OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La théorie de l'univers électrique
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Diverses théories
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Dim 23 Nov 2014 - 23:07    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Resurgence a écrit:

     1) Le Soleil a un champ électrique et interagit électriquement avec les comètes et les planètes, dont la Terre ; 
     2) Comme toute planète, la Terre est un corps chargé ; 
     3) Le Soleil n'est pas alimenté par quelque mystérieuse « fournaise nucléaire » interne, mais plutôt de l'extérieur, par des courants électriques qui circulent le long des bras de la Voie Lactée ; 
     4) 99,9% de l'Univers se compose de plasma, un milieu conducteur dont on a découvert qu’il présente de fortes propriétés électriques. Tout l'espace grouille de particules chargées ;




J'ouvre cette discussion suite à un échange dans le sujet concernant la comète 67p/churyumov-gerasimenko. J'invite bien sûr toute personne à y participer.

Je ne peux pas faire une critique de la théorie de l'univers électrique car je ne la connais pas. Quand je ne sais pas, eh bien je me sens comme un enfant, et alors je pose des questions. Smile

Je ne sais pas comment la théorie de l'univers électrique explique l'ensemble des phénomènes que nous observons dans la nature. Il me vient à l'esprit, et d'un point de vue cosmologique, j'ignore ce qu'elle dit sur l'origine de l'Univers et son expansion. Comment explique-t-elle la formation de la matière, des éléments légers ? Que dit-elle du fond diffus cosmologique ?
Du coté de l'astrophysique, que dit-elle sur la formation du système solaire ? Dans un univers électrique, comment naissent les étoiles et comment brillent-elles ? Qu'est-ce que leur lumière ? Que dit-elle sur la composition des étoiles, principalement de l'hydrogène et de l'hélium ? Que dit-elle des supernovas ?
Qu'est-ce que la gravitation dans ce modèle ? Comment explique-t-il la relativité du temps ? Que deviennent les interactions forte et faible ? Comment explique-telle la radio-activité et l'énergie de l'atome ? Comment sont produits les neutrinos ?

Voilà c'est un lot de question qui me vient à l'esprit. Neutral

Resurgence a écrit:


1) Le Soleil a un champ électrique et interagit électriquement avec les comètes et les planètes, dont la Terre ;



Quel est ce champ électrique, a-t-il été observé et étudié ?

Resurgence a écrit:


2) Comme toute planète, la Terre est un corps chargé ;


C'est-à-dire ?

Resurgence a écrit:


3) Le Soleil n'est pas alimenté par quelque mystérieuse « fournaise nucléaire » interne, mais plutôt de l'extérieur, par des courants électriques qui circulent le long des bras de la Voie Lactée ;


Je me demande si ces "courants électriques qui circulent le long des bras de la Voie Lactée" sont observés et étudiés ? Si c'est non, par quel moyen le pourrait-il ?

Resurgence a écrit:


4) 99,9% de l'Univers se compose de plasma, un milieu conducteur dont on a découvert qu’il présente de fortes propriétés électriques. Tout l'espace grouille de particules chargées ;


C'est vrai que l'Univers lors de sa phase dense et chaude était un plasma. Et tous les objets visibles dans l'Univers sont à plus de 99% des plasmas. Les étoiles, les nébuleuses, les quasars, la queue des comètes, la photosphère, le vent solaire, la ionosphère. Les éclairs et les aurores polaires visibles sur la Terre sont des plasmas. Entre les planètes, les étoiles et même les galaxies il y a des plasmas de très faible densité. Cependant selon les connaissances actuelles, à l'échelle du cosmos ils ne joueraient aucun rôle dans la formation des grands vides et des super-amas de galaxies. L'Univers ce n'est pas seulement les plasmas, ces objets magnifiques et visibles, il a aussi une face cachée, un coté obscur. Evil or Very Mad


Je propose une vidéo sur le plasma que l'on considère comme le 4e état de la matière. Je l'ai trouvé un peu trop académique à mon goût avec la musique classique au début, mais bon je l'ai trouvé également intéressante et pédagogique. Le plasma pouvant servir à la fusion nucléaire dans un réacteur, dans la vidéo on en apprend un peu plus sur ce procédé qui n'est pas encore maitrisé. La fusion nucléaire se déroule au cœur des étoiles, ce qui contredit le point trois (3) de votre argumentaire Resurgence.



