OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Croissance et compétitivité

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Notre société
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 747
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Sam 31 Jan 2015 - 01:04    Sujet du message: Croissance et compétitivité Répondre en citant

La compétitivité est une catastrophe humanitaire permanente, une catastrophe paradoxale
puisqu'elle nie à la fois le principe christique le plus élémentaire et la volonté de puissance de Nietzsche
qui n'est jamais une domination sur autrui.

"La compétitivité, un gros mot...", disait un politique dans son discours.
Il faut aller plus vite, dépasser, ne pas se contenter d’où on est, mais viser plus pour ne laisser personne devant soi.
 La compétitivité,  c'est dépasser le concurrent, celui qui fait la même chose que vous, pour gagner plus, ou perdre moins, c’est selon.
 La richesse donc s’apprécie à l’aune du dépassement, pas tant de soi, mais des autres.
On s’enrichit en laissant le voisin à la traîne, et la richesse s’accroit d’autant plus que la distance grandit entre ce voisin et nous.
 Au lieu d’amener les prédispositions naturelles vers ceux qui n’en disposent pas, le mouvement culturel s’inscrit en sens contraire.
 Autrement dit, les prédispositions sont exploitées au maximum pour creuser les écarts.
 La nature n’est pas égalitaire parce qu’elle n’a pas à l’être, tandis que la culture, elle, et plus particulièrement l’économie,
fait de l’inégalité son fonds de commerce.

 L’économie,   bien plus que d'être un outil du réel est l'outil de l’exploitation de l’homme par l’homme,
 s’appuyant sur les inégalités originelles et cette inclinaison naturelle qui nous pousse à doubler.
Comme quoi, l’économie actuelle peut bien présenter toutes les plus grandes sophistications qui soient, tous les artifices de la modernité,
revendiquer le sérieux et le professionnalisme au-delà de toute autre activité humaine, accorder à un pays le statut de territoire développé,
 mais développé par rapport à quoi si ce n’est une fois encore par comparaison avec d’autres,
 l’économie donc ne nous éloigne guère de la nature.
Ceci est la négation du Christianisme et du Nietzschéisme, avant qu'ils ne deviennent définitivement ennemis.
Là est probablement la source du développement incontrôlé du concept de compétitivité :
deux regards sur une vie riche de sa puissance finissent par s'auto-détruire.
Selon Nietzsche, les chrétiens souffrent d'une faiblesse réductible à rien d'autre qu'à l'attente d'un sauveur.
Les chrétiens, ce sont les faibles,  le troupeau bêlant mais ce n'est pas pour autant
qu'il faut les jeter dans l'arêne du combat de chacun contre tous.

 Nietzsche comprend difficilement que le vivant puisse produire ce qui le condamne.
Croître ne signifie pas se suicider, au contraire : Tout ce qui ne me tue pas me grandit.
Une valeur qui affirme la vie est celle qui autorise le vivant à croître. bien plus qu'à persévérer.
La survie est le pendant de valeurs qui constituent autant de négation du vivant :
qualités intellectuelles, réflexives, qui conduisent plus à la prudence, voire à la méfiance, contrairement à la spontanéité de l'inconscient.
D’après Nietzsche, nier la vie, c’est faire de toute dynamique d’accroissement un danger pour la vie elle-même.
Mais si c'est un danger,  faut-il dépouiller la vie de ce qui pourtant favorise sa croissance ?
 La vie en quelque sorte se fait peur à elle-même, la parade consistant alors à trouver une valeur qui lui soit supérieure vers laquelle se réfugier.
Serait-ce cette sempiternelle compétitvité, digne de l'homme de Néanderthal et à mille lieues du surhomme ?
Que nenni !
La survie, c'est la décroissance. Pour sortir du dilemme, il faut différencier ce qui est fort de ce qui est faible, le don et la demande.
 Le don suppose de disposer suffisamment de soi pour donner, donc de dégager un surplus qui profite à celui qui reçoit,
 sans pour autant être affaibli par ce don.
 La demande à l’inverse est un manque d’être que l’on cherche à combler. Il n’y pas de croissance dans ce mouvement
 mais une sorte de mise à niveau.
 La force s’entend ainsi non pas comme la recherche d’une domination sur autrui,
mais comme une faculté de croissance de soi vis-à-vis de soi.

La difficulté est de ne pas travestir la pensée de Nietzsche en tombant dans le credo des économistes,
à savoir que la somme des intérêts égoïstes profite au marché, qui n'a pas d'état d'âme.
La volonté de puissance initialement est gratuite. C’est la volonté qui veut sans fin précise,
et là Nietzsche se hisse à la hauteur des grands mystiques,
comme quoi les athées ne le sont jamais que sous un certain éclairage.
Tout ce gâte dès que la volonté de puissance s'oriente vers avec une fin précise, ceci ou cela.
L’accroissement de l’être provoqué par la volonté de puissance rencontre des forces lui résistant.
L’accroissement est ainsi stoppé et alors la gratuité de la volonté de puissance n’est plus suffisante pour que croisse le vivant.
 L’obstacle oriente ainsi le vivant, non plus vers la croissance, mais vers le maintien, la survie.
Darwin peut se rhabiller pour qui l’évolution est conditionnée par l’instinct de survie.
Hélas le darwinisme social n'est pas mort.
http://side-ways.net/
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
Marine (31/01/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Jan 2015 - 01:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
patodadibu


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2014
Messages: 268
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Point(s): 566

MessagePosté le: Lun 2 Fév 2015 - 19:06    Sujet du message: Croissance et compétitivité Répondre en citant

G pas tout lu mais ça à l'air bien Smile ..

Un ptit lien sympa

http://revolutionsociale.wordpress.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:24    Sujet du message: Croissance et compétitivité

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Notre société
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com