OnNousCacheTout... Index du Forum

OnNousCacheTout...
"Faits de société, politique, pouvoir, conspirations, mensonges et vérités..."

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'apocalypse n'est pas pour demain

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Livres, revues et citations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 30 Sep 2014 - 10:59    Sujet du message: L'apocalypse n'est pas pour demain Répondre en citant

Pour en finir avec le catastrophisme

Comment ne pas être inquiet? Chaque jour, de mauvaises nouvelles sont assenées sur l'état de la planète, celui de notre civilisation ou sur notre santé. Et nous sommes abreuvés de prévisions catastrophistes. La population mondiale s'accroît trop vite; les ressources naturelles vont s'épuiser rapidement; le climat va se détériorer gravement ; les produits chimiques affectent notre santé ; le modèle capitaliste s'effondre ; le temps de la suprématie occidentale est terminé; les grandes épidémies vont revenir ; le djihadisme menace les fondements de notre civilisation; la prolifération des armes de destruction massive est incontrôlable... Sans compter que le terrorisme nucléaire n'est pas loin. Les gouvernements, les institutions internationales, les ONG et les experts ont tous une part de responsabilité dans cette politique de la peur, nombreux d'ailleurs sont ceux qui en bénéficient.

Et si la planète allait bien mieux qu'on ne le croit ? Et si l'avenir de l'humanité était beaucoup moins sombre qu'on ne le dit ? Les prophètes de malheur ont beaucoup de succès, mais il s'avère qu'ils ont toujours eu tort. À l'encontre des idées reçues, Bruno Tertrais propose ici une autre lecture du monde, qui met l'accent sur des faits souvent ignorés et sur les incertitudes qui entachent les prévisions catastrophistes. En s'appuyant sur les dernières statistiques, en procédant à une analyse rigoureuse des faits et à un décryptage des études scientifiques les plus pointues, L'Apocalypse n'est pas pour demain met la compréhension des grands problèmes contemporains à la portée de tous. Ce livre est une véritable invitation à retrouver une vision plus sereine de nos sociétés et de leur avenir, et à croire au progrès au sens noble du terme - c'est-à-dire à l'amélioration de la condition humaine.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Sep 2014 - 10:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 30 Sep 2014 - 11:03    Sujet du message: L'apocalypse n'est pas pour demain Répondre en citant

Ce livre est né d'une lassitude devant le catastrophisme ambiant, et d'un doute sur le pessimisme qui semble faire
l'unanimité aujourd'hui quant à l'avenir de notre monde. L'atmosphère est anxiogène. Chaque jour, de mauvaises
nouvelles sont assénées sur l'état de la planète, celui de notre civilisation, sur notre santé ou notre bien-être. Et
nous sommes abreuvés de prévisions catastrophistes.

La population mondiale s'accroît trop vite; les ressources vont s'épuiser rapidement; le climat va se détériorer gravement;
les prodmts chimiques affectent notre santé; le modèle capitaliste s'effondre; le temps de la suprématie
occidentale est terminé; les grandes épidémies vont revenir; le djihadisme violent menace les fondements de
notre civilisation; la prolifération des armes de destruction massive est incontrôlable; et le terrorisme nucléaire n'est
pas loin.


Pourtant, une lecture dépassionnée et lucide du monde, qui met l'accent sur des faits souvent ignorés et sur les
incertitudes qui entachent les prévisions catastrophistes, conduit à retrouver une vision plus sereine de nos sociétés
et de leur avenir.


Deux idées simples vont guider la réflexion qui suit. La première est que la planète et l'humanité vont bien mieux
qu'on ne le croit. La seconde, qui en découle en partie, est que l'avenir est beaucoup moins sombre qu'on ne le dit.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2014
Messages: 3 412
Féminin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Point(s): 471

MessagePosté le: Mar 30 Sep 2014 - 11:06    Sujet du message: L'apocalypse n'est pas pour demain Répondre en citant

Le marché de la peur


On ne jettera pas trop vite la pierre aux experts qui alimentent ce discours négatif, aux lobbies et aux organisations
non gouvernementales (ONG) qui le disséminent, et aux médias qui le répercutent. Ils sont généralement
de bonne foi. Et lorsqu'ils exagèrent, ce peut être pour la bonne cause.

Mais les hommes ont aussi des ego. Ils sont soumis à la pression de leur environnement. Ils cherchent des financements
ou de la publicité. Or le pessimisme fait vendre. Le catastrophisme apporte la renommée. L'alarmisme génère
des crédits de recherche, des subventions de fonctionnement, des budgets pour agir, des dons pour intervenir. «Pas
de problème? Pas de financement3.»

Même bien intentionnés, militants d'ONG et cadres d'organisations internationales peuvent inconsciemment entretenir ce phénomène
- sur la faim, le sous-développement, les risques écologiques ... - car c'est après tout leur raison d'être. Or les
besoins de la communication passent généralement avant le souci de précision. Comme le résume l'hebdomadaire
The Economist, «Dire: "Nous avons six mois pour sauver la planète" a plus de chances de rallier l'opinion que dire:

"Il existe une probabilité élevée - qui ne relève nullement de la certitude - qu'un changement climatique profond
puisse conduire à endommager la biosphère, mais ceci dépendra de la croissance économique, de la croissance
démographique et de l'innovation4."»