Sinon expliquez-moi comment ça fonctionne, qu'est-ce qui génère les courants électriques ? Comment les plasmas se forment ? On les produit industriellement dans par exemple les lampes et les téléviseurs. Tout n'est pas expliquer sur le Soleil mais on en a une bonne connaissance.
http://smsc.cnes.fr/Fr/shm.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil

Voilà Resurgence, je n'espère pas vous ennuyer mais j'ouvre ce sujet qui permettra à toute personne par le biais de vos réponses d'en apprendre plus sur la théorie de l'univers électrique.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Nov 2014 - 23:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 763
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014 - 00:23    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Pourquoi opposer deux modèles, tous deux valables d'un certain point de vue ?
Le seul point de vue accessible est celui d'où nous nous tenons.
La gravité bien grasse qui fleure bon le terroir n'est qu'un épiphénomène, en faire un axiome est grave
car elle n'explique pas tout, n'en déplaise à Newton et même Einstein.
Un chose est sûre : L'univers est mental. Il est loisible de choisir un autre qualificatif (magnétique, électrique, autre ...)
mais nous sommes là dans la grande histoire, celle qui contient la petite.

" Pourtant, si le Soleil a trouvé la paix dans sa course, Moi, parce que Je créais toute chose
  et parce que J'ai conçu l'idée de placer des fondations et de créer des créatures visibles,
Je ne trouve jamais la paix." (Livre d'Énoch)

De quelle nature est la pensée de Dieu ? Corpusculaire ou ondulatoire ?
Corpusculaire dans sa division en dieux créateurs (lois),  ondulatoire dans les conditions de leur possibilité (décret).
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
resurgence (24/11/14), napo (24/11/14)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014 - 01:14    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

René a écrit:

Pourquoi opposer deux modèles, tous deux valables d'un certain point de vue ?

Euh soit dit en passant, je n'oppose pas, n'étant pas au "courant" je cherche à comprendre la vision électrique. Smile
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014 - 08:21    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Je ne peux pas répondre à Kimah autrement et mieux que René.


Je précise seulement que la citation n’est pas de » resurgence » mais d’un scientifique du projet thunderbolts, projet qui explique des observations astronomiques inattendues ou encore des « anomalies gravitationnellles» de sondes spatiales aux confins du système solaire  qu près du soleil.


 Je ne m’appelle pas thunderbolts et ni moi ni ce projet ne rejette la gravité, mais l’univers est plus complexe. Toute hypothèse n’est qu’une supposition partielle et doit être complétée par d’autres hypothèses. L’unité recherchée de la science a ses racines dans la mètaphysique. Descartes l’a dit et d’autres avant lui. Mais on l’a oublié.


To inhabitants of earth, lightning is a familiar occurrence. But only recently have we begun to discover amazing counterparts in space.  
Credit: NOAA Photo Library, NOAA Central Library; OAR/ERL/National Severe Storms Laboratory 

 
Pour ceux qui ignorent l’électricité ou qui ne lisent pas l’anglais ou qui ne veulent pas le lire, je traduis un passage du début du « guide pour débutants » qui succède à l’évocation des éclairs et des farfadets qui remontent jusqu’à la ionosphère selon cette image. https://www.thunderbolts.info/wp/eu-guides/beginners-guide/
Citation:
Bien que ne remplaçant pas la gravité, l'Univers électrique ajoute le rôle essentiel de particules chargées en mouvement. Les particules chargées remplissent  tout l'espace constituant le plasma électriquement conducteur. Le plasma se comporte différemment du gaz. Le Soleil est plasma. Les étoiles sont plasma. Les galaxies sont plasma. Les filaments de matière magnétisée rayonnant entre les étoiles et les galaxies sont encore du plasma. Les îles isolées de matière que nous imaginions autrefois dans l'espace n’existent pas. Un réseau d'électromagnétisme relie planètes, lunes, étoiles et galaxies.
 
