OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'homme de Néandertal et l'homo sapiens se sont hybridés, les scientifiques en ont trouvé un indice

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Archéologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 437
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Jeu 29 Jan 2015 - 22:43    Sujet du message: L'homme de Néandertal et l'homo sapiens se sont hybridés, les scientifiques en ont trouvé un indice Répondre en citant



La découverte d'une calotte crânienne datant de 55.000 ans avant notre ère dans une grotte en Israël est la première preuve concrète de la présence de l'homme moderne au Moyen-Orient à une époque où les hommes de Néanderthal étaient également présents dans la région.

Ce n'est pas qu'un simple fossile, qui est présenté dans cette étude publiée dans la revue Nature. Ce crâne pourrait bien être un indice de l'endroit où l'homme moderne a eu ses premiers rapports sexuels avec ses cousins du Néandertal.

Expansion de l'homme moderne

C'est un événement clé de l'évolution de l'humanité. Il y a 60.000 - 40.000 l'ans, l'histoire assistait en effet à l'expansion de l'homme moderne (Homo sapiens) d'origine africaine à travers l'Eurasie, remplaçant toutes les autres formes d'hominidés dont l'Homo neanderthalis.

Toutefois, ces ancêtres de toutes les populations non-africaines d'aujourd'hui restent largement énigmatiques en raison de la pénurie de fossiles humains datant de cette période.

La découverte en Galilée, dans le nord-ouest d'Israël, d'une partie de crâne datant de 55.000 avant notre ère lors de la fouille de la grotte de Manot apporte ainsi un nouvel éclairage sur la migration des "hommes anatomiquement modernes" en dehors d'Afrique. Et donc de leurs premières rencontres avec les hommes de Néandertal.

Une bosse qu'on retrouve chez le Néandertal et chez l'homme moderne

Les chercheurs n'ont découvert qu'une partie du crâne, mais sa forme distinctive - avec une "bosse" sur la région occipitale que l'on retrouve autant chez les Néanderthaliens européens que chez une majorité des premiers hommes modernes du paléolithique supérieur - le rattachent aux crânes d'hommes modernes d'Afrique et d'Europe.

Pour le chercheur Israel Hershkovitz et ses collègues, cela suggère que l'Homme de Manot pourrait "être relié de près aux premiers hommes modernes qui ont par la suite colonisé avec succès l'Europe".

Les auteurs reconnaissent toutefois que l'étude de la morphologie crânienne n'est pas suffisante pour affirmer que l'homme de Manot est un hybride entre les "hommes anatomiquement modernes" et les hommes de Néanderthal du Moyen-Orient.

Le crâne de Manot est cependant bien la preuve que les hommes modernes et leurs cousins néanderthaliens habitaient au même moment le sud de cette région durant le Paléolithique moyen et supérieur "à peu de distance de la période durant laquelle les deux groupes d'hominidés se sont probablement hybridés", souligne l'étude.

Des preuves de deux autres peuplements à l'époque paléolithique ont été découverts en Israël: des crânes sur les sites de Skhul et de Qafzeh témoignent d'une première dispersion d'hommes anatomiquement modernes entre 120.000 et 90.000 ans avant notre ère, tandis que des fossiles néanderthaliens on été trouvés dans les sites d'Amud, Kebara ou Dederiyeh.
Les membres suivants remercient Marine pour ce message :
(30/01/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Jan 2015 - 22:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 437
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Lun 18 Mai 2015 - 12:22    Sujet du message: L'homme de Néandertal et l'homo sapiens se sont hybridés, les scientifiques en ont trouvé un indice Répondre en citant

L'ADN d'un fossile humain retrouvé en Roumanie démontre qu'une rencontre entre hommes modernes et Néandertaliens a eu lieu en Europe il y a 40 000 ans, au
moins 10 000 ans plus tard que ce que l'on imaginait jusqu'ici.

Un homme moderne qui vivait il y a environ 40 000 ans dans l’actuelle Roumanie a eu un aïeul néandertalien remarquablement proche : il n’en était séparé que par 4 à 6 générations, c’est-à-dire qu’il était son arrière-arrière-petit-fils, ou le fils de ce dernier, ou son petit-fils.



C’est ce qu’a découvert l’équipe internationale de Qiaomei Fu, paléontologue chinoise travaillant à la Harvard Medical School de Boston. Cette découverte constitue un nouveau rebondissement dans le feuilleton des relations entre hommes modernes et Néandertaliens. Jusqu’ici, l’hypothèse privilégiée par les scientifiques était que
l’essentiel du métissage entre les deux espèces s’était produit au Proche-Orient, peu avant l’expansion d' Homo sapiens en Europe, soit il y a plus de 50 000 ans.