L'inquiétude des populations peut aussi être délibérément encouragée par tous ceux qui sont susceptibles d'y
trouver un intérêt direct. En politique, le catastrophisme est l'allié du cynisme: nen de plus efficace pour détourner l'attention
de ses propres échecs ou impuissances. L'écrivain américain Henry Mencken affirmait au début du xxe siècle
ce que nombre de philosophes avaient suggéré avant lui: l'art de la politique consiste à «maintenir la population en
état de peur constante - et ainsi désireuse d'être mise en sécurité - en mettant en scène un défilé ininterrompu de
monstres, dont la plupart sont imaginaires5 ».

Et mettre un danger en exergue, c'est se dédouaner à l'avance de tout reproche si le risque se matérialise. C'est aussi un bon argument
de vente sur les marchés de la sécurité, depuis les spécialistes de la protection rapprochée jusqu'aux fabricants
de substituts aux produits jugés dangereux - sans parler de son intérêt pour des avocats à la recherche de
nouvelles causes à défendre, surtout aux États-Unis où les honoraires au résultat peuvent constituer l'intégralité de la
rémunération.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
f.didier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 30 Sep 2014 - 11:56    Sujet du message: L'apocalypse n'est pas pour demain Répondre en citant

Trés bon sujet, Marine Smile
je vais essayer de trouver ce livre, merci Okay
Revenir en haut
nicosat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 30 Sep 2014 - 13:05    Sujet du message: L'apocalypse n'est pas pour demain Répondre en citant

J'ai des doutes....

La population d'animaux sauvages a été divisée par 2 en 40 ans Écosystème



Les espèces d'eau douce, notamment les amphibiens, sont les plus touchées. De 1970 à 2010, leur population a diminué de 76% selon l'ONG.
(Crédits : Reuters) latribune.fr  |  30/09/2014, 10:04  -  408  mots L'action de l'homme a entraîné la disparition, de 1970 à 2010, de 52% de la population des espèces de vertébrés, selon l'ONG WWF. L'Amérique Latine est la zone la plus touchée. sur le même sujet
Newsletter Inscrivez-vous à la newsletter :
L'Actu du Jour

L'ONG WWF (fonds mondial pour la nature) a émis un constat accablant dans son dernier rapport "Planète Vivante" publié lundi 29 septembre. L'action de l'homme aurait entraîné la disparition, en 40 ans, de plus de la moitié de la population des espèces vertébrées.
Entre 1970 et 2010, selon l'Indice Planète Vivante qui mesure l'évolution de 10.380 populations de 3.038 espèces de mammifères, le nombre d'oiseaux, de reptiles, d'amphibiens et de poissons a chuté de 52 %.
L'Amérique Latine, zone la plus touchée
Les espèces d'eau douce ont payé le prix fort (-76%) tandis que les espèces terrestres et marines ont diminué de 39%, idem pour les populations d'animaux sauvages terrestres.
Deux zones sont particulièrement touchées: l'Amérique Latine (-83%), et la région Asie-Pacifique (-67%). La baisse annoncée de 52% est beaucoup plus marquée que dans les rapports précédents. Cela s'explique par le changement du mode de calcul. Le nouveau mode propose une représentation plus fidèle de la répartition mondiale des espèces de vertébrés, selon l'ONG.
Dans son dernier rapport bisannuel, datant de 2012, le WWF faisait état d'une baisse de 28% des espèces sauvages entre 1970 et 2008. L'indice ne couvrait alors que 2.699 espèces.
Perte et dégradation des habitats
Selon l'ONG, les causes de ce déclin sont la perte et la dégradation des habitats (en cause: l'agriculture, l'urbanisation, la déforestation,...), la chasse et la surpêche, et le changement climatique.
Parmi les exemples marquants est cité celui des éléphants d'Afrique. L'aire de répartition de l'éléphant de forêts ne représentait plus en 1984 qu'environ 7% de son aire historique. Et dans cette portion congrue, à cause du braconnage, le nombre d'éléphants s'est effondré de 60% entre 2002 et 2011.
Surconsommation de l'homme
Selon l'ONG, l'humanité consomme plus de ressources naturelles que la planète ne peut en reconstituer, plus de poissons qu'il n'en naît, plus de CO2 émis que les forêts et les océans ne peuvent en absorber. Ainsi, la "biocapacité", soit la superficie disponible pour assurer ces biens et services, ne cesse de se contracter avec l'explosion de la démographie mondiale, selon l'ONG.
"Cette tendance lourde ne donne aucun signe de ralentissement", souligne la 10ème édition du rapport. Mais l'ONG ne sombre pas dans le pessimisme: "Il est encore possible d'agir pour renverser ce déclin et combiner développement et sauvegarde de l'environnement."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:19    Sujet du message: L'apocalypse n'est pas pour demain

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OnNousCacheTout... Index du Forum ->
Les forums
-> Livres, revues et citations
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com