Le mouvement des particules chargées est un courant électrique. Ces courants donnent lieu à des champs magnétiques envahissants et à des événements électriques de haute énergie. Ils provoquent l'explosion des étoiles et l’éruption de jets intensément énergiques des noyaux galactiques. Les télescopes modernes peuvent maintenant afficher ces événements à haute résolution et à travers tout le spectre électromagnétique complet. Inattendues, des structures complexes ont surgi dans des longueurs d'onde radio, infrarouges, ultraviolets et rayons X. Ces surprises de l'espace appellent un réexamen des théories soutenues depuis longtemps sur la façon dont fonctionne l'univers.
 
L'UE est un corps croissant de faits et interprétations théoriques, une nouvelle perspective sur le cosmos. Le contenu factuel provient principalement des observations spatiales et des expériences de laboratoire. En revanche, une grande partie de la conception centrée sur la gravité est basée sur les mathématiques. La gravité est relativement facile à modéliser mathématiquement. Mais l'électricité dans l'espace est une question très différente, en raison de l'interaction complexe des courants électriques et des champs magnétiques. Ce ne sont pas les mathématiques qui ouvrent la porte à l'Univers électrique, mais des observations directes et des analogies expérimentales.

_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
René (24/11/14)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Mar 25 Nov 2014 - 09:40    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Je ne sais pas à quoi sert ce modèle électrique, et devant le manque de réponses à mes questions, il me semble poser plus de problème qu'il en résout.
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mer 3 Déc 2014 - 07:58    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

L’astronomie est surprise de découvrir l’univers plasmatique ou électrique


 
Citation:
http://www.maxisciences.com/terre/ce-bouclier-invisible-qui-entoure-la-terre-et-la-protege-des-039-039-electrons-tueurs-039-039_art33925.html


Des sondes de la NASA ont permis la découverte d'une barrière qui nous protège des électrons à haute énergie, parfois, appelés "électrons tueurs". Ce phénomène permet, également, d'expliquer pourquoi il n'y a pas toujours le même nombre de ceintures de Van Allen autour de notre planète.
Les champs de force ne sont pas réservés aux vaisseaux spatiaux de Star Trek ou autres films de science-fiction, la Terre en possède un également. Les électrons les plus énergétiques en provenance de l'espace sont en effet stoppés avant d'atteindre la surface de notre planète. Ce sont les sondes Van Allen lancés par la NASA en 2012 qui sont à l'origine de cette découverte. Ces engins ont été envoyés pour étudier les ceintures de Van Allen, deux couches de particules chargées maintenues par le champ magnétique terrestre. Et c'est justement au niveau de ces ceintures que le phénomène a été identifié avant d'être décrit dans une étude publiée dans la revue Nature. "Cette barrière contre les électrons ultra-rapides est une caractéristique remarquable des ceintures", explique Dan Barker de l'université du Colorado à Boulder. "Nous pouvons l'étudier pour la première fois, car nous n'avions encore jamais eu de mesures aussi précises de ces électrons à haute énergie".
Une barrière infranchissable en temps normal
Les ceintures de Van Allen ont été découvertes en 1958 et elles sont habituellement au nombre de deux. Sous l'effet de l'énergie en provenance du soleil, leur forme peut cependant changer et aboutir temporairement à leur fusion ou à l'apparition d'une troisième ceinture. La plus petite s'étend entre 650 et 9.500 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre, tandis que la plus grande s'élève entre 13.500 et 58.000 kilomètres au-dessus de nos têtes. Les chercheurs se demandaient justement ce qui pouvait bien faire que ces masses de particules chargées soient ainsi séparées. C'est là que la barrière entre en jeu. Le bord intérieur de la grande ceinture s'est révélé être très prononcé, la plupart du temps infranchissable pour les électrons de haute énergie, des particules surnommées "électrons tueurs" par les scientifiques. "Quand on regarde ces électrons très énergétiques, ils ne peuvent se rapprocher que d'une certaine distance de la Terre, affirme Shri Kanekal, adjoint sur la mission des sondes Van Allen de la NASA. C'est complètement nouveau et nous ne nous y attendions pas du tout".
La protection de la plasmasphère

Le phénomène est causé par la présence d'autres particules autour de notre planète. La plasmasphère fonctionne comme un nuage de particules froides et chargées. Elle s'étend entre environ 1.000 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre jusque dans une partie de la ceinture extérieure de Van Allen. Mais comment ces particules peuvent-elles dévier des électrons ultra rapides et énergétiques ? Ces derniers ne se déplacent en fait pas vers la Terre, mais effectuent des boucles autour d'elle. Leur descente vers nous est donc suffisamment lente pour qu'ils soient repoussés par la plasmasphère. Par contre, en cas de fortes éruptions solaires, cette barrière ne tient plus et laisse les ceintures de Van Allen changer de forme.



