amende. Camper sur les places publiques, comme les «Indignés» en2011, leur en coûterait aujourd’hui de 100 à 600euros. Tout comme grimper sur des bâtiments publics, comme les activistes de Greenpeace.

Plus ambiguë est l’interdiction de «perturber la sécurité citoyenne» devant le Parlement, ce qui semble faire référence au mouvement «Rodea el Congreso» («Entoure le Congrès») de 2012, ou celle de diffuser des images des policiers qui «mettent en danger sa sécurité personnelle et familiale» et risque d’entraver le droit à l’information, selon Amnesty International.

Car un autre point polémique est que la rédaction des infractions, souvent vague et imprécise, laisse une grande marge d’interprétation aux agents. «La loi abuse de concepts juridiques indéterminés, explique Joaquim Bosch. Ils doivent être concrétisés car le citoyen ne sait pas ce que l’autorité entend punir. Ils peuvent donc couvrir de possibles abus policiers.»

Consensus contre la loi

Rarement une loi n’aura suscité un consensus aussi ample à son encontre. Depuis un an et demi, les mobilisations n’ont cessé en Espagne. La plateforme Nous ne sommes pas un délit, qui regroupe une centaine d’associations, a été jusqu’à organiser en avril une manifestation d’hologrammes pour dénoncer l’atteinte à la liberté d’expression qu’elle suppose.

L’association Caritas a dénoncé une criminalisation de la pauvreté, du fait des amendes infligées aux gens qui campent. SOS Racisme a critiqué le cadre légal qu’elle donne au refoulement des migrants à la frontière de Ceuta et Melilla, et qui suppose une violation des droits de l’homme.Un groupe de rapporteurs spéciaux des Nations unies a estimé qu’elle «menace de violer les droits et libertés fondamentales des individus». La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) s’est inquiétée d’une loi qui cherche à «dissuader les citoyens d’exprimer leurs opinions au travers d’actes publics».

L’opposition en bloc s’est positionnée contre la loi bâillon. Tout en ayant saisi le Tribunal constitutionnel, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) s’est engagé à abroger la loi s’il remporte les élections législatives de l’automne.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:21    Sujet du message: L'espagne ça bouge !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> L'Europe
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com