OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Archéologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Lun 6 Oct 2014 - 20:50    Sujet du message: Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune Répondre en citant

Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune (né le 23 décembre 1790 à Figeac, dans le Lot et mort le 4 mars 1832 à Paris), est un égyptologue français. Déchiffreur des hiéroglyphes, il est considéré comme le père de l'égyptologie.
Il disait de lui-même : « Je suis tout à l'Égypte, elle est tout pour moi ».

Du côté paternel, Jean-François, dit le Jeune, appartenait à une famille du Valbonnais originaire de Valjouffrey (Isère), village habité par des paysans qui parcouraient la région comme colporteurs durant l’hiver.
Ses grands-parents, Barthélemy Champollion, né en 1694 à Valjouffrey, qui ne savait pas signer, et Marie Géréoud ou Géroux, née en 1709 à Valbonnais, se marièrent à Valbonnais en 1727.
Ils eurent cinq enfants dont Jacques, né le 10 février 1744 à La-Roche-des-Engelas (aujourd'hui hameau de Valbonnais), qui fut expulsé de son hameau natal pour des causes peut-être politiques et dut sillonner la France comme colporteur avant de s’installer à Figeac sans doute invité par un cousin chanoine de la basilique Saint-Sauveur.
Il y épousa le 23 janvier 1773 Jeanne-Françoise Gualieu, d’une famille de bourgeois de cette ville ; il put acheter en 1772 une maison et en 1779 une boutique de libraire sur la place Basse ainsi qu’une nouvelle maison qui deviendra le musée Champollion.
Il eut huit enfants de sa femme : Guillaume, mort à la naissance (octobre 1773), Thérèse née un an après, Pétronille en 1776, Jacques-Joseph le 8 octobre 1778, Jean-Baptiste mort à trois ans et Marie-Jeanne en 1782.

Une étrange histoire qui court sur la naissance de Champollion nous raconte que sa mère, affectée de rhumatisme au point de l’empêcher de se mouvoir, fut guérie par un paysan qui lui promit, alors qu’elle avait 48 ans, la naissance d’un fils.
En effet, Champollion naît un an après ces faits, le 23 décembre 1790 5 à Figeac et est baptisé le soir même.
La Révolution fait alors rage à Figeac et le père de Champollion est plutôt dans la mouvance jacobine même s’il est douteux qu’il soit secrétaire de police.
Il apprit tout seul à lire dans un missel dès l’âge de 5 ans.
Il est élevé principalement par son frère, mais celui-ci part à Grenoble en juillet 1798.
Il entre à l’école en novembre de la même année.
Il a de très grandes difficultés en mathématiques et en orthographe (elle ne se corrigera que bien plus tard… ) ; son très mauvais caractère lui donne beaucoup de difficultés.
Il a un précepteur, l’abbé Jean-Joseph Calmels, qui l’ouvre à la culture et lui enseigne des rudiments de latin, de grec ancien et d’histoire naturelle et son grand frère s’occupe encore de lui malgré les distances par une abondante correspondance.

.../...