 
En 2004 déjà thunderbolts commentait les surprises de la NASA à propos d’Explorer:

 
Citation:
https://www.thunderbolts.info/tpod/2004/arch/040930magneto-sphere.htm


Les scientifiques ont découvert ce que nous connaissons maintenant comme deux ceintures de Van Allen, une constatation saluée comme la première découverte importante de l'ère spatiale. Elle pourrait aussi être appelée la première surprise de l’ère spatiale, puisque les astronomes n’avaient pas prévu un rayonnement intense autour de la Terre.
S’ils avaient payé plus d'attention aux expériences de Birkeland ils n’auraient pas été surpris. En fait, ses expériences terrella ont démontré la plupart des phénomènes trouvés par les vaisseaux spatiaux à proximité de la Terre. Mais pour les scientifiques la pierre d'achoppement était que le modèle terrella suppose une puissance électrique fournie à la Terre, et que le modèle standard de l'astrophysique  ne dispose pas d’un tel mécanisme.
Dans le demi-siècle suivant Explorer 1, presque toutes les grandes surprises de l'exploration de l'ère spatiale du système solaire ont impliqué l’activité électromagnétique. Nous savons maintenant que la Terre est entourée par une structure complexe de champs magnétiques et de particules chargées à haute vitesse qui impliquent des flux de courant électrique autour de la Terre. Cette structure a été nommée la "magnétosphère" dans l'hypothèse qu’il forme la frontière entre les champs magnétiques de la Terre et du soleil .
Cependant, les comètes forment des gaines de protection similaires, visibles comme leurs comas, sans avoir des champs magnétiques. Dans une décharge de plasma la plupart des objets forment naturellement une gaine de plasma de Langmuir qui empêche le contact direct avec le plasma enveloppant. Les magnétosphères sont simplement une forme plus complexe de gaine Langmuir, avec le champ magnétique du corps piégé à l'intérieur de la gaine. Si la théorie standard n'a pas réussi à anticiper ces découvertes, sûrement la raison principale réside dans l'incapacité à reconnaître que les planètes sont noyées dans une décharge électrique solaire et par conséquent enveloppées par des gaines de Langmuir.
Pour ces raisons, les contributions originales de Kristian Birkeland ne devraient plus être ignorées.


_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
Marine (03/12/14), René (03/12/14), aja777 (11/01/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Mer 25 Fév 2015 - 18:42    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Where do we stand? Où en sommes-nous?
Conclusion d’un article de Donald Scott défendant le soleil électrique
http://electric-cosmos.org/Rejoinder.pdf
 