Mais les travaux de Fu et ses collègues, présentés ces jours-ci lors d’un colloque à Cold Spring Harbor (États-Unis), viennent compliquer le tableau. Les chercheurs ont séquencé l’ADN extrait d’une mâchoire trouvé dans la grotte de Pestera cu Oase, au sud-ouest de la Roumanie, datée de 37 000 à 42 000 ans. Cette mâchoire appartient à un individu de sexe masculin, et présente un mélange de caractères modernes et néandertaliens.

En particulier, les dents de sagesse fixées sur la mâchoire sont beaucoup plus larges que celles d’un Homo sapiens, et ont davantage un aspect néandertalien.

L’équipe de Fu estime qu’entre 5 et 11 % du génome de ce fossile sont d’origine néandertalienne. L’individu, nommé Oase 1, est cependant clairement un homme
moderne. Mais sa proportion de gènes néandertaliens est nettement supérieure à celle que l’on retrouve dans les populations humaines actuelles, qui est
de 1 à 4 % (sauf dans les populations issues d’ascendants africains, qui n’ont pas d’héritage néandertalien).

De plus, l’analyse des segments d’ADN transmis par l’aïeul néandertalien permet d’évaluer l’écart de générations entre cet aïeul et Oase 1, car ces segments hérités se
raccourcissent à chaque génération, du fait du mélange de gènes. En l’occurrence, l’analyse montre que l’écart n’est que de 4 à 6 générations, ce qui impliquerait que la population à laquelle appartenait Oase 1 ait croisé les Néandertaliens il y a environ 40 000 ans, et en Europe. Donc environ 10 000 ans après une première rencontre hypothétique au Proche-Orient entre Homo sapiens et Néandertal.

En théorie, rien n’empêche qu’il y ait eu plusieurs rencontres entre les deux espèces, même s’il est probable que ces croisements aient été rares et limités.
Pour en savoir plus, Fu et ses collègues ont tenté de comparer les gènes d’Oase 1 à ceux des populations humaines d’aujourd’hui. Les résultats suggèrent que
l’individu appartenait à une population ressemblant à la fois aux Européens et aux Asiatiques. Selon Fu, ce groupe aurait vécu à l’écart des premiers agriculteurs en
Europe et aurait peu contribué aux gènes des populations actuelles.

Il faut ajouter qu’Oase 1 est un individu isolé, et que l’on ne sait pas avec quelle fréquence les Néandertaliens et les hommes modernes se sont métissés.
L’analyse des traces néandertaliennes dans les génomes d’aujourd’hui suggère que les métissages étaient rares et se sont produits à petite échelle. Si cette
analyse est juste, il se pourrait que le cas d’Oase 1 représente une exception. Le plus étonnant est que le croisement entre la population d’Oase et les Néandertaliens se
situe peu de temps avant la disparition de ces derniers, il y a entre 35 000 et 40 000 ans.

Erik Trinkaus, paléontologue à l’université Washington de St. Louis (États-Unis), a étudié la mâchoire d’Oase 1. Auparavant, il avait soutenu qu’un autre fossile trouvé dans la même grotte suggérait un croisement récent entre Néandertaliens et hommes modernes. Son hypothèse est donc confortée par les travaux de Qiaomei Fu. Mais le puzzle est encore trop fragmentaire, et il faudrait pouvoir étudier l’ADN d’autres fossiles pour le compléter.

Trinkaus, interrogé dans la revue Nature, conclut avec un brin de frustration : « J’ai commencé ma carrière en essayant de comprendre pourquoi les hommes modernes ont eu plus de réussite que les Néandertaliens, dit-il. C’était il y a quarante ans. Je crois que nous n’avons toujours pas la réponse. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 763
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Lun 18 Mai 2015 - 22:45    Sujet du message: L'homme de Néandertal et l'homo sapiens se sont hybridés, les scientifiques en ont trouvé un indice Répondre en citant

Les scientifiques enfoncent une porte ouverte là.
La bible ne raconte pas que des bêtises : Esaü = Neanderthal ; Jacob = Sapiens
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ésaü
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
napo (19/05/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:23    Sujet du message: L'homme de Néandertal et l'homo sapiens se sont hybridés, les scientifiques en ont trouvé un indice

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Archéologie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com