À partir de 1821, il déchiffre les premiers cartouches royaux, dont celui de Ptolémée V sur la pierre de Rosette, puis celui de Cléopâtre sur la base d'un obélisque et sur un papyrus bilingue.
Un ami, l’architecte Jean-Nicolas Huyot, lui ayant envoyé des reproductions de détails issus des temples d'Abou Simbel qui venaient d'être découverts, Champollion y repère dans un cartouche le signe solaire de Râ (Rê ), un autre signe qu'il savait être M et deux S : RâMSS, donc Ramsès, ce qui en même temps signifie « Rê l’a mis au monde ».
Idem pour ThôtMS, Thoutmôsis : le 14 septembre 1822, il peut donc aussi lire les noms égyptiens, s'exclamer « je tiens mon affaire » puis selon la légende familiale (hagiographie du fils de Jacques-Joseph Champollion, Aimé-Louis (1812–1894) tomber dans un coma quelques jours.
Ce déchiffrement signe l'acte de naissance d'une nouvelle science, l'égyptologie.
Le 27 septembre 1822, il écrit la lettre à M. Dacier relative à l'alphabet des hiéroglyphes phonétiques dans laquelle il fait part de sa découverte d'un système de déchiffrement des hiéroglyphes :
« C'est un système complexe, une écriture tout à la fois figurative, symbolique et phonétique, dans un même texte, une même phrase, je dirais presque dans un même mot. »
Il faudra encore deux ans à Champollion pour publier aux frais de l'État son Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens et ouvrir les portes de l'égyptologie scientifique.
Ses découvertes suscitent cependant controverses et critiques de la part de ses contemporains, notamment de son ancien maître Silvestre de Sacy, pour qui les Hieroglyphica d'Horapollon étaient la bible en la matière et qui le décourage en communiquant des informations à son collègue concurrent Thomas Young.
Il obtient aussi de nombreux soutiens, comme Wilhelm von Humboldt ou des proches du roi (duc de Blacas, vicomte de La Rochefoucauld).

En 1822, il écrit et publie dans sa Lettre à M. le rédacteur de la Revue encyclopédique, relative au zodiaque de Dendérah, où sans s’avancer à donner une date, il contredit celle de Jean-Baptiste Biot, à savoir l'an -716.
Mais Biot n'est pas le seul à avancer de telles dates.
D'autres savants plus téméraires n'hésitent pas à remonter à plusieurs milliers d'années.
Mais celles-ci pose un souci au Vatican qui lui fixe la création du Monde à l'an -3259 selon la bible.
Champollion sur base du travail de Ennius Quirinus Visconti confirme la date que cet archéologue d'origine italienne, avait trouvé, c'est-à-dire le II ème siècle de notre ère.
De fait, Champollion est félicité par le pape à qui il rend visite et qui lui propose le chapeau de cardinal, mais Champollion refuse pour ne pas être exclu du milieu égyptologique.
Le pape sollicite alors le roi de France pour qu'il ait la légion d'honneur.
En 1824, recommandé, sur l'intervention de son frère Jacques-Joseph, par le prince d'Orléans, il passe plusieurs mois à Turin, où le roi vient d'acquérir la collection égyptienne de l'aventurier Bernardino Drovetti, ex-consul de France en Alexandrie ; il est chargé d'en établir le catalogue).
Le 1er mars 1824, sa fille Zoraïde naît à Grenoble de son union avec Rose Blanc.
Il est nommé en 1826 conservateur chargé des collections égyptiennes au musée du Louvre.
Il convainc le roi Charles X d'acheter la collection d'Henry Salt, consul britannique en Égypte, puis fait d'autres acquisitions majeures, dont la plus célèbre est celle de l'obélisque de Louxor, qui est couché en août 1834 sur le quai au début du Cours-la-Reine et dressé à Paris, place de la Concorde, le 25 octobre 1836.
De 1828 à 1830, il réalise enfin son rêve : il part pour une mission scientifique en Égypte, avec son collaborateur et ami Ippolito Rosellini, et y recueille de nombreux données et objets pour vérifier que son système hiéroglyphique fonctionne bien.
De retour en France en décembre 1829, il doit subir une quarantaine à Toulon dans un lazaret humide et glacé, ce qui aggrave sa goutte, sa tuberculose et probablement une bilharziose contractée en Égypte.
Il est élu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres après la chute de Charles X, et obtient la chaire d'Antiquité égyptienne au Collège de France.
Il y donne sa leçon inaugurale en 1831.
Cependant, il meurt à Paris le 4 mars 1832, à l'âge de 41 ans.
La cause exacte de sa mort n'est pas connue (diabète, parasitose contractée en Égypte ?), son frère ayant refusé l'autopsie.
Il est enterré selon sa volonté auprès de son ami Joseph Fourier au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 6 Oct 2014 - 20:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Archéologie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com