Nous sommes à un moment de l'histoire scientifique qu’il sera embarrassant à réviser du point de vue du siècle prochain. Un sous-groupe entier de la science constitué d'une majorité d'astrophysiciens et de cosmologistes ignore et a ignoré béatement les fruits de quelque 150 ans de science électrique. Ce sous-groupe se sent parfaitement confiant en postulant des processus et des entités qui ne peuvent pas être vérifiés expérimentalement dans les laboratoires sur terre. Quand il y a des explications électriques parfaitement valables pour certains phénomènes, il est irresponsable d'ignorer ces explications et d'inventer une «nouvelle science» pour éviter de les utiliser. Les gens vont se demander, dans les années à venir, "Comment ont-ils pu ignorer l'électricité dans l'espace alors qu’elle leur crevait les yeux ?"
L'astronomie classique (et ses ramification : héliosismologie, astrophysique, cosmologie, etc.) n’ont jamais fait de véritables prédictions qui se sont avérées vraies - même s’ils sont passés maîtres pour inventer des « dynamos » et autres entités invisibles pour expliquer les choses de façon rétroactive. Les explications après-coup sont faciles, surtout si vous pouvez vous en tirer en disant "Le dynamo caché l'a fait."  Avant d’y être contraints, les astronomes classiques se sont trompés sur la façon dont les aurores sont alimentées, sur la température de Vénus, sur la nature rocheuse des comètes, à propos de rayons X provenant de comètes et autres objets, de l'existence d'émissions radio naturelles à partir des planètes. Et j’affirme qu'ils ont tort sur beaucoup de choses qu'ils disent maintenant à propos du Soleil
Bien sûr, le modèle de Soleil électrique est spéculatif. Mais ces spéculations sont des extrapolations rationnelles des propriétés solidement vérifiées expérimentalement du plasma. Nous ne sommes pas affirmatifs que tout inclus dans l'hypothèse ES soit à 100% correct. Nous n’affirmons pas la toute-puissance ou perfection de nos premiers modèles. Mais, les modèles astrophysiques «standard» sont beaucoup plus spéculatifs. Ils sont constitués de spéculations appuyées sur des spéculations toujours plus éloignées de toute base empirique. Et une énorme quantité de doutes s’accumule à leur sujet. Ils n’expliquent pas (sans un ad hoc et un ajustement a posteriori) de nombreuses observation comme le fait le modèle de Soleil électrique. (Le modèle de fusion n’explique même pas pourquoi la couronne solaire existe en premier lieu, et encore moins son inversion de température Kelvin de trois millions). Chaque fois que de nouvelles données arrivent depuis les sondes spatiales, les astronomes manifestent généralement leur surprise et se ruent au « retour à la planche à dessin ». Ils s’occupent alors à modifier leurs modèles (ajoutant de la complexité– ce qui rappelle les épicycles de Ptolémée)  et émergent en prétendant avec assurance qu'ils le savaient toujours. La seule  fois où ils ont daigné faire référence à quelque chose d’électrique (la libération d'énergie magnétique,'ils se sont trompés et ont dû «découvrir» de nouvelles propriétés des champs magnétiques qui n’existent pas.
Appelez ça comme vous voudrez - Cosmologie plasma, Univers électrique ou Ciel électrique – l’élan de ce qui a été commencé par Kristian Birkeland (quand il a découvert la véritable nature électrique des aurores), Hannes Alfvén, et Irving Langmuir (chacun d'entre eux étant lauréat de prix Nobel pour leur travail) se poursuit. Et il faudra plus que les écrans de fumé agressifs, paroissiaux, pompeux, de pseudosceptiques tels que [insérer le nom ici] pour l'arrêter.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
René (25/02/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Jeu 5 Mar 2015 - 13:52    Sujet du message: Un peu d'histoire... Répondre en citant

La théorie de l'univers électrique trouve son origine ou s'inspire de la théorie de l'univers plasma de Alfvén, modèle abandonné, bien que poursuivi par quelques physiciens des plasmas.

Wikipédia a écrit:




L'univers plasma est un modèle cosmologique proposé par le Prix Nobel de physique Hannes Alfvén, dont la principale caractéristique est d'affirmer que les phénomènes de nature électromagnétique jouent un rôle d'égale importance que celle de la gravitation dans la structuration de l'univers à grande échelle. En particulier, l'observation de diverses structures filamenteuses dans l'univers était présentée par Alfvén comme la preuve de l'existence de courants électriques à très grande échelle. L'univers plasma n'a pas fait l'objet de travaux de nature quantitative. Il ne fait pas non plus de prédictions, même qualitatives, sur l'expansion de l'Univers (ou en tout cas la croissance linéaire du décalage vers le rouge des galaxies avec la distance), le fond diffus cosmologique, ou la nucléosynthèse primordiale.


Du fait de la notoriété de son inventeur, l'univers plasma possède un petit nombre de partisans, essentiellement issus de la physique des plasma. Quelques articles scientifiques ont été publiés dans la revue IEEE Transactions on Plasma Science, qui ne publie pas de travaux dans d'autres domaines de l'astrophysique9. Dans le monde anglo-saxon, le concept de l'univers plasma a été diffusé auprès du grand public par un livre écrit par le chercheur indépendant Eric Lerner, intitulé The Big Bang never happened (« Le Big Bang n'a jamais eu lieu »). Ce chercheur n'a cependant pas de production notablement citée par le restant de la communauté scientifique10, et ses travaux ne font pas l'objet de commentaires publiés. Tout au plus le cosmologue Edward L. « Ned » Wright, entre autres membre des missions COBE et WMAP, lui consacre-t-il une rubrique sur sa page professionnelle décrivant les erreurs de raisonnement qu'il a trouvées dans le livre précité11. Ces critiques ont fait l'objet d'une réponse de la part de Lerner12, sans pour autant répondre à toutes les objections soulevées par Wright.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Cosmologie_non_standard

J'ignore exactement comment est prise en compte l'expansion de l'univers dans le modèle de Alfvèn, mais je poste quelques mots sur les modèles alternatifs à "état stationnaire" puis devenu "quasi stationnaire" et qui ont existé seulement pour retrouver un univers statique comme on le croyait durant le XIXe siècle. Bien souvent ils ne permettent pas d'aller vers l'avant, vers l'inconnu et l'inexploré, vers une révolution ou une profonde remise en question, mais de retourner en arrière vers ce que l'on croyait. Ces trois modèles ont été abandonnés à différemment moment en étant contredit par les observations.

L'univers plasma de Alfvèn (sans doute à l'origine de l'univers électrique) ne change pas beaucoup du scénario le plus admis. Selon ce modèle, l'univers serait né il y a environ 10 milliards d'années à partir d'un immense nuage de gaz fini en lente contraction. Afin de respecter la (possible) symétrie de l'univers, on supposerait dans ce modèle que la force gravitationnelle et électromagnétique ont une influence égale dans l'univers. Actuellement 40 grandeurs physique les séparent, ce qui rend impossible toute unification ou théorie du tout.

Astrosurf a écrit:



L’Univers d’Alfvén et Klein débuta il y a environ 10 milliards d’années dans un immense nuage de gaz fini constitué de matière et d’antimatière en lente contraction, l’ensemble évoluant dans un espace vide et plat. Lorsque les particules de matière et d’antimatière furent suffisamment proches, l’effondrement s’arrêta. Matière et antimatière s’annihilèrent en produisant une énergie si intense qu’elle déclencha le mouvement d’expansion auquel nous assistons. Reste à trouver un mécanisme pour séparer les deux mondes afin qu’ils n’interagissent plus. A ce jour cette question reste en suspens.  

 
La théorie d’Alfvén n’explique pas non plus l’isotropie du rayonnement fossile. Alfvén considère que cette radiation de corps noir fut émise par la matière présente dans le nuage en expansion. Mais il est très peu probable que le nuage de matière ait conservé une symétrie sphérique sans modifier dans une direction ou l’autre le spectre du corps noir. Ce nuage aurait de plus dû avoir un degré d’opacité suffisamment élevé pour produire un spectre thermique sans pour autant obscurcir le signal radio des galaxies distantes. Au contraire, il y a tout lieu de croire que dans ces conditions l’expansion du plasma fut anisotrope et aurait certainement provoqué une diminution irrégulière de l’intensité du rayonnement fossile suite au décalage vers le rouge, ce qui en violation avec les observations.



http://www.astrosurf.com/luxorion/cosmos-alternatives3.htm

Ce lien proposant différent modèles alternatifs intéressera peut-être des personnes. Concernant l'univers plasma de Alfvèn, ce qui est dit ensuite dans l'article d'Astrosurf est également intéressant, en supposant l'existence de champs magnétique au sein des quasars. Ce n'est pas parce qu'un modèle est mis en défaut par l'ensemble des observations que tout ce qu'il dit est faux. Même dans les modèles abandonnés, il y a toujours des idées intéressantes. L'univers plasma n'est pas non plus une révolution conceptuelle et remet surtout en question l'existence de la singularité gravitationnelle à laquelle conduit, dans l'état actuel de nos connaissances, la Relativité générale et la Mécanique quantique.
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Jeu 5 Mar 2015 - 18:07    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Merci pour cette évocation historique du précurseur de l’univers-plasma.
Mais depuis lors il y a eu du progrès dans les observations et conceptions.


http://www.plasma-universe.com/
http://www.thunderbolts.info/
http://www.holoscience.com/
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Madarion


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2016
Messages: 336
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Jeu 21 Jan 2016 - 03:20    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Bonjour Kimah !


j'aimerais revenir sur le début de tes questions :


 
Citation:
Resurgence a écrit:
1) Le Soleil a un champ électrique et interagit électriquement avec les comètes et les planètes, dont la Terre ; 
Quel est ce champ électrique, a-t-il été observé et étudié ?



Oui !
On ne s'en aperçois pas immédiatement, mais a bien y réfléchir la lumière du soleil est un champs électrique, non ?


Citation:
Resurgence a écrit:
2) Comme toute planète, la Terre est un corps chargé ; 
C'est-à-dire ?






Voila pour le moment !
Les membres suivants remercient Madarion pour ce message :
Marine (21/01/16)
Revenir en haut
Joseck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2014
Messages: 729
Localisation: Sospel
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 64

MessagePosté le: Jeu 21 Jan 2016 - 11:54    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

La dualité où nous sommes: anions et cathions
Revenir en haut
Kimah


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2014
Messages: 752
Masculin
Point(s): 525

MessagePosté le: Ven 5 Fév 2016 - 12:47    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Salut Madarion, salut à tous aussi.  Razz

Madarion a écrit:

On ne s'en aperçois pas immédiatement, mais a bien y réfléchir la lumière du soleil est un champs électrique, non ?

La lumière est un champs électro-magnétique.
Revenir en haut
René


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2014
Messages: 763
Localisation: Belgique
Masculin
Point(s): 243

MessagePosté le: Ven 5 Fév 2016 - 13:42    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

On ne devrait pas considérer la nature électrique de l'univers come une théorie mais comme un axiome.
Les anciens, qui n'étaient pas des simples d'esprit, voyaient le soleil comme un dieu.
Si on laisse la physique de côté, il reste la métaphysique et la possibilité de revisiter le concept de "dieu".
En fait, de même qu'on parle d'épigénétique, il faudrait dire "épiphysique".
Est "épi" ce qui permet à ce qui ne l'est pas, d'exister, à l'instar du boson de Higgs.
La difficulté est de ne pas tomber dans les pièges "New age", je trouve D. Meurois très pertinent :

http://www.urantia-gaia.info/2014/11/02/reflexion-sur-ces-energies-qui-nous…
_____________________________________________________________
Heureux celui qui n'a pas de patrie. - Hannah Arendt
Les membres suivants remercient René pour ce message :
resurgence (05/02/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Madarion


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2016
Messages: 336
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Sam 6 Fév 2016 - 10:05    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Citation:
On ne devrait pas considérer la nature électrique de l'univers come une théorie mais comme un axiome.


Mais c'est déjà une axiome depuis longtemps !

Le problème, c'est que l'on ne peut pas avoir une Science unique qui étudierait l'assemble des champs qui nous entourent ?
Il faut toujours que l'on en écarte une ou deux de l'étude ?
Ce qui crée plusieurs Science ?

Mais il existe une technique : Si ont ne peut parler directement d'un champ, ont peut en faire allusion en observant ses effets.
Comme ça ont l'admet, mais sans la nommer ?

Par exemple, c'est le cas pour des champs intrigués quantique et l'expérience du chat de Schrödinger ?
Ont contourne subtilement l'enclave ?
Revenir en haut
resurgence


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 299
Masculin
Point(s): 19

MessagePosté le: Sam 6 Fév 2016 - 13:44    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique Répondre en citant

Bonjour à tous, bonjour Kimah !
 
Un champ en physique n’est rien d’autre qu’un concept de mathématique vectorielle.
La lumière et tout l’univers, cosmique et biologique, sont faits d’ondes électromagnétiques.
La matière elle-même est un réseau d’ondes électromagnétiques stationnaires.
 L’unité des êtres individuels ou de l’univers en général se fait par corrélation non locale des ondes stationnaires, à la vitesse de leur onde de phase.
.
L’unification des forces se fait sur l’électromagnétisme. http://www.physicscience.org/unification/index.asp
http://gsjournal.net/books/De-Mees-Gravitomagnetism-and-Coriolis-Gravity-20…
 
René a raison, l’électromagnétisme est un axiome premier, … avec l’espace sans limite et le temps irréversible.
_____________________________________________________________
«Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut.» (René Descartes)
Je pense donc je suis ... complotiste !
Les membres suivants remercient resurgence pour ce message :
moustique (08/02/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:16    Sujet du message: La théorie de l'univers électrique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Diverses théories
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com